Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

22 juillet 2014 2 22 /07 /juillet /2014 04:17

Sur commande de Nicolas Sarkozy, la carte judiciaire avait été tronçonnée par Rachida Dati au niveau de ses tribunaux d'instance et de grande instance présentés comme les moins "rentables" (?). Ainsi chez nous passèrent aux poubelles Loudun, Montmorillon, Civray, Loches, Chinon, Le Blanc, etc ...., bref le maillage d'un territoire en termes de service public.

Si de nouvelles et plus grandes régions voient le jour, gardera-t-on le découpage actuel des Cours d'Appel? Rappelons que la Cour de Poitiers a dans son giron la Vendée mais pas la Charente (CA Bordeaux). N'oublions pas que se trouve dans les tuyaux la réforme dite du tribunal départemental, nouveaux tronçonnages en vue avec probablement la perte des  tribunaux d'instance restants (1) dont la compétence serait absorbée départementalement notamment dans une chambre dite de la famille (pour les tutelles) ou dans une chambre dite sociale (pour les surendettements) susceptible dit-on d'englober la compétence prud'homale actuelle; oui, mais s'il n'y a plus de départements?!!!

Tout cela semble un grand désordre ...

 

(1) Pour Châtellerault, depuis le temps que je plaide pour une maison de la justice afin d' anticiper ce type de projet qui va nous reléguer davantage en arrière judiciairement parlant ...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
20 juillet 2014 7 20 /07 /juillet /2014 05:03

Les médecins psychiatres aiment à écrire dans leurs certificats qu'Untel ou Unetelle fait des jeux de mots et présente une certaine familiarité.

Ces jours-ci j'ai reçu une personne qui se revendiquait textuellement "cielibataire", une sorte d'ange solitaire détaché des contraintes terrestres, donc en effet ciel-ibataire.

André Breton disait que "l'humour est la politesse du désespoir", et c'était exactement, pour cette personne, en réelle souffrance, ce que j'ai ressenti. Le mot-valise était véritablement destiné à se faire la malle.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 04:57

Le Sénat, constitutionnellement, représente les collectivités territoriales.

Il va de soi que si on s'oriente vers une France aux régions plus ou moins autonomes dans un pays qui aura perdu le sens de l'Etat, de la Nation et du traitement territorial équitable, le Sénat devra avoir une autre composition et sans doute un autre rôle que de seulement doublonner (en vain) avec l'Assemblée nationale. Le Sénat deviendrait, par la représentation active des régions nouvelles, le garant de l'unité nationale. Sacré rôle, non?

Malheureusement, qui en parle?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 07:48

2014, cent ans après cette guerre qui a meurtri l'Europe.

Au Proche-Orient, Israël s'apprête à entrer avec ses chars dans la bande de Gaza, des enfants, des femmes meurent.

Dans le ciel d'Ukraine un avion d'Air Malaisya est frappé à 10 000 mètres d'altitude (!)  par un missile et s'éparpille avec près de 300 personnes à bord. On fait semblant de rechercher des survivants. Ah, surtout, surtout, y a-t-il des Français?

En Côte d'Ivoire, peuple meurtri si près du Mali où nos troupes souffrent, F.Hollande et L.Fabius donnent des informations contradictoires.

C'est dire si notre Europe est encerclée par la guerre.

Je regardais le flot des travailleurs quittant le train en gare de Tours; la vie continue; le Tour de France continue.

Europe, réveille-toi, qu'as-tu à dire sur tout cela? Que peux-tu faire? Ne seras-tu pour toujours que le supplétif, le croupion de l'Amérique qui seule peut t'autoriser à parler et à agir, si tu en avais l'intention?

Dans tous ces discours du moment, hagiographiques, sur la guerre 14-18, sur le mythe du Poilu, relire Bernanos, "Les enfants humiliés", "Les grands cimetières sous la lune": nous n'avons rien compris de la guerre, nous n'en avons tiré aucune leçon.

Oui, la Coupe du Monde de Football, le Tour de France, ce sont nos Années folles, nos charlestons d'aujourd'hui, et nous ne voyons pas, nous refusons de voir ce qui se prépare. "Est-ce ainsi que les hommes vivent?".

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 09:16

Découpage et charcutage sont-ils les deux mamelles de la France?

Tel un monopoly ou un jeu de sept familles, on s'échange tel département contre tel autre, telle région contre telle autre.

Mais quelle pauvreté du débat public! Quelle suspicion généralisée et réciproque de magouilles et d'avantages secrets, ou d'évitemments non-dits, comme le risque du Nord Pas de Calais- PIcardie à Marine Le Pen!

Qui fera le bilan de la redistribution des administrations aujourd'hui (Douanes, Impôts, Justice, etc ....)? Qui dira si on veut s'aligner sur les Länder allemands, les provinces italiennes et espagnoles? Pour quoi faire? Pour quelle décentralisation de missions régaliennes? Ou pour quelles déconcentrations? Pour quelles impositions? Quelles représentations? Quels liens avec l'Etat sur place?Quelles superpositions de territoires publics (Armée, gendarmerie, ...) ? Etc, etc ...

Rien, rien de tout cela n'est abordé. Et pourtant quel formidable débat ce serait.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 03:28

No break-man, ainsi pourrait-on appeler le maire de Châtellerault, en photographie pratiquement tous les jours dans le journal local. JPA a toujours été un très bon communiquant.

Ici dans une école, là devant un transformateur décoré par des enfants, là sur un chantier de rue, et j'en passe.

Ainsi pour le châtelleraudais attaché à son quotidien -lectorat papier vieillissant, celui qui vote-, le maire ne prend-t-il jamais de vacances et ne se repose-t-il jamais. Tout l'art consiste à grouper des clichés sur une ou deux journées puis à les étaler après au jour le jour pendant que l'édile joue quelque part au tennis, dans un endroit éloigné de chez nous.

Trop fort, no break-man!

Pour être honnête, disons qu'ils sont beaucoup à faire pareil.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
15 juillet 2014 2 15 /07 /juillet /2014 12:02

Je viens de lire que l'oie blanche du Poitou est en péril car son espèce est moins prolifique que l'oie grise ou marron du Périgord; mon coeur en prend un coup.

L'oie blanche, c'est toute mon enfance; mon grand-père paternel était plumeur d'oie et travaillait chez Massonneau; il m'avait appris comment on plumait l'oie en ouvrant bien les doigts de la main pour y caser les plumes de différentes destinations et de différents usages, dont en effet le duvet pour l'édredon.

Autres souvenirs des soirs d"hiver: mon grand-père revenait du travail la nuit et déposait chez nous des pattes et des ailes d'oies dont ma mère faisait des ragoûts avec des pommes de terre et des carottes, avec force sauce à tremper le pain; ce plat me soulevait le coeur et j'ai encore en mémoire ce côté lisse, gras et vomitoire des palmes (1). D'autres fois, c'était mieux, au moment de Noël, nous avions droit -privilège- à  des plumes-duvets de couleurs, résidus des boas des artistes parisiens, nous saupoudrions le sapin de flocons rouges, verts,  bleus, ...

Ma grand mère, sa veuve, aura eu jusqu'à la fin des oies blanches dans la basse-cour (une pour chaque enfant et chaque petit enfant en fin d'année), dont une, terrible, appelée Belotte, qui vivait dans la maison et se montrait vigile efficace (oh ses sifflements avant qu'elle nous reconnaisse!).

Sauvons l'oie blanche du Poitou!

 

(1) J'ai osé jadis  envoyer par la Poste un ancien coffret à couvert contenant deux pattes d'oies serrées d'un ruban tricolore au père d'un ami qui venait de recevoir les Palmes académiques ... Une distinction de fait exceptionnelle et acceptée ...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
14 juillet 2014 1 14 /07 /juillet /2014 01:38

14 juillet. Mon Dieu, aujourd'hui, qu'en dire, quel sens?

Avec tant de recul le symbole s'étiole et ses suites surtout sont perturbantes. Nous ne nous sommes pas remis de la mort du Roi, tête coupée montrée au peuple, ni des charrettes, ni de la Terreur, ni de la Vendée. Nous qui pratiquons la repentance à outrance vis-à-vis d'autres peuples dépendant jadis de nous, ou donnant des leçons au bout du monde, nous n'avons pas le courage de mettre à plat toute cette période sur laquelle le mythe républicain s'est fondé.

Et pourtant je rêve d'une véritable espérance républicaine comme Saint Augustin, déjà, la nommait et d'un espace démocratique "non faussé" dans notre pays.

Je ne défends pas la monarchie, tout en regardant que nous fonctionnons comme si elle n'avait pas en apparence institutionnellement disparu, avec ses phénomènes de cour, ses palais, ses prébendes, ses barons, marquis et favorites.

Liberté, égalité, fraternité, dans la France d'aujourd'hui, aux murs des bâtiments publics, quel sens, quelle portée, quelle effectivité surtout?

Quand il n'y a plus que le football pour sortir les drapeaux et  invoquer  pour soutenir une équipe métissée le "sang impur (qui) abreu-veu nos sillons"...

Tout cela, le mythe républicain, s'est délité. L'homme vrai est à la recherche de la verticalité (les inventeurs de l'éphémère Etre suprême l'avaient compris) et l'horizontalité seule ne lui permet pas de reconnaître et de profiter d' une autorité, au sens politique et philosophique. Autorité, de augere, ce qui fait grandir, accroître ...

Nous avons des autorités, mais plus d'autorité, et la crise éthique et morale avant que d'être économique, industrielle et commerciale que nous traversons ne trouvera pas d'issue bonne si nous faisons l'impasse sur 1789-1794.

Notre identité républicaine mérite un immense chantier. Sinon, elle mourra, et pas que de l'Europe.

Après, les retraites aux flambeaux, les lampions, les bals populaires (ce qu'il en reste), les défilés, les musiques de guerre ou d'apparat, les feux d'artifice, tout cela, c'est du carton-pâte, du vent. Jusqu'à quand pourra-t-on se payer de mots?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 01:27

Depuis tant d'années, quelques anciens de la faculté de droit de Poitiers restés amis, nous nous retrouvons pour le week-end autour du 14 juillet à l'embouchure de la Seudre. C'est un rendez-vous attendu que seule l'amitié fidèle nourrit.

Nous avons nos rituels, de marche, de marché aux poissons, de place remplie de manèges et de stands jusqu'à la mer nocturne, de langoustines et de moules célébrées au vin blanc. Les étapes du Tour de France où seuls les hommes veillent. Et cette année en prime la coupe du monde de football, nous qui désertions parfois les cours pour aller taper le ballon sur le terrain -disparu- de l'aéroport de Biard avant nos fameux tournois de sixte, plus tard. Nous échangeons des livres, Bobet, Vietto, Blondin et Camus, Cingria, Simenon, Léautaud et Platini cohabitent, nous refaisons le monde et nous rions. Une fois encore, le temps n'a pas de prise sur nous, on se met à plusieurs et on l'étouffe.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 09:49

Juillet 2014 est mal parti, comme juillet 2013, et je crains de battre mon "record" d'auditions de patients psychiatriques sous contrainte. Ils affluent, de tous âges, avec toutefois beaucoup de personnes âgées.

Pourquoi ce flot statistique saisonnier?

L'été en soi, période où la solitude peut peser.

La chaleur, propice aux épuisements, quoi que cette année ...

Les congés de divers professionnels du social et du sanitaire qui" font écran" d'habitude ou leur remplacement par des gens moins aguerris.

La solution de facilité au sein de diverses familles qui veulent des vacances tranquilles.

En tout cas c'est assez désespérant, car je ne suis pas dans une justice marchande et je n'ai rien "à vendre" pour que tous ces gens aillent mieux. Encore que quelquefois il y ait la pépite relationnelle, le miracle d'une rencontre où la vie peut reprendre ses droits.

Sinon ... c'est moi qui déprime!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article