Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 03:55

Guy Eyermann, conseiller régional, ancien de chez Fabris, voit comme cause de la défaite de l'équipe Guérin l'absence d'ouvrier (s) dans la liste. Néanmoins Guy Eyermann, présent -au moins- au meeting de l'Angelarde, avait assuré par voie de presse le Team Guérin de son soutien; par ailleurs, Joseph Chotard, ancien prêtre ouvrier, syndicaliste, conseiller prud'homal réputé, qui fait autorité, avait pris la parole à l'Angelarde pour appeler les ouvriers à ne pas se tromper et à voter Guérin. Il faut être cohérent.

Mais il est vrai que beaucoup d'ouvriers, "remontés" contre la politique Hollande-Ayrault, avaient fait savoir que soit ils s'abstiendraient, soit ils voteraient Lutte Ouvrière. Ce qu'ils firent sans se mobiliser au second tour pour la liste Guérin; d'aucuns avaient voté FN, j'en connais. Où est l'intérêt général d'une ville sur six ans?!!! Ce sera sans doute plus facile d'aller manifester contre les fermetures de "boites" sous les fenêtres d'Abelin que sous celles de Guérin, plus "confortable"...

Or dans la liste, beaucoup sont issus directement des usines: Pierre Baraudon, Jean-Claude Monaury, Gilles Lucas, Françoise Parnaudeau, Anne Balotte, Jacky Luc-Frimval, les usines ils les connaissent de l'intérieur. Donc l'argument Eyermann ne tient pas. Et même s'il tenait: comme d'autres, et je ne les cite pas tous,  ils se reconnaîtront, je suis un fils d'ouvrier, j'en ai connu les contraintes, les privations à la maison par rapport à d'autres enfants d'autres milieux. Et même plus: nous sommes tous des ouvriers, où que nous travaillions, qui que nous soyons; en ce moment et depuis longtemps je suis un OS du jugement, je dois sortir des flux, limiter des stocks, prononcer des décisions de plus en plus nombreuses dans des domaines de plus en plus variés avec de moins en moins de moyens, j'ai une hiérarchie, je suis "évalué", je rends des comptes, j'ai des "clients" qui ne sont pas contents, des dossiers à reprendre, je suis syndiqué, je me défends et je défends mes camarades. Ce n'est pas parce qu'on porte une cravate qu'on ne met pas les mains dans le cambouis, et le "cambouis social", il en vaut d'autres quand j'ai devant moi un fou, un malade, un violeur, un assassin, un dealer, un toxico, un conjoint violent, une mère en pleurs qui a perdu son gamin, un exproprié qui perd la maison construite de ses mains, etc... Ce "cambouis social", il mine mes nuits. Je me sens un modeste tâcheron de la paix sociale, un ouvrier. Et je ne peux pas entendre tout sans broncher. Tous, dans la liste Guérin, nous av(i)ons le souci de la dignité humaine chevillé au corps. De tous.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 05:46

Mon ami Jean-Charles Guyonneau disait que "Gilles, c'est notre Petit prince, il regarde les étoiles mais il ne voit pas les pierres et les cailloux sur lesquels il trébuche".

Du coup, je me suis "payé" une énième lecture du "Petit prince" de Saint Exupéry sur un aller simple dans le train. Dans mon exemplaire de la Pléiade, pour le grain "biblique". A chaque fois la relecture est différente, met en évidence quelque chose de mal lu ou dont la correspondance avec sa propre vie n'était pas alors acquise. Un jour, c'est la rose, un autre c'est le renard qui fait écho, un autre encore le puits. Et cet allumeur de réverbères perturbé par la rotation rapide de sa planète, n'illustre-t-il pas mon trouble au changement d"heure?!

Tiens, aucun personnage féminin dans "le Petit prince", en dehors de la rose allégorique. Etrange, non?!

Pour le remaniement ministériel, j'avais mis mon téléphone en alerte (pour de rire, évidemment); en effet dans le Petit prince, sur une des planètes minuscules visitées, le monarque solitaire propose au petit bonhomme d'être Ministre de la Justice: mais, comme il n'y a personne à juger qu'un vieux rat, le plus dur, dit le monarque au Petit prince, est de se juger soi-même. Exact.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
11 avril 2014 5 11 /04 /avril /2014 05:56

A la suite de Sylvia Pinel, qui fut au commerce, à l'artisanat et au tourisme dans le premier gouvernement de 2012, désormais nommée ministre du logement et de l'égalité des territoires en lieu et place de Cécile Duflot, le gouvernement de Manuel Valls intègre Annick Girardin (députée de Saint Pierre et Miquelon) comme secrétaire d'Etat au développement et à la francophonie et Thierry Braillard (député de Lyon) aux sports; ce sont deux belles nominations dont je me réjouis, les connaissant l'un et l'autre, surtout Thierry Braillard qui est notre directeur de la publication du journal "Radical" et que je rencontre au comité directeur.

J'aurai bien besoin de ces repères radicaux de gauche reconnus quand je m'aperçois, que je réalise même que des oppositions à Jean-Pierre Abelin sur 2008-2014, je suis le seul ... survivant. Après une telle traversée du désert à venir de 12 années, chiffre symbolique de la Bible et autre zodiaque, s'il n'en reste qu'un, je serai celui-là!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 03:43

"C'était la dernière valse-eu, mon coeur n'était plus sans za-a-mour.... Ensemble cette valse, nous l'avons dansée pour toujours ...".

Eh oui, dimanche 12 avril, jour des Rameaux  (1) -coincidence certes fâcheuse-, c'est la clôture de la saison de danse aux Salons du Marais avec l'orchestre Jacky Roger dans sa composition actuelle pour encore quelques semaines.

C'est aussi la dernière de l'Association Venez Danser Rétro qui s'est démenée pendant des années et des années avec les regrettés Marcel Ravion et Robert Durand, amateurs de la vie entre amis, puis Rose et Monique qui ont su leur succéder.

Il y aura donc beaucoup d'émotion, nous serons nombreux à fêter l'amitié et l'universalité de la musique: l'Argentine et le tango, Vienne et la valse, l'Amérique, le rock et le country, l'Allemagne et Beer Barel Polka, l'Italie et ses slows romantiques, l'Espagne et les pasos, etc, etc, ...

(1) Malgré la visite pédestre des cimetières, qui pourrait paraître triste, les Rameaux sont en principe une fête chrétienne éminemment joyeuse puisqu'on feint d'ignorer qu'elle annonce le procès  le jeudi et la mort le vendredi de Jésus devenu Christ; avec cette bénédiction superstitieuse des rameaux de buis -plante sacrée depuis toujours, cf lieudit Bussière ou Buxière(s) ou Buxeuil, etc...-, elle est aussi une fête secrètement païenne qui perdure plus que la foi véritable. Les Rameaux enlèveront cependant quelques danseurs, retenus en famille.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 04:49

Pour le vote des municipales au niveau du pays, il ne faut pas en rester à un commentaire de surface, sinon on n'a rien compris à gauche.

On accusa en son temps Nicolas Sarkozy d'avoir déchiré l'identité nationale par des débats organisés sur fond de mise en cause à peine voilée de l'étranger; par sa défaite en 2012 il  paya le prix d'un pays coupé en deux par sa faute (ou celle de Buisson).

Personne ne met en cause François Hollande, mais la vérité intime du vote du pays contre lui  en  mars dernier est en grande partie là, c'est mon sentiment mais le silence règne car ce n'est pas politiquement correct: il a déchiré l'identité anthropologique massivement et inconsciemment perçue comme immuable par les débats organisés autour du "mariage pour tous"; la France a été de nouveau coupée en deux et dans la douleur; car au fond de lui, le pays n'était pas prêt intellectuellement, spirituellement, culturellement, politiquement pour cela; nous avions les moyens techniques, juridiques de donner des droits décents et opérationnels aux personnes de même sexe qui souhaitaient s'unir (oh le mariage bourgeois, si combattu en 68, que c'est laid pourtant!); et ce "sociétal" légiféré  pour quelques uns ou quelques unes, venu trop tôt, faisant descendre les foules familiales dans la rue,  dissimulait l'incurie du "social", là où on attendait légitimement le président et le gouvernement.

Beaucoup de cathos détestant la ligne Buisson avaient voté Hollande, y compris dans l'Ouest longtemps acquis à la droite; or en mars 2013, les municipales ont fait perdre à Hollande notamment La Roche sur Yon, Angers, Laval, Quimper, Caen.... CQFD?

En chiffres, 85% des 672 têtes de liste ayant apposé leur signature en bas de la charte des municipales inspirée des revendications de la "manif pour tous" ont été élues... 40 des 43 parlementaires signataires engagés aux municipales idem... CQFD bis?

Ce que les gens veulent uniquement et ils nous l'ont dit par le scrutin néfaste et l'abstention, c'est que les hommes politiques nationaux (tous sexes confondus) s'attaquent avec efficacité aux vrais sujets pour eux:  ensemble le travail, l'insertion, le pouvoir d'achat, la paix publique, l'accès à la santé,le logement, les charges, l'avenir de leurs enfants, la sauvegarde biologique du monde. Point barre.

Celui qui se risquerait à remettre sur le métier GPA, PMA, "suicide pour tous", etc... n'aurait rien compris.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 03:00

Non, non. Mon article d'hier a pu inquiéter par son amertume, son esprit chagriné, son désappointement, son vague à l'âme. J'ai de la ressource.

Je sais depuis longtemps et la lecture de l'ancien et du nouveau testaments que nul n'est prophète en son pays. Qu'il faut faire contre mauvaise fortune bon coeur (ou le contraire).

Puis ma journée ne m'a pas laissé d'autre choix que d'aimer mon travail; je l'ai passée en transport, comme on dit,  en expropriation, le matin à La Riche, l'après-midi en Touraine du Sud, Draché, Marigny Marmande, le matin pour une ZAC énorme, l'après-midi pour la LGV, des" queues de chantier"; oui, depuis des années, je rends la justice "au nom du peuple français", j'ai donc aussi un mandat puisque je suis désigné par le Président de la République, élu lui-même au suffrage universel...

Il n'y a donc désormais pour moi qu'une crainte, c'est l'américanisation de notre société et une future élection des juges: là, sans doute, je perdrais mon boulot...

Mauvaise période!

 

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 07:46

Pour la première fois depuis longtemps, j'ai été deux jours sans écrire. Depuis l'installation du conseil municipal vendredi soir. Comme on peut rester deux jours sans manger, sans boire, par un immense chagrin.

Il ne faut pas se leurrer, pour nous ce furent les fourches caudines, malgré une bienséance apparente, le début d'un nouveau cycle de l'inutile. L'inutilité, mon Dieu, sentiment terrible.

Comme en poète, j'ai toujours pensé que toute ville avait une âme, une émanation collective supérieure invisible, que l'on pouvait "toucher". Et Châtellerault encore plus. Ma ville aimée à qui je déclarais ma flamme en 2007-2008.

Ma ville a préféré l'assurance vie politique de Jean-Pierre Abelin aux émois que je lui promettais alors, et elle a souscrit un avenant à son contrat  en 2014. Mes toits d'ardoises, de tuiles mécanique orange, ma tuffe, mes vieilles rues, ma rivière, mes îles, mes usines, finalement, des choses inanimées, des tas de cailloux sans âme?

L'Evangile de Jean sur la résurrection de Lazare me ramenait à la politique pourtant: quand cette ville sortira-t-elle de son sommeil mortel, quand allait-elle se "délier" de ses bandelettes de misère, d'ignorance, de peur, de son suaire successoral, quand, quand?

Au kiosque à journaux de la gare, je rebrousse chemin, je ne veux plus de cette presse , toutes catégories confondues, qui a  fait monter la mayonnaise FN et me fait sièger, après avoir pris nos voix populaires, à côté de deux de ses représentants. Frissons.

S'évader!

Refuge dans la lecture d'Hetzel, qui publia Hugo, Sand, Verne, fut un animateur forcené républicain de 1848 et 1851, exilé en Belgique pour ses idées. Ecrivain, dans "Voyage où il vous plaira", il fait chanter Mozart à une jeune fille: "Vergiss mein nicht" "ne m'oublie pas", autre nom du myosotis. Châtellerault, Vergiss mein nicht...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 01:46

Ce soir, conseil municipal à 19 heures. Répartition des adjoints, désignation du maire délégué de Targé, formalités.

Ce que le président de la République n'a pas fait en 2002, ce que l'actuel aurait pu faire, le maire de Châtellerault le fera-t-il en 2014? Réunir un conseil municipal de salut public, offrant à l'opposition républicaine une participation autre que de surface, tant la situation de la ville est grave sur divers plans, tant la montée du Front national constitue une inquiétude pour l'architecture démocratique du débat. Je crois malheureusement que le succès apparent aidant, le bipartisme apparent de notre politique aidant, nous resterons cantonnés à une opposition "vigilante et constructive" parce que, déjà, ce qui se met en place, c'est 2020, toujours dans l'élection, c'est-à-dire la mise en oeuvre de programmes de constructions et de choses "visibles" puisque c'est ce que l'électeur retient, et non pas les super-structures, les lieux de débats, le partage républicain, la vie en somme, qui ne se "voit" pas. Qui ne rapporte pas. Eloge de la gratuité!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 05:04

J'ai sur mon bureau de travail, depuis toujours, un ancien piège à mouches en verre qui me sert de presse-papier; il m'était souvent très utile mentalement pour mener jadis mes interrogatoires de juge d'instruction, le suspect le voyait aussi...

Le piège à mouches qu'on nous tend aujourd'hui politiquement à Châtellerault, soit par la presse directement, soit par des propos abelinistes rapportés par elle, c'est de tomber dans la recherche inquisitoriale, gigogne et romanesque des causes du score de la gauche qui ne correspondait pas à l'enthousiasme de l'équipe et de son leader.

Chercher à diviser, à re-sortir les vieilles lunes et les vieilles querelles, tout le monde, presse et pouvoir en place, y a intérêt, la première pour le papier à vendre, le second pour se ménager un avenir imaginé plus serein.

A l'Angelarde le 19 mars, j'ai tenu un discours -disons le mot modestement- "historique", qui clôturait un cycle pour en ouvrir un second, exempt de tout ressentiment, de toute référence antérieure désagréable; j'ai pris soin de ne nommer personne car dans cette histoire les responsabilités étaient collectives; on ne refera pas l'histoire, à chacun sa vérité, mais sortons-en!

Il est possible que ma posture ait déplu à quelques uns à gauche qui n'aiment guère que certains des leurs réussissent là où ils ont échoué, il est possible d'avoir, dans son propre camp -et c'est valable partout- des gens qui travaillent plus négativement que positivement. Mais pour moi, tout est soldé et ce que je suis parvenu à faire et à dire, n'importe qui d'honnête peut le faire et le dire, dès lors qu'il ne voit que l'avenir de notre ville.

Je ne tomberai pas dans le piège à mouches.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 01:07

Où était-elle, notre jeunesse châtelleraudaise, les deux dimanches précédents? -je parle des jeunes de 18 à 35 ans-.

Elle n'était pas dans les bureaux de vote, sauf rares exceptions de déplacements en famille; elle s'agite sur les réseaux sociaux, dans le monde virtuel, elle  a "beaucoup d'amis" (beaucoup d'"appelés" mais peu d'élus!) et elle n'est pas dans la vraie vie si on considère que la chose publique est la vraie vie commune. Alors qu'elle souffre. Et qu'elle a de la richesse.

Le vote a été fait par des aînés qui ne lisent que le journal, essentiellement pour les avis d'obsèques et les buts marqués par Senillé à Archigny. Que lit notre jeunesse?

C'est dommage, quand je pense, chez les femmes, à l'engagement noble et droit, entier, de quelqu'un comme Soraya Lansari-Capraz dans notre équipe, et, chez les hommes, à Pierre Massonneau, à Sylvain Piaud, à David Simon qui se décarcassent et veulent que notre jeunesse ne soit pas reléguée dans la désespérance et le sentiment d'inutilité.

Je me remets à lire Jules Romains, l'auteur des Hommes de bonne volonté; j'ai, entre les mains (et il m' a fallu couper au couteau  les pages encore pliées depuis 1945) "Retrouver la foi", réunion de conférences faites pendant la guerre, et, en fin de celle intitulée "contre un défaitisme de l'idéal", sur la jeunesse, je lis ceci:

"Tout au contraire, j'aimerais pouvoir lui donner un bain de fierté. Et ce n'est pas moi non plus qui dirai aux jeunes qu'ils n'ont plus besoin de nous. Car je pense tout l'opposé. Je pense que sans eux nous serions les derniers serviteurs d'une foi morte, mais que sans nous ils seraient des enfants perdus."

Et je découvre au même moment le message d'une jeune femme d'aujourd'hui, Léa Frédéval, qui vient de publier chez Bayard "Les Affamés": "Nous ne demandons pas la lune mais une porte ouverte et de la bienveillance. Nous n'avons qu'une envie: participer, être utile à la société. De toute façon, l'avenir passe par nous. Mais, sans vous, nous ne pouvons rien faire...". Comme en écho superbe à 70 ans d'intervalle.

Notre jeunesse. "Dis, qu'as-tu fait, toi que voilà, de ta jeunesse?", comme disait le poète.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article