Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 08:18

   On tue le cochon, c'est notre bonhomme Carnaval à nous.

   Nous n'avons pas BOURVIL jouant frénétiquement de l'accordéon dans la cave de Louis de FUNES comme dans la Traversée de PARIS pour couvrir ses hurlements et ses appels à la mort, le sacrifice doit rester froid, méthodique, rituel, quasi religieux.

   Intérieurement, pour chacun, secrètement, partent avec lui dans la paille brûlée et la brosse métallique (parfois encore une boite de sardines abondamment percée à la pointe) les soucis, les colères, les frustrations, le rejet des couards et des stupides, transformés en jubilation et soulagement.

   Comme l'alambic, la cour où on tue le cochon reste un des derniers espaces tribaux d'une liberté des hommes à l'ancienne, rustique, profonde, fraternelle.

   Femmes et hommes ont des tâches séparées sans que personne ne s'en offusque, même les plus modernes d'entre elles.

   On trinque sans le dire au lien que personne ne rompt, même pas la mort.

   Allez, LEVI-STRAUSS, santé!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 04:47

Ce dernier vendredi soir, le Collectif mobilier présidé par Marcel Bourgarel tenait un de ses conseils d'administration auquel j'assistais.

L'objet de l'association est de céder au moyen d'un prêt sans intérêts à un public en difficulté des meubles meublants de première nécessité acquis par l'assoc' chez un grossiste: tables, chaises, réfrigérateurs, machines à laver, literie (beaucoup de lits superposés pour les enfants).

Il y a 3 ans, 50 personnes avaient déposé un dossier par l'intermédiaire d'un travailleur social (c'est le sésame introductif obligatoire).

A la fin de cette année 2013, la centaine sera dépassée...

80% des crédits sont honorés, ce qui est fort bien.

Mais cette augmentation d'un public en grande précarité est inquiétante.

Si le bénévolat vous motive et que vous ne savez pas qui aider, pensez au Collectif mobilier (locaux du SISA, avenue Pierre Abelin, à proximité immédiate de la station service de la Plaine); ou je ferai suivre.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 06:45

Les accordéons Maugein de Tulle sont en danger après le redressement judiciaire de la société fabricante.

200 ouvriers à la grande époque, entre 15 et 20 aujourd'hui.

Maugein, c'est le style du musette auvergnat légèrement nasillard, à la limite de la dissonnance; la concurrence étrangère, notamment chinoise, est forte sur ce créneau de l'accordéon à l'ancienne (bois, soufflets, nacre, etc...); il n'en sort que 17, 18 par mois de chez Mongein, avec un coût qui correspond évidemment à la qualité.

L'accordéon électronique, sans tirer sur le soufflet, plastifié, plus léger de moitié que l'accordéon classique, est aussi beaucoup moins cher.

Tulle, depuis longtemps, avec ses "nuits de nacre", est la capitale de l'accordéon, on comprendrait mal que l'implantation d'un homme illustre contemporain dans cette ville ait pu sauver le Tribunal de grande instance de l'entreprise de bûcheronnage de Rachida Dati sans pouvoir sauver Mongein de la concurrence chinoise!

Le musette, c'est la liberté, l'égalité et la fraternité!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 06:29

L'écrivain Michel Chaillou vient de décéder à 83 ans.

Il avait reçu en 2007 le grand prix de l'Académie française pour l'ensemble de son oeuvre, faite de romans et d'essais essentiellement.

Nous l'avions rencontré plusieurs fois à Châtellerault à la fin des années 1980, début des années 1990, à la grande époque des salons du livre et des arts de France Libertés, association que présidait alors fort bien Micheline Bruère.

C'était l'époque de "La croyance des voleurs" et des "Mémoires de Melle". Nous avions échangé longuement sur un ancien travail de recherche  universitaire que j'avais réalisé en 1977- 1978 sur le thème "des rapports de la délinquance et de la création poétique de langue française"; l'aspect poésie comme "cure de syntaxication" le passionnait.

Michel Chaillou était un vrai écrivain, exigeant, à l'écriture peu facile.

Adieu, Michel Chaillou.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 05:04

Voilà, comme presque chaque année, la Chartreuse s'offre à nous depuis notre arrivée par le col des Mille martyrs qui descend sur Miribel les Echelles.

Déjà le soleil déclinant de la fin d'après-midi donne des couleurs changeantes à la montagne en face.

Derrière un renfoncement après Saint Laurent du Pont, en bas, s'ouvre la voie qui mène à la Grande Chartreuse.

Des moines austères prient dans un univers dur et inconfortable au rythme des heures réveillées de la nuit. Quand les étoiles brillent dans un ciel claquant de pureté, je prie pour eux qui prient pour moi.

Peu avant le monastère, il y a une urne dans laquelle on peut confier ses intentions.

Les églises se vident, les monastères et leurs abords se remplissent. Etrange époque.

Saint Bruno, sur les conseils de Saint Hugues à Grenoble, avait choisi cet endroit et l'avait appelé "désert".

C'est en effet un désert et il était alors difficilement accessible.

Au début du 20 ème siècle, des hommes en armes, envoyés et mandatés par des politiciens, vinrent déloger ces hommes en robes de bure, l'image est connue, déshonorante. On sait pourtant mon attachement à la laïcité. Mais celle-là ne passe pas.

Perdu(s) dans la montagne, je m'y ressource, nous nous y ressourçons; il y a là une force, une énergie. O Chartreuse!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 04:16

     La transformation de la salle dite de l'ancien musée en espace CLEMENCEAU est heureuse, mais, en permettant seulement l'entrée latérale par un vestibule créé à la place du vide d'une impasse en cul de sac, elle a aussi supprimé les portes massives antiques.

     Ce qui a fait surgir à nouveau cette question des vieux châtelleraudais: mais qu'est devenu le portail grandiose de l'ancien square Gambetta avant qu'il ne soit percé pour permettre l'accès à la plaine d'Ozon? Il était en effet remarquable, dans le style de celui du parc Blossac ou du jardin des Plantes de POITIERS, on peut le voir sur des cartes postales de l'époque.

     On dit qu'il n'a pas été perdu pour tout le monde, et certains lui prêtent une destination que la condamnation de principe de la propagation mal intentionnée des rumeurs nous interdit d'énoncer ici.

     Comme quoi on peut défendre la liberté et être attaché à des grilles.

 

 

     J'en profite pour rappeler que nous sommes toujours sans nouvelles de la statue de la Justice, à côté de la maison dite du jardinier, dans le même jardin public, qui elle aussi a disparu: c'est bien connu, il n'y a plus de justice.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 12:41

Il existe encore des bals des pompiers, avec des soldats du feu dansant en costume, masculin ou féminin (conception et confection années 50!).

C'était le cas hier soir à Naintré où la batterie-fanfare des pompiers de la commune se "déprofessionnalisait" pour devenir "les amis de la musique, Colombiers-Naintré", avant d'abondonner cette fameuse tenue militaire pour un uniforme plus civil. Dommage!

Ce fut, en début de bal, une démonstration de musiques dites festives, de style bandas, avec le célèbre Vino, devenu l'hymne de l'Aviron bayonnais que beaucoup dansent "à la grecque". La salle Robert Sauvion s'enflammait!

Sur la piste, je croisais Christian Michaud, comme il y a trois ans,  alors en pleine campagne des cantonales avec Vivianne Debiais, quand nous prenions soin de nous éviter...

Lors d'une pause, l'intéressé, qui m'avait pourtant salué le matin même à l'inauguration de l'allée de la Laïcité à la Manu, me salua de nouveau; j'en profitais pour lui glisser que "je n'étais là que comme danseur", et c'était vrai, rejoignant des amis seulement danseurs et non politiques.

Il ne me crut guère, et c'est dommage, me répondant "Moi aussi, ça tombe bien, on va passer une bonne soirée!".

Certes il y avait là l'ancien maire Bernard Rimbaud, l'un de ses challengers, avec le président des chasseurs Monsieur LEDOUX, quelques communistes ne repartant plus avec Christian Michaud, etc..., tous gens auxquels j'avais dit bonjour par courtoisie et que je connais depuis longtemps.

Mais, si, si, Christian, je t'assure, je n'étais là que comme danseur!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
15 décembre 2013 7 15 /12 /décembre /2013 01:11

Dans ce dernier conseil municipal, il y avait des délibérations dont les intitulés ou les renvois intérieurs auraient passionné Freud, Lacan et autres.

Ainsi:

- les fuites privées,

- l'interdiction des saillies irrégulières,

- les bourses attribuées aux jeunes filles méritantes.

Pas mal, non?!

Mais:

- les fuites privées concernaient les canalisations d'eau,

- l'interdiction des saillies irrégulières concernait le règlement de voirie et les travaux perturbants (1),

- les bourses attribuées aux jeunes filles méritantes concernaient le legs France Souché.

Oh, esprits mals placés!...

 

(1) Le "père turban" pouvait aussi donner lieu à interprétation psy, par les temps qui courent.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 20:56

   (Rappel du 21 décembre 2011; j'avais oublié de préciser, à l'époque, que ROLLAND était germanophone, ce qui a son importance pour comprendre).

 

   "En ces quelques jours de congés, on prend souvent la résolution de faire du tri, dans les bouquins notamment.

  Je ne parviens pas à me séparer  des ouvrages empilés, même de peu d'intérêt. Superstition? Honte avancée de  voir un jour chez un brocanteur  un ancien livre avec ma mention de propriété au dos de la page de couverture? Peur de manquer de lecture?

   Je tombe sur Romain ROLLAND (Colas BREUGNON, et  Romain ROLLAND par lui-même). Je garde!

   Romain ROLLAND fut un brillant agrégé d'histoire,  docteur es lettres, spécialiste de l'histoire de la musique et de l'opéra en particulier, camarade  polémiste de CLAUDEL, SUARES, PEGUY, BARBUSSE, prix Nobel de littérature 1915.

    Voyageur  passionné (Italie, Russie, Beyreuth, etc.) il fut un fervent pionnier de l'Europe, écrivant en 1916: "Aux peuples assassinés: "Si cette guerre n'a pas pour premier fruit le renouvellement social de toutes les nations, -adieu! Europe...Tu as perdu ton chemin, tu piétines dans un cimetière.", puis en 1919: "L'Europe ne suffit plus à se sauver soi-même."

    D'ailleurs cette même année il rencontre le poète TAGORE et tourne son espoir vers l'Inde et l'Asie.

    En décembre 1931 il rencontre GANDHI.

    Il avait raison bien trop tôt...

    "Penser sincèrement, même si c'est contre tous, c'est encore pour tous."

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 00:46

Jeudi soir, dernier conseil municipal avant la fin de l'année.

Beaucoup de pouvoirs donnés par de jeunes élus abelinistes, qu'on ne voit plus depuis longtemps bien qu'ils bénéficient de délégations rémunérées -quand on travaille et qu'on habite Poitiers depuis bien avant 2008, c'est difficile de s'intéresser à Châtellerault!- .

On pourrait penser, à lire le journal d'hier, que j'étais absent. Que nenni!

Non, mais je n'avais guère envie d'aller guerroyer aux petites phrases ou à chercher l'incident. On ne se refait pas. D'autres sont experts en guérilla!

Je suis intervenu plusieurs fois:

- pour noter que la mise en sommeil de l'association culturelle des fils d'Abraham, du fait de la séparation en deux de la communauté musulmane, provoquant pour 2014 l'absence de subvention, était préjudiciable à la paix dans la cité, et j'évoquais cette récente difficulté, l'impossibilité même, à venir tourner à la Plaine un documentaire sur la question de la sexualité des jeunes filles y habitant;

- pour apaiser le débat sur les rythmes scolaires et parvenir à prendre ensemble, à l'unanimité, une délibération à ce sujet alors que c'était très, très mal parti (l'apaisement n'est pas médiatique, hélas);

- pour interroger l'élu compétent sur le rapport du cabinet GERS concernant les 18-25 ans et les orientations politiques à prendre en leur faveur; ce fut riche d'informations;

- plus quelques réparties d'humour, ici ou là, conformément à mon tempérament.

C'est vrai que ça sentait la fin d'une époque et que s'il nous reste un conseil municipal avant fin mars, les grenades voleront (on peut d'ailleurs essuyer les plâtres autant à la fin qu'au début!).

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article