Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

4 novembre 2014 2 04 /11 /novembre /2014 03:22

Le Burkina-Faso, ex Haute Volta, comme beaucoup de pays d'Afrique noire, est entré en crise institutionnelle, le peuple, vite doublé par l'armée, mettant fin à 27 ans de pouvoir d'un dirigeant en train de vouloir transformer la constitution pour être élu de nouveau; un militaire préparerait une transition démocratique vers des élections, un autre se proclame chef d'Etat. Le début de longues difficultés.

Pourtant tous ces cadres, universitaires, politiques ou militaires ont été formés chez nous!

Ayons une pensée pour nos amis de Kaya et de toutes les villes dans lesquelles le département de la Vienne est engagé; plus que jamais ils auront besoin de notre aide, fraternelle et logistique, n'en déplaise à nos frontistes locaux.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 18:30

    Ces élections cantonales sont les dernières; elles marquent la fin d'un processus démocratique typiquement français,  et signeront le début du démantèlement citoyen irréversible vers lequel nous mène la politique actuelle.

    Ce sont aussi les élus qui ont fait leur tort eux-mêmes par une coupure avec les gens au profit d'une politique "professionnalisée". C'est un peu tard pour venir pleurer.

    Bien sûr il y avait des choses à revoir en termes d'équité, par exemple il fallait beaucoup d'électeurs pour un conseiller d'un secteur de POITIERS qui allait peser au conseil général autant qu'un conseiller de LA TRIMOUILLE (attention, j'adore LA TRIMOUILLE!). Mais, en tous cas, le canton représentait le plus souvent un territoire à taille humaine, organisé autour d'un chef lieu dit de canton (tiens, NAINTRE n'est pas chef-lieu de canton, malgré sa brigade de gendarmerie), et regroupait, sauf dans des secteurs éloignés, un mélange de ville ou de cité importante et de ruralité.

    Ces cantons fédéraient le département, structure de force de la vie politique française séculaire.

    La réforme territoriale n'en veut plus, parce que les pouvoirs publics ne veulent pas de la vie, tout simplement.

    En éloignant les électeurs des centres de décision, en favorisant à terme la digestion des départements par les Régions puis la fusion des Régions, en développant les mégapoles qui ruineront nos campagnes et les videront de leurs forces vives et de leur jeunesse, les pouvoirs publics feront ce qu'ils voudront.

    Ce sera le "déménagement du territoire"...

    De cela je ne veux pas et je souhaite que nous soyons, par mon intermédiaire, nombreux à le dire le 20 et le 27 mars.

    L'UMP, qui prone la mort du département, ose présenter des candidats à ces élections départementales en la "jouant local" comme dit BUSSEREAU.

    C'est littéralement ubuesque et scandaleusement hypocrite!

    

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 10:56
SUR LES SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS
(Support inspirant mon intervention au Conseil du 15 janvier 2009)


   Les associations constituent indéniablement des forces vives au sein de la vie châtelleraudaise.

 


   Elles peuvent être une école de démocratie interne, un fleuron de la Ville à l'extérieur et un réconfort pour leurs adhérents.

 


  Elles pallient parfois le retrait de l'Etat ou, par une sorte de délégation tacite, le désintérêt des collectivités publiques surchargées.

 


   Leur présentation n'est toutefois pas homogène, elle sont éparpillées, doublonnent parfois en raison de conflits personnels anciens ou de l'histoire locale, ont des objets très variés ou au contraire très proches.

 


   Certaines sont riches, très riches même et possèdent des placements sécurisés alors que leur implication dans la Cité est toute relative et parfois quasi inexistante.

 


   D'autres sont très pauvres et "rament" pour boucler leur budget alors qu'elles sont très engagées dans la Cité, avec un ou plusieurs salariés.

 


   L'attribution des subventions aux associations est donc un acte important qui signe leur reconnaissance ou leur ignorance, totale ou partielle, par le pouvoir en place.

 

   J'ai noté que le seul critère retenu par la délibération qui nous est proposée est "les activités concernées sont d'intérêt local".


- I -


   En période de "vaches maigres" on peut se demander quel sens peut avoir, pour une association ayant déjà un bon "matelas", la perception annuelle de 50, 100 ou 150 euros, reconduite de manière régulière, alors que d'autres projets en auraient besoin.

 


   C'est pourquoi je souhaite pour l'avenir que l'attribution des subventions aux associations soit claire et transparente, non suspectée y compris intellectuellement d'arbitraire et de bon vouloir du prince, en fonction des affinités, des inimitiés ou des oppositions politiques ou philosophiques, vraies ou supposées, et fasse l'objet d'une véritable procédure contradictoire:

 

- avec en amont la présentation d'un véritable projet d'apport d'intérêt local à la vie de la Cité et d'un bilan,


- avec au besoin le soutien en commission d'un projet et l'argumentation sur la recette sollicitée,


- avec en aval la justification de l'emploi du financement.


    Il va de soi que la non reconduction d'une subvention sollicitée, son interruption, soit motivée et portée officiellement à la connaissance du représentant légal de l'association en question pour qu'il puisse contre-argumenter et le cas échéant former tout recours utile.

 


   Pour ce qui concerne le comité ATTAC de CHATELLERAULT, même s'il est rattaché à la structure générale ATTAC, il est évident que son action est d'intérêt local, puisque c'est par exemple sous son impulsion et son combat que le marché de l'eau à CHATELLERAULT est passé au public. Sa réflexion sur le nucléaire est essentielle alors que nous avons débattu sur CIVAUX. De même tout l'effort d'éducation populaire qu'il fait en organisant des conférences développe le discernement citoyen dans cette ville et chacun devrait s'en réjouir, y compris quand il pense autrement, et peut-être surtout quand il pense autrement.



   Souvenez-vous de VOLTAIRE qui disait "Je ne pense pas la même chose que vous mais je me battrai pour que vous puissiez exprimer votre opinion".


   J'ajouterai même que les péripéties de gouvernance qui ont agité ATTAC France ont conforté Dominique BLANCHARD et ses amis dans l'effort de rester un ancrage de réflexion authentique dans cette ville, loin des querelles parisiennes, et que donc, oui vraiment, le comité associatif ATTAC de CHATELLERAULT oeuvre dans l'intérêt local.


La Ville devra donc revoir sa position.


- II -


   Il conviendrait certainement d'anticiper l'évolution sociologique à venir et de travailler à la fédération et à la fusion d'associations voisines, voire rivales, qui ont la même activité ou la même thématique, d'une part dans un souci d'économie, d'autre part dans une volonté de réduire la raréfaction probable des bénévoles, les mêmes étant souvent sollicités jusqu'à épuisement dans plusieurs associations. Je pense que c'est un vrai travail d'élu, qui peut être passionnant. Et nous avions d'ailleurs, dans notre équipe de campagne, la référence à un élu communautaire ayant en charge les engagements associatifs d'intérêt communautaire.

 

   Je souhaite qu'il y ait des progrès importants cette année sur tous ces deux points: une procédure propre pour les subventions, une réorganisation du milieu associatif.


- III -


    Enfin il me paraît nécessaire de rappeler qu'un élu qui a ou a eu quelque intérêt direct ou indirect dans une association sportive ou autre dont il est issu, qu'il a représentée ou représente peut-être encore, s'abstienne au moins lors du vote de l'attribution des subventions aux associations.


Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 00:19

Mon article d'hier ("bal posthumé") était humoristique et au second degré.

Mais hélas notre société est bien devenue morbide et Thanatos a pris le pas sur Eros: gothiques, zombies et autres sanguinolants ont été initiés par le faux puéril et gentil Halloween qui a en réalité depuis 20 ans instillé dans la jeunesse française le goût de la  mort. Même les adultes s'y sont mis et organisent des fiestas d'outre-tombe jusqu'à plus d'heure.

La pulsion de vie s'incline donc devant la pulsion de mort et l'au-delà vampirisé se découvre de son vivant; l'Enfer est là, maintenant, puisqu'il n'y a plus rien, après. Roulons à tombeaux ouverts!

Que des gens déguisés en clowns s'arment de haches et de tronçonneuses en effrayant le bon peuple, cela est dans la triste logique de ce qui précède; le rire est devenu funèbre et cannibale, la peur est désormais la chose la mieux partagée.

L'hystérie s'empare des populations traumatisées et les pouvoirs publics n'y peuvent mais.

Comment sortir de cette société morbide? Là est le hic.

Fuir.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 10:05

     En ce dimanche, je songe au travail que nous avons fait avec application, Viviane, les équipes et moi, pour être les seuls à avoir une vision cantonale et départementale dans ces élections; nous ne nous sommes pas trompé d'élections, mais les électeurs, si, qui, outre la prime au sortant qui garde son pourcentage mais perd beaucoup de voix, ont envoyé deux signes nationaux: l'abstention et le vote FN.

     Nous avons arpenté souvent un territoire que nous connaissons par coeur, c'est-à-dire avec le coeur, et je revois notre programme: SENILLE avec son chemin des lavoirs restaurés et ses pigeonniers sauvegardés, TARGE avec le haut bourg revivifié, OZON avec la maison de la justice et du droit, NAINTRE avec les moulins du Clain réhabilités, notre combat pour un arrêt TER au Futuroscope et pour un pass A10 CHATELLERAULT nord-sud, le paquet sur toute la zone de l'Etang et son désenclavement, l'engagement d'aider la ruralité au-delà de la seule agriculture, un centre de secours digne de ce nom à NAINTRE, tous nos projets autour du vieillissement; je revois les visages, les espérances, le bon accueil auprès des jeunes quand nous parlions de la lutte contre les discriminations.

      Dans ces moments-là, retour aux textes!

     Je vais chercher dans le dernier ouvrage de la philosophe Elisabeth de FONTENAY -Actes de naissance- la réponse que fit en effet le sage Hillel à qui l'interrogeait sur ses engagements:

     "Si je ne suis pas pour moi, qui le sera

      Mais si je ne suis que pour moi, que suis-je?

      Et si ce n'est pas maintenant, quand?"

      En ce dimanche...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
2 novembre 2014 7 02 /11 /novembre /2014 00:20

En ce jour des Morts qui suit la païenne Halloween, le Réveil ussellois (comité des fêtes d'Usseau)  organise son traditionnel déjeuner dansant (traiteur Doucet et son camion, orchestre Jacky Michel, le succès assuré).

Je me suis demandé si ce bal ne pourrait pas être un "bal posthumé", les danseurs en costumes squelettés se trémousant sur des danses  ... endiablées.

On imagine les maracas emplies de cendres de défunts et  le xylophone costal!

Je ne sais pas si jadis on aurait osé guincher une telle journée; les temps ont changé: à Tours, la NR, dans la rubrique "lèche-vitrines", annonce en photo l'ouverture d'une boutique de ... pompes funèbres. Conjonction malheureuse immanquablement.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 00:08

Il y a déjà longtemps, au parquet des mineurs, j'avais eu à traiter d'une étrange affaire.

Dans une petite commune rurale, des enfants, des pré-adolescents, avaient mis la pagaille dans le cimetière local, déplaçant les plaques, les crucifix, et surtout les pots de fleurs saupoudrés en abondance sur les tombes à cette époque.

L'enquête de la maréchaussée retrouva vite les coupables qui eurent cette explication: il était injuste que des tombes soient trop garnies et d'autres pas assez ou pas du tout. Sur le fond, vu d'un coeur d'enfant, tout cela n'était pas faux et partait d'un bon sentiment. Tous ces morts étaient en effet à égalité face au Ciel.

Il a fallu trouver une sanction "intelligente": d'abord travailler sur la justice, au sens moral (pas une mince affaire!), puis réparer, à l'attention des familles des défunts un peu perturbées par ce remue-ménage (je crois que ces jeunes aidèrent l'employé municipal à ratisser les allées du cimetière).

Tout cela me fait penser à une phrase d'Audiard remémorée dans l'esprit  par l'ami Bruno Hébras: "La justice, c'est comme la sainte vierge, il faut qu'elle se manifeste de temps en temps sinon on n'y croit guère".

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 20:03

Aujourd'hui  -un vendredi!- les professionnels de la viande avaient décidé au bout du boulevard Heurteloup à Tours de sensibiliser le public aux métiers de leur branche, et ils avaient pour cela sorti quelques animaux: des agneaux et une famille -au sens traditonnel du terme- bovine (le boeuf -un taureau, que dis-je!-, la vache et le veau). Quelle bonne odeur de paille blonde matinée de bouses!

Je continue alors ma route pour aller au musée des Beaux Arts visiter l'exposition de l'impressionniste -pas assez connu- Edouard Debat-Ponsan (1847-1913); coïncidence, l'intéressé a peint nombre de scènes rustiques avec moult vaches et boeufs!

"J'ai deux grands boeufs dans mon étable ...".

Je recommande l'expo. Debat-Ponsan, originaire de Toulouse, peintre distingué et plutôt académique, parisien dans la gloire, s'engagea aux côtés de Dreyfus (1) en peignant "la vérité sortant du puits", dédié à Zola, qui provoqua sa disgrâce et son repli sur la Touraine à Nazelles, près d'Amboise. Là, la Loire l'inspira, avec ses lumières, ses sables, ses ciels et ses nuages variables.

Une belle expo, mais qui aurait gagné à domestiquer les lumières extérieures de cette belle journée pour faciliter le meilleur regard sur les tableaux.

 

(1) le musée présente l'affaire Dreyfus par Mélies, en plusieurs scènes.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
31 octobre 2014 5 31 /10 /octobre /2014 00:30

On dit bien "hôtel de police", pourquoi ne dirait-on pas, pour la prison, "hôtel carcéral"?

J'y songe à la suite d'une récente affaire qui m'a ramené dans mon ancien univers professionnel; j'y avais connu des délinquants d'un certain âge, pas hyper-dangereux mais du type délinquants d'habitude -petits vols à répétition, outrages à agent de la force publique, par exemple- qui s'échinaient à se faire "embastiller" en octobre-novembre pour passer l'hiver au chaud, nourris et logés aux frais de la princesse.

Eh bien, cela revient: nous avons eu un individu en errance, passant par l'Indre et Loire, cambrioleur maladroit, qui fut attristé, déçu et même récriminant de ne pas avoir "bénéficié" d'un mandat de dépôt mais d'une peine ferme à effectuer, un jour, sous une forme aménagée par le juge de l'application des peines. Un jour ... "mais, moi, ce soir, où je mange, où je me douche, où je dors, non, non, cela ne va pas !!!".

La prison, hôtel carcéral?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 18:45

Le budget de l'Education nationale a été adopté aujourd'hui, avec un amendement de Roger-Gérard Schwartzenberg, patron des députés PRG et proches, pour proroger le fonds d'amorçage d'aide  aux communes engagées dans la réforme des rythmes scolaires. Important: il s'agit de TOUTES les communes et non pas seulement de celles en difficultés.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article