Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

28 juillet 2013 7 28 /07 /juillet /2013 06:54

Quelquefois des coquilles ou une méconnaissance de l'orthographe agrémentent la lecture d'un article de journal et donnent un piment particulier à l'information initialement choisie.

Ainsi cette semaine ai-je pu lire que "le suspect avait été déferré au parquet". Déféré convenait mieux.

Car déferrer , avec 2 r, est un verbe familier de l'activité du maréchal-ferrant qui va enlever les fers d'un cheval pour en mettre d'autres. ll y a certes dans la gendarmerie des maréchaux, mais qui sont des logis et non ferrants.

Il y a aussi , c'est vrai, dans les palais de justice des chevaux de retour, mais qui ne sont pas équins, même quand le naturel revient au galop (j'ai d'ailleurs connu autre part il y a presque 30 ans un récidiviste qui s'appelait Naturel, du nanan pour les journalistes).

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
27 juillet 2013 6 27 /07 /juillet /2013 06:44

L'encéphalogramme du lectorat du blog ressemble en cette période d'été à des montagnes russes.

C'est en effet l'été et, comme je l'ai déjà écrit, les gens cliquant sur "blog Gilles Michaud" le faisant surtout le lundi à la reprise du travail, il y a une petite baisse compréhensible de fréquentation.

En outre, quelques lecteurs assidus mais vacanciers en autre lieu, pestent de n'avoir pas de connection internet dans leur location. La catastrophe pour les "addicts".

Certains qui prennent soin de moi me recommandent de souffler, de m'arrêter un peu. Je le pourrais.

Mais je pense à celui ou à celle que je ne connais pas forcément pour qui ce lien quotidien est important et, d'une certaine manière, rassurant humainement. Et je m'astreins à au moins une publication journalière, spontanée ou pré-conservée. Les montagnes russes, c'est mieux que de filer à l'anglaise.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 14:32

Le Théâtre de l'Ante présente cet été en soirée vers 21 h 30 son spectacle "Jules Verne. Dessus- dessous" dans de nombreuses villes d'Indre et Loire, y compris la Touraine du sud, Sainte Maure, Crissé sur Manse (superbe!) ces jours-ci.

Les personnages seront notamment journalistes, professeurs, pêcheurs de baleine, aventuriers!

Les moyens de locomotion: sous-marin, éléphant, ballon, avion, chemin de fer, diligence et même obus!

Bref, à ne pas manquer!

Réservations au 02 47 38 64 64 ou 65 et courriel:  theatredelante@wanadoo.fr

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 05:50

Aujourd'hui, les voyages sont organisés, l'emploi du temps est quadrillé par les visites incontournables.

Le GPS intégré au téléphone portable (et bientôt greffé à même la peau?!) guide les pas du touriste qui ne peut pas rater l'immanquable. Tout est perpendiculaire, rien n'est flexible, en courbes ou à rebrousse-poils.

Christophe Colomb qui était un connaisseur d'infinis disait: "On ne peut jamais aller aussi loin que lorsqu'on ne sait plus où l'on va."

Cela me rappelle un proverbe peau-rouge: "Ne demande pas ton chemin à quelqu'un car tu ne pourrais pas te perdre."

C'est les vacances, sortons des autoroutes du bitume certes mais aussi des autoroutes de la pensée, prenons les petites routes, les pensées de travers et les chemins vicinaux de la conversation. Bref, des itinéraires souples. Perdez-vous, vous vous y retrouverez largement!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 13:59

Targé est en révolution!

Sans concertation aucune avec la population et par-delà le maire-délégué, la Ville a fait creuser une fosse à benne au milieu de la place, ces fameuses bennes à ordures enfouies -mobilier urbain design du dernier cri- qui sont généralement et rapidement recouvertes de monticules de sacs éventrés, de cartons et de cageots.

Un beau décor et une odeur agréable pour la terrasse des nouveaux cafetiers qui s'affairent à rendre leur commerce attrayant (attractif, on dit à Châtellerault).

Pétition, etc...

L'élue ad hoc répond:, bénaise: "si nous avons été élus, c'est pour décider". Diantre!

Apparemment la mairie recule, sinon ce sont les sacs de sable au giratoire!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 04:15

Pour les virtuels 120 ans de Pierre Dac le 15 août prochain, Marianne et le Magazine littéraire sortent un numéro spécial consacré à ce roi de l'humour spécial, lointain successeur des hydropathes chers à notre châtelleraudais Rodolphe Salis.

Ces pages sont savoureuses, tragiques aussi au regard de l'engagement de Pierre Dac dans la Résistance: le rire à Londres contre la barbarie nazie et Vichy.

Je retiens par transposition contemporaine une de ses idées au lendemain du départ politique de De Gaulle en 1946: l'instauration d'un Ministère de la Fatalité.

On peut dire en effet que Pierre Dac était un précurseur et que ce Ministère de la Fatalité, s'il est de l'ombre et non-officiel, survole comme un drone tous les autres aujourd'hui.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 11:37

Je suis en train de lire, paru en poche Folio, l'ouvrage de Laure Murat "L'homme qui se prenait pour Napoléon", consacré à l'histoire de la psychiatrie.

En 1840, à l'hôpital Bicêtre, le médecin chef constate que sont entrées dans son service 14 personnes se prétendant être chacune l'Empereur Napoléon.

Dans mon métier actuel de juge en charge du contrôle de la psychiatrie, je n'ai pas rencontré de Napoléon; cependant je dois reconnaître que dans le lot abondant des délires mystiques j'ai été mis en présence de plusieurs Christs. L'une des auditions tourna d'ailleurs à la séance de théologie.

La personne, de présentation palestinienne d'il y a 2 000 ans, me déclare en effet tout de go qu'elle est le Christ, bien que de confession musulmane m'est-il immédiatement précisé. Là, je réponds derechef que ce n'est pas possible car j'ai déjà rencontré le Christ. Moment de panique. Et d'expliquer que c'est assez simple de rencontrer le Christ, il suffit de participer le dimanche au sacrement de l'Eucharistie (là j'ai du piocher pour me faire comprendre) pour que le Christ soit présent corporellement. Un grand temps de silence. Puis le patient reprend: "En fait, je ne suis pas le Christ, je veux juste lui ressembler." Je lui rétorque que j'en suis plutôt rassuré, et même soulagé, lui prodiguant alors tous mes encouragements.

Quelques semaines plus tard, passant devant la basilique Saint Martin, je vois mon ancien patient en train de mendier sur les marches. Il ne fait pas le rapprochement. Et je dois bien alors admettre que, si je veux être logique avec moi-même et mes convictions, en lui accordant l'aumône, c'est le Christ que j'honore.

Il ne faut pas jouer avec la théologie.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 05:44

     Belle invention que la parité en politique, et encore plus pour des cantonales, en binôme, que pour des régionales en scrutin de liste, parce que le binôme est directement exposé, en première ligne.

     Dans ce binôme, dans ce couple, le second n'est pas le faire-valoir du premier, comme l'Auguste vis-à-vis du clown blanc; il n'est pas non plus son alibi -l'impossibilité d'être ailleurs, compensée par une répartition géographique entre les deux-.

     Certes il faut veiller à une harmonisation des territoires et au respect du sentiment des habitants de ne pas avoir été oubliés dans un canton si hétérogène et bizarrement fichu; ils doivent s' "y retrouver", et s'identifier.

     Mais surtout, il faut, au-delà des parcours de chacun avec ses différences, être en harmonie et sur la même longueur d'onde(s). Partager des valeurs et des manières de faire, des attitudes et des perspectives d'avenir. Que la suppléance vive au-delà de l'élection, comme une reconnaissance d'une élection indivisible. Et comme le signe de la capacité du suppléant à être pleinement titulaire du mandat s'il le fallait.

     Il n'y aura rien de pire que de voir des affiches où le titulaire et le suppléant n'auront que peu de choses en commun et, finalement, peu d'atomes crochus, réunis pour les besoins de la cause et des dosages de préséance politique et d'équilibre de forces militantes.

      Sans campagne réellement partagée.

      Nous, on sait que ce n'est pas cela, on vit, on partage.

      Et ça donne une force incroyable qui rejaillit autour de nous!

 

          Ce sera une sacrée paire de manches pour les futures "cantonales", sur des territoires bien plus vastes et avec l'élection intégrale du binôme, au risque d'avoir des points de vue différents et des expressions cacophoniques par la suite.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 14:39

Ailleurs ont dit miot, mijat.

Il s'agit, en été très chaud, d'une soupe presque glacée à base de vin rouge et de "noces" de pain, avec du sucre et -un peu- d'eau, pas trop!  On prend le miget dans des bols hauts. C'est absolument succulent et désaltérant. Une belle tradition qui me renvoie à mon enfance.

A l'époque des moissons, avant les moissonneuses-batteuses, j'allais, vers 4 heures de l'après-midi, porter avec une carriole des jarres de vin fraîchissant dans la cave de la ferme, avec les morceaux de pain coupés et du sucre, pour le miget des hommes s'affairant à la mise en place des gerbes. Je me souviens des visages rougis par le soleil, et des tricots bleus sans manches, de la sueur, de la poussière. Ma visite était attendue, et le miget bénit!

Le miget, c'est ma madeleine de Proust.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
23 juillet 2013 2 23 /07 /juillet /2013 03:27

Mon métier m'oblige parfois à avoir un regard abrupt et concret sur la société.

Ainsi la canicule agit-elle sur les esprits de manière criminogène:

- la consommation d'alcool rafraîchissant aidant, on a le fusil facile, sur soi ou sur autrui, au moins en menace,

- certains papys, sous prétexte d'une sieste apaisante et calmante de leurs chers petits enfants, filles et/ou garçons, avant d'aller se baigner, se laissent aller à des agissements sexuels condamnables, sous le sceau du secret évidemment; l'histoire ne sortira pas forcément de suite, parce que les enfants ne comprennent pas tout ce qui leur arrive -outre le poids du secret et la peur d'envoyer papy en prison-; la révélation se fera plutôt à l'école à la rentrée, ou au retour chez les parents. Et là, catastrophe, il arrive qu'on apprenne que le dit papy avait déjà été intrusif avec sa propre fille, jadis.

Pas très rigolo comme fable d'été, j'en conviens. Mais combien de drames familiaux sont ainsi. Funeste été.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article