Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 03:58

JPA dévoile son programme et dit qu'il "ne fera pas de téléphérique"... Et pourtant!!!  Rappel du 1er avril 2013 ...

Un ancien premier adjoint d'Edith CRESSON y a pensé jadis en descendant la côte du Roc, le pouvoir actuel reprend l'idée d'une voie rapide aérienne pour désenclaver CHATELLERAULT dans le sens Est-Ouest et réciproquement.

Comme la "pénétrante" ou la nouvelle "passerelle" de POITIERS au-dessus de la gare. C'est d'ailleurs le même architecte que pour cette dernière qui aurait fait les plans en "off" pour notre ville.

De ce que je crois savoir, car tout cela est très confidentiel, la nouvelle voie rapide aérienne partirait de l'Hôpital Camille Guérin, traverserait le sommet des Minimes légèrement arasé, surplomberait les tours Sainte Catherine avant de plonger sur la Vienne et de se poser au niveau de la rue d'Antran et de rue de Verdun pour desservir au mieux CHATEAUNEUF. Car c'est aussi le souci du partenariat entre l'hôpital public et la clinique privée Bon secours qui a favorisé la concrétisation du projet: gagner du temps, sauver des vies.

Cela correspond en effet à un gain de 10 minutes au moins en période d'embouteillage, assure de l'oxygène au centre ville et donne une image moderniste de CHATELLERAULT.

Quelques expropriations seront sans doute nécessaires aux Minimes et à CHATEAUNEUF, mais qui ne résisteront pas à la volonté de l'intérêt général, à la condition bien sûr d'une juste et préalable indemnité.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 13:49

Hier j'ai eu un peu de temps avant des auditions prévues au local de campagne pour déambuler dans le vieux Châtellerault. Bah, bah, bah...

Du sud au nord:

- l'hôtel des ventes mérite un autre emplacement c'est évident (notre commissaire-priseur a réalisé des ventes prestigieuses qu'il a du installer soit au Chillou soit au Nouveau théâtre),

- le logis du Cognet n'est plus en mesure côté rue Bourbon in fine, pour tout un tas de normes, d'abriter quelques syndicats et autres associations dont le CIDF; derrière, par la rue du Souci, le centre d'hygiène communal et divers baraquements sont indignes, vous savez que je rêve de voir là un parc et le logis du pèlerin de Saint Jacques, avec un musée éponyme,

- les Cordeliers et la traboule à la lyonnaise côté rue Sully sont infects,

- le quai Napoléon est un repoussoir auquel on commence à peine à s'attaquer,

- tout le secteur jusqu'au Carrefour dit joyeux (!) et à la Melette est criblé de portes et de volets (parfois roulants) en plastique, de boîte aux lettres affreuses et éventrées, les rues ont un macadam épouvantablement troué et dégradé,

- dans la rue Bourbon on voit des étages ouverts aux vents et aux pigeons, aux gouttières dégoulinantes,

- plus on remonte dans cette rue vers le nord, plus la population locative est désinsérée, pour parler pudiquement, dans un habitat locatif réhabilité  sur un modèle cunicentripète,

- les vitrines des commerces sont fermées par dizaines.

Alors je veux bien que le binôme Abelin-Lavard ait un projet pour le centre-ville, après avoir laissé ce secteur mourir doucement au profit de la périphérie, ça me laisse pantois; de la vraie vie on a l'impression que ces gens-là  ne voient rien, n'entendent rien (d'ailleurs JPA a installé sa permanence dans un ancien magasin d'appareils auditifs, c'est un signe).

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 09:31

Ce soir à 20 h 30 à l'Espace Clémenceau -encore connu comme "la salle de l'ancien musée"-, l'association Chanoine de Villeneuve organise une conférence sur "Robert Schuman, initiateur de la communauté des peuples de l'Europe - Sainteté et politique" (la cause de Robert Schuman est examinée au Vatican).

Le conférencier est Jacques Paragon, ingénieur retraité, président de l'Institut Saint Benoît.

On nous en dit le plus grand bien.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 08:58

JPA est aux abois et fait feu de ... tout bois.

Déjà qu'il ne respectait pas la réglementation en vigueur  concernant le magazine des châtelleraudais en période électorale, voilà qu'il a démarré la campagne d'affichage officiel sur les panneaux ad hoc deux jours avant la date légale, à savoir le lundi 10 mars à 0 heure; samedi matin tôt, c'était déjà collé.

Cela me rappelle la lecture d'un bouquin passionnant, "Le besoin d'avouer", de Théodor Reik, qui fut disciple de Freud; l'auteur raconte comment celui qui veut -inconsciemment- se faire prendre sème des indices confondants que Reik appelle des "grumus merdae". C'est clair!

On a l'impression d'une attitude suicidaire du "ça passe ou ça casse" chez quelqu'un qui est seul, peu entouré; je me souviens en 2008 de l'ambiance et de l'organisation de Philippe Rabit et de l'UMP, avec des militants anciens, connus et engagés pédestrement dans la cité; rien de cela chez JPA qui, n'ayant pas l'UMP active avec lui, ne peut davantage compter sur les hommes et les femmes des deux "clubs service"  qui fournissent en partie sa liste mais qui ne sont pas des habitués du bitume.

Dans le Team Guérin au contraire, fort d'un comité de soutien impressionnant et chaque jour augmenté, on sent monter cette aspiration de nos habitants à autre chose, leur bonheur (le mot est juste) d'être rencontrés par nous, soit à leur domicile, soit dans les ateliers fort techniques où ils sont écoutés -enfin!- pour leurs compétences. Nos équipes se déploient avec aisance et générosité; là, rien de suicidaire!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 03:44

Un jeune fait sa place au SOC et se trouve à l'origine de l'embellie du club qui remonte au classement, soit pas ses buts, soit pas ses passes décisives; il s'agit de Teddy Audinet, formé au SOC avant de tenter sa chance à Niort, Lorient, Bayonne semble-t-il.

Il se trouve que Teddy Audinet est le fils d'Alain Audinet; c'est étrange comme l'histoire se répète!

Ainsi samedi soir contre Angers 1b, Teddy Audinet fut-il à l'origine de deux des trois buts victorieux du SOC; mais qui se souvient (moi si!) qu'Alain Audinet,  le père, plus jeune encore comparativement, dans une soirée de pluie et de vent, avait "planté" contre le même  Angers 1b  (et ses pros) un but de trente mètres, fulgurant? Le culot d'un gamin hyper doué. A mon avis, alors l'un des meilleurs de sa génération, passé à côté d'une carrière professionnelle tout à fait possible.

Après, hélas, il n'y eut pas d'entente avec un président local "spécial" (je n'en dis rien puisqu'il est mort l'an passé) qui passa tout son temps, infecte, le long de la barrière du terrain annexe, à insulter comme un malpropre Alain Audinet revenu à Pleumartin d'où il était originaire et qui devait jouer contre  le SOC 3.

Il y avait eu auparavant un passage à Quimper, alors en division 2 comme on disait, qui porta de mauvais fruits. Bref, un gâchis humain et footballistique. L'épreuve du déracinement, dont on ne parle pas assez dans ce milieu.

Puisse Teddy Audinet "venger" son père, et avoir un destin balle au pied qui soit à la hauteur de celui que son père aurait du avoir. Bon sang ne saurait mentir!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 10:09

Jean-Pierre Dintilhac, haut magistrat, est décédé à l'âge de 70 ans la semaine passée, des suites d'une longue maladie.

Il fut notamment directeur de l'Administration pénitentiaire, de la Gendarmerie et Procureur de la République de Paris, avant de présider la deuxième chambre civile de la Cour de Cassation (on lui doit la désormais célèbre nomenclature Dintilhac qui décline et facilite la liquidation du préjudice corporel).

J'ai connu Jean-Pierre Dintilhac à l'époque où il était, je crois, chef du bureau de l'individualisation des peines à l'Administration pénitentiaire; un matin, très tôt, alors que je me trouvais encore dans mon logement de direction à la Maison centrale de Saint Maur, le portier de service au poste d'accueil m'appelle en disant "j'ai un Monsieur Dintilhac, du Ministère, qui vous attend... " . Dieu sait si j'arrivais pourtant de bonne heure...

J'avais apprécié sa façon de ne pas avoir prévenu, de vouloir TOUT voir, dès le matin, les ateliers, les cellules, le quartier disciplinaire, l'isolement,  d'appronfondir directement certains dossiers "lourds" en termes de sécurité ou de projet de libération conditionnelle ou de grâce.

Quand j'ai appris la suite de son parcours, je me suis dit que ses interlocuteurs auraient de la chance de le côtoyer.

En une journée, j'avais tant appris de cet homme.

Adieu, Jean-Pierre Dintilhac.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 09:05

Samedi soir, le ciel était clair et lumineux, les étoiles scintillantes et la lune courbée en son quartier d'argent.

Je suis sorti sur la terrasse avec notre petit-fils en pyjama et j'ai remplacé le conte pré-somnifère par la contemplation commentée du ciel.

Il en était tout ébloui, lui le petit citadin poitevin qui ne voit pas le firmament, embué par les lampadaires de la ville.

En même temps, je mesurais mon ignorance du paysage céleste, en dehors de quelques clichés, et notre immense petitesse devant l'univers;  ce n'était pas encore l'âge des "pourquoi? pourquoi?"  mais j'ai pris là une leçon de philosophie et de sagesse.

En rentrant dans la maison, la politique me reprit...

L'affiche du maire actuel le montre en effet agenouillé avec un enfant, petit, à côté de lui, sans doute vers l'île Cognet, rive gauche, les escaliers monumentaux d'Alaman en arrière-fond, semble-t-il, pour marquer l'inconscient de l'électeur. JPA tend le doigt pédagogique, historique et prophétique, avec sans doute un commentaire suggéré. Outre que c'est toujours délicat de faire poser un enfant dont le consentement n'est pas éclairé pour une campagne électorale, on reconnaît bien là une des données majeures de la politique à l'ancienne: l'endormissement des peuples. "Raconte-moi une histoire...".

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 08:52

Le Team Guérin avait choisi de célébrer la Journée de la femme en son local 12 avenue Clémenceau par des témoignages de femmes aux parcours différents (sans domicile fixe, conteuse, agricultrice, etc...) et par l'intervention de nos deux députées de la Vienne Véronique Massonneau et Catherine Coutelle.

Les témoignages furent poignants.

D'un point de vue technique et opérationnel, Catherine Coutelle, présidente de la délégation du droit des femmes à l'Assemblée nationale, nous a apporté beaucoup: que l'action municipale s'élabore sous le regard de la condition féminine, si on peut parler ainsi, et ce sont toutes les minorités qui en profiteront: handicapés, précaires, âgés; la démonstration était édifiante en termes de fiscalité, d'urbanisme, de transports, d'horaires, de culture, d'emploi, d'accessibilité, de santé.

Catherine Coutelle nous a engagés à dépasser la simple revendication paritaire pour en faire un axe transversal de travail politique, cohérent, ordonné, construit.

Nous avons compris que le regard paritaire était le gage d'une cité à la fois innovante et apaisée: "ce qui ne se nomme pas ne se voit pas".

Je disais, ailleurs, que "nommer, c'est normer".

Grandeur, ce matin-là, de la politique.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 08:07

L'Evangile de ce dimanche (Matthieu 4, 1-11) est connu comme celui de la tentation du Christ au désert où après 40 jours de prière et de jeûne, il subit les épreuves du Diable qui attend de Lui, en gage de pouvoir promis, des réponses "magiques" à ses injonctions.

La première est d'ordonner que "ces pierres soient changées en pains".

Nous voilà presque replongés dans le dernier conseil municipal où Cyril Cibert, faisant le bilan du maire actuel, basé sur la pierre apparente, disait que "les enfants de Châtellerault préféreraient avoir un beefsteack dans leur assiette plutôt qu'un parpaing"...

Précisons cependant, pour éviter toute interprétation déplacée, que ni l'un ni l'autre de nos deux protagonistes municipaux, ne se retrouve dans mon esprit en situation théologale de Matthieu 4, 1-11!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 00:00

Nous n'aurons pas besoin d'aller au contentieux électoral pour gagner ces élections, mais Cyril Cibert fait bien de le rappeler sur son blog: Jean-Pierre Abelin ne respecte pas, à travers le magazine des Châtelleraudais, la réglementation en vigueur, notamment en matière d'inaugurations et de promotion des réalisations municipales.

J'ajoute qu'il s'est servi également de la tribune réservée à sa majorité pour faire campagne, en s'en prenant nommément, à plusieurs reprises, à Michel Guérin, lequel n'est pas élu municipal sur la période écoulée; a minima le coût de ces colonnes est  à réintéger dans les comptes de campagne, au maximum ces colonnes sont susceptibles de fausser la sincérité et l'équilibre de la campagne. A bon entendeur... 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article