Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 07:00

On a retrouvé il y a peu dans un bureau du Greffe un poisson rouge renversé sur le ventre dans son aquarium après un long week-end. Qu'en faire? Quelqu'un suggéra la chasse d'eau, retour aux sources (?).

J'en ai profité pour évoquer un souvenir militaire, de 1978. Nous étions deux secrétaires du chef de corps, au 405ème Régiment d'Artillerie de HYERES, dont le bureau -dortoir, avec un réfrigérateur, jouxtait le hall d'entrée du bureau du colonel. Nous avions un poisson rouge dans un bocal rond, sur le frigo.

Un jour, le poisson, sans doute suicidaire, se défenestra et nous le retrouvâmes un matin, sec, sur le carreau.

Dans cette enceinte, c'était un poisson militaire et il s'agissait de lui rendre les honneurs dus à son rang; je le mis dans une boite d'allumettes, ouverte, sur le côté, la tête reposant sur de la ouate; les gradés qui venaient au secrétariat "jouaient le jeu" et se fendaient d'un salut solennel devant le défunt poisson.

Le lendemain de ce cérémonial, le poisson rouge fut conduit, sur un coussin, d'un pas martial, jusqu'à l'incinérateur où nous avions l'habitude de faire brûler en toute confidentialité des documents officiels à partir d'un feu allumé avec du petit bois et du papier; l'événement était cette fois dramatique, historique, et nous ajoutâmes à la flambée mortuaire quelques bombes de mousse à raser qui provoquèrent un feu d'artifice odorifère, sonore et puissant au point de devoir justifier, difficilement, des lézardes nouvellement apparues sur l'incinérateur...

La mort du poisson rouge m'a fait gagner ... 35 ans!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 15:50

En ce dimanche dit de la Sainte Famille (superbe évangile de Luc sur la "fugue" de Jésus pendant le pélérinage familial à Jérusalem pour la Pâque) (1), je m'emploie, pour la génération future, à faire le tri dans les jeux de société utilisés jadis par nos enfants. Et je tombe sur un jeu des 7 familles. Deux grands parents, deux parents, deux enfants.

Oh là, mais si une association lobbyiste des moeurs modernes entreprenait de faire un procès en discrimination au concepteur du dit jeu des 7 familles, elle gagnerait à tous les coups!

Demain, quel jeu des 7 familles? Il faudra ajouter à cet anxien axe générationnel, le beau-père, la belle-mère, le demi-frère, la demi-soeur, le second père, la seconde mère, la mère porteuse, le mari de la mère porteuse (qui pourrait faire un excellent parrain, non?), le tiers donneur, les enfants du tiers donneur, sa femme évidemment.  D'autres, sans doute. Peut-être introduire un avocat comme joker, car des procès en contestation de paternité et de maternité, ouh là là, il va y en avoir!

Je n'ai pas déposé le brevet, mais j'y songe.

(1) Cette année, c'est celui de Matthieu, sur la fuite en Egypte.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 05:32

Maël Renouard , professeur de philosophie, a publié "La réforme de l'Opéra de Pékin" (1) qui est en partie le récit romancé de sa vie de "nègre" dans l'entourage de François Fillon, dont le patron de plume était Igor Mitrofanoff.

Celui-ci, interrogé dans le Monde du 27 décembre, dit ceci: "Le politique a toujours intérêt à faire appel à des littéraires qui aiment les sinuosités poétiques et mesurent le pouvoir du verbe, de ses vibrations. Ionesco disait, je crois, que les racines des mots ne sont pas carrées. La France n'est pas une arithmétique, et la politique est aussi une affaire de fluide sentimental." C'est vrai?!

Maël Renouard y va d'un passage qui me plait assez: "Il y a un moment où ça devient un vrai plaisir de manier une langue administrative. Jouer avec les signes, les termes techniques, les noms d'institutions... J'ai appris à m'amuser avec ce genre de choses."

Oui, oui, enfin quelquefois on ne peut pas écrire non plus n'importe quoi quand on est lié par des codes, des règles et des usages administratifs.

(1) Rivages Poche, "petite bibliothèque",  5,10 euros.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 07:38

Magie de Noël et des fêtes de fin d'année, guirlandes enluminées, scintillements, jeux de lumière autour de l'Hôtel de Ville comme s'il s'agissait d'un édifice sacré, patinoire qui "pompe" du courant, des volts, des volts...


Et puis, si près, des gens sans électricité, d'autres qui ont péniblement obtenu des délais de paiement auprès d'EDF (en plus il n'y a plus d'agence locale depuis un an!), d'autres qui ont pu faire entrer ou non ces dépenses dans un plan de surendettement; car ce sont les gens pauvres, exploités souvent par des marchands de sommeil (il y en a à CHATELLERAULT), qui sont confrontés à des logements insalubres, mal isolés, où le radiateur électrique classique fait hélas tourner bien trop le compteur.


Le débat est habituel, mais il n'est pas que symbolique, il est porteur de sens et nous oblige, comme toujours, à sortir de l'illusion pour aller au réel.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 00:32

Moi qui croyais que j'allais embastiller le Père Noël en ma qualité de juge pénal des libertés et de la détention!

Eh bien non, mais je l'ai eu quand même dans mon bureau, en qualité de juge civil des libertés et de la détention chargé du contrôle des entrées psychiatriques sous contrainte: le brave homme avait "pété les plombs", selon l'expression consacrée, fait un véritable scandale sur la voie publique en tenant des propos incohérents après que des enfants se soient moqué de lui et que les parents aient détourné leurs progénitures de son passage.  La police est venue, il s'est rebellé, fut conduit aux Urgences de Trousseau puis en psychiatrie où on l'a sédaté un max.

Plus personne ne croit au Père Noël, même plus les minos qui ont déjà tout eu avant et depuis longtemps.

"Il nous fait rigoler avec ses jouets en bois, ses livres de contes à dormir debout et ses poupées Barbie! Et sa carriole! Et ses grelots! Il nous prend pour des demeurés! Et le chantage à la sagesse, n'importe quoi!" .

Aucune reconversion n'est possible, évidemment; aujourd'hui, il faut être d'jeune. Pire que senior, au trou!

J'ai essayé de le réconforter, comme j'ai pu; j'ai tenté de lui proposer une assos' avec Saint Nicolas, de revenir au Père Noël vert d'avant Coca Cola, bref une vraie psychanalyse.

A la fin, il m'a sorti de sa hotte un cadeau dont personne ne voulait: un CD de Tino Rossi, avec Petit Papa Noël. 

Je reconnais que les larmes me sont venues aux yeux. J'ai levé l'hospitalisation forcée.

Un cadeau empoisonné.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 02:51

     Eh bien non, le Père Noël, une nouvelle fois, ne m'a pas été présenté! Il court toujours!

     Informées de ce qui pouvait se tramer, des associations d'enfants, activées par des avocats spécialistes les uns de l'enfance et les autres des contrefaçons, ont fait des pieds et des mains pour qu'on laisse le Père Noël tranquille.

     Derrière le rêve, il y a de tels enjeux économiques qu'il était impensable que le vieillard ludique terminât ses jours à l'ombre des miradors.

      Mais, cette année, ce n'est pas passé bien loin!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
25 décembre 2013 3 25 /12 /décembre /2013 08:34

Rien à dire.

Chut.

Le silence de ce matin très particulier pour quelques uns, qui portent Noël et son mystère en leur coeur.

Bon anniversaire aux Yves-Noël, Marie-Noël, Marie-Ange.

J'en connais plein, et je les embrasse.

Quel bonheur de naître le jour de Noël!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 08:14

On the road.

7 h 15 ce matin, direction Tours sur l'autoroute.

Nuit de pluie et de tempête.

France Musique.

Le premier mouvement de l'Hiver, de Vivaldi, puis Venez divin Messie, de Marc-Antoine Charpentier.

L'essuie-glace rythme comme il peut la mesure de ma pensée qui part vers Noël, ces enfants coupés en deux dans le sens de la longueur et qui ne verront cette année qu'un parent, ces masses qui se précipiteront ce soir vers les églises bondées (faut-il manger avant ou après la messe? Les  cadeaux au retour ou avant, ah non pas demain?!).

Dimanche, où seront-elles?

Arrivé à Tours avec Stille Nacht.

Je rentre dans l'obscurité par la "souricière" et ses geôles d'un autre temps. M'approvisionneront-elles aujourd'hui, ce soir, peut-être?

Le mauvais temps joue beaucoup sur la délinquance et fait moins sortir les gens, qui restent à l'abri.

Un de mes anciens détenus de Saint Maur, cambrioleur de luxe impénitent, avec beaucoup d'humour, aimait dire: "Vous savez, Monsieur Michaud, moi, je suis un homme d'intérieur". Et je lui répondais: "Oui, mais ... chez les autres!".

Audience correctionnelle ce matin, de la misère, de la violence, des dégradations, des accidents, des stups. La vie.

Lecture de la prière du jour dans "Le livre des prières" de la Société Luthérienne.

J'enfile cette robe noire un brin herminée -rien d'un Père Noël- et je prends ces longs corridors interminables.

On the road.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 05:51

Je viens de terminer les 660 pages du "Journal de guerre" 1914-1918 de Maurice Bedel.

Le 31 décembre 1918, il écrit: "Il ne faudra pas que l'on croie dans cent ans que c'était gai, la Victoire.

Il faudra montrer à nos arrière-petits-enfants...".

Et de lister l'épouvantable de la guerre.

Je le fais à mes enfants, je leur fais à haute voix cette lecture, présents qu'ils sont pour Noël.

Ironie du fiasco des politiques, ironie de la morgue des hauts gradés.

Le 29 décembre, le discours du Président Poincaré est interrompu par des "du pain, de la viande, des légumes et les discours ensuite!".

J'aurais aimé avoir du temps pour parler du passage de Bedel au Maroc, plusieurs mois de guerre très difficiles, à partir de septembre 1916, de son approche de l'Islam, pour moi respectueuse, de son dégoût des tireurs français prenant des paysans marocains au loin pour cibles de désoeuvrement (en Algérie, hélas, bien plus tard, certains firent de même).

J'aurais voulu parler des nations engagées dans la guerre, du tribut payé notamment par les Portugais, en avril 1918 sur la Lys: 14 000 hommes. Horrible.

Comparer ce qui est comparable, certes, mais, quand même, cette odeur politique nauséabonde en Europe...

Pendant que la Chine, qui veut devenir une puissance militaire autant qu'économique, achète porte-avion sur porte-avion face au Japon, pendant que les Etats Unis se concentrent à leur tour sur l'Asie et nous laissent l'Afrique comme terrain de war toys.

Allez, c'est Noël. Le prince de la paix descend du Ciel.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 13:26

Ce dimanche, 4ème de l'Avent, nous parle de Joseph (Matthieu, 1, 18-24) et de cette "annonciation" par l'ange de la naissance de Jésus, comme Luc avait parlé de l'annonciation faite à Marie par l'ange.

La différence, c'est que l'annonciation faite à Joseph est réalisée dans un  songe. Oh, Joseph aura des songes importants (fuir en Egypte à cause d'Hérode, revenir à sa mort, mais non pas en Judée, en Galilée, à Nazareth où il s'établira charpentier (d'où le songe d'une nuit d'étai...).

Un songe pendant le sommeil, annonciateur d'une naissance, comme l'avènement d'Eve pendant le sommeil d'Adam. On ne se nourrit pas assez de théologie, même chez les mécréants! Quelle richesse littéraire, symbolique et psychanalytique avant l'heure!

Ce que je vois personnellement  à travers Joseph, c'est que TOUTE paternité, au fond, n'est qu'adoptive, et que c'est le verbe qui fait l'enfant, nommé par le père.

On a beaucoup raillé Joseph, or il est essentiel dans la compréhension de l'univers chrétien, et nous pourrions nous inspirer d'une part de sa délicatesse (il voulait répudier en secret Marie enceinte avant l'heure et non pas l'exposer à la lapidation), d'autre part de son absolue confiance, préalable à toute obéissance (ob/ouïr, écouter à travers).

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article