Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

25 décembre 2013 3 25 /12 /décembre /2013 08:34

Rien à dire.

Chut.

Le silence de ce matin très particulier pour quelques uns, qui portent Noël et son mystère en leur coeur.

Bon anniversaire aux Yves-Noël, Marie-Noël, Marie-Ange.

J'en connais plein, et je les embrasse.

Quel bonheur de naître le jour de Noël!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 08:14

On the road.

7 h 15 ce matin, direction Tours sur l'autoroute.

Nuit de pluie et de tempête.

France Musique.

Le premier mouvement de l'Hiver, de Vivaldi, puis Venez divin Messie, de Marc-Antoine Charpentier.

L'essuie-glace rythme comme il peut la mesure de ma pensée qui part vers Noël, ces enfants coupés en deux dans le sens de la longueur et qui ne verront cette année qu'un parent, ces masses qui se précipiteront ce soir vers les églises bondées (faut-il manger avant ou après la messe? Les  cadeaux au retour ou avant, ah non pas demain?!).

Dimanche, où seront-elles?

Arrivé à Tours avec Stille Nacht.

Je rentre dans l'obscurité par la "souricière" et ses geôles d'un autre temps. M'approvisionneront-elles aujourd'hui, ce soir, peut-être?

Le mauvais temps joue beaucoup sur la délinquance et fait moins sortir les gens, qui restent à l'abri.

Un de mes anciens détenus de Saint Maur, cambrioleur de luxe impénitent, avec beaucoup d'humour, aimait dire: "Vous savez, Monsieur Michaud, moi, je suis un homme d'intérieur". Et je lui répondais: "Oui, mais ... chez les autres!".

Audience correctionnelle ce matin, de la misère, de la violence, des dégradations, des accidents, des stups. La vie.

Lecture de la prière du jour dans "Le livre des prières" de la Société Luthérienne.

J'enfile cette robe noire un brin herminée -rien d'un Père Noël- et je prends ces longs corridors interminables.

On the road.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
23 décembre 2013 1 23 /12 /décembre /2013 05:51

Je viens de terminer les 660 pages du "Journal de guerre" 1914-1918 de Maurice Bedel.

Le 31 décembre 1918, il écrit: "Il ne faudra pas que l'on croie dans cent ans que c'était gai, la Victoire.

Il faudra montrer à nos arrière-petits-enfants...".

Et de lister l'épouvantable de la guerre.

Je le fais à mes enfants, je leur fais à haute voix cette lecture, présents qu'ils sont pour Noël.

Ironie du fiasco des politiques, ironie de la morgue des hauts gradés.

Le 29 décembre, le discours du Président Poincaré est interrompu par des "du pain, de la viande, des légumes et les discours ensuite!".

J'aurais aimé avoir du temps pour parler du passage de Bedel au Maroc, plusieurs mois de guerre très difficiles, à partir de septembre 1916, de son approche de l'Islam, pour moi respectueuse, de son dégoût des tireurs français prenant des paysans marocains au loin pour cibles de désoeuvrement (en Algérie, hélas, bien plus tard, certains firent de même).

J'aurais voulu parler des nations engagées dans la guerre, du tribut payé notamment par les Portugais, en avril 1918 sur la Lys: 14 000 hommes. Horrible.

Comparer ce qui est comparable, certes, mais, quand même, cette odeur politique nauséabonde en Europe...

Pendant que la Chine, qui veut devenir une puissance militaire autant qu'économique, achète porte-avion sur porte-avion face au Japon, pendant que les Etats Unis se concentrent à leur tour sur l'Asie et nous laissent l'Afrique comme terrain de war toys.

Allez, c'est Noël. Le prince de la paix descend du Ciel.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 13:26

Ce dimanche, 4ème de l'Avent, nous parle de Joseph (Matthieu, 1, 18-24) et de cette "annonciation" par l'ange de la naissance de Jésus, comme Luc avait parlé de l'annonciation faite à Marie par l'ange.

La différence, c'est que l'annonciation faite à Joseph est réalisée dans un  songe. Oh, Joseph aura des songes importants (fuir en Egypte à cause d'Hérode, revenir à sa mort, mais non pas en Judée, en Galilée, à Nazareth où il s'établira charpentier (d'où le songe d'une nuit d'étai...).

Un songe pendant le sommeil, annonciateur d'une naissance, comme l'avènement d'Eve pendant le sommeil d'Adam. On ne se nourrit pas assez de théologie, même chez les mécréants! Quelle richesse littéraire, symbolique et psychanalytique avant l'heure!

Ce que je vois personnellement  à travers Joseph, c'est que TOUTE paternité, au fond, n'est qu'adoptive, et que c'est le verbe qui fait l'enfant, nommé par le père.

On a beaucoup raillé Joseph, or il est essentiel dans la compréhension de l'univers chrétien, et nous pourrions nous inspirer d'une part de sa délicatesse (il voulait répudier en secret Marie enceinte avant l'heure et non pas l'exposer à la lapidation), d'autre part de son absolue confiance, préalable à toute obéissance (ob/ouïr, écouter à travers).

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
22 décembre 2013 7 22 /12 /décembre /2013 10:00

Une fois de plus me voici de permanence judiciaire à TOURS pour Noël !

 

Depuis le temps qu'on me promet de me présenter un bonhomme vêtu de rouge, grimé, portant une barbe blanche postiche et venant probablement de l'étranger ! Un certain Noël LEPEYRE. Mais, que pourrait-on lui reprocher ?

 

Eh bien, tout simplement: violations de domicile, escroqueries, abus de faiblesse et même, dit-on, corruption de mineurs ! Excusez du peu.

 

On a déjà prévu de remiser son traîneau à la Cour d'Appel de RENNES.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 03:47

Contrairement à son homologue de Poitiers, le maire de Tours a autorisé la vente de vin chaud en ville.

En prenant l'allée centrale du boulevard Heurteloup où se trouve le début du marché de Noël, le premier cabanon fournit le divin breuvage. Il est vrai que l'on est en Touraine, terre de cépages et de hume-piots rabelaisiens.

Du coup, en délicatesse sur une décision juridique difficile à prendre en opportunité, je m'accorde une pause littéraire et j'ouvre la bibliothèque derrière moi pour y saisir non pas le code Dalloz mais un livre de Jean Carmet, originaire de Bourgueil, "Ce semblant de journal", publié chez Plon en 2001.

Sur le vin, je tombe sur un passage que j'avais crayonné, page 213:

 

 "Un copain, homme célèbre dans la gastronomie, quand un vin ne "s'ouvre pas", prétend:

- Ce vin est contrarié, il doit y avoir un con dans la pièce.

Quand le suspect est parti, souvent le vin s'ouvre. Il se rassure."

 

Bienfait de Jean Carmet. Je prends ma décision, qui me paraît alors d'une simplicité évidente; elle "coule de source."

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
20 décembre 2013 5 20 /12 /décembre /2013 03:37

Je parlais hier de pause méridienne "comme on dit à l'école".

La pause méridienne consacre en effet cette période se situant entre la  fin de l'instruction matinale et la reprise pédagogique de l'après-midi; elle englobe le temps de repas, de repos et le cas échéant d'activités ludiques ou autres.

Il semble acquis, à Châtellerault comme ailleurs, et surtout dans les secteurs un peu difficiles, que de plus en plus d'enfants, même de maternelle, ne déjeunent plus à la cantine, non pas pour des raisons économiques mais pour des raisons (?) psycho-sociologiques.

Habitués chez eux à faire ce qu'ils veulent, à manger ce qu'ils veulent comme ils veulent, où ils veulent et quand ils veulent, ils ne suppporteraient plus ni  la discipline du temps gastronomique, même pas le fait de rester assis, ni le contenu de l'assiette, trop ordonné, classique et diététiquement pensé (entrée, plat, dessert). Quant au temps périscolaire en attente de reprise, il serait littéralement excessif pour ces chères créatures, sans video.

Video retro satanas.

Cela promet.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 10:07

Juste une note poétique en cette période.

Je profite hier de la pause méridienne  (comme on dit à l'école) pour faire un peu le Père Noël dans les magasins spécialisés de Tours, dans la rue qui mène au Théâtre et au café le Molière. Magasins aux jouets superbes qui vous feraient retourner en enfance.

Dans l'un d'eux, il y avait deux peluches de cygnes, quasiment grandeur nature, de parfaite imitation jusqu'à un plumage dont je me suis demandé jusqu'à le toucher s'il n'était pas vrai.

Une petite fille de 3/4 ans pas plus dit alors à sa mère: "Oh! J'aimerais bien que le Père Noël m'apporte un déguisement de cygne!".

Ah! Belle enfant, encore dans l'éblouissement de la blanche pureté candide!

Que ce temps puisse durer.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
19 décembre 2013 4 19 /12 /décembre /2013 08:18

   On tue le cochon, c'est notre bonhomme Carnaval à nous.

   Nous n'avons pas BOURVIL jouant frénétiquement de l'accordéon dans la cave de Louis de FUNES comme dans la Traversée de PARIS pour couvrir ses hurlements et ses appels à la mort, le sacrifice doit rester froid, méthodique, rituel, quasi religieux.

   Intérieurement, pour chacun, secrètement, partent avec lui dans la paille brûlée et la brosse métallique (parfois encore une boite de sardines abondamment percée à la pointe) les soucis, les colères, les frustrations, le rejet des couards et des stupides, transformés en jubilation et soulagement.

   Comme l'alambic, la cour où on tue le cochon reste un des derniers espaces tribaux d'une liberté des hommes à l'ancienne, rustique, profonde, fraternelle.

   Femmes et hommes ont des tâches séparées sans que personne ne s'en offusque, même les plus modernes d'entre elles.

   On trinque sans le dire au lien que personne ne rompt, même pas la mort.

   Allez, LEVI-STRAUSS, santé!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
18 décembre 2013 3 18 /12 /décembre /2013 04:47

Ce dernier vendredi soir, le Collectif mobilier présidé par Marcel Bourgarel tenait un de ses conseils d'administration auquel j'assistais.

L'objet de l'association est de céder au moyen d'un prêt sans intérêts à un public en difficulté des meubles meublants de première nécessité acquis par l'assoc' chez un grossiste: tables, chaises, réfrigérateurs, machines à laver, literie (beaucoup de lits superposés pour les enfants).

Il y a 3 ans, 50 personnes avaient déposé un dossier par l'intermédiaire d'un travailleur social (c'est le sésame introductif obligatoire).

A la fin de cette année 2013, la centaine sera dépassée...

80% des crédits sont honorés, ce qui est fort bien.

Mais cette augmentation d'un public en grande précarité est inquiétante.

Si le bénévolat vous motive et que vous ne savez pas qui aider, pensez au Collectif mobilier (locaux du SISA, avenue Pierre Abelin, à proximité immédiate de la station service de la Plaine); ou je ferai suivre.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article