Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 00:20

En ce jour des Morts qui suit la païenne Halloween, le Réveil ussellois (comité des fêtes d'Usseau)  organise son traditionnel déjeuner dansant (traiteur Doucet et son camion, orchestre Jacky Michel, le succès assuré).

Je me suis demandé si ce bal ne pourrait pas être un "bal posthumé", les danseurs en costumes squelettés se trémousant sur des danses  ... endiablées.

On imagine les maracas emplies de cendres de défunts et  le xylophone costal!

Je ne sais pas si jadis on aurait osé guincher une telle journée; les temps ont changé: à Tours, la NR, dans la rubrique "lèche-vitrines", annonce en photo l'ouverture d'une boutique de ... pompes funèbres. Conjonction malheureuse immanquablement.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 00:08

Il y a déjà longtemps, au parquet des mineurs, j'avais eu à traiter d'une étrange affaire.

Dans une petite commune rurale, des enfants, des pré-adolescents, avaient mis la pagaille dans le cimetière local, déplaçant les plaques, les crucifix, et surtout les pots de fleurs saupoudrés en abondance sur les tombes à cette époque.

L'enquête de la maréchaussée retrouva vite les coupables qui eurent cette explication: il était injuste que des tombes soient trop garnies et d'autres pas assez ou pas du tout. Sur le fond, vu d'un coeur d'enfant, tout cela n'était pas faux et partait d'un bon sentiment. Tous ces morts étaient en effet à égalité face au Ciel.

Il a fallu trouver une sanction "intelligente": d'abord travailler sur la justice, au sens moral (pas une mince affaire!), puis réparer, à l'attention des familles des défunts un peu perturbées par ce remue-ménage (je crois que ces jeunes aidèrent l'employé municipal à ratisser les allées du cimetière).

Tout cela me fait penser à une phrase d'Audiard remémorée dans l'esprit  par l'ami Bruno Hébras: "La justice, c'est comme la sainte vierge, il faut qu'elle se manifeste de temps en temps sinon on n'y croit guère".

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 20:03

Aujourd'hui  -un vendredi!- les professionnels de la viande avaient décidé au bout du boulevard Heurteloup à Tours de sensibiliser le public aux métiers de leur branche, et ils avaient pour cela sorti quelques animaux: des agneaux et une famille -au sens traditonnel du terme- bovine (le boeuf -un taureau, que dis-je!-, la vache et le veau). Quelle bonne odeur de paille blonde matinée de bouses!

Je continue alors ma route pour aller au musée des Beaux Arts visiter l'exposition de l'impressionniste -pas assez connu- Edouard Debat-Ponsan (1847-1913); coïncidence, l'intéressé a peint nombre de scènes rustiques avec moult vaches et boeufs!

"J'ai deux grands boeufs dans mon étable ...".

Je recommande l'expo. Debat-Ponsan, originaire de Toulouse, peintre distingué et plutôt académique, parisien dans la gloire, s'engagea aux côtés de Dreyfus (1) en peignant "la vérité sortant du puits", dédié à Zola, qui provoqua sa disgrâce et son repli sur la Touraine à Nazelles, près d'Amboise. Là, la Loire l'inspira, avec ses lumières, ses sables, ses ciels et ses nuages variables.

Une belle expo, mais qui aurait gagné à domestiquer les lumières extérieures de cette belle journée pour faciliter le meilleur regard sur les tableaux.

 

(1) le musée présente l'affaire Dreyfus par Mélies, en plusieurs scènes.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 00:30

On dit bien "hôtel de police", pourquoi ne dirait-on pas, pour la prison, "hôtel carcéral"?

J'y songe à la suite d'une récente affaire qui m'a ramené dans mon ancien univers professionnel; j'y avais connu des délinquants d'un certain âge, pas hyper-dangereux mais du type délinquants d'habitude -petits vols à répétition, outrages à agent de la force publique, par exemple- qui s'échinaient à se faire "embastiller" en octobre-novembre pour passer l'hiver au chaud, nourris et logés aux frais de la princesse.

Eh bien, cela revient: nous avons eu un individu en errance, passant par l'Indre et Loire, cambrioleur maladroit, qui fut attristé, déçu et même récriminant de ne pas avoir "bénéficié" d'un mandat de dépôt mais d'une peine ferme à effectuer, un jour, sous une forme aménagée par le juge de l'application des peines. Un jour ... "mais, moi, ce soir, où je mange, où je me douche, où je dors, non, non, cela ne va pas !!!".

La prison, hôtel carcéral?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 18:45

Le budget de l'Education nationale a été adopté aujourd'hui, avec un amendement de Roger-Gérard Schwartzenberg, patron des députés PRG et proches, pour proroger le fonds d'amorçage d'aide  aux communes engagées dans la réforme des rythmes scolaires. Important: il s'agit de TOUTES les communes et non pas seulement de celles en difficultés.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 03:33

A Châtellerault, il y a autour de la Vienne "l'intelligence du travail" depuis l'invention de la fabrication des armes blanches, de la coutellerie, de l'horlogerie, de l'armurerie, de l'aéronautique et de l'"accessoirat" automobile.

A Châtellerault, il y a "le travail de l'intelligence" depuis -au moins- Clément Jannequin,  le protestantisme industriel et la préparation de l'Edit de Nantes, René Descartes, les Creuzé politiciens, les Proa magistrats, Rodolphe Salis et le Chat noir,  Clément Krebs et Louis Ripault en politique, puis Edith Cresson l'industrieuse dont par ailleurs la circulaire comme Premier ministre sur la politique de la Ville restera un texte majeur en ce domaine, Jean-Pierre Duffourc-Bazin et le TPC, et j'en oublie, les artistes, les musiciens, les militants, les cultureux, tout cela forme l'âme de notre cité, son aptitude exceptionnelle à la réflexion et à la mise en oeuvre de la pensée.

L'air en est empli.

Intelligence et travail, travail et intelligence.

Faisons en sorte que cela continue, et valorisons-le, ensemble.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
29 octobre 2014 3 29 /10 /octobre /2014 03:18

La distinction de Manuel Valls par François Hollande dans l'Ordre du Mérite National -Grand croix il me semble, automatiquement au bout de six mois- avait quelque chose de circassien en même temps que de constitutionnel.

François Hollande avait revêtu son habit de Clown blanc à paillettes, celui qui sait, celui qui parle, celui qui se moque de l'Auguste.

1- Vous agissez à la suite de Jean-Marc Ayrault -je vous remets à votre place-,

2- Mettre en oeuvre ce que j'ai décidé, c'est ce que j'attends d'un premier ministre -deuxième couche-,

3- Vous avez une passion pour Clémenceau, personnage controversé -et toc-, (in petto: qui n'était pas socialiste mais radical au demeurant, re-toc),

4- Qui n'a jamais été président de la république (si jamais tu y songeais),

5- D'ailleurs on peut réussir sa vie sans être président de la république (second degré: aurais-je loupé la mienne en l'étant?).

Si jamais Manuel Valls, avant cette cérémonie, n'y avait pas "songé en se rasant le matin", ce moment de grande humiliation l'a sans doute motivé pour une présidentielle à venir. Le cordon bleu que lui déposa sur le charcois François Hollande avait tout du seau d'eau qui fait rire les petits n'enfants. Mais pas le récipiendaire.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 11:42

Au moins les choses sont claires. Interrogé dans la NR 86 d'hier et dans la NR 37 d'aujourd'hui sur l'avenir de la ligne Châtellerault-Poitiers, Laurent Cavrois, responsable de LISEA qui exploitera la ligne LGV Paris-Bordeaux, répond:

 

"LES TRAINS A GRANDE VITESSE NE CIRCULERONT PLUS SUR LA LIGNE ACTUELLE. L'ESPACE SERA UTILISE POUR DEVELOPPER LE FRET ET LE TER."

 

Dont acte. J'ai toujours pensé, depuis mon abstention à Archigny pour la CAPC au temps où Joël Tondusson y siégeait encore et partageait mon point de vue, qu'il en serait ainsi. J'avais même dit que si nous étions comme aujourd'hui à Thouars avec un raccrochement TGV matin et un idem le soir, ce serait très bien ...

 

Ce qui est recherché n'est plus le service public, mais la rentabilité temporelle et financière; entre Paris et Bordeaux, ferroviairement Châtellerault  ne pèsera dès lors plus rien.

 

Jean-Pierre Abelin, qui ne croit plus au Père Noël, tente de nous y faire croire. Après avoir fermé l'Ecole de Gendarmerie, le Conseil des Prud'Hommes (mais après tout personne ne lui en fait grief!), je ne doute pas qu'il ouvrira une "nouvelle" gare TER dans notre ville (ce qui est mieux, en com, que de fermer une gare TGV).

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 05:12

Cette phrase est le titre d'un livre du suisse Charles-Ferdinand Ramuz, auteur que j'affectionne.

Il me ... remonte en mémoire par la lecture de Jean-Paul Kaufmann, "Remonter la Marne".

Je savais qu'il y avait de grandes chances pour que le fleuve qui traverse Paris ne soit pas la Seine mais l'Yonne, et là je découvre même que la Seine -410 kilomètres- a aussi truandé la Marne -525 kilomètres- !

En politique, c'est pareil.

Ce sont mes idées, celles de mon équipe en 2008, qui normalement devaient traverser Châtellerault en tête, irriguer la ville; mais c'est une autre rivière, l'Abelin, qui ne voulait pourtant point sourdre et le disait fort -croix de bois, croix de fer!- qui m'a absorbé -mes idées ont été certes mêlées, kidnappées, escroquées, mais elles portent un autre nom-.

Se "faire marner", en somme. Ob-seine.

L'histoire généralement ne retient que le nom du fleuve, et pas le lieu de la source.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 05:01

L'avenir de la France se joue en ce moment sur deux axes dont, tout compte fait, les médias parlent peu. Les "petites phrases" sont tellement plus passionnantes et plus vendeuses.

Ces deux axes sont d'une part les négociations TAFTA -l'accord transaltantique- (avec des débats parlementaires d'un très haut niveau au Sénat) et d'autre part les préparatifs du sommet de la francophonie dans quelques jours à Dakar, avec la nomination du successeur d'Abdou Diouf, l'ancien président du Sénégal, à la tête de l'organisation des "pays ayant en partage la langue française". Quelle belle formule!

Parmi les candidats, une candidate, Michaëlle Jean, ancienne gouverneure générale du Canada.

A ceux qui défendent la mainmise du continent africain -noir- sur l'organisation, on peut indiquer que Michaëlle Jean est originaire d'Haïti, et comme les Haïtiens ont traversé l'Atlantique depuis le Dahomey ... quel beau symbole de l'universalisme de la langue française!

Sa nomination, en principe consensuelle, à la discrétion de fait, dit-on, de notre président de la République, éviterait le côté lot de consolation des présidents défaits, type "cimetière des éléphants", si je puis dire.

Maîtrise de nos échanges, non seulement commerciaux, et développement de la langue française dans le monde, quels challenges pour la France, normalement mobilisateurs, après nos deux prix Nobel d'économie et de littérature. Quelle logique, quelle clarté!

Je rappelle que notre secrétaire d'Etat à la francophonie est Annik Girardin, ancienne députée de Saint Pierre et Miquelon, radicale de gauche.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article