Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

18 septembre 2014 4 18 /09 /septembre /2014 04:59

J'aime décidément cette campagne des sénatoriales parce que les grands électeurs sont gens pondérés, expérimentés, mesurés et qu'ils ne nous balancent pas à la figure les invectives et les déceptions usuelles de l'électeur lambda -s'il existe!- , habituel preneur de parole de fond de salle, une fois, deux fois, trois fois. C'est du sérieux, du concret, du réel, du politique au sens exigeant, pragmatique du terme, et c'est exceptionnel finalement.

Après le bonheur d'une réunion, qui finit tard, l'autre bonheur c'est de rentrer tranquillement à Châtellerault par les petites routes, traverser de nuit nos villages -ici Chéneché: ah, il faut y passer!, là Civaux -avant la centrale!-); un lièvre, une biche, la lune énorme et cuivrée qui joue à cache-cache; cogiter sur ces itinéraires pour notre liberté.

Engagez-vous, vraiment!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
17 septembre 2014 3 17 /09 /septembre /2014 01:59

Malgré mon billet d'humeur d'hier soir sur les quais, je me reconnais (j'y aspire en tout cas!) dans ce titre de la conférence qui sera donnée ce soir à 19 h à l'Université de Tours, 3 rue des Tanneurs, salle Thélème, par Anne Dufourmantelle, philosophe et psychanalyste, dans le cadre des conférences mensuelles des "Apprentis philosophes".

Puissance de la douceur?

J'y songe dans l'audition des patients en psychiatrie, que je veux accompagnatrice, humaine autant que possible; j'y songe dans l'audition des personnes déférées pour leur placement en détention provisoire -décision lourde que je prends seul après débat procureur-avocat mais dont j'entends qu'elle soit  toujours comprise, acceptée-; en trente deux ans de métiers(s), j'ai eu très très peu d'incidents dans ces face(s)-à-face(s).

J'y songe aussi en politique, ayant renoncé depuis belle lurette aux idéologies et aux dogmes; en cela l'état d'esprit du radicalisme, sa manière d'être, son histoire, sa technique, sa recherche croisée du consensus et de l'équilibre sont d'excellents atouts; puissance de la douceur autour de soi, dans un rayon de cinq mètres pas plus, tenter de faire le bien déjà par l'écoute bienveillante et la répartie en épousailles d'intention.

Si on est nombreux à agir ainsi dans un rayon de cinq mètres ...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 19:50

Le groupe Abelin, avec une aide manuscrite féminine coutumière, attend que notre article lui soit parvenu pour le magazine local afin de nous "flinguer" aisément et avec du temps. Assez minable.

Nous avions produit un texte non polémique sur l'avenir des quais de la Vienne tels que nous les projéterions dans l'intérêt de la ville si nous étions élus, et on nous tacle d'un ton morveux désormais habituel. Sur l'immobilisme pendant 25 ans, etc .... Moi, je ne suis pas lié par ça et j'en ai assez. D'autant plus que j'ai été le premier, depuis 1997 et j'en justifie, à proposer de travailler pour la Vienne, ne serait-ce qu'avec mon projet de Bateau des bains.

On nous annonce justement qu'il y a plein de travaux programmés, à commencer par les abords de la Manu.

Tiens, à propos d'abords de la Manu, j'ai une idée de chantier: allez comme moi dimanche dernier dans le jardin du directeur de la Manu, faites le tour d'ouest en est, vous arrivez au ras du barrage, et là, que fait-on? On rebrousse chemin ou on décide comme moi de progresser dans le dédale des troênes, vers la sortie. C'était le jour de l'ouverture de la chasse, mais j'ai envie d'installer un i avant le a! Un long serpentin d'excréments humains, des papiers ad hoc de fortune. En masse.  Anciens et récents. Infect. Une honte!

Châtellerault, la ville du bon accueil.

En voilà un beau projet de nettoyage qu'il est beau! Chantier en verlan!

Matière à réflexion.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 04:41

En acceptant de partir pour les Sénatoriales, même comme remplaçant, suppléant de Sophie Mellier qui préfère dire co-équipier, je me suis intérieurement référé à un grand guide, Gaston Monnerville, radical, qui fut président du Sénat de 1959 à 1968.

Petit-fils d'esclave, c'est grâce aux bourses qu'il peut venir des Antilles et de la Guyane étudier à Toulouse où il raffle pratiquement tous les prix: latin, philosophie, rhétorique, avant d'être docteur en droit et de devenir avocat avec succès, localement puis à Paris.

Sous-ministre avant la guerre en charge des colonies, il sera victime du racisme des autorités allemandes et italiennes vilipendant cet homme de "race inférieure".

Il sera résistant, favorisera le retour du Général de Gaulle avant de faire la carrière que l'on sait -via les radicaux de gauche- jusqu'au Conseil constitutionnel de 1969 à 1974; je peux sans risque m'inspirer de cet homme, et trouver par lui force et vigueur dans mon engagement actuel.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
15 septembre 2014 1 15 /09 /septembre /2014 04:39

JPR (pas Williams, l'arrière gallois mythique), et les médias avec, estime que l'affaire est dans le sac et que le scrutin sénatorial du 28 septembre est déjà acquis pour qu'il prétende avant la course à la présidence du Sénat.

La peau de l'ours ...

Le lièvre et la tortue ...

Larcher n'a pas encore sorti ses flèches et le vétérinaire chasseur a plus d'une corde à son arc.

Localement les choses ne sont pas faites, encore plus pour son alter ego chauvinois qu'il semble "tutéler" et protéger. Faiblesse au point que Dupond sorte toujours avec Dupont de six ans son aîné?

Ce serait faire offense aux grands électeurs pour beaucoup nouveaux et pour moitié (et pour la première fois) femmes que de les priver d'emblée de leur liberté d'esprit, de leur indépendance, du discernement dont ils sont capables pour acter leur choix, qui est simple et respectable:

- ou continuer la relation zureraine des sénateurs en place, notables touristiques, coupeurs de rubans, inaugurateurs de rocades, distribuant dans l'opacité secrète leur réserve parlementaire,

- ou bien changer la donne en effet pour une relation égalitaire entre des sénateurs de la nouvelle génération et des élus qui seront désormais les "conseillers économiques, sociaux et environnementaux" de ces parlementaires issus de leur rang, engagés dans un seul mandat prenant.

Comment un Sénat pourrait-il être "rebelle" quand celui qui prétend avant l'heure vouloir le gouverner incarne le caractère le plus conservateur, le plus "onctueux"",  et même le plus "oint" qui soit des liens entre élus sénateurs et élus locaux. Médaille par çi, médaille par là. Sans vouloir polémiquer, "rebelle", c'est à se tordre de rire ?!

J'aime cette campagne, on touche au coeur de notre département, les élus sont gens sensés, courageux, bosseurs, ils attendent désormais autre chose.

Passons avec eux, enfin, du 19 ème au ... 21 ème siècle dans la manière de fonctionner dans l'intérêt des territoires. Le salut politique viendra du local.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 15:56

En 1984, alors à la Maison centrale de Saint Maur, un groupe de détenus monte "Réclusion" et joue le soir après le boulot et avant la fermeture des cellules individuelles.

L'un d'eux, Michel Chaloyard, alias Mick Delion, en est le chanteur, l'animateur, l'âme.

"QSR", "Ce soir moi j'attends une lettre de toi ..." sont les deux tubes de la formation.

Le Ministère autorise la fabrication d'un disque en prison, une première.

Le passage de Maxime Le Forestier à l'établissement sera le signe du destin; la star est séduite par le climat des chansons.

Je me bats avec mon directeur, Jean-Pierre Ricard et mon collègue, l'aîné, Horace Manenti dit Fanfan, qui avait connu Mick Delion à Bourgoin-Jallieu, pour que le juge d'application des peines -un châtelleraudais comme moi, avec quinze ans de plus, mais ça va jouer affectivement- "lâche" le principe d'une permission de sortir pour chanter au Printemps de Bourges, à la Grange aux Dîmes, à condition que ... nous prenions l'engagement solennel d'accompagner Mick Delion et son acolyte guitariste -dit Nounours Blues- et d'assurer la garantie du retour ...

Nous voilà partis avec nos blousons de cuir.

En descendant de l'estrade, avec une grande émotion, Mick Delion avait franchement envie de se jeter dans nos bras, mais la retenue "administrative" de l'époque, nos statuts d'alors, nous empêchèrent stupidement d'en venir à cette démonstration.

Je n'ai pas été élu à Châtellerault du "bon côté du manche" et je ne peux donc mettre en oeuvre un projet qui m'aurait tenu à coeur avec Mick Delion, sur la prison, mais trente ans après, je suis heureux d'échanger avec lui et d'apprendre qu'il vient d'enregistrer un morceau que j'aime beaucoup, "les tapis volants" (sur You Tube, Mick Delion); nous avons certainement une dette l'un envers l'autre, une dette mutuelle, que nous règlerons joyeusement un de ces jours.

Que ceux qui me lisent et qui ont des entrées dans le show business et la production n'hésitent pas à l'aider: il le mérite.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 05:27

L'autre jour, arrivant au Palais de bonne heure, le péristyle et les marches sont envahis par une foule qui attend l'ouverture. Pourtant ce n'est pas la session d'Assises et ce public n'a pas davantage l'air de compter de mines patibulaires citées à comparaître!

En réalité il s'agissait de "supporters" de la cause des chats, l'une des affaires amenant à juger un individu s'étant livré à des actes de cruauté envers deux chatons adoptés.

Certes, c'est laid, insupportable.

Et des défenseurs de "la veuve et de leurs félins" de demander légitimement réparation.

Mais, dans les semaines précédentes, les travées étaient quasiment vides pour une affaire de violences volontaires commises sur un malheureux bébé secoué.

Etrange société tout de même, mobilisée pour la cause animale davantage que pour la cause humaine. L'homme n'est-il pas un animal?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
13 septembre 2014 6 13 /09 /septembre /2014 09:21

Un profond remerciement aux responsables musulmans de la Grande Mosquée de Paris qui ont lancé cet appel dit de Paris il y a quelques jours appelant au respect de leurs frères chrétiens persécutés, pour la plupart arabes, qu'on appelle les chrétiens d'Orient.

Le texte est riche et condamne fermement l'utilisation de la violence pour asseoir l'Islam.

Peu de médias, surtout audiovisuels, en ont parlé, hélas.

Le mot "civilisation" revient plusieurs fois, sur cette terre partagée depuis des millénaires désormais.

Je pense qu'à Châtellerault, nous pourrions avoir un temps commun de prière: dire non à ces comportements inqualifiables comme peindre un N rouge (pour Nazareth) sur la porte des chrétiens. Nos frères d'Orient attendent notre mobilisation.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 18:44

Clémenceau, un radical, disait qu'"en politique, il n'y a qu'une faute: désespérer".

Pendant cette campagne humainement passionnnante des sénatoriales, j'y songe en étant dans mon jardin: un vieux lilas mauve, plus vieux que moi, que nous avons dû en partie émonder cet hiver, vient de donner en son sommet, en septembre, une superbe fleur, cinq mois après la période normale de floraison. Incroyable. Donc, tout est possible. Ne pas désespérer. David contre Goliath bis. Vous serez surpris!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 02:07

Voici ce que j'écrivais le 30 juin 2013:

"L'homélie de Jean-Pierre Jammet à Lésigny samedi soir fut encore plus tonique que d'habitude, c'est peu dire, et j'en ai tiré des enseignements comparatifs avec la politique.

1- La crise du "militantisme" frappe religion et politique de même manière; je me souviens, quand j'ai adhéré au PS en 1981 au contact de Robert Badinter, que tout le département de la Vienne, canton par canton, était alors recouvert de sections; Micheline Lièvchin était venue à Dangé constater que le puzzle était alors complet; aujourd'hui.... De même les églises, rurales en particulier, n'ont-elles plus que quelques têtes grisonnantes dans les travées et les enfants ont-ils déserté le caté.

 A l'instar des communautés paroissiales qui vont se mutualiser (exemples: une seule paroisse pour tout Châtellerault au lieu d'un côté St Jacques, S Jean Baptiste, Antoigné et ailleurs séparément Ozon et Châteauneuf, 17 communes autour de l'unique paroisse nouvelle de La Roche Posay au lieu de seulement Lésigny, Mairé, Barrou et Chambon autour aujourd'hui), les communautés de communes new look  et les nouveaux cantons doubles ou quadruples vont éloigner paroissiens d'un côté, citoyens de l'autre, de ce qui est le coeur de leurs engagements respectifs; c'est le sens de l'histoire dit-on, en se projetant seulement vers l'avenir, sans nostalgie comparative, puisque "celui qui met la main à la charrue et regarde en arrière n'est pas fait pour le royaume de Dieu." (Saint Luc, 9, 51-62).

2- Ceux qui, pour combler ces vides, sont appelés en religion ou sollicités en politique ont souvent des alibis, des excuses, des jokers pour refuser les responsabilités paroissiales ou politiques qu'on leur propose: "ma femme travaille à la mairie", "je suis déjà engagé avec les parents d'élèves", "mon boulot est prenant" (cela aujourd'hui), "Laisse-moi embrasser mon père et ma mère" (Premier livre des Rois, 19, 16b, 19-21), "Permets-moi d'aller d'abord enterrer mon père", "Laisse-moi d'abord faire mes adieux au gens de ma maison" (Luc, 9, 51-62).

Ne pas regarder en arrière, mais éternel recommencement?".

Nous avions cette discussion le 4 septembre en mairie après les cérémonies  de la Libération de la ville, avec Philippe Mis, ancien militaire officier supérieur, et le nouveau prêtre de la nouvelle paroisse centrale Saint Roch, le Père Jean-Luc, pour constater que pratique laïque et pratique religieuse, c'était, hélas, pareil ...

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article