Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

11 novembre 2013 1 11 /11 /novembre /2013 05:48

    Enfant j'ai fabriqué des épées par dizaines

    prenant l'étau serré pour respecter l'équerre/

    je n'avais pourtant ni passé ni peur ni haine/

    je sautais les fossés et je partais en guerre/

 

    Dans mon petit cerveau je battais les Z'All'Mands/

    mes épées éventraient des uniformes verts/

    j'étais héros français/ j'allais allègrement

    pour sauver mon pays l'Europe et l'univers/

   

     Un jeudi j'ai fouillé l'établi du grand père

     dont je savais qu'il avait triché sur son âge

     pour aller guerroyer dans les tristes repères

     des tranchées embourbées dans les défunts villages/

 

     Je trouvai l'attirail /casque et baïonnette

     et un sabre courbé d'un poids qui me grandit/

      je portai ce butin jusqu'à la maisonnette

      où mon aîné déjà vivait la maladie/

 

      Alors avec mon innocence épouvantable

      je dis/ tu en as tué combien des Z'All'Mands/

      il se mit à pleurer/ je laissai sur la table

      en courant les objets rouillés de son tourment/

 

   

       Poème inédit, en mémoire de mon grand-père maternel Alphonse GALLICE qui en effet s'engagea à 16 ans, et que je vis pleurer par sanglots silencieux  à cause de ma question. Il souffrait déjà de ce cancer qui l'éloigna longtemps de sa maison  vers l'hôpital, pour d'horribles douleurs qui durèrent sept ans. Paix à lui.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 08:19

C'est un peu comme une parabole -n'exagérons rien!- quand je songe à ces relectures que je fais de documents et d'articles  que je conservais et qui ne sont a priori plus de saison. Quoi que, justement.

Voici la "parabole":

Il n'y a plus guère de fruits de nos régions pour faire des confitures, quelques coings encore, peut-être, pour des gelées.

Pourtant, l'humidité de l'air et la pluie constante mériteraient qu'on chauffe les maisons à l'odeur des chaudrons en cuivre en ébullition.

Un conseil: allez dans votre congélateur, vous y trouverez nécessairement des cerises, des prunes que vous n'aviez pas eu le temps de préparer cet été ou à la reprise du travail, voire l'an passé (si, si, j'en connais qui sont dans cette situation!...).

Lancez-vous en novembre dans les confitures et donnez une chaleur embaumée à votre maison. Vous sentez?

Déjà, l'écume de confiture s'annonce aux bouillonnements forts, c'est quasiment la part des anges, cette évaporation du fruit alcoolisé dans les eaux de vie. Beaucoup se débarrassent de cette écume de confiture. Erreur, c'est souvent d'une finesse gustative rare, comme quand vous trouvez, dans un document que vous croyiez perdu,  à la première lecture à vue, la citation pile-poil qui colle à ce que vous cherchiez à expliquer.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 04:11

Le projet est dans les cartons abelinistes depuis longtemps.

Les prud'hommes, que le député alors candidat maire avait promis de sauver grâce à son entregent avec Bertrand, ministre du travail, sont morts au lendemain de son élection. Morale et politique sont deux mondes différents.

Les locaux de la rue Chanoine de Villeneuve, propriété du Conseil général,  sont donc vacants depuis 5 ans et la Ville s'est montrée intéressée par ce transfert qui lui permettrait de gagner de la place intra muros (bureaux au deuxième étage et salle d'audience).

Car sortir le tribunal d'instance de la mairie est une bonne chose, et je me suis toujours battu pour cela. Symboliquement, c'est souhaitable et plus  clair pour le justiciable. Mais comme souvent, on joue "petits bras".

Il faut concevoir un vaste projet, celui que je défends depuis 2007-2008, sur le site de l'ancienne Ecole de Gendarmerie (qui devait être sauvée par le même...), englobant notamment une vaste cité administrative et judiciaire avec hôtel de police digne de ce nom, gendarmerie idem, moyens communs en particulier dans l'accueil des victimes de violences conjugales et de violences sexuelles, maison de l'enfant et de la famille, permanences du Parquet, du Juge des enfants, des avocats, des services de probation, de la protection judiciaire de la jeunesse, des conciliateurs et médiateurs, etc...

Très franchement, j'espère que le projet actuel, riquiqui et sans ambition, ne se fera pas. L'approche des municipales,  les modestes moyens de la justice et la multiplicité des interlocuteurs aidant...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 16:10

En période pré-électorale, des gens sont sollicités pour venir intégrer une équipe candidate, officiellement ou en gestation.

Certains vont au devant des désirs organisationnels en "devançant l'appel" et en offrant  très tôt leurs services à tel ou tel héros présumé; derrière, il y a souvent l'intérêt d'une "place" à obtenir en cas de victoire, avec son prestige et ses émoluments; si le canasson n'est pas bon, on en changera ou on regagnera ses pénates.

Et puis, il y a ceux qui se font tirer l'oreille, qui tardent à répondre, qui diffèrent l'invite.

Pourtant ils ont une "carte de visite" et seraient même capables de faire l'unanimité à droite, à gauche et ailleurs. Des co-listiers en or. Eh bien, beaucoup de ceux-là vont se retrancher derrière un alibi familial (ma femme est malade, mon mari prend sa retraite dans trois ans et il veut retourner en Alsace, mes enfants sont encore petits, etc... ad lib.), pofessionnel (il n'est pas impossible qu'on me donne jusqu'au Cher et à l'Allier l'année prochaine, je ne serai pas disponible), ou, le fin du fin, associatif (en tant que président de l'association X ou Y, ce serait délicat de laisser penser qu'on ait pu être politisé, etc...).

Deux citations sur ce thème:

- Platon: "Le châtiment de ceux qui refusent de s'occuper des affaires publiques est que les affaires publiques tombent dans les mains de moins vertueux qu'eux.",

- Royer-Collard (1763-1845): "Prenez garde: si vous ne vous occupez pas de politique, la politique s'occupe de vous." (phrase attribuée à tort à Montalembert).

Allez, engagez-vous!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
9 novembre 2013 6 09 /11 /novembre /2013 04:28

Saint Louis est né il y a 800 ans, en 1214.

Philippe de Villiers sort chez Albin Michel ("Le roman de Saint Louis") une biographie à la première personne de ce roi qui a marqué l'histoire de France. On sent toutefois, notamment dans des dialogues avec le pape Innocent IV ou la sultane Chagarett-Eddo, un certain anachronisme et une écriture trop "actualisée", pour les besoins de la cause.

Je préfère mon vieux "Saint Louis" par Georges Goyau, académicien, de 1928, chez Plon. Carrément.

En allant dans les textes de Saint Louis en personne, on trouve des termes qui sont émouvants, comme le testament spirituel à son fils, ses recommandations, dont ce passage: "Le coeur aie doux et pitoyable aux pauvres et à ceux qui souffrent de coeur et de corps, et les conforte et leur aide selon ce que tu pourras (...) Ne convoite pas sur ton peuple, ne le charge pas d'impôts ni de taille, et si ce n'est par trop grand besoin."

Actualité de Saint Louis, en ces temps surtaxés.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
8 novembre 2013 5 08 /11 /novembre /2013 05:13

L'expression "accomodements religieux" nous vient du Québec.

Pour l'illuster chez nous, nous dirions qu'autoriser une association de femmes musulmanes à fréquenter une piscine municipale à horaires personnels constitue un accomodement religieux...

J'ai entendu à Paris, lors d'une formation sur ce sujet, un représentant du patronat, favorable à ces accomodements, dire: "Je préfère un salarié qui prie cinq fois par jours et qui travaille à un syndicaliste actif". Impressionnant...

J'évoque ce thème en raison de deux événements:

- selon un projet d'avis sur "le fait religieux dans l'entreprise", le Conseil Economique, Social et Environnemental n'estime pas utile de légiférer pour encadrer les demandes religieuses précisément dans ce monde de l'entreprise, renvoyant managers et représentants des salariés à la formation et à la concertation dans le cadre de l'article L. 1121 du code du travail (notamment en recherchant le principe de proportion),

- les ateliers que mon amie Françoise Laborde, sénatrice PRG, organise au Sénat le 26 novembre prochain sur le thème "les accomodements religieux sont-ils compatibles avec les valeurs de la République?" (contact http://www.francoiselaborde.fr/component/content/article/333-colloque-mardi-26-nov-2013

C'est un vrai sujet, qui enfle...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 19:31

Coquillages et crustacés...

Non, mais quand même, ce Jean-Pierre Abelin, il a un bol, un bol...

La décrue s'est amorcée, la Vienne rentre dans son lit et il est désormais presque probable que le niveau de l'eau, à peine surélevé, sera même IDEAL, oui, IDEAL, pour que des kayakistes pagaient avec jubilation entre l'île Cognet et le quai Alsace-Lorraine au moment de l'inauguration du bassin d'eau(x) vive(s).

En deux jours, on est passé de Mac-Mahon  ("Que d'eau! Que d'eau!) à Jean-Pierre Abelin: quelle histoire!

Quant à moi, j'écope...

d'un avertissement.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 00:25

La Loterie nationale française a pris son essor le 7 novembre 1933 pour financer l'aide aux "gueules cassées" de 1914-1918, les retraites des anciens combattants et l'indemnisation des sinistres causés par les calamités agricoles.

Le jeu a prospéré et fait rêver.

Depuis 1991, à la suite de France Loto où l'Etat était majoritaire, c'est la Française des Jeux, FDJ -ça passe mieux- qui gère ce fabuleux jack-pot., amplifié depuis 2000 par les jeux de grattage puis le numérique.

Merci pour FDJ, en pleine crise économique, sociale et morale, qui a réalisé en 2012 un chiffre d'affaires record de 121 milliards d'euros pour ... 26,3 millions de joueurs... quand même!

65 % des mises retournent aux joueurs, l'Etat empoche 24% tranquillos, et FDG garde 5%. Les buralistes qui ont une commission de 6% via FDG voient d'un mauvais oeil les paris en ligne ouverts à la concurrence...

Dans une ville comme Châtellerault,  qui souffre terriblement, un très bel emplacement commercial journaux, FDJ, tabacs va chercher autour de 500 000 euros. C'est beaucoup plus qu'un fonds de boucherie- charcuterie, cela va de soi, même quand le boucher fait crédit pour que son client tente sa chance, en début de mois, au grattage de la FDJ.

Ah, au fait, les 24% de l'Etat ne vont plus aux "gueules cassées", puisque tous les combattants de 14-18 sont morts et qu'il y a de moins en moins d'anciens combattants... Alors, à qui?...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 20:46

C'est le thème du colloque organisé vendredi 8 novembre toute la journée à la Faculté de droit et des sciences sociales de Poitiers, place Charles de Gaulle,  par l'Institut de droit public.

Beaucoup d'intervenants de qualité et des sujets évidemment précis -la révision des règles de l'espace Schengen, la refonte du paquet asile, la jurisprudence européenne, la question des femmes, celle des mineurs, les "déloyautés préfectorales" (sic), l'accès au système de santé, la naturalisation, le droit à la nationalité, la pénalisation du phénomène migratoire, etc...

En pré-écho, si on veut me pardonner ce barbarisme, deux très bons articles dans la Croix du 5/11, "l'avenir appartient aux migrants", de Bertrand Badie, et "le refus de l'intolérance", de Henri Malosse, président du Conseil Economique et Social Européen.

On sera évidemment à un autre niveau que les invectives et les amalgames.

Contact karine.bouhier@univ-poitiers.fr, tél 05 49 45 47 70.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 05:00

Qui pourrait ignorer cette évocation commune, féminine, nostalgique et savoureuse, de Bernard Blier et de Lino Ventura dans "les Tontons flingueurs", un film  de Georges Lautner, qui a cinquante ans?

Déjà!

C'est une oeuvre qui fait partie de notre patrimoine culturel et sensible, dont beaucoup d'entre nous connaissent les répliques par coeur: "Façon puzzle ... y connaît pas Raoul ... ", etc...

La ville de Nantes fête à partir d'aujourd'hui ce film mémorable, et quelques autres de Lautner, et donnera le nom des "Tontons flingueurs" à l'une de ses rues.

Nul doute qu'il y aura le verre de l'amitié: vous imaginez, chez les notables, la même scène que dans la cuisine, avec l'un qui, comme Ventura, dirait, avachi, et un peu ivre : "J'ai connu une Polonaise qui en prenait au petit déjeuner" ... ? ....

A la santé de Lulu la Nantaise!

Par les temps qui courent...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article