Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 18:30

    Ces élections cantonales sont les dernières; elles marquent la fin d'un processus démocratique typiquement français,  et signeront le début du démantèlement citoyen irréversible vers lequel nous mène la politique actuelle.

    Ce sont aussi les élus qui ont fait leur tort eux-mêmes par une coupure avec les gens au profit d'une politique "professionnalisée". C'est un peu tard pour venir pleurer.

    Bien sûr il y avait des choses à revoir en termes d'équité, par exemple il fallait beaucoup d'électeurs pour un conseiller d'un secteur de POITIERS qui allait peser au conseil général autant qu'un conseiller de LA TRIMOUILLE (attention, j'adore LA TRIMOUILLE!). Mais, en tous cas, le canton représentait le plus souvent un territoire à taille humaine, organisé autour d'un chef lieu dit de canton (tiens, NAINTRE n'est pas chef-lieu de canton, malgré sa brigade de gendarmerie), et regroupait, sauf dans des secteurs éloignés, un mélange de ville ou de cité importante et de ruralité.

    Ces cantons fédéraient le département, structure de force de la vie politique française séculaire.

    La réforme territoriale n'en veut plus, parce que les pouvoirs publics ne veulent pas de la vie, tout simplement.

    En éloignant les électeurs des centres de décision, en favorisant à terme la digestion des départements par les Régions puis la fusion des Régions, en développant les mégapoles qui ruineront nos campagnes et les videront de leurs forces vives et de leur jeunesse, les pouvoirs publics feront ce qu'ils voudront.

    Ce sera le "déménagement du territoire"...

    De cela je ne veux pas et je souhaite que nous soyons, par mon intermédiaire, nombreux à le dire le 20 et le 27 mars.

    L'UMP, qui prone la mort du département, ose présenter des candidats à ces élections départementales en la "jouant local" comme dit BUSSEREAU.

    C'est littéralement ubuesque et scandaleusement hypocrite!

    

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article

commentaires