Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 04:00

  Voici ce que j'écrivais avant les événements de début janvier:


"Je fais partie de ceux qui ont connu l'époque du service national (on ne disait déjà plus service militaire); j'avais 23 ans et j'en ai tiré des bienfaits incommensurables, y compris en m'adaptant, parfois, à une certaine forme d'imbécibillité ou d'absurdité; j'y ai rencontré des jeunes hommes de toutes régions et des DOM TOM, de tous milieux, de toutes cultures possibles. J'ai, moi aussi, mon "copain de régiment", plus de 35 ans après.

Nous y avons appris, même maladroitement,  le culte de la solidarité territoriale et l'amour de la Nation française.

C'est un gaulliste, Chirac, qui a supprimé le service national et nous en payons aujourd'hui le prix.

Ces jeunes djihadistes qui partent en Syrie faire la guerre à l'Occident n'ont plus aucun repère culturel et citoyen depuis longtemps et si tous ceux qui les ont précédés dans les cités ou ailleurs jusqu'à il y a un an ou deux avaient pu témoigner du rassemblement national pendant un an des jeunes de toute une génération pour notre pays, je suis certain que nous n'en serions pas là aujourd'hui.

J'ai le souvenir de ceux, parmi des êtres faibles ou "mal barrés", qui obtenaient le permis de conduire -y compris poids lourds-, avaient appris à lire, avaient obtenu une qualification professionnelle. Et, du coup, partaient armés pour la vie.

Pendant longtemps, dans les tribunaux où j'ai oeuvré, quand on interrogeait à la barre sur leur biographie les prévenus qui avaient été dans les conditions d'effectuer leur service national, on en voyait beaucoup qui en avaient été dispensés -réforme ou autre-: le service national était donc a contrario facteur évident d'insertion.

Basé à Hyères,dans le Var,  j'ai connu en 77-78 des jeunes musulmans, issus de Toulon, Marseille et autres, sans que jamais cela n'ait posé un quelconque souci; je dirais que n'y pensions même pas, eux et nous, parce que le drapeau français protégeait tout.

La journée de défense (!), c'est scatonul, le service civique, c'est une piste, mais revenir au service annuel de la Nation pour toute la jeunesse, oui, il faut y songer.

Notre sauvegarde ne se budgète pas.

Quant à ceux qui seraient inquiets du risque du maniement des armes chez certains fous potentiels, je crois au contraire que nous aurions là le plus sûr moyen de les détecter."

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires

Caddie Chemla 23/08/2015 16:26

Militaires disparus de Mourmelon :

http://www.disparusdemourmelon.org