Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 09:04

Dernière semaine d'août, le rituel est immuable.

Nous sortons tronçonneuse, taille-haie, piarde, etc...

C'est l'opération nettoyage, débroussaillage, taille qui est lancée.

L'air du matin est frais, embaumé d'odeurs de prunes et de pommes. Le ciel est d'un bleu presque floridien.

La sueur est douce.

 

On plante toujours les arbres trop près, ils s'étiolent ou  cherchent la lumière, produisent peu de fruits et encore c'est en hauteur impossible à atteindre; après on se laisse séduire par les pousses de chênes, de houx, d'ifs, d'acacias et, si on n'y prend pas garde, le petit parc plaisant ressemblerait à une forêt d'amazonie ingérable.

 

La vie est un peu à cette image. Hé! Les gars! Elaguez!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 08:49

Etrangère? Pour les Belges wallons, attachés à la langue française, l'expression est malvenue, j'en conviens.

Mais les Belges ont parfois un emploi étrange du français.

Ainsi pour petit pain dit-on pistolet, et pour sandwich, dit-on mitraillette. Ah, si toutes les armes étaient de la sorte, que de belles guerres nous ferions!

Pour les bouteilles consignées, on parle de vidange. Etc...

Très drôle, en Allemagne. Dans un bus, un pictogramme décrit l'interdiction de dégrader les sièges, avec une taxe de 50 euros expliquée en diverses langues, dont le français. Mais la traduction est "récompense"!

Tout cela fait le délice des amis des mots.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 11:59

Voilà une formule qui aurait plu à Gilles Bacquaert.

Je l'ai trouvée au fronton de l'hôtel de ville de Verviers, en  Belgique, près de Liège.

L'idéal révolutionnaire a fait de la publicité des débats, et notamment en matière judiciaire, une garantie citoyenne majeure contre les arbitraires, les traitements de faveur et autres décisions lugubres.

C'était bien avant le règne de la communication (l'autre publicité, la pub...), de la technocratie et du désintérêt massif pour le débat public.

Il n'empêche, la devise reste belle, comme une espérance politique inachevée.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 09:40

Hier, je n'ai pas pu écrire ou publier un article de réserve.

Par pudeur et hiérarchie des intérêts.

Nous avions appris dimanche soir le décès de Gilles Bacquaert après plusieurs semaines de souffrance. Gilles était un ami.

Nous l'avions rencontré avec sa femme Odile, avocat comme lui, le 1er mai 1990 au Verger pour la fête du PS. Il arrivait dans les bagages d'Edith Cresson qui appréciait qu'il fût germanophone averti et ami de Babeth Nider, sa conseillère pour l'Allemagne.

Gilles a posé une plaque d'avocat sur la maison qu'ils achetèrent petite rue Saint Jean derrière l'église, c'était le pâtissier Gonzales, du Lys d'Or, qui la surveillait en leur absence car leurs activités étaient principalement parisiennes et européennes.

Puis Gilles, proche de Jean-Pierre Chevènement et de Georges Sarre, intégra l'ENA et fit carrière dans la Préfectorale; la maison de Châtellerault fut alors vendue, mais nous sommes allés voir les Bacquaert et leurs deux filles  à Vire d'abord, puis à Château-Thierry; Gilles Bacquaert avait un sens exceptionnel du service public et de l'engagement de l'Etat pour la sauvegarde de l'emploi en particulier; il mobilisait, boostait.

Mais, de retour sur Paris et Cergy, la maladie fit son oeuvre.

Nous perdons un ami, un immense républicain aussi, que beaucoup ont connu et apprécié à Châtellerault.

Toutes nos pensées vont à Odile et à leurs deux filles de 12 et 15 ans.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 01:29

Avant de partir en Belgique, nous avions réuni autour de la table, dehors sous les frondaisons, un petit groupe de proches dont notre cousine belge, ardente défenseure de la royauté, et une amie de son âge, fervente militante communiste.

Ce fut un grand moment!

La première vantait le charisme et la quasi sainteté de certains des monarques précédents (notamment le Roi Baudoin), exemples pédagogiques pour le peuple, la seconde s'inquiétait du bonheur de ce peuple belge dans cette monarchie qui lui échappait.

Au bout du compte, la seconde découvrit que, finalement, en France, par beaucoup de côtés, nous fonctionnions comme une sorte de monarchie, avec sa cour, sa noblesse qui n'était plus militaire ou titrée mais politique, avec ses fiefs, ses baronnies, ses prébendes. La sainteté en moins!

Les moules frites (et l'excellent Sauvignon bordelais qui allait) avec firent le reste, et nos deux convives jurèrent en se séparant, que l'an prochain, ah oui, elles reparleraient politique!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
24 août 2013 6 24 /08 /août /2013 01:17

Dans un recueil de textes poétiques publié en 1996 sous un pseudonyme, j'avais réservé un passage aux tours Wilmouth de la Manu -alors récemment inaugurées- en en faisant une description pour le moins virile.

Le jeu de mots dans le titre d'aujourd'hui est juste pour dénoncer, avec gentillesse, cet engouement empoisonnant pour le site de la Manu, dont le symbole reste les cheminées, par des élus qui ont allègrement puisé dans notre programme (le canal, la rue des métiers, l'utilisation des espaces pour les arts, la restauration, etc...).

Voir la droite -car il faut appeler un chat un chat- s'emparer de la Manu, univers des travailleurs et des ouvriers, et en exploiter le thème jusqu'à la corde est assez saugrenu, il faut le dire, surtout quand on connaît les conditions de la fermeture du site (le maire de l'époque -?-  trouvant là un excellent moyen de trancher dans le vif de l'influence du Parti communiste en ville).

Attention à la manute phalloïde!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
23 août 2013 5 23 /08 /août /2013 06:53

Il n'y a pas si longtemps, les visiteurs d'un site religieux, même touristes mécréants, se tenaient correctement et ne pipaient mot; ce n'est malheureusement plus le cas; on voit même des pèlerins raconter des blagues, pouffer de rire, s'égosiller près d'une relique ou de la fontaine d'une apparition.

Jadis, de même, quand on croisait des marcheurs, et pas seulement en montée étroite en montagne, le "bonjour" réciproque était rituel; la tendance est à la disparition du salut.

Signe des temps terriblement édifiant, si l'on peut dire.

La politesse est pourtant ce qui polit les rapports humains, comme l'ovalité douce des cailloux qui rend leur voisinage serré agréable et tenable sous la semelle. Sans scrupule!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
22 août 2013 4 22 /08 /août /2013 07:01

J'aime partir à la recherche du livre complet, celui dans lequel il y a tout.

Je crois l'avoir trouvé, grâce à des amis qui m'ont fait connaître l'auteur. Il s'agit de Philippe Claudel dont j'ai déjà parlé récemment à propos de "La petite fille de Monsieur Linh", dans un article intitulé "La femme de Monsieur Bark".

Je viens de terminer "Le rapport de Brodeck", dans le Livre de poche.

Dans un style précis, littéralement agréable et riche, sans faute, l'auteur réussit, dans un petit bouquin de 375 pages, à tenir dans sa main tous les thèmes fondateurs de l'homme: l'amour, la mort, le travail, la politique, la guerre, la barbarie, la folie, le racisme ordinaire puis politique, le fascisme, la délation, la nature,  sauvage ou domestiquée, les saisons, l'éducation, l'école, le pays, le village, la ville, la religion, tout. Tout.

C'est très dur à lire, parfois insoutenable, notamment la vie (et la survie, à quel prix!) dans un camp de concentration, mais c'est notre (in) humanité qui est rapportée là.

L'auteur a obtenu pour cet ouvrage le Goncourt des Lycéens. Un minimum.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
21 août 2013 3 21 /08 /août /2013 06:45

Il y en a qui ont peur de mourir de bals perdus, et d'autres qui adorent cela.

L'été est traditionnellement la saison du break des musiciens, sauf les pros des galas et les spécialistes de la guinguette démontable au bord de l'eau.

Dès fin septembre début octobre, c'est reparti!

C'est une ambiance qui dans 10 ans, peut-être moins, n'existera plus, ou sous forme de musée ou de conservatoire; la génération Fnaca qui constitue son vivier ne sera plus là, il n'y a pas de candidats à la baloche dans les apprentis danseurs de salon (qui sont pourtant étrangement nombreux mais "ne sortent pas"). Et les musicos eux-mêmes, atteints à regret par la limite d'âge extensible, auront plié bagages.

Les "Châtelleraudais réunis" font le leur à l'Univers le samedi soir 5 octobre, sous forme de dîner dansant, dans une salle sympathique, quasiment méconnue de la plupart de nos concitoyens, c'est fort dommage. Date historique à réserver!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
20 août 2013 2 20 /08 /août /2013 06:38

"Les Châtelleraudais réunis" présidés par Jacky Luc-Frimval organisent le 1er septembre prochain à 9 h 30 leur traditionnelle marche citoyenne. Départ pour 8 kilomètres. A partir du cimetière d'Antoigné. Ce lieu sera-t-il dégagé de ses détritus accumulés et de ses effluves nauséabondes? Les paris sont ouverts!

A la suite (et souvent seulement pour les non-marcheurs) le pique- nique a lieu au Petit Bordeaux, 33 boulevard d'Estrées; c'est le moment des discussions, des échanges, des retrouvailles, des découvertes.

Le dernier moment de vacances avant de remettre le collier.

Le jour de la Saint Gilles, en plus!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article