Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

3 mai 2015 7 03 /05 /mai /2015 14:17

Comme chaque année au 1er mai, le Lait de mai des Châtelleraudais réunis ,à la salle Camille Pagé, a été une réussite; c'est pour beaucoup un rendez-vous d'amitié incontournable et pour d'autres une découverte.

Les bénévoles avaient beaucoup travaillé (achat des ingrédients, recherche des lots de la tombola, confection des repas, préparation de la salle, accueil des convives, etc ...) pour que cette journée soit une récompense de leur engagement.

Bien sûr le casse-croûte matinal originel des manuchards se décale de plus en plus vers midi et devient un véritable repas que l'on prend le temps de déguster: les gens sont partis progressivement à partir de 16 heures!

La souveraineté est dans notre assiette et "manger, c'est voter" comme on dit avec Périco Légas sur LCP: la politique autour d'un repas partagé a un sens très fort, très particulier, que l'on ne retrouve pas, ou si peu, le temps des campagnes politiques.

Alors, rendez-vous l'an prochain, même lieu, même heure!

Partager cet article

Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
27 avril 2015 1 27 /04 /avril /2015 18:04

Je reprends le blog pour célébrer le lait de mai, cette tradition châtelleraudaise du repas matinal du 1er mai,à la fois ouvrière et paysanne en référence à la Manufacture d'armes.

Le lait de mai, c'est le premier fromage blanc de chèvres après qu'elles aient mis bas leurs chevreaux; on y ajoute l'ail vert, symbole d'énergie et de désinfection, et quelques autres ingrédients pour un repas qui tienne la route: charcuterie, crudités, omelette à l'ail vert, broyé, ...

Se réunir ce jour-là, c'est fêter à la fois le travail et l'amitié.

Celui que je préfère, c'est le lait de mai des Châtelleraudais réunis, présidés jusqu'à il y a peu par Jacky Luc-Frimval et désormais par votre serviteur, salle Camille Pagé à Châtellerault, à partir de 10 h 30; mais beaucoup viennent désormais pour le déjeuner, la bourriche étant tirée à 13 heures.

Il est prudent de réserver (et ne serait-ce que pour l'organisation!): 05 49 21 37 32, 05 49 93 02 85 et 06 27 91 44 17.

A vous revoir vendredi!

Partager cet article

Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 18:18

On ne remet pas aisément d'une campagne électorale injuste et difficile qui récompense d'un côté tout ce qui se fait de plus conservateur et de l'autre cette explosion du vote frontiste qui n'a que faire du contenu de vos travaux.

Alors en effet il est légitime de se demander à quoi sert toute cette énergie, cette innovation, cette croyance en la juste cause pour, en bout de course, échouer contre les traditions et l'irrationnel.

Du coup vivre la veillée pascale, retourner aux textes fondamentaux, au matin de Pâques soigner les animaux, puis préparer le jardin, s'autoriser un feu de branches mortes, marcher entre les colzas qui fleurissent sous un ciel d'un bleu limpide, lire des poésies de Maurice Fombeure (au temps où Bonneuil Matours était un vrai village), tout cela a un prix inestimable qui est celui de la vraie vie.

Si les électeurs où bien restent chez eux ou bien votent pour l'immobilisme et l'irrationnel, que voulez-vous y faire; nous avons la démocratie que nous méritons, sauf à persévérer ...

Mais pour l'heure, pause.

Partager cet article

Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 05:12

   Entre l'entrée triomphale le dimanche dans Jérusalem, monté sur un âne, et l'ensevelissement du vendredi soir qui suit, la Passion du Christ constitue un véritable concentré de philosophie politique que tout étudiant de sciences-po, de droit ou de philosophie devrait connaître par coeur.

   Cette "royauté" d'un genre particulier (hors de ce monde), le service des disciples par le maître (le lavement des pieds), les pièges tendus par les prêtres et les scribes, le traître, la trahison, l'abandon des disciples, le reniement, la lâcheté de la foule, le courage de ces gens qui lui crachent à la figure, le molestent, le frappent quand il a le visage recouvert, le déguisent en roi de pacotille, l'insultent, ricanent, tirent au sort ses vêtements (prémonition  exceptionnelle du psaume 22).

    Et, déjà, tout ce qui fait le coeur de la procédure pénale: les problèmes de compétence (les prêtres et Pilate se renvoient la "patate chaude"), "les violences policières" ("si je ne t'ai rien fait, pourquoi me frappes-tu?"), les témoignages organisés.

    Tout est là, tout est dit, et on trouve dans cette Passion des commentaires à l'infini.

    Ah oui! Le vent des Rameaux sera le vent dominant de l'année: une année à l'ouest, mouillée.

 

Partager cet article

Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 16:00

Un seul petit département, par sa surface et sa population, a "basculé" à gauche lors de ce second tour des élections départementales: la Lozère.

C'est, dit-on, le fruit d'un abondant travail des élus sur le terrain depuis quinze ans et aussi le résultat d 'une mésentente ancienne de la droite. Qu'importe! Dans ce flot d'une trentaine de départements perdus, la Lozère est un soleil.

La gauche compte quand même, malgré la défaite, plus de départements qu'elle n'en avait au plus bas, en 1992-1993; c'est dire le temps qu'il faudra pour en arriver au bilan flatteur de 2011, et c'est un minimum, car la droite a engrangé des villes l'an passé, qui forment un maillage solide.

La montée du Front national en mars 2015 est due en grande partie à l'invention sarkozyste des 12,5% d'inscrits pour se maintenir au second tour, mise en place dès 2011; sinon, dans des triangulaires, la gauche avait toute sa chance, comme elle l'a prouvé quand cette configuration était possible au second tour; car pour faire plus de 12,5% des inscrits en étant troisième quand l'abstention dépasse 50%, c'est fort improbable.

On voit aussi que la Lozère jouxte ce sud-ouest massivement resté à gauche, en somme les terres d'origine du radicalisme; à méditer, non?

Partager cet article

Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 05:04

    J'ai une passion pour les Templiers, ces moines-soldats exterminés par Philippe Le Bel, qui ont notamment séjourné à la Commanderie d'Ozon.

    Au soir d'une défaite électorale, ceux qui ont une foi politique éprouvent souvent le complexe du Templier: est-ce que je reste dans la commanderie à prier et à servir mes frères d'armes dans les tâches du quotidien, ou bien est-ce que je pars au combat sur mon destrier, épée dressée vers le ciel?

    Vous connaissez ma réponse: je pars au combat, à fond, mais dès que je trouve un calvaire ou une chapelle, j'attache ma bête, je m'isole, et je reprends des forces, moine et soldat.

Partager cet article

Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 01:15

Toujours dans l' ouvrage "Balzac, homme politique", une lettre de celui-ci écrite à l'âge de 20 ans à sa soeur Laure: "A la manière dont les choses s'agitent, je prévois des orages, le système représentatif exige de grands talents et je remarque que l'on recherche dans les crises des littérateurs parce qu'ils reunissent aux connaissances l'esprit d'observation et qu'ils savent le coeur humain. Aussi je pourrais peut-être avoir autre chose qu'une gloire littéraire".

Hélas, pour la politique, le concernant, il s'est trompé!

Mais d'autres s'étaient trompés sur lui au sujet de l'écriture; ainsi l'Académie, après la publication de son oeuvre de jeunesse, "Cromwell": "ce jeune homme doit faire n'importe quoi sauf de la littérature".

Parmi les textes balzaciens politiques, quelques pépites d'actualité comparative: "La France périra pour ne pas avoir demandé à une jeunesse bouillonnante ses forces et ses dons, les jeunes sont résolus à quitter la France, cette émigration lui enlèvera la crème de ses énergies (...)". Déjà...

Et ceci, terrible: "Le jour où la Russie occupera la mer Noire et les Dardanelles, elle sera la première puissance d'Europe. ll faut la détourner des Balkans et la pousser vers la Chine (...) car ce pays est naturellement plus destiné à trouver son expansion vers l'orient que vers l'occident".

J'en termine avec dans "Catherine de Médicis", au sujet de la France: "occupé d'intérêts matériels, sans patriotisme, sans conscience, un pays où la discussion étendue aux moindres affaires étouffe toute action, où l'argent domine tout, où l'individualisme dévore tout, même la nation!".

L'abstention probable nous dira, hélas, qu'il avait raison.

Allez, il faut aller voter.

Ne restez pas au lit, vos taies!

Partager cet article

Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 18:28

La période électorale est terrible pour celles et ceux qui ont l'ardeur philosophique et l'engagement éthique chevillés au corps; la vague frontiste comme un tsunami sociologique détruit tout ce que nous avions construit, sauf les institutions dont ce mouvement a besoin pour se nourrir financièrement.

Ne nous décourageons pas, ne sombrons pas dans le repli ou dans une forme -déjà!- de résistance cachée, dans la conviction que plus rien ne sera récupérable avant dix, vingt, trente ans, mais changeons, changeons aujourd'hui notre regard sur la vie collective (et même personnelle probablement), changeons notre réflexion, changeons sans doute notre "logiciel".

Revivons: le salut viendra de notre entourage proche, de notre ancrage partagé avec d'autres, de notre aptitude à délibérer et à agir à plusieurs là où nous sommes; et que tout cela soit multiplié et étendu le plus possible.

La politique sera, sans même avoir à le dire, la résultante, l'évidence de cette action différente et ne sera plus seulement un laïus préparatoire ressenti inadapté, sans preuve, sans vérification comme aujourd'hui.

Il nous faudra puiser à l'alimentaire, à l'habitat, à l'hygiène, à la circulation, à la culture -aux cultures-, aux pratiques professionnelles de divers métiers anciens ou nouveaux, à l'urbanisme, à l'histoire,  au langage, à l'éducation, mettre tout cela en synergie et en envie d'en vivre ensemble de manière novatrice.

Sans doute aussi inventer d'autres partis politiques, témoins ou échos de cette nouvelle forme de vivre, qu'on n'appellera d'ailleurs plus partis politiques! La fin du cumul des mandats dans le temps et dans l'espace, la fin des indemnités pléthoriques et indécentes, oxygéner les "responsabilités".

Nous avons été des enfants gâtés de la vie publique, nous ne connaissions pas notre bonheur de débattre, d'avoir une histoire politique séculaire parfois (je parle ici du radicalisme); il nous faut toucher le fond du frontisme et sa peur d'un pré-fascisme ou d'un para-vichysme pour réagir. Tout est possible pour le bonheur public! Si ce n'est pas pour nous, atteints par l'âge, faisons-le pour nos enfants.

Ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain.

Partager cet article

Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 20:24

J'avais dit aux Salons de Blossac avant le premier tour que je croyais en la faculté de discernement de nos concitoyens au moment du vote. Méthode Coué probablement!

L'époque est au zapping en tout: vie personnelle, consommation, activités, loisirs et donc politique; les idées disparaissent au pofit de l'irrationnel, de l'immédiateté réactive.

Nous, dans cette campagne, n'avions finalement aucune chance, entre attachement de la population au notable d'ancien régime qui n'a pas cessé d'arroser son territoire depuis des lustres, augmentation prévisible du vote Front national complètement irraisonné et division de la gauche, tradition historique chauvinoise semble-t-il.

Nous pouvions donc  être honnêtes, travailleurs, inventifs, soucieux de l'intérêt général, tout cela ne pesait rien, ou presque.

Dans ce contexte hyper-difficile, près de 20% des électeurs ont quand même fait le choix courageux d'aller voter pour notre équipe (la seule équipe, la seule à se présenter à quatre dans les réunions publiques). Ils ont lutté contre la mort politique et maintiennent l'espoir de voir prospérer sur le chauvinois l'ardeur, l'intelligence et la loyauté d'Isabelle Van Brabandt et de Vincent Bonnel qui sont l'avenir politique honnête de cet espace superbe.

Partager cet article

Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 18:48

Hier j'ai transmis à la presse un communiqué à la suite des élections départementales sur Chauvigny-Vouneuil:

 

"Isabelle Van Brabandt et moi-même remercions les électeurs qui ont voté pour nous en reconnaissant notre travail dans l'intérêt général; il leur restera malheureusement à départager, notamment en raison de  la division de la gauche, les candidats de l'immobilisme (mais républicains) et ceux de l'exclusion et du repli sur soi; c'est démocratiquement un peu juste."

 

Eh oui, comme le signale Dominique Breillat dans la presse d'aujourd'hui, si la gauche n'avait pas été divisée dans trois cantons dont celui de Chauvigny, le FN n'y serait pas présent au second tour. C'était gros comme une maison: à l'extrême gauche et chez les écolos compter ses voix en sachant qu'on n'a aucune chance de gagner, ça doit être grisant! Et puis la droite gouvernant, c'est sans doute beaucoup plus aisé de protester après le pouvoir. Quelle époque!

Tout notre travail de réflexion inutile, notre dignité bafouée, l'engagement d'une vie ridiculisée, tous nos contacts vains, tous nos projets de fond aux poubelles pour le plaisir de quelques uns, la démocratie coûte véritablement cher.

Partager cet article

Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article