Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

27 août 2014 3 27 /08 /août /2014 06:00

Lors de sa dernière messe rochelaise dimanche dernier, le Père Jammet a exposé qu'il était en train de faire ses cartons et notamment ceux de ses livres.

Il a dit les trier en trois tas: ceux qu'il garde, ceux qu'il jette à la benne et ceux qu'il donne ou qu'il offre.

Et d'ajouter qu'une telle démarche pouvait être une philosophie de vie: en effet que garde-t-on? Que jette-t-on? Que transmet-on, par la tradition, par l'exemple, par l'offre ou par le don?

Tout cela à partir de l'Evangile du jour de Matthieu, et la fameuse question christique: "Et pour vous, qui suis-je?".

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
26 août 2014 2 26 /08 /août /2014 05:45

Il y a une semaine est décédé à 75 ans le poète palestinien Samih Al Qassim; il résidait cependant en Israël où il défendait les droits de la minorité arabe, au risque de licenciements et d'incarcérations.

Cette disparition me touche particulièrement; en effet, grâce à Philippe Pineau, alors président de la Ligue des Droits de l'Homme section de Châtellerault, j'ai pu lire publiquement certains poèmes de Samih Al Qassim lors des fameuses soirées palestiniennes de novembre à la Maison pour Tous; j'aimais ses thèmes et sa phraséologie. Je l'ai découvert avec passion. Adieu Samih Al Qassim!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
25 août 2014 1 25 /08 /août /2014 03:00

 070827-Pique-nique-1.JPG

Le dimanche 27 août dernier, Gilles MICHAUD était l'invité de l'association les Châtelleraudais réunis.

Au cours du pique-nique, les adhérents et sympathisants de l'association ont ainsi pu échanger avec le candidat et certains membres de son équipe.

C'était également l'occasion pour Gilles MICHAUD de présenter aux participants ainsi qu'aux journalistes son blog.

Repost 0
23 août 2014 6 23 /08 /août /2014 05:07

Un enfant que nous connaissons bien, qui ne sait pas encore lire, a un faible pour les livres de pirates (1) et leur sordide drapeau.

Il connaît les expressions comme "à l'abordage!", "la carte de l'île au trésor", etc ... et surtout lui plaît une répartition des tâches sur le bateau: le capitaine, le  quartier-maître, le cuisinier et le mousse, qu'il a vite fait de transposer à son petit monde domestique, lui étant bien sûr le capitaine!

Finalement, la société n'est-elle pas grillagée en quatre enclos semblables à ceux du pont des navires? Des capitaines (d'industrie, des décideurs politiques), des quartiers-maîtres (les cadres), des cuisiniers (ceux qui font bouillir la marmite, dans tous le sens du terme) et des mousses (les sans grades de la collectivité). Bien sûr nous n'avons plus de bateau à aborder et à piller, ni d'île au trésor. Vivement que la vigie nous crie "Terre!".

 

(1) Nous lui en avons rapporté un de la superbe librairie de Rochefort sur Mer, installée à l'extrémité sud de la Corderie royale, près de l'arsenal et de l'Hermione en chantier; un lieu passionnant que cette librairie maritime!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
22 août 2014 5 22 /08 /août /2014 09:21

Il n'y a plus de saison: pas d'hiver, pas de de printemps, pas d'été, l'automne est en avancement d'hoirie.

Il n'y a plus de saison car désormais, tout étant relatif et tout se valant, on ne voit pas pourquoi il n'en serait pas de même en météo.

Il n'y a plus de saison, en  effet, car il n'y a plus non plus de raison, on est souvent dans l'émotion, l'irrationnel, l'immédiateté de la réaction.

Il n'y a plus de saison, en effet, car il n'y a plus de maison: on ne sait plus "où on habite" même si on est parfois demeuré ...

Allez, courage!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 05:44

Ce n'est pas moi qui vais me plaindre de l'exploitation commerciale et politique de ce thème puisqu'il faisait partie de mon programme écrit 2008, allègrement et rapidement pompé par l'équipe Abelin; mais on ne peut pas vivre en effet que de nostalgie et aujourd'hui, demain, dans 10, 20 ans, que va-t-on en faire de cette rivière si belle et généreuse? Car pour l'heure, hélas, Châtellerault est surtout perçue comme une ville mortuaire même si ici ou là des actifs du commerce, de la culture ou des arts veulent se persuader du contraire.

J'ai bien sûr mes idées sur la question, in petto please.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 18:28

Eh bien si, j'ai relu Andromaque, publié en 1667 par Jean Racine .. Mais j'ai souffert de ce style ampoulé aux rimes parfois surfaites, entre les seconds couteaux et Pyrrhus, Hermione, Oreste, Andromaque et son fils Astyanax que l'on ne voit jamais (mais qui, lui, restera vivant!).

Attendre le 1638 ème vers sur 1648 pour lire: "Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur vos têtes?" ...

Heureusement j'avais comme aide l'excellent complément pédagogique de Marguerite Vaudel, agrégée des lettres, qui fut ma collègue à l'IUT Tech de Co, chargée de l'enseignement lié à la communication.

Nous la taquinions en l'appelant Andromac'Donald, qui collait mieux à la génération enseignée.

Son complément est fait pour les lycéens d'aujourd'hui, qui méconnaissent la mythologie, l'histoire, les grandes vertus à l'oeuvre et ont du mal à lire; ambition: leur faire intégrer que la tragédie est l'ancêtre du cinéma.

S'il faut en passer par là.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
19 août 2014 2 19 /08 /août /2014 04:56

Le 15 août (est-ce survivance mariale, fuite en Egypte et Rameaux?) de nombreux villages -ici Availles, Sauzeau dans le nord Vienne vers Ouzilly Vignolles, Savonnières en Indre et Loire, etc ...- organisent des courses aux ânes ...

Pauvres bêtes (je parle des animaux), qui pour la plupart n'ont jamais couru, se font houspiller, maltraiter par des jockeys qui n'en ont ni la taille ni la sobriété, partent dans un sens, se cabrent, en "reprennent une" sous les vivas et les quolibets. Quelle tristesse...

Moi, comme Francis Jammes, J'aime l'âne si doux, mon animal biblique aux yeux tendres et aux oreilles éveillées.

Merci aux organisateurs du 15 août à Availles d'avoir renoncé aux courses d'ânes, cette corrida du pauvre rustique; déjà que le "baptême" des ânons avec un faux curé, c'était moyen-moyen ...

Animal, être doué de sensibilité, oh que oui.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 06:23

J'aime, dans les ports de pêche, regarder le nom des chalutiers; le patron y met sans doute toute sa conviction, sa foi et son originalité. Noms de villes, de filles, de pays, de vertus, de chansons, etc ...

L'un m'a bien plu: "L'hérétique". En quoi, diable, un marin-pêcheur peut-il revendiquer pour son bâtiment une telle opiniâtreté "à contre-courant" des modes, des habitudes ou des réglementations?

S'embarquer sur "L'hérétique" ...

Une pensée particulière pour le sieur Boutet, jadis professeur de lettres et ancien maire consensuel de Bressuire, poète, sculpteur (1), qui embarqua sur un cargo il y a quelques années et en tira un bel ouvrage.

(1) Notamment sa bibliothèque de la mer, conçue en meuble-étagères portant des livres en bois provenant des marées. Génial. Il est aussi l'inventeur du jardin des sculpteurs qui réunit en juillet pendant une semaine dans les fossés du château de Bressuire des artistes de la pierre, du bois et du fer, qui vivent ensemble et s'engagent à laisser leurs oeuvres dans la ville. Bressuire en est parsemé (e) dans les ronds points et les cours d'écoles.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
17 août 2014 7 17 /08 /août /2014 09:12

Pendant ces vacances, nous avons eu la chance d'assister au spectacle d'un petit cirque bien qu'il s'enorgueillît de porter le nom d'un cher disparu célèbre du monde de la piste.

Comme souvent en ces cas-là, les mêmes artistes sont-ils appelés à jouer plusieurs rôles: le dompteur des lionnes fut à la fois clown, homme de piste et dresseur de chevaux, et le jongleur porteur d'acrobate, l'indienne vendait des pop-corns.

Les rues du village étaient chaque jour sillonnées par la voiture publicitaire animée par notre dresseur-clown, etc ...

Par comparaison, notre monde politique, je parle des gouvernements, des villes, des collectivités publiques, par souci d'économie et gage de polyvalence, ne pourrait-il pas ainsi être plus "ramassé" et faire travailler des élus et des responsables sur plusieurs thématiques? Quand on peut dresser des lionnes et faire le clown, plus le "porte-parole", on doit bien pouvoir imaginer qu'on puisse traiter à la fois de l'agriculture, de la culture et de la communication, non?!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article