Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

7 novembre 2013 4 07 /11 /novembre /2013 00:25

La Loterie nationale française a pris son essor le 7 novembre 1933 pour financer l'aide aux "gueules cassées" de 1914-1918, les retraites des anciens combattants et l'indemnisation des sinistres causés par les calamités agricoles.

Le jeu a prospéré et fait rêver.

Depuis 1991, à la suite de France Loto où l'Etat était majoritaire, c'est la Française des Jeux, FDJ -ça passe mieux- qui gère ce fabuleux jack-pot., amplifié depuis 2000 par les jeux de grattage puis le numérique.

Merci pour FDJ, en pleine crise économique, sociale et morale, qui a réalisé en 2012 un chiffre d'affaires record de 121 milliards d'euros pour ... 26,3 millions de joueurs... quand même!

65 % des mises retournent aux joueurs, l'Etat empoche 24% tranquillos, et FDG garde 5%. Les buralistes qui ont une commission de 6% via FDG voient d'un mauvais oeil les paris en ligne ouverts à la concurrence...

Dans une ville comme Châtellerault,  qui souffre terriblement, un très bel emplacement commercial journaux, FDJ, tabacs va chercher autour de 500 000 euros. C'est beaucoup plus qu'un fonds de boucherie- charcuterie, cela va de soi, même quand le boucher fait crédit pour que son client tente sa chance, en début de mois, au grattage de la FDJ.

Ah, au fait, les 24% de l'Etat ne vont plus aux "gueules cassées", puisque tous les combattants de 14-18 sont morts et qu'il y a de moins en moins d'anciens combattants... Alors, à qui?...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 20:46

C'est le thème du colloque organisé vendredi 8 novembre toute la journée à la Faculté de droit et des sciences sociales de Poitiers, place Charles de Gaulle,  par l'Institut de droit public.

Beaucoup d'intervenants de qualité et des sujets évidemment précis -la révision des règles de l'espace Schengen, la refonte du paquet asile, la jurisprudence européenne, la question des femmes, celle des mineurs, les "déloyautés préfectorales" (sic), l'accès au système de santé, la naturalisation, le droit à la nationalité, la pénalisation du phénomène migratoire, etc...

En pré-écho, si on veut me pardonner ce barbarisme, deux très bons articles dans la Croix du 5/11, "l'avenir appartient aux migrants", de Bertrand Badie, et "le refus de l'intolérance", de Henri Malosse, président du Conseil Economique et Social Européen.

On sera évidemment à un autre niveau que les invectives et les amalgames.

Contact karine.bouhier@univ-poitiers.fr, tél 05 49 45 47 70.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 05:00

Qui pourrait ignorer cette évocation commune, féminine, nostalgique et savoureuse, de Bernard Blier et de Lino Ventura dans "les Tontons flingueurs", un film  de Georges Lautner, qui a cinquante ans?

Déjà!

C'est une oeuvre qui fait partie de notre patrimoine culturel et sensible, dont beaucoup d'entre nous connaissent les répliques par coeur: "Façon puzzle ... y connaît pas Raoul ... ", etc...

La ville de Nantes fête à partir d'aujourd'hui ce film mémorable, et quelques autres de Lautner, et donnera le nom des "Tontons flingueurs" à l'une de ses rues.

Nul doute qu'il y aura le verre de l'amitié: vous imaginez, chez les notables, la même scène que dans la cuisine, avec l'un qui, comme Ventura, dirait, avachi, et un peu ivre : "J'ai connu une Polonaise qui en prenait au petit déjeuner" ... ? ....

A la santé de Lulu la Nantaise!

Par les temps qui courent...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 11:12

Elle est com-meu l'eau vi-veu....

Ah! Pour une fois, JPA n'est pas gâté par la météo.

L'inauguration du bassin d'eau vive contre l'île Cognet est prévue pour samedi prochain mais dès aujourd'hui la crue a envahi le quai et vient lécher le bord de la rue Alsace-Lorraine.

On se rendra compte après que les petits cailloux délicatement posés sur les rochers grutés seront partis vers Antran et l'océan, qui sait.

Et il va encore pleuvoir plusieurs jours...

Si jamais la décrue est concrétisée samedi,  l'eusses-tu cru, là, je tire mon chapeau!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
5 novembre 2013 2 05 /11 /novembre /2013 04:41

Je ne pouvais pas résister à cette facilité de style!

Aujourd'hui, on fête la Sainte Bertille (j'en connais une!), décédée vers 705-713 mais un 5 novembre, qui persuada ses parents, à l'âge de 12 ans, d'entrer au couvent.

Ces gens écoutèrent en effet les encouragements d'un certain Ducon, futur évêque de Rouen.

Bertille, d'abord prieure du monastère de Meaux, suivra Bathilde, veuve de Clovis II, qui en fera pendant de longues années l'abbesse vénérée du monastère de Chelles.

Vive Ducon!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 01:52

 

Comme les inaugurations fleurissent avant les élections, j'en profite pour re-sortir cet article du 25 juin 2009, intitulé "Inaugurations", qui pose des questions essentielles pour la prochaine mandature, et notamment celle-ci: va-t-on enfin travailler en inter-communautés, à l'échelle d'un pays, vivre politiquement et intelligemment avec Oyré, Antran, Lencloître, etc... qui fonctionnent en symbiose avec le châtelleraudais, alors que nous avons "hérité" de Bellefonds dont les habitants sont tournés vers Chauvigny voire Poitiers?
Le redécoupage "cantonal" devrait pour partie y aider.
 
"ANTRAN, avec Viennopôle "Mable et Vienne", vient d'inaugurer "sa" zone René MONORY d'une surface de 15 hectares, mitoyenne des 48 de la zone René MONORY de VALETTE de "notre" communauté d'agglomération, et qui sera plus particulièrement consacrée à l'artisanat; l'Etat et le Département y ont versé chacun plus de 800 000 euros; hallucinant !

Il va falloir en effet harmoniser les approches, techniques et financières, on ne peut pas éternellement se disperser en moyens, en logistiques, etc...sur des territoires qui sociologiquement appartiennent à la même communauté de vie et de trajet.

Peut-on enfin "faire table rase" des inimitiés politiques du passé qui bloquaient toute approche cohérente de l'économie d'un secteur qui a son identité ethnologique, si l'on peut dire?
".
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
3 novembre 2013 7 03 /11 /novembre /2013 14:24

Roland Gaillon et Jean-Claude Boissard, invités par Jean-Pierre Jammet, ont abordé la fin de vie devant un auditoire attentif, souvent connaisseur, soit par expérience auprès de proches, soit par profession.

Ils l'ont fait sous l'angle de praticiens chrétiens, soucieux de la dignité du patient.

Mourir dans la dignité n'est pas pour eux la promotion éponyme de l'euthanasie programmée ni du suicide dit assisté qui leur semblent incompatibles avec le serment d'Hippocrate et avec l'humanité chrétienne, mais le souci d'accompagner, jusqu'à la fin, dans la prise en charge la plus correcte possible, la souffrance physique et spirituelle de l'homme ou de la femme qui leur est confié(e).

Hors les modes ("je fais ce que je veux, quand je veux, de ma vie"), nos deux médecins nous ont emmenés là où toute décision est difficile à prendre, en appui sur l'équipe pluridisciplinaire et en lien avec la famille et le malade.

Une grande leçon. Essentielle.

Je recommande la lecture concomitante d'un article de la Croix du 30 octobre 2013, "Solidaires en fin de vie", d'Hervé Messager, Maryannick Pavageau, Jacques Ricot, Anne-Dauphine Julliand et Tugdual Derville, et du numéro de Famille Chrétienne du 2 au 8 novembre 2013 essentiellement consacré aux soins palliatifs (à Malestroit).

Un autre son de cloche, si je puis dire, que ce qu'il est aisé d'entendre en ce moment sur le sujet.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 04:02

La Toussaint, fête de tous les saints, les "officiels", encartés par l'Eglise, titulaires, en somme, et des anonymes, nombreux évidemment.

Et puis il est des saints rustiques, originaux, qui ont été longtemps honorés dans nos campagnes, avec dévotion et démonstration.

Je tiens cela de la lecture du Légendaire de la Vienne, de Mineau et Racinoux, édité en 1978 par notre inestimable professeur d'histoire du droit Brissaud à Poitiers, grand rue.

Ainsi en est-il des saints de Charroux, dans le  sud Vienne, rescapés des saccages huguenots et des ventes de pierres à même les chapiteaux de l'ancienne abbaye au 19ème siècle, et qui ont reçu un culte quasi païen jusqu'à la dernière guerre (pierres raclées, bougies fondues dessus).

Il faut rappeler que Charroux fut au Moyen Age le lieu d'un concile important.

Ces saints charlois, non nomenclaturés par la curie romaine, portent des noms étranges:

- Saint pour le coeur, la main sur la poitrine, protecteur des manchots (il a un bras cassé), et des amoureux (qui en mettraient sans doute leur main à couper!),

- Saint Accroupi ou Lacolique, en posture, qui guérit de ce que vous devinez, et des hémorroïdes,

- Saint Sourire, invoqué par les femmes enceintes pour avoir un enfant gracieux,

- son concurrent Saint Moqueur, rieur, qui guérit les enfants moqueurs et taquins (de quoi?!),

- Saint pour les jambes, qui guérit des varices, etc...

- Saint qui met les mains derrière le flanc, qui guérit des maladies des reins,

- Saint Braillard ou Braillou, qui a la bouche et les yeux usés, qui guérit les enfants qui pleurent et des ophtalmies.

Encore quelques temps de déchristianisation, et plus personne n'entendra plus parler de Saint Moqueur et de Saint Lacolique.

Oremus.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 06:08

    Dans les allées sablées de nos cimetières,

   les gens sont affairés à porter des couleurs

   sur la tombe honorée le temps d'une prière

   qui entretient la paix ou séduit la douleur.

 

   La tuffe et le granit, dominos renversés,

   répandent l'or perdu des chiffres et des lettres

   de ceux qui ne sont plus que des noms insensés,

   des fémurs, des tissus, des bijoux et des spectres.

 

    Mais je sais bien, ô mon Dieu, que l'Essentiel

    n'est pas là.

                           Il est dans mon coeur, mon tabernacle

    secret, nu, intime et pourtant dans ton Ciel,

    mais impossible à transmettre aux gens qui renâclent.

 

    Et de fait, morts chéris ou bien abandonnés,

    je vous porte endormis dans la paix éternelle

    avec moi déjà, vous dans vos carrés bornés,

    et moi dans l'avancement d'hoirie Paternelle.

 

 

         Nota: ce texte est inédit.

 

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 03:47

Ce week-end, visite curieuse de deux fabricants de meubles, l'un à Châtellerault, l'autre à Descartes.

Tous deux font honneur à leur métier, du classicisme à l'innovation pour tenir compte de l'évolution de l'habitat en général et des goûts en particulier.

Le premier, qui nous connaissait,  était assez secret et s'exprimait peu, mais on le sentait peu heureux de l'allure du progrès...

Le second, qui ne nous connaissait pas, était plus disert.

Il ressort de ces rencontres diverses choses:

- des entreprises partenaires ferment les unes après les autres (décoration, luminaires, etc...),

- des artisans sollicités pour telle ou telle opération (sculpture particulière sur un meuble, par exemple) sont installés de plus en plus loin (Sarthe, Choletais, ...) et envisagent de cesser leur activité par manque de commandes,

- la fin de la foire-expo de Châtellerault a été une catastrophe comptable pour eux, que ne vient pas compenser le salon fourre-tout de l'habitat.

C'est près de chez nous,  mais c'est à multiplier par x: la fin des métiers, la standardisation (pas seulement suédoise) du mobilier, une conception "nomade" et versatile de l'existence des gens qui rend "sans objet" (et sans sujet!) la transmission des biens meubles meublants.

En rentrant à la maison, nous nous sommes attachés à regarder notre mobilier et son histoire, ses histoires même, la sagesse de la tradition et du souvenir, l'originalité de tel objet, sa singularité, sa permanence; on se construit aussi sur cela, sur ces fondations qui sont, quelque part, un gage de bonheur domestique.

Touchons du bois!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article