Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

11 octobre 2014 6 11 /10 /octobre /2014 06:37

Ah! La bernache, que les bobos appellent le "vin bourru" (?) dans les estaminets des centres bourgeois, trône sur le zinc et sur les tables des cafés rustiques.

Un jour d'audience correctionnelle à Poitiers, assurant le Ministère public, j'avais du expliquer au président de l'époque, qui n'était pas originaire de notre région mais du Jurançon -l'heureux homme-, ce qu'était la bernache qui revenait plusieurs fois dans ses dossiers du matin (audience du matin, chagrin).

"Cela ressemble à du lait par une certaine blancheur, ça se boit comme du "petit lait" mais, Monsieur le Président,  c'est un breuvage diabolique, piégeant! Le jus de raisin qui fermente est traître, c'est de l'alcool!"

J'avais repris la parole dans un autre dossier similaire -il fallait ne pas répéter la même chose, c'était lassant- par une référence à Charles Baudelaire: "Enivrez-vous (le président écarquille les yeux), Il faut être toujours ivre. Tout est là. C'est l'unique question (son siège commence à s'abaisser d'un, deux crans!). Mais de quoi? De vin, de poésie ou de vertu, à votre guise".  Et là je quitte Baudelaire, au grand soulagement du président, pour continuer par: "Hélas, vous, vous avez choisi le vin, et pas la vertu, etc ...". La poésie, il est vrai, pouvait être suspecte ... Ce n'est pas le Poète de Beauregard qui me démentira!

Allez, vive la bernache! Avec des noix ou des châtaignes, c'est le Paradis en avancement! ... Le Paradis ... artificiel!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
10 octobre 2014 5 10 /10 /octobre /2014 05:22

Quelqu'un du monde politique me disait après mars dernier que j'avais eu raison avant l'heure en 2008 en voulant unir des forces représentant d'abord la société civile et non pas les partis politiques et ensuite en rassemblant des opinions diverses, de la gauche à une droite humaniste. L'erreur fut, à gauche, de ne pas comprendre que ce train intelligent ne repasserait pas une autre fois, et de le combattre plutôt que de le rejoindre. On sait ce qu'il advint.

Si l'équipe élargie que je conduisais avait gagné en 2008, avec nombre de gens de gauche mais non marquée politiquement de manière sectaire et binaire, elle aurait été reconduite en 2014, vu le contexte national -et des gens de gauche oeuvreraient aujourd'hui dans l'intérêt de la ville-.

Eh oui, mais c'est un peu tard maintenant de refaire le film à l'envers ...

J'y songeai l'autre soir au dîner-dansant des Châtelleraudais réunis, avec nombre de mes proches de 2008, dont certains repartis en 2014 avec votre serviteur à la suite de Michel Guérin, et des 2014 qui n'étaient pas proches de moi en mars dernier mais qui ont intégré l'indispensable qualité du recours à la société civile qui m'entoure. Les partis politiques ne seront rien sans elle. Mais la société civile pourrait faire sans eux.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 04:10

J'ai toujours cru que l'humour discriminant et injuste relatif aux blondes réputées stupides et évaporées était lié à Marylin Monroe depuis "Les hommes préfèrent les blondes" et à quelques actrices américaines intervenant après elle sur le même style, avant d'être repris en boucle par nos humoristes franchouillards depuis au moins 20 ans.

Surprise en relisant dans le train "La guerre de Troie n'aura pas lieu" de Giraudoux, créé en 1935.

Hector, Demokos et Hecube parlent d'Hélène, symbole de beauté, qui est prisonnière chez eux, quand Hécube dit: "Alors, rendez-la vite aux Grecs, si vous voulez qu'elle vous la personnifie (nota: la beauté) pour longtemps. C'est une blonde."

Et Demokos de répliquer: "Impossible de parler avec ces femmes!"

Incroyable.

A moins que Giraudoux n'ait lu Anita Loos, auteur du livre écrit en 1925 qui inspira le film?

J'attends vos observations avec impatience!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
8 octobre 2014 3 08 /10 /octobre /2014 19:03

Décidément, il y a des voies royales pour trouver un job. En haut lieu, c'est l'ENA. Localement, c'est le casino rochelais qui sert de sas pour faire pour l'une de la com' en mairie et pour l'autre être "manager de centre-ville". Filière à suivre, conseil à donner à nos étudiants: ne vous "cassez" pas avec des études longues, jouez à la roulette!

La jeune recrutée châtelleraudaise pour le commerce en centre ville, bien que née de famille commerçante honorable, n'a comme titre de gloire que quelques actions pour la FAE et le même job à Montmorillon et à Loudun qui meurent doucement. Cela promet pour Châtellerault!

Décidément, rien ne va plus!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
7 octobre 2014 2 07 /10 /octobre /2014 04:18

Le temps maussade qui annonce six mois de tunnel sombre y est peut-être pour quelque chose ...

J'ai depuis longtemps le sentiment que, dans la psychologie des foules, le pouvoir politique est NATURELLEMENT de droite; la preuve, c'est que les gens qui "NE FONT PAS DE POLITIQUE" votent à droite.

La gauche, quelque part comme disent les philosophes, est illégitime à l'exercer après avoir été cependant  fondée à vouloir le  conquérir (cela fait partie du show démocratique); la gauche  aux responsabilités est tenaillée entre un programme sur lequel elle se fait élire, avec des lendemains qui chanteront, son affrontement de la réalité économique, diplomatique, financière, sociale, etc ... et son souci -c'est le cas actuellement- d'être la première à s'attaquer à nos maux structurels pluri-décennaux, et sur la durée; échouant maladroitement dans l'immédiateté des résultats, avec des annonces déconcertantes quasi quotidiennes, elle se décrédibilise et ouvre grande la porte au retour de la droite aux affaires.

Le Front national reste pour le moment  un produit d'appel, une "remise" low coast de la politique (on en "revient" car, comme pour les chaussures, "le moins cher est le plus cher").

Il y avait depuis 1981, malgré des raclées électorales, l'espérance raisonnable de l'alternance notamment lors des élections intermédiaires; je pense qu'avec la marée basse de l'immensité des villes perdues en mars dernier, des postes de sénateurs perdus il y a huit jours et des mauvais pronostics des élections de mars et décembre 2015, l'alternance est pour loin, loin, loin ...

Et même si un hasard de circonstances, un billard à six bandes, par un duel 2017 Hollande-Le Pen au second tour, remettait la gauche à l'Elysée, le pays présidentiel et le pays réel ne coïncideraient pas, provoquant une crise institutionnelle majeure.

La droite s'installe pour longtemps, elle le sait, elle plastronne, sans projet de société, avec des gamelles judiciaires, mais elle s'installe; la culture se meurt, et la culture politique avec, "tout se vaut" comme le regrette François Hollande, on zappe, massivement  on ne va pas voter et c'est la droite qui en profite puisque l'espérance est morte.

ll ne reste qu'à entrer en résistance, modestement, là où on se trouve, "faire le job", témoigner qu'une espérance républicaine est possible, affronter les scrutins à venir en le disant, inlassablement.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 08:07

Obstinément, les "Châtelleraudais réunis", présidés par Jacky Luc-Frimval, entouré notamment de Pierre, Micheline, Marcel, Thierry, Roger, Gérald et bien d'autres, tiennent à organiser un dîner-dansant en début d'année. Leurs adhérents et sympathisants le valent bien!

Evidemment, cela draine moins de monde, vu le coût engagé pour les organisateurs et les participants, qu'un coup de cidre avec trois mini-galettes, des gobelets plastique et une sono, mais les fidèles sont là et attirent des nouveaux et des nouvelles.

"La souveraineté commence dans notre assiette" dit mon ami radical de gauche Benoit Biteau, vice-président de la Région en charge de la commission agriculture; et j'ajouterai "l'amitié aussi"; un moment comme hier soir, avec quelques surprises heureuses dans les invités, est absolument nécessaire à l'entretien de la courtoisie, des échanges, des partages, des projets; on trinque, on se combat aimablement car les gens d'opinions diverses sont acceptés, heureusement, et c'est la richesse de cette association, bien au-delà d'un parti politique quand on sait, partout, la déshérence dans laquelle les partis démocratiques se trouvent hélas aujourd'hui.

Puis la danse de salon et de variétés, rare aujourd'hui dans l'époque du zim-boum-boum, qui participe à l'adoucissement des moeurs!

Après une campagne des sénatoriales passionnante mais épuisante, j'avais besoin de la piste (quoique, le carrelage de la salle Camille Pagé ...).

Quelques sujets de conférences à préparer; un dernier pétillant; on refait le monde; "le passé appartient aux gens qui se couchent tard!" (je tiens à ma paternité de l'expression!).

A l'an prochain!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 13:28

L'autre jour sur toute une page le journal local donnait la parole à Jean-Pierre Abelin, maire de Châtellerault, avec en titre accrocheur les "projets".

Sidérant! De projets, esssentiellement des mots, comme les quais de Vienne, "la priorité du programme sur six ans" , et surtout, en réponse à deux maux de la cité, la chute du commerce et l'insécurité: on nomme un manager commerce et une chargée de mission video. Trop fort. Avec nos impôts, j'imagine.

Sur le premier point, il me semble qu'avec la CCI antenne locale, la Fédération des Acteurs Economiques, les clubs services et assimilés, le département Tech de Co de l'IUT et d'autres, nous avons largement les moyens de bosser sur le renouveau du commerce local.

Sur le second, un conseil de prévention de la délinquance vivant et,un conseil de développement qui serait lui aussi sorti des limbes pour des missions ciblées, nous pourrions produire à zéro coût un travail de qualité.

C'est une autre manière de voir, de faire vivre notre démocratie et la richesse de nos compétences locales. Mais je ne suis qu'un conseiller municipal de troisième zone, il est vrai!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 17:44

Le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2015 n'est pas bon, ni juste.

1- la majoration du montant des allocations familiales interviendra non plus à 14 ans mais seulement à 16 ans alors que les débuts de l'adolescence entraînent des dépenses importantes,

2- la prestation d'accueil du jeune enfant (PAJE) ne sera plus attribuée à compter de la date de la naissance mais seulement au début du mois qui suit celle-ci (!!!),

3- la prime à la naissance, qui est aujourd'hui du même montant pour chaque enfant (923 euros), sera diminuée des 2/3 et réduite à 308 euros à partir du deuxième enfant au motif (!!!) qu'on "peut réutiliser le matériel acheté pour le premier enfant".

Dans le cadre du crédit d'impôt compétitivité emploi, la Fédération des banques françaises a bénéficié de 300 millions d'euros en 2013 alors que la réduction de la prime à la naissance représentera une "économie" de 250 millions d'euros en 2015 sur le dos des familles.

Est-ce cela la gauche?!!!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 01:40

Je ne suis qu'un modeste piéton de Châtellerault, un flâneur impénitent, amoureux de cette ville (qui ne me l'a pas rendu!).

L'équipe Abelin, appliquant à la lettre mon programme 2008, s'est attachée à isoler et à conforter l'ancienne église Saint Romain; c'est bien et j'en suis heureux. Je rappelle mon souhait d'y voir un chantier d'insertion autour de la pierre, avec les compagnons du tour de France.

Elle ferait bien désormais de s'attaquer à l'ancienne église voisine Notre Dame, dont le chevet détérioré donne sur la rue Saint Romain; c'est le plus ancien édifice religieux de la ville, Louis XI s'y était arrêté pour prier.

J'avais pu admirer il y a longtemps les chapiteaux qui se trouvent dans une propriété privée; hélas, il semble que le toit d'icelle soit en train de s'effondrer. L'urgence s'impose, il faut faire quelque chose pour sauvegarder ce patrimoine majeur de la cité.

Qu'on n'attende pas mon programme 2020 pour s'y intéresser!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 21:18

Gérard Larcher a battu Jean-Pierre Raffarin à plat de couture pour la présidence du groupe UMP au Sénat et donc pour la présidence du Sénat lui-même. Une défaite pour les médias, notamment locaux, qui avaient sponsorisé JPR aisément.

Mais Raffarin avait deux handicaps au départ face à Larcher.

D'abord celui d'être resté une sorte de représentant de commerce, un vendeur de mots, tandis que Larcher, vétérinaire, était ancré dans la réalité, et dans la réalité rurale en particulier; la ruralité n'est pas pour lui un mot de communicant, mais une vie, discrète et sans tapage au cul des vaches; ensuite celui de ne jamais avoir été maire, même d'une petite commune; cela compte pour les sénateurs qui pour la plupart le sont.

Raffarin a ensuite commis des fautes; d'abord en stratégie, avec une campagne de représentant, en costume, à vendre du verbe sur les plateaux, tandis que Larcher, en cartouchière et gibecière, invitait ou était invité à la chasse, quand il n'emmenait pas en bateau en Bretagne ses camarades pour pêcher le gros et boire le muscadet au large, parlant alors concret; il est vrai qu'on a du mal à imaginer JPR en ... Raffarin de Tarascon; ensuite en ambition précoce en s'affichant si vite avec le soutien de Nicolas Sarkozy pour un Sénat guerrier face au Président de la république et à l'exécutif; ce n'est pas ce que voulaient les sénateurs qui préfèrent le silencieux moucheté (type Tontons flingueurs) au bazouka.

Gérard le terrien avait compris tout cela depuis longtemps.

Raffarin voulait des sénateurs rebelles (sic): il a été exaucé!

Quasiment trente voix d'écart, y'a pas photo.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article