Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 08:14

J'avais écrit ici un article intitulé "Pour une poétique de l'action publique".

Hier soir à la Gornière, mon voeu a été exaucé par l'association des Marocains de Châtellerault qui, sous la houlette de Khalid Elbaïss, avait décidé de relier par la musique la ville "d'une rive à l'autre", autrement dit des Renardières à la Plaine d'Ozon.

C'est cela, la poétique de l'action publique, réussir une entreprise politique -la paix dans la cité- en sortant des cadres administratifs et fonctionnels: par la fraternité mise en actes.

Le groupe local "les fils de la lune" en était la colonne vertébrale, avec des morceaux de sa composition ou bien accompagnant chanteurs de raï, de slam, conteuse et Khalid Elbaïss lui-même, grimé en conteur, en chanteur et même en "suppliant" de l'amour; la voix du coeur est universelle et les plaintes du gitan, du chanteur de raï, du berger de l'Atlas ou du slameur francophone portent un tréfonds commun qui vous saisit.

En repartant, alors que la musique évidemment ne cessait pas, la lune entrait en son premier quartier finement ciselé sur un ciel tricolore et doucement dégradé; "les fils de la lune" avaient semé des étoiles.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
31 mai 2014 6 31 /05 /mai /2014 14:16

Chasse au "communautarisme" oblige, le FN châtelleraudais va  sans doute guetter les associations subventionnées qui ne sont pas franco-françaises (jusqu'à quelle génération? Par le père? Par la mère?...).

Je m'inquiète notamment pour les Portugais de Châtellerault (football) et Châtellerault Acadie Québec (jumelage), et même pour les associations de sports martiaux qui ont leur origine dans la culture d' extrême orient et doivent certainement cacher des communautarismes secrets... 

D'autres clubs de football locaux ont une identité "régionaliste" (la Réunion, la Plaine d'Ozon avec Sit' en Mouvement) et vont faire le dos rond, mais leurs membres sont de nationalité française. Ouf ...

Mais, gens du FN, que dire des "Amis du Vieux Poitou", summum du communautarisme historique local?!!!

Il nous reste donc, pour combattre l'idiotie et l'ignorance, l'arme de l'humour.

Non, vraiment, s'il est une communauté qui m'inquiète, c'est bien  celle de l'électorat FN.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
30 mai 2014 5 30 /05 /mai /2014 05:40

Un journaliste local s'étonne que l'opposition -c'est-à-dire la gauche- n'ait pas protesté après l'intervention brutale de l'élue FN au conseil municipal de Châtellerault, refusant vertement de voter une subvention de 300 euros en faveur de l'Association des Marocains de Châtellerault pour "ne pas encourager le communautarisme".

Mais le maire, celui qui "fait sens" dans une ville, celui qui veille à sa cohésion  sociale, on ne lui reproche pas de ne pas être intervenu?

En réalité, plusieurs facteurs ont pesé: la lassitude d'un long conseil technique tirant à sa fin, l'imminence de l'intervention hors conseil du groupe anti-TAFTA -attendant debout depuis 3 heures- dont le PRG local fait d'ailleurs partie et, surtout, la foudre que cette intervention FN a fait tomber sur l'assemblée, abasourdie. C'était la première fois dans cette enceinte que le racisme "ordinaire" (?) prenait dans notre ville une tournure "officielle". Réagir, et comment, n'était pas simple.

J'ai profité de la délibération suivante, consacrée au contrat local de santé mentale, pour évoquer le sort des malades mentaux pendant la guerre (76 000 laissés morts de faim) pour, par transposition de la stigmatisation d'une population qui, à l'époque, selon un médecin pétainiste, "coûtait cher à la collectivité" ("l'histoire peut repasser les plats" ai-je dit), faire comprendre à cette dame que ce qu'elle venait de dire n'était pas supportable. Seule la culture historique peut répondre à la bêtise contemporaine.


Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
29 mai 2014 4 29 /05 /mai /2014 05:56

Ah! Revoilà le temps pourri, humide et froid de l'Ascension. Avec des bouts de soleil parfois, un peu malade.

Oh, j'aime cette fête religieuse si particulière qui est le pendant ascensionnel de Noël, dans l'autre sens. Si la tête passe au Ciel, le reste, nous, y passera aussi, comme un céleste accouchement.

Mais, en ces temps-là de ma jeunesse, avec la même météo, c'était le ballon rond qui signait notre fête de l'Ascension entre potes, et nous nous retrouvions en Deux-Sèvres ("nous descendions pour l'Ascension!"), de préférence à Celles sur Belle, pour affronter dans le vent froid et pluvieux des équipes rustiques et rugueuses qui ne comprenaient rien au football léché et théorique qui était le nôtre. Que je joue dans le champ ou dans les buts, malgré mes détentes horizontales et spectaculaires (bien qu'à contre-temps), nous nous retrouvions dans les premiers perdants, contraints rapidement à des consolantes face à des adversaires encore plus brutaux que les précédents.

Nous nous donnions des noms que le speaker avait du mal à retenir: les Gladiateurs électriques, l'Olympique Assiette, etc... on sentait le poids de l'Antiquité!

Mais je garde de ce temps la nostalgie, toujours, de notre éternelle jeunesse, de la gratuité de l'amitié foncière, du rêve footballistique que je conserve encore quotidiennement. Je me voyais alors en Patrick Revelli, louvoyant en zigs-zags risqués, et perdus, contre la main-courante et sous les moqueries rurales. Alain se souvenait qu'il avait joué avec Vézir, Larios et Lacuesta, Patrice avait encore le coup de patte de Kopa qu'il côtoyait le dimanche matin sur un stabilisé à Angers, le Loulou jouait sans discontinuer sa diagonale du fou et quelques potes de Verrines, à côté, complétaient la phalange de leurs talents.

Tournois de sixte, l'éternelle jeunesse...

 

Je garde, au fond de mon jardin, un terrain de football de dimension tournoi de sixte, avec de vrais buts en fer, que je tonds avec application, y rêvant de dribbles, de centres, de tirs au ras du poteau, de ballons finissant doucement dans la cage aux pâquerettes -comme en ce moment-. Oui, éternelle jeunesse...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 03:29

J'aime en ces temps-ci, même maussades, après le réveil au chant des merles, contempler "ma" nature; les animaux sauvages ont du comprendre que je faisais partie des leurs et, sans être domestiqués, me tolèrent à quelque distance.

Un échange avec un superbe geai m'a ramené à mon enfance; ma grand mère paternelle avait souvent en liberté dans sa maison un geai qu'elle était allée chercher dans son nid, petit, et c'était des "yaco, yaco" qui faisaient tourner la tête de l'oiseau dans tous les sens. Mais mes "yaco, yaco" ont eu moins de succès malgré une bonne durée de qui-vive partagé.

Le pic-vert, habitué des lieux depuis des années, reste prudent mais se laisse quand même admirer, avec sa très belle femelle.

Un des écureuils commence à devenir mon ami, j'arrive à lui laisser du pain en un endroit convenu; j'aime son étymologie grecque (skiuros, qui vit à l'ombre de sa queue).

Le pinson, la mésange et le rouge queue viendraient quasiment picorer dans ma main. Mais il faut que je fasse attention pour eux car les chats ne partagent pas mon avis. Déjà qu'ils détruisent allègrement les hérissons qui sortent de leur torpeur sous les amas de feuilles que je leur laissais pour passer l'hiver au chaud.

Le couple fidèle de ramiers voyageurs est carrément chez lui sur ma pelouse; reste la pie, peureuse, qui ne s'attarde pas et croit, comme les tourterelles, qu'à six heures du matin je ne suis pas levé!

Vous ajoutez à cela le parfum des roses et du seringat mouillés...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 09:54

Premier vote significatif du FN hier soir au conseil municipal de Châtellerault (où toutefois il a pratiquement tout concédé à l'équipe municipale qu'il a contribué à élire, il faut le dire): le refus d'attribuer une subvention exceptionnelle à l'association des marocains de Châtellerault (300 euros...) pour l'organisation d'une soirée musique d'Afrique du nord et d' Andalousie, plus contes.

On sait que l'association est de surcroît animée par nombre de connaissances qui ont pour certaines la nationalité française. Mais, non, "pas d'encouragement du communautarisme".

Saïd El Badri, médecin urgentiste, et Khalid Elbaïss, éducateur aux Minimes, personnages éminemment populaires et appréciés de tous, engagés dans l'association, doivent le savoir: la vie politique à Châtellerault a changé, nous ne sommes plus dans la ville du "bon accueil". Ce n'est que le début.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 09:41

C'était avant les élections européennes. Nous avions adressé ce communiqué à la presse le mardi 20 mai, mais, sauf erreur de lecture, il  n'a pas fait l'objet d'une publication.

 

"Radicaux de gauche de la Vienne, nous exprimons notre inquiétude devant deux projets a priori sans lien entre eux: d'abord celui du traité transaltantique de commerce et d'investissement (Tafta) qui permettra aux grandes multinationales d'imposer à notre Etat leur "loi de la jungle" et du profit avec des sanctions financières en cas de maintien ou de renforcement des dispositifs fiscaux, sociaux ou sanitaires protecteurs entravant leur "marche en avant"; ensuite la réforme territoriale, certes nécessaire, qui, en supprimant de manière abrupte les départements, risquerait de mettre à mal notre maillage des services publics fondateurs et garants de l'égalité républicaine. Nous appelons nos contitoyens à la vigilance et nos représentants au discernement car ces deux projets portent atteinte à notre conception de l'Etat-nation: la démocratie est en danger."

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 03:04

 Je reprends une petite cure de Jules Verne (1828-1905) et je découvre dans un recueil de contes et nouvelles intitulé "Hier et demain", un texte qui, en tant que spécialiste, m'intéresse, "la destinée de Jean Morénas", l'histoire d'un bagnard condamné à tort, nouvelle de jeunesse et remaniée plus tard. Voici ce qu'écrit l'auteur:

"S'il est  un endroit du monde où l'égalité ne doive pas régner, c'est à coup sûr au bagne. En rapport avec la grandeur des crimes et le dégré de perversité des esprits, l'échelle des pénalités devrait impliquer des distinctions de castes et de rangs. Or, il est loin d'en être ainsi. Les condamnés de tout âge et de tous genres sont honteusement mêlés. De cette déplorable promiscuité, il ne peut résulter qu'une corruption hideuse, et la contagion du mal exerce ses ravages parmi ces masses grangrenées."

Dire cela à l'époque était largement en avance; ainsi faudra-t-il attendre 1975 et la réforme Lecanuet (due en réalité à Michel Roger, universitaire poitevin aujourd'hui "premier ministre" de Monaco) pour qu'on crée des établissements pour peines distincts selon la perspective de curabilité des condamnés (maisons centrales d'un côté, centres de détention de l'autre), mettant fin au régime progressif pervers que l'on voit d'ailleurs à l'oeuvre dans cette nouvelle  de Jules Verne où l'évolution du condamné se faisait au sein du même établissement, toujours une maison centrale, ou un bagne.

Décidemment, ce Jules Verne est passionnant!

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 06:43

Des vierges effarouchées de l'information annoncent avec des sanglots peureux le score élevé du Front national aux Européennes. Quel scandale!

Beaucoup d'entre elles ont fait le choix d'assurer depuis des années la promotion de cette montée de l'extrème droite, père, fille et petite-fille confondus; alors que le Parti Radical de Gauche compte des milliers d'élus locaux, maires, adjoints, des  conseillers généraux et régionaux, des députés, des sénateurs, des ministres, aucune parole publique ou quasiment ne lui est donnée, tandis qu'au rassemblement Bleu Marine -la belle expression douce- on déroule l'audience video et les articles.

Qu'elles ne viennent pas verser leur trouble et leur inquiétude de l'extrème droite, elles ont largement contribué à l'enfanter, avec leurs cousins sondeurs.

Un jour on viendra poser des conditions à l'attribution ou à la conservation de leur carte de journaliste -lisez "Matin brun"-. Ce sera trop tard. Le feu ne s'éteindra pas.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
26 mai 2014 1 26 /05 /mai /2014 02:47

Chargé de contrôler lors des élections européennes les opérations de vote dans une commune importante hors Vienne, je constate comme beaucoup que les bureaux ont certes un flux régulier et perlé d'électeurs mais que, comme on pouvait s'y attendre, la participation reste faible.

Au cours de mes déplacements d'un bureau à l'autre, je remarque cependant que les boulangers-pâtissiers font recette et qu'en ce jour de la fête des mères (et non de l'amère défaite) on fait la queue chez les fleuristes.

Voyant comment on peut aujourd'hui réaliser des opérations bancaires ou postales dans tel ou tel magasin, je me disais que l'on pourrait tout aussi bien imaginer, un jour, un scrutin sur le mode électronique, avec des bornes chez le boulanger et chez le fleuriste (j'attrais aussi le PMU qui doit être bondé à l'heure de l'apéro) pour faire d'une pierre deux coups et que le temps d'attente au magasin ne soit pas un temps mort mais un temps citoyen.

ll faut dire aussi que certains bureaux sont installés dans des endroits scolaires pour le moins incongrus, entre des sièges WC enfants et des tapis de sol, par exemple, ce qui ôte au vote sa solennité première de type école de la IIIème république.

 Allons jusqu'au bout du consumérisme contemporain, introduisons le vote dans le circuit économique!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article