Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 09:16

Un match n'est jamais fini.

L'année 2003, quand nos moins de 19 ans du CRAC ont été vice-champions de France contre Brassac-Montredon (banlieue de Castres, excusez du peu), les gamins avaient commencé leur épopée contre Chartres, à Vendôme.

A la mi-temps, Chartres menait  ... 17-0. C'était apparemment plié.

Au retour des vestiaires, changement d'état d'esprit et de tactique, étonnement de l'adversaire devenu maladroit et inconséquent, Guillaume Pellat enquillait toutes les pénalités qu'il voulait dans n'importe quel placement et ses copains les trois-quarts qu'il alimentait habilement devinrent des anges ailés insaisissables; les gros firent le reste, le nettoyage, le déblaiement.

C'est ainsi que leur aventure s'est construite, victorieusement, jusqu'à la finale à Objat, qu'ils pouvaient gagner sans leur appréhension légitime devant des adversaires issus du royaume du rugby depuis leur enfance.

Alors, nous qui ne sommes pas menés 17-0 à la mi-temps, inspirons-nous, avec notre public, du parcours légendaire de nos enfants.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 08:54

Lors du débat radio de l'autre soir, Jean-Pierre Abelin, qui voulait démarrer fort sur les conseils de son staff, dit de Michel Guérin qu'il avait démissionné tôt du conseil municipal en 2008 juste après l'élection. Michel Guérin répondit que Jean-Pierre Abelin l'avait déjà fait, lui, en 1999.

JPA, violacé, de répliquer: "oui, mais pour cause de cumul de mandats".

Oh le menteur!

A l'époque où Joël Tondusson était le maire de Châtellerault depuis 1997 via 1995, JPA était député depuis 1993,  vice-président du conseil général depuis des temps immémoriaux et conseiller municipal d'opposition depuis 1995.

Je ne suis plus très sûr que la démission de JPA fût de 1998 ou de 1999,  peu importe, mais à l'époque rien ne l'empêchait de conserver ce mandat de conseiller municipal d'opposition,"bénévole", sans émoluement; il a démissionné, tout le monde le sait dans le cénacle de droite de l'époque, parce que Ghislain Delaroche, qui faisait tout le boulot abeliniste sur les dossiers municipaux, avait démissionné du conseil municipal châtelleraudais en 1998 pour se concentrer sur Naintré où il avait des aspirations; n'ayant plus son "boy", JPA s'est retiré, mais pas pour cause de cumul de mandats! Presque aussi comique dans ses réparties que le leader du FN local. Sauf qu'on joue avec l'intelligence des électeurs, et avec la démocratie, accessoirement.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
27 mars 2014 4 27 /03 /mars /2014 07:26

Après l'épisode du premier tour où les abstentionnistes ont réalisé leur risque, figurez-vous que les gens de gauche ont besoin de se retrouver avant dimanche dans un moment festif et de convivialité; ce sera ce soir à 19 heures à la Gornière, bien trop petite pour nous, mais on va se serrer!

Je connais la politique de l'intérieur depuis 1981 même si je n'en ai été acteur que depuis peu, je connais la ville -ma ville me permettrez-vous-  depuis si longtemps que je suis d'un optimisme serein sur l'évolution du scrutin.

Bien sûr que c'est une ville de gauche (c'est Abelin qui le dit), et c'est d'ailleurs ce que notre électorat, au-delà du choix classique Guérin, a montré par défaut par son abstention ou par son refuge dans un vote d'exclusion (parce qu'il se sent lui-même exclu des choix de la politique nationale dont nous sommes, dans le même sac, considérés comme les relais locaux).

Depuis lundi matin cet électorat appelle, vient, demande du réconfort. Accueillons-le.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 14:30

Pour un parti politique qui veut sortir de l"establisshment", au plus près du peuple, le FN local et son leader font fort; aux questions, même basiques, des journalistes, la réponse est "c'est le national qui décide", ou, variante, "c'est Paris qui décide". Du coup Eric Audebert apparait comme un pantin dont les fils sont tirés depuis Paris, on avouera que c'est assez cocasse  pour des municipales: des généralités, des pourcentages, des idées passe-partout, Châtellerault même pas cité dans son programme, du traitement de texte parisien, un "travail" de photocopieur. Le personnage peut apparaitre sympa, clownesque au sens étymologique du terme (du latin colonus)  et sans que cela soit péjoratif, mais son programme est un  leurre, comme on dit à la chasse, ou à la gendarmerie, en termes d'enquête. Tristesse pour ces gens perdus qui sont allés sur ce projet (?) en croyant s'affranchir et qui, comme des mouches sur un collant jaune de nos campagnes, n'auront que leurs ailes pour pleurer.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 14:19

Incroyable entre gens de bonne compagnie, Jean-Pierre Abelin est sorti du cadre normal d'un débat en deux circonstances au moins:

- d'abord en se mettant à tutoyer Michel Guérin  -sans être repris par les journalistes-, attitude particulièrement méprisante dans un débat public, non pas "qu'on n'a pas gardé les cochons ensemble", mais par respect pour l'esprit du débat et du public; il y a un jeu à jouer, qui est celui de la courtoisie  et de la distance  vis-à-vis des co-débatteurs, qui exige le vouvoiement;

- ensuite en disant  au même Michel Guérin "d'arrêter de dire des conneries", pétage de plombs digne d'une réponse à une attaque de Cyril Cibert au conseil municipal; comment confier les rênes d'une ville comme la nôtre à un homme qui ne sait pas garder son calme sur un plateau? C'est inquiétant.

La cerise sur la gâteau, c'était aussi le coup du "bénévolat à la mairie"... alors que Jean-Pierre Abelin est aussi président de l'agglo, qu'il cumule des retraites (député, banque de France, autres fonctions électives), et qu'il a recruté sa fille comme directrice de cabinet du maire avec une rémunération grassouillette. Un peu de décence pour les vrais bénévoles, s'il vous plait!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 05:04

Revenant de Tours en voiture, j'ai décidé de m'accorder une pause dans cette campagne politique, pour puiser aux sources de la réflexion la plus intime et la plus profonde. On en a besoin.

Halte à l'église Saint Gilles de l'Ile Bouchard et recueillement à la chapelle de l'Apparition de 1947. C'est -hasard?- la fête de l'Annonciation.

Nouvel arrêt sur l'ancien pont de chemin de fer sur la Vienne, notre rivière qui ressemble ici déjà à une petite Loire. Quelle beauté, quelle puissance, quelle force, quel imaginaire que cette rivière!

La vie reprend ses droits: feuillages verdissant menu(s), fleurissement des pruniers sauvages et des pêchers, nids de margottes, fleurs de pissenlits levées en une journée...

Retour en zigs-zags par Chézelles via Lièze et son église romane fermée (mais la vieille voisine aux bottes en plastique a la clé), Verneuil le Château (et Yul Brinner), Marigny Marmande, le chantier LGV qui annonce la ruine de Châtellerault par son contournement si une équipe dynamique, la nôtre, ne prend pas dimanche les rênes de la ville, Séligny, Dangé St Romain puis la route de Dangé à Châtellerault via le fossé de naissance de Descartes au Pré-Falot.

Avec un tel périple dans le coeur, dans la mémoire et dans les yeux, vous ne risquez personne! Et vous vous dites que votre engagement a un sens qui dépasse celui, immédiat, qu'on pourrait lui donner.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 18:28

Le FN essaye de séduire Abelin pour avoir en cas de réussite de ce dernier quelques mandats sonnants et trébuchants.

Abelin, qui pense qu'il n'a pas besoin mathématiquement de ce renfort, dit qu'il n'a pas à parler à Audebert.

C'est un peu juste.

Moi, j'aurais voulu entendre dès dimanche soir Abelin, issu quand même de la démocratie chrétienne et des anciens démocrates sociaux de Lecanuet, répondre "je n'ai pas les mêmes valeurs que Monsieur Audebert"; et de développer politiquement l'argumentaire.

Eh non.

Car Abelin sait qu'il y a beaucoup de voix de gauche dans le vote Audebert et que si jamais cela pouvait perdurer jusqu'à dimanche...

Non, décidément, nous n'avons pas les mêmes valeurs.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 11:31

Il y avait ce dimanche un certain nombre d'électeurs et d'électrices surtout, très âgé(e)s, qui furent accompagné(e)s, bras tenu par un plus jeune (tout est relatif) pour parvenir jusqu'à l'isoloir, puis difficilement jusqu'à l'urne avec une petite enveloppe bleue souvent ouverte du fait de la difficulté à y plier du format A4 dont on pouvait lire le groupe  bénéficiaire; quant à la signature, une épreuve.

J'avoue que cet intergénérationnel me fait pitié. Est-ce virulent de le dire?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 08:47

Toutes les élections ne sont pas comparables entre elles et il est difficile de tirer des enseignements de l'une à l'autre y compris sur un même secteur.

ll y a des experts autoproclamés, " historiens et géographes" en transferts de voix, en reports du premier au second tour, dont j'avoue que je ne suis pas.

Pour l'instant je m'étonne seulement que Jean-Pierre Abelin (qui a perdu des voix sur la ville entre 2012 et 2014) puisse avoir été rejeté comme député avec 45% des voix sur Châtellerault intra muros face à Véronique Massonneau venue du diable vauvert (si je puis dire) et devenir admissible comme maire avec 42% face à une gauche unie et particulièrement expérimentée autour de Michel Guérin, connu et apprécié ...

Les électeurs remettront tout cela d'aplomb dimanche.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
24 mars 2014 1 24 /03 /mars /2014 12:41

Le chemin de la victoire n'est pas aisé.

ll fallait déjà réunir ce que j'appelle la gauche institutionnelle, ce fut fait, et ce n'était pas évident.

Il fallait ensuite tenir compte, dans une ville populaire en souffrance, du sentiment d'immobilisme gouvernemental et présidentiel actuel; on nous avait annoncé explicitement, sans retenue, chez beaucoup de nos supporters naturels ayant une "culture politique", cette volonté d'envoyer un message "au national" au premier tour, soit par de l'abstention, soit par du nul, soit par du LO: ce fut fait. OK. Dont acte.

Cela étant dit, on se rend compte que l'équipe Guérin s'en sort bien; on parle des grandes villes passées à droite, mais, comme en tenailles, voyez chez nous Dangé St Romain et Vouneuil sur Vienne, et plus au sud, historiquement socialiste, Civray, l'Isle Jourdain qui passent à droite et même Jean-Michel Clément, député -excusez du peu-, qui perd sa mairie de Mauprévoir!

Jean-Pierre Abelin, sur son fond sociologiquement classique d'électeurs âgés ou économiquement installés, reste au taquet, sur son socle entre 40 et 45% depuis 2008 et 2012,  mais sur son bilan présenté comme flatteur, avec les leviers dont il dispose et vu le contexte national, il aurait du prétendre passer au premier tour!

Et, il ne faut pas se leurrer: beaucoup de gens de gauche en détresse, de cet électorat populaire qui ne maîtrise pas les fondamentaux de la "culture politique" dont je parlais au début -aux Minimes, à Ozon, à Châteauneuf, au Lac, etc...- , ont voté FN; ils ont fait une "fugue" d'adolescents qui ne se sentent pas "aimés" de leurs parents, mais ils vont rentrer vers leur bercail naturel car ils savent qu'après ce vote d'appel au secours, épidermique, leur vote FN est sans issue et sans solution: que feront 2 ou 3 élus au conseil ... rien!!! Quelle que soit leur intention, dont je doute d'ailleurs, .... rien, parce qu'une petite opposition ne peut rien faire. Et si Eric Audebert fait les yeux doux à Jean-Pierre Abelin, c'est parce qu'il ne voudrait pas venir siéger pour rien, à la ville ou à l'agglo (financièrement s'entend bien  sûr, vous m'avez compris): un maroquin (et non pas un marocain...)!

Slowly, slowly, bien sûr qu'il faut garder confiance. A vaincre sans péril on triomphe sans gloire, c'est bien connu.

Donc courage, lucidité, franchise, audace, bienveillance; ça va le faire!

Nous serons la bonne surprise de dimanche!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article