Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 07:49

""Le temps, c'est de l'espace", comme l'écrivait Jean Fourastié dans l'un de ses livres déposé dans mon ancien local de permanence à la mairie. Partout où je travaille, où je dispose d'un bureau, je me dois d'être "protégé" par des livres qui n'ont rien à voir avec l'activité prévue au sein du dit bureau: de la poésie, de la peinture, de la sculpture, de la littérature, de l'histoire. Vivre!

Justement, j'ai récupéré une partie de ces livres quand le Team Guérin a pris possession mardi soir de ses locaux attribués à l'opposition républicaine; car il s'agissait bien des miens, concédés en 2008: un bureau réduit, ascétique et cartrusien, au mobilier administratif brinquebalant, au deuxième étage sur le palier, avant le tribunal d'instance (1); à côté il y avait le bureau attribué à l'ancien maire défait et à ses colistiers, désespérément vide pendant 6 ans, et, entre les deux, une porte de communication, verrouillée, cela va sans dire!

On nous a dit que ce deuxième bureau serait dévolu au FN: personnellement, je me vois mal recevant des gens ou discutant avec mes camarades de liste alors que de l'autre côté de la porte non isolée phoniquement l'extrême droite collera l'oreille.

Mais oui, le temps c'est de l'espace, car ces deux bureaux furent ceux de la permanence de Guy Monjalon, député suppléant d'Edith Cresson, dont mon épouse était l'assistante parlementaire de 1988 à 1993, tandis que de 1991 à 1993 j'étais juge d'instance, à quelques mètres. Une génération.

Vous voyez, le temps n'est rien.

 

(1) En se mettant à la fenêtre, on voit en face sur le mur de l'hôtel de l'Univers une banderole "changement de propriétaire"; que n'ait-elle pas traversé l'avenue Clémenceau!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 04:43

Semaine sainte oblige, la concentration théologique est à bout.

Jeudi soir, jeudi saint et, en même temps, conseil municipal.

J'ai fait un rêve.

Le maire, issu de la démocratie chrétienne, arrivait avec une bassine en cuivre et un  pichet, ceint d'une serviette éponge autour des reins et il déclara: "en vérité je vous le dis, qui s'élève sera abaissé, je serai votre serviteur, merci d'enlever vos chaussettes, je vous  laverai les pieds, même à ceux de l'opposition car il est dit qu'il faut aimer ses ennemis"; Gilles Mauduit, le plus ancien de ses disciples, de protester: "Comment, toi Jean-Pierre, notre maire  à la suite de ton père et de ta mère que j'ai connus et servis, tu me laverais les pieds, non, non, ce n'est pas possible!".  Une femme, non identifiée dans le brouhaha,  de protester à son tour: "Nos pieds à nous, oui, mais ceux de l'opposition, quand même?!!!". Mais le maire de persévérer: "Ce que je fais pour chacun de vous, vous le ferez entre vous tous". Habile de ses mains, il onglait avec les mots sans en faire tomber l'un seul.

J'ai fait un rêve.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 05:51

"Venez danser Rétro", contrairement à ce que j'ai annoncé, n'a pas terminé son activité ce dernier dimanche avec Jacky Roger, mais la terminera le 27 avril au Marais avec un animateur habitué des Salons.

Au temps pour moi, mea culpa, gage, etc...

Cet arrêt est  unanimement regretté -mais des bénévoles, au bout de vingt ans, c'est légitimement "fatigué"(s)-: organiser un calendrier d'orchestres au moins un an à l'avance,  réserver,  publier, manager des manifestations comme les réveillons-dansants, tenir l'intendance d'avant, pendant et après-bal, se confronter à une règlementation fiscale, SACEM, URSSAF et autres disproportionnée par rapport aux enjeux: c'est simple, dans dix ans, on ne dansera plus, car non seulement il n'y aura plus de bénévoles (chacun se replie sur soi), non seulement l'Administration n'aura rien compris à l'activité danse, mais  encore il n'y aura plus de danseurs (en voie d'extinction). Dans telle ville, on ira au bal comme au zoo, regarder des vieux tourner, derrière des grilles, sur des musiques disparues. Quelle époque...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 08:34

Etranges "citoyens", tout de même que nos châtelleraudais.

Nous n'avons guère vu de jeunes de 18-35 ans (c'est à dire des parents)  voter aux municipales alors que l'enjeu était essentiel pour la vie de tous les jours et pour l'avenir de nos enfants.

Voilà qu'une semaine après, l'Administration scolaire envisage de fermer cinq classes à Châtellerault, à Lavoisier, Lagrange, Matisse, Prévert, Carême, dans des secteurs difficiles mais où l'abstention et le vote FN  ont fait fort. Et là: mobilisation générale! Surprenant, non?

JPA de se faire en prendre en photo évidemment avec son adjointe à l'éducation au milieu des banderoles.

Tout cela laisse évidemment un goût amer; en d'autres temps -2007-2008- j'étais allé à la rencontre des parents de la future école défunte Krebs dont on a fait une maison de santé (...); nous n'en avions trouvé aucun par la suite dans l'engagement citoyen.

Allez, le printemps est beau.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 03:44

Un village du châtelleraudais se bat pour sauvegarder une de ses classes, dont la suppression annoncée signerait à terme la fin de l'école communale. Des banderoles protestatrices ont été placées aux entrées du bourg: "Touches pas à mon école!".

C'est vrai que s'il n'y avait plus d'école, on ne pourrait plus enseigner la grammaire et notamment l'impératif: "Touche pas à mon école!". Sans "s". Maudite langue française!

Aimant ce village qui au 19ème siècle était réputé pour ses vignes quasiment ligériennes, jai signé la pétition pour le maintien de cette classe; en même temps je me dis que nous (collectivement), pendant des décennies, nous avons connu les vaches grasses de l'Education nationale; qui se souvient du nombre important des différents niveaux enseignés jadis dans une même classe, faisant progresser les "petits" allègrement au milieu des "grands", au temps où on apprenait à écrire quasiment sans faute pour la vie?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 03:55

Guy Eyermann, conseiller régional, ancien de chez Fabris, voit comme cause de la défaite de l'équipe Guérin l'absence d'ouvrier (s) dans la liste. Néanmoins Guy Eyermann, présent -au moins- au meeting de l'Angelarde, avait assuré par voie de presse le Team Guérin de son soutien; par ailleurs, Joseph Chotard, ancien prêtre ouvrier, syndicaliste, conseiller prud'homal réputé, qui fait autorité, avait pris la parole à l'Angelarde pour appeler les ouvriers à ne pas se tromper et à voter Guérin. Il faut être cohérent.

Mais il est vrai que beaucoup d'ouvriers, "remontés" contre la politique Hollande-Ayrault, avaient fait savoir que soit ils s'abstiendraient, soit ils voteraient Lutte Ouvrière. Ce qu'ils firent sans se mobiliser au second tour pour la liste Guérin; d'aucuns avaient voté FN, j'en connais. Où est l'intérêt général d'une ville sur six ans?!!! Ce sera sans doute plus facile d'aller manifester contre les fermetures de "boites" sous les fenêtres d'Abelin que sous celles de Guérin, plus "confortable"...

Or dans la liste, beaucoup sont issus directement des usines: Pierre Baraudon, Jean-Claude Monaury, Gilles Lucas, Françoise Parnaudeau, Anne Balotte, Jacky Luc-Frimval, les usines ils les connaissent de l'intérieur. Donc l'argument Eyermann ne tient pas. Et même s'il tenait: comme d'autres, et je ne les cite pas tous,  ils se reconnaîtront, je suis un fils d'ouvrier, j'en ai connu les contraintes, les privations à la maison par rapport à d'autres enfants d'autres milieux. Et même plus: nous sommes tous des ouvriers, où que nous travaillions, qui que nous soyons; en ce moment et depuis longtemps je suis un OS du jugement, je dois sortir des flux, limiter des stocks, prononcer des décisions de plus en plus nombreuses dans des domaines de plus en plus variés avec de moins en moins de moyens, j'ai une hiérarchie, je suis "évalué", je rends des comptes, j'ai des "clients" qui ne sont pas contents, des dossiers à reprendre, je suis syndiqué, je me défends et je défends mes camarades. Ce n'est pas parce qu'on porte une cravate qu'on ne met pas les mains dans le cambouis, et le "cambouis social", il en vaut d'autres quand j'ai devant moi un fou, un malade, un violeur, un assassin, un dealer, un toxico, un conjoint violent, une mère en pleurs qui a perdu son gamin, un exproprié qui perd la maison construite de ses mains, etc... Ce "cambouis social", il mine mes nuits. Je me sens un modeste tâcheron de la paix sociale, un ouvrier. Et je ne peux pas entendre tout sans broncher. Tous, dans la liste Guérin, nous av(i)ons le souci de la dignité humaine chevillé au corps. De tous.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 05:46

Mon ami Jean-Charles Guyonneau disait que "Gilles, c'est notre Petit prince, il regarde les étoiles mais il ne voit pas les pierres et les cailloux sur lesquels il trébuche".

Du coup, je me suis "payé" une énième lecture du "Petit prince" de Saint Exupéry sur un aller simple dans le train. Dans mon exemplaire de la Pléiade, pour le grain "biblique". A chaque fois la relecture est différente, met en évidence quelque chose de mal lu ou dont la correspondance avec sa propre vie n'était pas alors acquise. Un jour, c'est la rose, un autre c'est le renard qui fait écho, un autre encore le puits. Et cet allumeur de réverbères perturbé par la rotation rapide de sa planète, n'illustre-t-il pas mon trouble au changement d"heure?!

Tiens, aucun personnage féminin dans "le Petit prince", en dehors de la rose allégorique. Etrange, non?!

Pour le remaniement ministériel, j'avais mis mon téléphone en alerte (pour de rire, évidemment); en effet dans le Petit prince, sur une des planètes minuscules visitées, le monarque solitaire propose au petit bonhomme d'être Ministre de la Justice: mais, comme il n'y a personne à juger qu'un vieux rat, le plus dur, dit le monarque au Petit prince, est de se juger soi-même. Exact.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 05:56

A la suite de Sylvia Pinel, qui fut au commerce, à l'artisanat et au tourisme dans le premier gouvernement de 2012, désormais nommée ministre du logement et de l'égalité des territoires en lieu et place de Cécile Duflot, le gouvernement de Manuel Valls intègre Annick Girardin (députée de Saint Pierre et Miquelon) comme secrétaire d'Etat au développement et à la francophonie et Thierry Braillard (député de Lyon) aux sports; ce sont deux belles nominations dont je me réjouis, les connaissant l'un et l'autre, surtout Thierry Braillard qui est notre directeur de la publication du journal "Radical" et que je rencontre au comité directeur.

J'aurai bien besoin de ces repères radicaux de gauche reconnus quand je m'aperçois, que je réalise même que des oppositions à Jean-Pierre Abelin sur 2008-2014, je suis le seul ... survivant. Après une telle traversée du désert à venir de 12 années, chiffre symbolique de la Bible et autre zodiaque, s'il n'en reste qu'un, je serai celui-là!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 03:43

"C'était la dernière valse-eu, mon coeur n'était plus sans za-a-mour.... Ensemble cette valse, nous l'avons dansée pour toujours ...".

Eh oui, dimanche 12 avril, jour des Rameaux  (1) -coincidence certes fâcheuse-, c'est la clôture de la saison de danse aux Salons du Marais avec l'orchestre Jacky Roger dans sa composition actuelle pour encore quelques semaines.

C'est aussi la dernière de l'Association Venez Danser Rétro qui s'est démenée pendant des années et des années avec les regrettés Marcel Ravion et Robert Durand, amateurs de la vie entre amis, puis Rose et Monique qui ont su leur succéder.

Il y aura donc beaucoup d'émotion, nous serons nombreux à fêter l'amitié et l'universalité de la musique: l'Argentine et le tango, Vienne et la valse, l'Amérique, le rock et le country, l'Allemagne et Beer Barel Polka, l'Italie et ses slows romantiques, l'Espagne et les pasos, etc, etc, ...

(1) Malgré la visite pédestre des cimetières, qui pourrait paraître triste, les Rameaux sont en principe une fête chrétienne éminemment joyeuse puisqu'on feint d'ignorer qu'elle annonce le procès  le jeudi et la mort le vendredi de Jésus devenu Christ; avec cette bénédiction superstitieuse des rameaux de buis -plante sacrée depuis toujours, cf lieudit Bussière ou Buxière(s) ou Buxeuil, etc...-, elle est aussi une fête secrètement païenne qui perdure plus que la foi véritable. Les Rameaux enlèveront cependant quelques danseurs, retenus en famille.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 04:49

Pour le vote des municipales au niveau du pays, il ne faut pas en rester à un commentaire de surface, sinon on n'a rien compris à gauche.

On accusa en son temps Nicolas Sarkozy d'avoir déchiré l'identité nationale par des débats organisés sur fond de mise en cause à peine voilée de l'étranger; par sa défaite en 2012 il  paya le prix d'un pays coupé en deux par sa faute (ou celle de Buisson).

Personne ne met en cause François Hollande, mais la vérité intime du vote du pays contre lui  en  mars dernier est en grande partie là, c'est mon sentiment mais le silence règne car ce n'est pas politiquement correct: il a déchiré l'identité anthropologique massivement et inconsciemment perçue comme immuable par les débats organisés autour du "mariage pour tous"; la France a été de nouveau coupée en deux et dans la douleur; car au fond de lui, le pays n'était pas prêt intellectuellement, spirituellement, culturellement, politiquement pour cela; nous avions les moyens techniques, juridiques de donner des droits décents et opérationnels aux personnes de même sexe qui souhaitaient s'unir (oh le mariage bourgeois, si combattu en 68, que c'est laid pourtant!); et ce "sociétal" légiféré  pour quelques uns ou quelques unes, venu trop tôt, faisant descendre les foules familiales dans la rue,  dissimulait l'incurie du "social", là où on attendait légitimement le président et le gouvernement.

Beaucoup de cathos détestant la ligne Buisson avaient voté Hollande, y compris dans l'Ouest longtemps acquis à la droite; or en mars 2013, les municipales ont fait perdre à Hollande notamment La Roche sur Yon, Angers, Laval, Quimper, Caen.... CQFD?

En chiffres, 85% des 672 têtes de liste ayant apposé leur signature en bas de la charte des municipales inspirée des revendications de la "manif pour tous" ont été élues... 40 des 43 parlementaires signataires engagés aux municipales idem... CQFD bis?

Ce que les gens veulent uniquement et ils nous l'ont dit par le scrutin néfaste et l'abstention, c'est que les hommes politiques nationaux (tous sexes confondus) s'attaquent avec efficacité aux vrais sujets pour eux:  ensemble le travail, l'insertion, le pouvoir d'achat, la paix publique, l'accès à la santé,le logement, les charges, l'avenir de leurs enfants, la sauvegarde biologique du monde. Point barre.

Celui qui se risquerait à remettre sur le métier GPA, PMA, "suicide pour tous", etc... n'aurait rien compris.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article