Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 14:25

Dans le sud ouest, un restaurant de qualité offre une formule du jour à 13 euros.

Les clients sont avertis que les pourboires iront dans une cagnotte spécialement dédiée à une association caritative qui recevra du dit restaurant des tickets discrets à remettre à des personnes de connaissance qui pourront ainsi, au moins une fois, aller dans un restaurant "normal" et vivre comme les autres consommateurs, autour du menu du jour.

Discrètement.

Très belle initiative. A dupliquer.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
20 novembre 2013 3 20 /11 /novembre /2013 12:21

Ce matin, après un travail appliqué de nuit, des panneaux pour publicité libre de Châtellerault sont remplis d'affiches fluo jaunes encore dégoulinantes de colle.

Elles (1) font la promotion d'une discothèque, mais le concepteur n'avait pas de correcteur automatique d'orthographe:

"Au (.... nom de l'établissement) des nuits qu'ont n'oublies pas".

Manifestement ce sont des nuits qui doivent être longues et nombreuses!!!

Vive Laure Tograff!!!!

 

(1) Du coup, en premier jet, j'avais oublié le S!!!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 10:53

Oui, il faudra entrer dans la souffrance pour être la France ce soir sur le terrain. Sinon, sous-France.

Mais quelle équipe de France Didier Deschamps alignera-t-il?

Lors du premier match perdu contre l'Ukraine, les joueurs sélectionnés par lui jouaient et faisaient fortune en clubs à Tottenham, Newcastle, Manchester, Monaco, Turin, Munich, Arsenal. Un seul jouait en France, au PSG, club qui appartient au ... Qatar...

Dans ces conditions il fallait à ces joueurs autre chose de plus fort qu'un affectio societatis ordinaire comme des associés qui s'unissent pour ouvrir un commerce, il leur fallait se sublimer pour leur pays, son histoire, ses valeurs, leurs aînés dans ce sport, etc... Ils en étaient pour l'immense majorité intellectuellement et moralement incapables, condition sine qua non pour que le physique soit à la hauteur. Les Ukrainiens savaient d'où ils venaient et où ils étaient. Pas les "bleus".

Jadis le sélectionneur formait son équipe avec une charpente ou une épine dorsale d'un club hexagonal(Nantes, Marseille, Saint Etienne, ...) et les joueurs se connaissaient par coeur, soit qu'ils fussent partenaires, soit qu'ils fussent adversaires dans le championnat français.

Si les grandes nations européennes du football sont l'Italie, l'Allemagne ou l'Espagne, c'est que très majoritairement leurs nationaux jouent chez eux; ils en retirent une amitié, une technicité réflexe et un sentiment d'appartenance nationale ab initio.

Ce n'est pas une question de couleur de peau (j'entends déjà inconsciemment l'argumentaire): Marius Trésor et Jean-Pierre Adams formaient notre redoutable "garde noire", Claude Makélélé fut un gregario sublime; ce n'est pas une question d'origine: Manuel Amoros, Luis Fernandes,les Djorkaeff père et fils, etc... ont porté hautes nos couleurs.

C'est une question d'argent et d'inculture.

Ce soir Didier Deschamps remplacera le défenseur d'Arsenal par celui de Madrid, le milieu de Turin par celui de Newcastle, l'avant d'Arsenal par celui de Madrid. Ah! Oui, peut-être ... il changera sûrement l'avant de Manchester par le lutin de Marseille.

La Marseillaise, il n'y a que cela qui peut sauver l'équipe!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 07:53

On connaît l'attrait du président Hollande pour le football et des images anciennes circulent encore où on le voit tenter (en maillot tricolore il me semble) des dribbles déroutants en s'époumonnant.

Ce soir, match historique.

Aucun président depuis Sarkozy ne se risque à descendre sur la pelouse pour la présentation des équipes. Trop de sifflets, de hurlements hostiles prévisibles (d'autant que le président Hollande a souhaité supprimer le délit d'offense au chef de l'Etat ...).

Alors, François Hollande descendra-t-il dans les vestiaires, et quand, avant, à la mi-temps, à la fin?

S'il le fait avant ou à la mi-temps et que les joueurs soient éliminés, on invoquera son mauvais sort. S'ils gagnent, il sera à jamais le président qui les a oints. Inestimable.

France-Ukraine: Hollande joue gros.

 

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
19 novembre 2013 2 19 /11 /novembre /2013 05:54

Sur la plainte de la CGT, la Cour de justice de l'Union européenne va décider bientôt d'une difficulté juridique et laborieuse de taille: les apprentis, les jeunes en contrat de professionnalisation et les personnes en contrats aidés devront-ils être comptabilisés dans les effectifs de l'entreprise qui les emploie?

L'avocat général estime que "le dispositif français est contraire aux règles européennes" et qu'il faut intégrer ces travailleurs dans le calcul des effectifs. Il est probable qu'il soit suivi par les juges.

Vous avez compris: 9 salariés + 2 apprentis = délégué du personnel, et 48 salariés + 2 contrats de professionnalisation + 1 apprenti =  comité d'entreprise, avec toute les obligations qui vont avec, d'information ou de participation.

Bref, une révolution.

Certes, on connaît, ici même, des entreprises morcelées qui, bien qu'elles aient le même objet et les mêmes processus, arrivent à faire plusieurs fois 49... ou à engager des intérimaires. Le droit est inventif.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 18:05

Les frimas de novembre me font penser aux labours de jadis, quand les percherons blancs et gris rentraient à l'écurie, fumants, lourds, dans la nuit commençante.  L'étoile du berger, Vénus. Je garde ce souvenir des bruits et des odeurs. La paille chaude et réconfortante, celle de la Crèche, déversée à la fourche sonore, rasssurait mon coeur d'enfant et j'apprenais à  bouchonner méticuleusement ces mastodontes, L'Ami et Mouton, qui me connaissaient et me toléraient. J'entends le bruit du seau métallique sur le ciment et le chuintement de leurs bouches, oui, des bouches, comment dire autrement, tant ils m'étaient chers?

Près de la table où j'écris ces lignes, le fouet tressé de l'homme qui les guidait, au mot plus qu'à la lanière; en bas, dans mon petit musée, les harnais, les oreillères, les herses.

Les vêtements de travail n'étaient pas ceux d'aujourd'hui et le pantalon de cote en velours séchait devant la cheminée immense.

Autres odeurs: celle du civet de lièvre, cuisant lentement sur la cuisinière à la chaleur  ininterrompue, celle du pain de quatre, énorme, qu'apportait le boulanger de Saint Sauveur dans son Estafette Renault, celle des pommes cuites au four, repas éternels de l'automne agricole. Tintement des chopines de piquette sur le porte-bouteilles en zinc, bruit discret des couverts contre l'assiette. Beaucoup de silence, en fait.

Je rentrais de l'école élémentaire et c'était fête que d'aller à la ferme familiale (certes, la transmission des betteraves glaciales à la manière d'un 9 de rugby me reste un peu pénible).

Ce soir, j'ouvre la porte, le froid me saisit, je replace quelques tisons, le feu redémarre.

Racines.

J'ai 10 ans. Souchon, souchons.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
17 novembre 2013 7 17 /11 /novembre /2013 19:16

Il est des magasins, dans Châtellerault, qui sont des institutions.

A Châteauneuf Larmignat -même défunt-, Hertig, en ville Raveau post Grillères, Deloge post Rivière Tartarin, la maroquinerie Colbert, sauvée en apparence, de justesse, etc...

Il arrive que les institutions meurent, c'est le cas de Crugeon-Souris, dont le commerce avait commencé il y a des décennies à la place de Stop ou Encore sous le seul nom de Crugeon.

Un superbe magasin d'angle, en face l'Industrie, dans un des plus beaux immeubles du centre. Les arts de la table  et la décoration avec amour du métier et choix ouverts à toutes les bourses.

Depuis quelques années déjà c'était difficile, le pouvoir d'achat des châtelleraudais étant en chute libre. Le coup de grâce est venu de la périphérie avec la zone de la Désirée qui accueille une enseigne franchisée des arts de la table.

Bien sûr la retraite est prenable pour les exploitants mais cette cessation totale d'activité n'est certainement pas ce dont ils avaient rêvé, avec un fonds de commerce intransmissible alors que la vente d'un fonds est ce qui facilite financièrement la retraite du commerçant.

On parle -éternellement- d'un Quick (il devait être près de chez Leclerc, puis à la place de la Charmille là où se trouve désormais la Caisse d'Epargne)...

A moins encore qu'une assurance, une banque, un  n ième opticien, etc...

Angle mort.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
16 novembre 2013 6 16 /11 /novembre /2013 08:38

Aujourd'hui, tout l'après-midi, les bénévoles du Secours catholique autour de Françoise Fournier vous accueillent rue Lavoisier.

Rendez-leur visite, ils ont besoin de réconfort aussi et de reconnaissance du travail fraternel accompli.

Depuis peu, le Secours catholique se déplace en zones rurales avec un camion de vêtements: beaucoup de personnes sont isolées, et pauvres, à la campagne. C'est une initiative remarquable, un refus catégorique de la fatalité et de l'accablement.

Le partage de notre humanité.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 09:19

Dans ma jeunesse, quand il y avait encore de vrais numéros 10 au football (1), on disait d'un joueur fin,  souvent un "ex-pro", qui avait l'art du placement et de l'oubli, qu'il "était plus dangereux sans la balle".

Eh bien c'est cette philosophie redoutable qui est inculquée dans la cour de récréation des grands de l'école de l'ancien hôpital, qui se trouve au-dessus de celle des petits; les repères des jeux de balle sont bien matérialisés au sol mais le ballon est interdit car en cas de descente de l'objet à l'étage du dessous les petits pourraient être blessés. Renversant! 

De futurs techniciens de la pelouse en perspective. Allez Soc!

 

(1) Aujourd'hui il y a plus de "de profundis" que de "dix profonds".

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 04:23

Dans mes archives, la NR du 3 février 2005, avec un article sur le démantèlement de l'entreprise Amor -vêtements- et la vente du matériel par un commissaire -priseur. Un choc, à l'époque.

Six ans après, les locaux de la rue Stendhal sont toujours vides et inoccupés.

Leur emplacement est stratégique, à la limite de la plaine d'Ozon.

On y imagine aisément la maison de quartier d'un Châtellerault-Sud Est, attirant les Gruges, Charlet, la Plaine, Fradin, la Nautique, les Trois Pigeons, Abelin, Painlevé et faisant en sorte que ces mini-quartiers ne vivent pas repliés sur eux-mêmes, mais, au contraire, s'unissent et s'enrichissent mutuellement.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article