Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 02:20

     Recenser le catalogue des subventions ordinaires du canton dont vous êtes le responsable n'a rien d'extraordinaire!

     Il s'agit le plus souvent du petit train-train administratif préparé par les services du département, le truc de base de l'élu lambda. N'importe qui peut le faire. Non, les gens attendent aujourd'hui autre chose et la restriction infernale des ressources du conseil général va obliger les élus à se bouger autrement!           

      Parce que, l'Etat n'étant plus là pour expliquer pourquoi il a vampirisé les finances du département, c'est à l'élu local qu'on demandera de rendre des comptes. Il ne suffira pas de couper des rubans!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 18:30

    Ces élections cantonales sont les dernières; elles marquent la fin d'un processus démocratique typiquement français,  et signeront le début du démantèlement citoyen irréversible vers lequel nous mène la politique actuelle.

    Ce sont aussi les élus qui ont fait leur tort eux-mêmes par une coupure avec les gens au profit d'une politique "professionnalisée". C'est un peu tard pour venir pleurer.

    Bien sûr il y avait des choses à revoir en termes d'équité, par exemple il fallait beaucoup d'électeurs pour un conseiller d'un secteur de POITIERS qui allait peser au conseil général autant qu'un conseiller de LA TRIMOUILLE (attention, j'adore LA TRIMOUILLE!). Mais, en tous cas, le canton représentait le plus souvent un territoire à taille humaine, organisé autour d'un chef lieu dit de canton (tiens, NAINTRE n'est pas chef-lieu de canton, malgré sa brigade de gendarmerie), et regroupait, sauf dans des secteurs éloignés, un mélange de ville ou de cité importante et de ruralité.

    Ces cantons fédéraient le département, structure de force de la vie politique française séculaire.

    La réforme territoriale n'en veut plus, parce que les pouvoirs publics ne veulent pas de la vie, tout simplement.

    En éloignant les électeurs des centres de décision, en favorisant à terme la digestion des départements par les Régions puis la fusion des Régions, en développant les mégapoles qui ruineront nos campagnes et les videront de leurs forces vives et de leur jeunesse, les pouvoirs publics feront ce qu'ils voudront.

    Ce sera le "déménagement du territoire"...

    De cela je ne veux pas et je souhaite que nous soyons, par mon intermédiaire, nombreux à le dire le 20 et le 27 mars.

    L'UMP, qui prone la mort du département, ose présenter des candidats à ces élections départementales en la "jouant local" comme dit BUSSEREAU.

    C'est littéralement ubuesque et scandaleusement hypocrite!

    

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 10:05

     En ce dimanche, je songe au travail que nous avons fait avec application, Viviane, les équipes et moi, pour être les seuls à avoir une vision cantonale et départementale dans ces élections; nous ne nous sommes pas trompé d'élections, mais les électeurs, si, qui, outre la prime au sortant qui garde son pourcentage mais perd beaucoup de voix, ont envoyé deux signes nationaux: l'abstention et le vote FN.

     Nous avons arpenté souvent un territoire que nous connaissons par coeur, c'est-à-dire avec le coeur, et je revois notre programme: SENILLE avec son chemin des lavoirs restaurés et ses pigeonniers sauvegardés, TARGE avec le haut bourg revivifié, OZON avec la maison de la justice et du droit, NAINTRE avec les moulins du Clain réhabilités, notre combat pour un arrêt TER au Futuroscope et pour un pass A10 CHATELLERAULT nord-sud, le paquet sur toute la zone de l'Etang et son désenclavement, l'engagement d'aider la ruralité au-delà de la seule agriculture, un centre de secours digne de ce nom à NAINTRE, tous nos projets autour du vieillissement; je revois les visages, les espérances, le bon accueil auprès des jeunes quand nous parlions de la lutte contre les discriminations.

      Dans ces moments-là, retour aux textes!

     Je vais chercher dans le dernier ouvrage de la philosophe Elisabeth de FONTENAY -Actes de naissance- la réponse que fit en effet le sage Hillel à qui l'interrogeait sur ses engagements:

     "Si je ne suis pas pour moi, qui le sera

      Mais si je ne suis que pour moi, que suis-je?

      Et si ce n'est pas maintenant, quand?"

      En ce dimanche...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
24 juillet 2013 3 24 /07 /juillet /2013 05:44

     Belle invention que la parité en politique, et encore plus pour des cantonales, en binôme, que pour des régionales en scrutin de liste, parce que le binôme est directement exposé, en première ligne.

     Dans ce binôme, dans ce couple, le second n'est pas le faire-valoir du premier, comme l'Auguste vis-à-vis du clown blanc; il n'est pas non plus son alibi -l'impossibilité d'être ailleurs, compensée par une répartition géographique entre les deux-.

     Certes il faut veiller à une harmonisation des territoires et au respect du sentiment des habitants de ne pas avoir été oubliés dans un canton si hétérogène et bizarrement fichu; ils doivent s' "y retrouver", et s'identifier.

     Mais surtout, il faut, au-delà des parcours de chacun avec ses différences, être en harmonie et sur la même longueur d'onde(s). Partager des valeurs et des manières de faire, des attitudes et des perspectives d'avenir. Que la suppléance vive au-delà de l'élection, comme une reconnaissance d'une élection indivisible. Et comme le signe de la capacité du suppléant à être pleinement titulaire du mandat s'il le fallait.

     Il n'y aura rien de pire que de voir des affiches où le titulaire et le suppléant n'auront que peu de choses en commun et, finalement, peu d'atomes crochus, réunis pour les besoins de la cause et des dosages de préséance politique et d'équilibre de forces militantes.

      Sans campagne réellement partagée.

      Nous, on sait que ce n'est pas cela, on vit, on partage.

      Et ça donne une force incroyable qui rejaillit autour de nous!

 

          Ce sera une sacrée paire de manches pour les futures "cantonales", sur des territoires bien plus vastes et avec l'élection intégrale du binôme, au risque d'avoir des points de vue différents et des expressions cacophoniques par la suite.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
5 mai 2012 6 05 /05 /mai /2012 21:02

     C'est le titre d'un article du journal Le Monde, dossiers et documents, consacré à "il était une fois la démocratie".

      Passionnant.  Et en même temps très inquiétant sur le degré de connaissance et d'implication citoyenne...

      D'une étude américaine on apprend que 5% des gens -ce qui est très important en termes de basculement de majorité dans un sens ou dans l'autre- se décident le dernier jour voire au moment de pénétrer dans l'isoloir...

      Difficile de pronostiquer: les runes ou les urnes?!!!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 16:23

        Comment faire revenir les électeurs aux urnes?

     Un temps j'étais favorable au vote obligatoire, comme en Belgique notamment; beaucoup m'ont critiqué en considérant avec pertinence que l'abstention pouvait être aussi, en un certain contexte, un choix politique assumé.

      Alors je crois qu'il faut absolument que nous nous battions, au niveau constitutionnel et organique, pour la reconnaissance du vote blanc et son entrée dans le décompte des suffrages exprimés.

      Aujourd'hui des bulletins nuls (noms rayés, quolibets, insultes, bulletins déchirés, bulletins d'un scrutin différent de celui du jour, etc...) traduisent une volonté réelle de signifier un mécontentement politique qui n'est  malheureusement pas juridiquement retenu.

      Je me souviens qu'en 2004, alors que Gilbert GUERINEAU avait  contre toute attente jeté l'éponge au soir du premier tour des cantonales à l'Ouest en laissant s'opposer Joël TONDUSSON et Evelyne AZIAHRI, qui  pouvait se maintenir de quelques voix et n'avait aucune chance, les bulletins nuls dépassèrent 12%, ce qui voulait dire quelque chose.

       Alors oui, le carton blanc, vite! Ce sera plus citoyen que l'abstention et ça enlèvera probablement du score à l'extrême-droite.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 06:29

     Notre réunion publique de NAINTRE s'était tenue le 8 mars, journée internationale de la femme, et nous avions pris soin, parmi la nombreuse assistance, d'offrir en partant une rose à chaque dame.

     Commandées chez la fleuriste locale elles étaient d'excellente culture et de beau maintien.

     En souvenir de cette soirée prometteuse et riche (c'est vrai), j'en avais conservé quelques unes en bouquet, dans une pièce fraîche, pour qu'elles durent longtemps.

      Mais ces jours-ci les pétales tombèrent comme flocons de neige et il fallut bien, peiné, se rendre à l'évidence de la caducité du dit bouquet.

      Toutefois j'en ai gardé une, dont le bouton intérieur est resté ferme, comme un coeur inaltérable de beauté et de délicatesse, qui restera, dans mes objets rituels personnels, comme le signe d'une aventure humaine et politique de très grande conviction dont je suis infiniment redevable.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 02:09

        Il y a des endroits dans ce canton sud qui n'ont pas vu un candidat aux cantonales depuis longtemps.

    On est au bout du monde, il faut faire l'effort, mais quelle vue, quels paysages, quel dépaysement, si près de CHATELLERAULT.

     Alors on pose le sac, on partage un flacon qui réchauffe le corps et le coeur, et on mérite l'horizon, les deux-trois maisons perdues.

     On reste là, sans mot dire, on souffle, on pense et on ne pense plus...

     Merci la politique, merci les copains (ceux qui partagent le pain) pour tous ces moments forts, de grande pureté.

     Ah, de la hauteur!!!!

 

        Nota: c'était en bas du lieu dit la Croupe à TARGE, vers Les Gateaux, sur l'ancien itinéraire du chemin de fer CHATELLERAULT-LE BLANC abandonné en 1954,  puis en haut de SENILLE, bien après l'ancienne usine d'ébénisterie du regretté Michel BOURUMEAU, près des bois, paysages du bout du monde. Si près de CHATEL'.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 17:56

     C'est bien beau de mettre sous le mouchoir ses différences dogmatiques ou philosophiques dimanche prochain, appeler à faire barrage à l'extrême droite, mais enfin c'est un peu juste puisque resteront en place les mêmes, et puis la vie reprendra avec ses petits cumuls et ses mandats pépères.

      Si vraiment, localement et ailleurs, on ne s'attaque pas aux causes de ce désintérêt public d'une part et de ce vote FN d'autre part, si on ne met pas en place des ateliers républicains regroupant déjà nos responsables politiques locaux et bien d'autres non encartés, si on ne fait pas nos états généraux de la démocratie et si on ne tend pas vers une plate-forme d'avenir municipal pour 2014, on va vers une liste FN aux municipales à CHATELLERAULT (ça avait déjà germé en 2008), avec tout le succès qu'elle aura chez les gens d'un certain âge, qui ont peur de l'étranger, chez les ouvriers usés  et chez les chômeurs appauvris qui ne votent plus à gauche (ils l'ont fait au canton ouest parce qu'il n'y avait pas de candidat FN), chez les ruraux inquiets pour leurs enfants, etc...A l'ouest, Eric AUDEBERT, qui y est connu, aurait fait un tabac du style du sud, il faut le savoir.

       Alors que je tiens un discours de paix et de courtoisie vis-à-vis d'anciens adversaires, il va falloir aussi que l'entourage de ceux-ci les appelle au calme, car l'ennemi  véritable, c'est la faillite de notre système citoyen, la désignation de boucs émissaires, de triste mémoire. Ne nous trompons pas d'objectif, notre responsabilité est trop lourde.

       

          Ecrit il y a presqu'un an, franchement, qu'est-ce qui aurait pris un ride dans ce texte? Hélas, rien.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 09:00

     Je reviens aux cantonales.

     La presse a interrogé pour le canton sud, à deux dates différentes, deux personnes qui apportaient leur soutien à Michel GUERIN (lequel avait  au demeurant les qualités personnelles pour s'en passer), le tenant qui ne se représentait pas, Joël TONDUSSON, et l'ancien candidat, Gilbert GUERINEAU, qui avait été battu par le premier en 2004, préférant ne pas affronter les suffrages du second tour alors que rien n'était perdu; ces interviews avaient leur pertinence géopolitique, jusqu'au moment toutefois, où sans que je sois autorisé à répondre, on fit parler ces deux-là sur mon compte au canton sud.

      Je regrette, par souci d'équité et d'objectivité, que la même presse n'ait pris soin d'entendre personne, pour le canton sud, et notamment Ghislain DELAROCHE, qui y fut élu pendant douze ans avec la casquette de vice-président du conseil général en charge des affaires sociales, et dont on connaît l'estime dont il jouit encore, à SENILLE ou à OZON par exemple:  c'est par sa vice-présidence que j'ai appris  au Parquet à le connaître et à travailler avec lui sur les dossiers  concernant les mineurs, les personnes âgées  ou handicapées, la famille: quel message aurait-il délivré aux électeurs?

      Je ne prétends pas qu'il m'aurait, lui, soutenu expressément, mais j'ose avancer qu'au moins il ne m'aurait pas "enfoncé".

      Il en fut décidé autrement. Un défaut de parallélisme!

      Allez, courage.

   

      

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article