Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

28 février 2014 5 28 /02 /février /2014 06:47

Faut-il y voir une parabole politique?

En ce moment, les cerfs perdent leurs bois, les plus chenus les perdant totalement à l'équinoxe de printemps ...

Certains, qui cumulaient les territoires, ont perdu progressivement leur ramure, donnant au fil des élections une allure dissymétrique à leur amplitude royale.

On dit que les renards sont friands de ces cornes tombées, chargées de calcium; en politique aussi il y a des renards qui se réjouissent de la déchéance du prince et s'en délectent -par avance- les babines.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 09:46

La compagnie créole chantait jadis cette mélodie.

J'ai toujours été convaincu des bienfaits de la musique sur le cerveau et le Docteur Desforges, estimé gérontologue châtelleraudais, insiste beaucoup sur les bénéfices de la danse de salon, type thé dansant, pour la prévention et l'accompagnement de la maladie d'Alzheimer; j'ai déjà écrit à ce sujet ici.

"Le Monde" Science et Médecine daté du 26 février 2014 développe plusieurs articles sur ce thème: patients atteints de la maladie d'Alzheimer qui mémorisent des ritournelles nouvelles, personnes dans le coma réveillées par leur chanson préférée, parkinsoniens qui trébuchent moins à l'écoute de certains rythmes, etc... Passionnant. Et sérieux: Dijon recevra du 29 mai au 1er juin 2014 le congrès international des neurosciences de la musique, et on peut lire, en attendant, "Le cerveau mélomane" sous la direction d'Emmanuel Bigand, "Sérénade pour un cerveau musicien" de Pierre Lemarquis et "L'odeur du si bémol. L'univers des hallucinations" d'Olivier Sacks.

On peut encore, plus facilement, et pour des travaux pratiques sur la question, répondre à l'invitation de la nouvelle association "Pas de danse", qui accueille aux Salons du Marais dimanche 2 mars à partir de 14 h 30 l'inestimable orchestre Jacky Roger, lequel mériterait, incontestablement ,de travailler en lien avec les laboratoires de la Faculté de Médecine!

Il est prudent de réserver au 06 85 33 55 90.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 03:41

La descente de la statue de Saint Martin de son dôme tourangeau a été l'occasion de la découverte d'une cassette dissimulée dans un bras qui contenait les reliques de quatre saints dont Saint Martin précisément.

Il est vraisemblable que certains saints pourraient être reconstitués en plusieurs squelettes avec tous les osselets éparpillés, ventilés  "façon puzzle" (dixit Raoul) qu'on vénère pour eux ici ou là ...

Qui va à la châsse, cette fois, gagne sa place.

L'Eglise catholique voue en effet aux reliques un culte particulier et qui fut jadis fort rémunérateur; reliques de la vraie croix, de la vraie couronne d'épines du Christ, du vrai cordon ceinturant la tunique de Marie, etc...

Mais le culte des reliques est aussi laïque, hors religion en tout cas.

Pierre Daninos, écrivain d'humour (les fameux carnets du Major) que j'avais rencontré avec bonheur dans les années 78-79, aimait raconter l'anecdote suivante: en croisière aux abords de l'île d'Elbe, tous les touristes étaient descendus avec une pensée émue pour Napoléon, puis remontés à bord, ils s'étaient aperçus qu'ils n'avaient même pas rapporté de la terre de l'île d'Elbe en souvenir; heureusement, contre monnaie, un des membres de l'équipage, lui, y avait songé et distribuait juteusement ses petits sachets vénérés ... au grand désespoir des plantes du navire qui s'étiolaient faute de nourriture suffisante...

Plus récemment, le mur de Berlin s'est retrouvé chez les uns ou chez les autres en morceaux peinturlurés fracturés qui n'avaient jamais connu l'Allemagne. C'est la foi qui sauve!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 09:17

Une ville est comme une pendule, elle doit être bien réglée.

Lors de la réunion publique du Verger lundi soir, Michel Guérin a parlé de contre-pouvoirs au sujet des conseils consultatifs de quartiers; on pourrait prendre l'image de contre-poids pour que l'ensemble de l'horlogerie municipale fonctionne.

A partir de son "moteur" central qui est le conseil municipal issu du suffrage universel, la ville s'équilibre avec l'apport de la démocratie sociale ou de proximité; à quoi sert un coeur s'il n'est pas relié à tous les organes, si le phénomène de pompe n'est pas "inspiré" par l'ensemble?

Bien sûr, il faut une clef, qui enclenche des ressorts: je crois que c'est l'envie démocratique, le souffle citoyen, le sentiment d'appartenance à une ville.

Vive l'horlogerie politique de marque Team Guérin, assez du cabinet à quartz de marque JPA!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 05:17

La fermeture de l'Ecole de Gendarmerie, véritable institution châtelleraudaise, a suivi celle d'une autre institution locale, la Rosée du matin, dancing célébrissime de la rue des Scieurs, à deux pas de l'EPG, disparu dans un incendie évidemment troublant.

Pendant des décennies, le dancing a permis une multitude de rencontres entre élèves gendarmes et jeunes filles du cru (endroit incontournable, on peut dire qu'il y avait là le tout du cru), conduisant à tant de mariages.

On ne mesure pas assez la perte de cette école sur la démographie châtelleraudaise, bien qu'hélas la plupart des couples dussent subir l'épreuve de la mutation. O combien de maris, combien de capitaines (plus tard, évidemment, après des promotions)...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 04:46

Les répliques de Jean-Pierre Abelin  contre Michel Guérin dans le journal sont d'une hargne, d'une moquerie, d'une démesure qui annoncent en effet l'inquiétude préalable à la fin de règne; le maire-candidat perd pied, les berges se dérobent sous lui et son entourage lui écrit des textes agressifs qui sont peu dans la nature, normalement, de quelqu'un qui se réclamait de la démocratie chrétienne. C'est tellement outrancier  et de mauvaise foi qu'on en reste baba. Surtout, ne pas venir sur ce terrain-là, tracer notre sillon, continuer nos contacts privilégiés, efficaces et discrets.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 04:42

25 février, quelle heureuse date!

Parmi ces 25 février de légende, je tiens au 25 février 1830, la fameuse bataille d'Hernani, qui marque l'entrée du romantisme dans le théâtre avec la pièce de Victor Hugo qui déclenche un véritable scandale. Fin de la règle classique des trois unités, de temps, de lieu et d'action.

Toute proportion gardée, c'est cette révolution politique que le Team Guérin entend appliquer à la vie politique locale: tout ne sera plus centralisé dans le cabinet du maire, comme actuellement, mais en grande partie dispatché sur les conseils de quartier dont l'activité déployée marquera une autre époque, un autre temps, une autre action, d'autres lieux de la vie démocratique.

Le 30 mars, on change de siècle à Châtel'.

N'en cassez pas pour autant les fauteuils de l'Angelarde!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 17:25

Sur les hauteurs de Moussais la Bataille, le site pédagogique de 732 a été souillé de croix dites d'occident et de quelques injures racistes dégoulinantes.

Bêtise humaine incroyable, d'où que viennent les profanateurs, extrémistes "authentiques" ou pseudo extrémistes surfant sur la vague de la xénophobie et des contestations de l'histoire.

L'information est restée confidentielle. Pourquoi?

N'aurions-nous pas le courage, en ces temps prudes et soft, d'aller nous battre pour l'originalité de notre passé, ici, à deux pas de Châtellerault? Ce site pédagogique est la destination en juillet de chaque année d'une marche unissant des jeunes chrétiens et des jeunes musulmans, avec des jeunes aussi sans confession mais soucieux d'amitié. C'est à eux que je pense.

Ne laissons pas se banaliser ce genre d'actes, la bête immonde a toujours aimé les inscriptions au pinceau.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 06:45

La génération FNACA, c'est au moins aujourd'hui 75 ans.

Une génération qui a  souffert à la guerre dans sa jeunesse, qui a travaillé toutes les Trente glorieuses, qui s'est investie dans le monde associatif et pas seulement patriotique, dans les conseils municipaux, partout où le bénévolat est sollicité.

Hier la FNACA de JAUNAY CLAN, menée à merveille par Raymond BERTHELOT, avait rassemblé plus de 500 danseurs, dont beaucoup de Châtelleraudais, autour de l'orchestre Jacky ROGER, lequel compte, avec Claude GARGOT, un membre de la FNACA.

Dans moins de 10 ans, la vague démographique aura décimé une grande partie de cette génération qui perd plusieurs des siens par semaine dans le département. Qui remplacera leur générosité, leur compétence, leur enthousiasme, leur gratuité d'amitié?

On ne mesure pas cet impact à venir dans notre société.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 00:19

Matthieu, 5, 38-48, l' Evangile de ce dernier dimanche qui devrait inspirer le monde politique.

Rejetant la loi du talion (qui était déjà pour l'époque un progrès...), Jésus renverse tout le raisonnement qui guidait les hommes jusque là:

"(...) si quelqu'un te gifle sur la joue droite, tends-lui encore l'autre."

"Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent (...)".

C'est on ne peut plus révolutionnaire, et, disons-le, "désarmant" pour l'adversaire; il m'est arrivé, dans mon parcours politique, d'être traité pis qu'un chien, mais je me suis appliqué Matthieu, 5, 38-48. C'est sans doute pour cela que je suis encore là aujourd'hui.

Merci à eux.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article