Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 05:33

Le paquebot UMP s'est fracassé en deux contre l'immense iceberg du vote interne et les deux extrémités, COPE d'un côté, FILLON de l'autre, vont sombrer dans un immense remou. Hélas, s'il n'y avait que les capitaines et leurs intendants, mais c'est que le naufrage emporte aussi les passagers des troisièmes classes et les soutiers, les militants sincères et les petites mains. Car il y aura bien des chaloupes pour le beau monde, que l'on retrouvera "sur le pont" politique en 2014, 2015, ad lib. Mais les gens de la base, ceux qu'on rencontre sur les marchés, et avec qui on peut discuter?

Objectivement, un parti politique, aujourd'hui en France, quel qu'il soit,  UMP ou autre, pèse peu, en termes de nombre d'encartés actifs et présents, ayant payé eux-mêmes leur carte, en termes d'idées, en termes de contrôle de la vie publique; mais un parti politique, pour ceux qui le maîtrisent, nationalement ou localement, c'est l'assurance de l'estampillage électoral et de la force des négociations.

On dit qu'il faut ouvrir le parti à la société civile, mais la société civile ne veut pas aller là pour s'y enterrer.

Si les corps intermédiaires (alter-mondialistes, ligues diverses, etc...) font un peu recette, et encore, on ne trouvera pratiquement personne parmi eux qui voudra franchir le pas de l'engagement politique (je suis bien placé pour le savoir): l'agitateur d'idées ne s'encarte pas et ne veut pas entrer dans un dispositif politique au sens classique; à mon avis, il a tort.

De Gaulle a fait écrire par Debré dans la Constitution que "les partis politiques concourent à l'expression de la vie démocratique", il n' a pas dit qu'ils en avaient le monopole.

Ce qui arrive à l'UMP grangrène les autres partis, c'est bien pourquoi c'est  tout autour silence-radio, personne n'est dupe, personne n'est fier.

Ce triste épisode invite les responsables politiques de tous poils à re-penser (re-panser) le sens de l'engagement politique; le projet de loi organique présenté  avant-hier par le Ministre de l'Intérieur sur la parité  des binômes pour les élections cantonales à venir avec de nouveaux cantons, sur l'élection directe des conseillers communautaires lors du scrutin municipal était un excellent moment offert de réflexion. Hélas, l'aventure du Titanic UMP a passionné davantage ce petit monde. Mauvais signe.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 08:47

J'ai signé, pour moi-même en tant qu'individu et pour les Radicaux de gauche clairs à ce sujet,  la pétition en faveur de la reconnaissance aujourd'hui par l'Assemblée générale des Nations unies du statut d'Etat non membre accordé à la Palestine.

Malgré l'opposition des USA et d'Israël, elle fera suite, j'espère, à la reconnaissance le 31 octobre 2011 de la Palestine par l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

Notre ministre des Affaires étrangères remplira là l'un des engagements de François Hollande; un grand regret cependant, que l'Europe n'ait pas pu parler d'une même voix, Fabius disant même que s'il y avait eu vote européen, il se serait fait en faveur de ... l'abstention. Quel courage!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 06:24

Les Châtelleraudais réunis présidés par Jacky LUC FRIMVAL organisent lundi 3 décembre à 19 H 30 à la Maison pour Tous une soirée débat sur le thème de la transmission du patrimoine, avec comme intervenant Maître Jean-Pierre BOSSE, notaire à CHATELLERAULT et chargé de la communication à la Chambre départementale des Notaires.

Vieillissement de la population, lien inter-générationnel, aspects fiscaux, récupération sur succession de certaines aides, la dévolution successorale, peut-on favoriser x ou y, les formes du testament, etc...les questions ne manqueront pas.

Ce sont de vrais sujets de société qui méritent en effet qu'on se pose et qu'on prenne le temps d'en débattre.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 03:17

Le Secours Catholique de Châtellerault, avec toute l'équipe de Françoise et Emmanuel Fournier, organise toute une semaine d'action, d'abord avec une expo photos à l'espace Clémenceau consacrée à ceux qu'on ne voit jamais, puis avec un spectacle de théâtre vendredi soir au Nouveau théâtre.

Ce sont les Tréteaux du Riveau qui s'y collent avec "Pardaillan", pièce de cape et d'épée qu'ils ont déjà interprétée, une pièce dans laquelle il faut se laisser "porter" sans chercher à comprendre. Cela fait du bien!

Allez, c'est pour la bonne cause, soyez nombreux (réserver au 05 49 93 03 08).

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 04:14

Le sort du SOC m'émeut.

Défaite de la première à domicile contre CHAURAY, mal classé, défaite de la réserve -qualifiée de nonchalante- à LIGUGE, autre mal classé. On ne mouille pas le maillot, on ne fait pas honneur aux couleurs, dixit l'entraîneur de la B.

Une vraie supportrice, nostalgique de l'époque des CARABELLI, GAGNEUX, ASDRUBAL et autres m'a passé quelques photographies anciennes -années 1970 notamment- pour que j'y mette des noms. Trésors!

MEINIE, LESCA, BORDIER, SALMERON, SERAFIN, PRIGENT, DUPUIS, etc...

Parmi ces photos, certaines témoignent, au-delà du niveau du jeu et de l'esprit  des équipes de ces époques, de tout un climat significatif de bonne humeur partagée: 1975, match Allez SOC dirigeants contre sélection du SOC, 1976, match Allez SOC dirigeants contre le Commissariat de Police! On est aujourd'hui à des années-lumière de tout cela...

C'est ce souffle perdu qu'il faut retrouver. Mais comment?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 05:13

Toute la journée d'hier, développements connus sur les violences faites aux femmes avec les éternels reportages sur le manque de places dans des foyers d'hébergement.

Mais qu'on sorte de ce schéma, et que ce soit l'homme violent qui parte!

En Indre et Loire un dispositif fonctionne bien qui consiste, à travers un contrôle judiciaire avant jugement, à faire séjourner l'époux ou le concubin dans un lieu où il va être pris en charge (travail sur l'alcoolisme,  recherche des causes de la violence, groupe de parole, etc...); de même des avocats sont-ils volontaires pour assister la victime et faire en sorte qu'elle devienne partie civile.

Il y en a assez que ce soit toujours la femme qui s'en aille, avec enfants et bagages succincts, et il y en a assez aussi que les discours officiels et nombre de pratiques restent figés la-dessus.

A u plan civil, il y a bien  l'ordonnance de protection qu'un juge aux affaires familiales peut prendre pour éloigner l'homme violent mais ce système, méconnu et souvent inutilisé, est compliqué à mettre en oeuvre.

Donc, comme toujours, du pain sur la planche.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 09:32

  Il y a une quinzaine d'années, alors secrétaire du CE de la SNECMA, Pierre BARAUDON avait eu le nez creux en découvrant l'orchestre Thierry TACINELLI à SAINTES.

  Et depuis, lui et son successeur l'ami PERPIGNAN ont eu recours souvent à cet artiste, ses cuivres, ses guitaristes, ses percussionnistes, ses chanteurs, chanteuses, danseuses et toute l'équipe technique pour des spectacles hauts de gamme, du type orchestre de Patrick SEBASTIEN. Toute la mémoire du music hall depuis les années 40 jusqu'aux standards d'aujourdhui, à la perfection. Sauf, sauf pour l'épisode tango où là, il eut mieux valu danser sur l'inestimable orchestre Jacky ROGER tant le gus des claviers, descendu de son piédestal avec un accordéon à touches piano, avait du mal à enfiler les notes. Mêmes les boîteux pouvaient danser, c'était l'avantage. Mais sinon, super.

   Bien sûr, l'ami PERPIGNAN a su, dans son discours inaugural, dire toute la souffrance des victimes de l''économie libérale et la nécessité des luttes syndicales. Mais une chanson moderne, d'ailleurs reprise, ne dit-elle pas que face à l'huissier, à la misère, pour oublier ... "on danse"?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 06:59

    Véronique Richez-Lerouge, présidente de l'association "Fromages de terroirs", qui a écrit "France, ton fromage fout le camp" (Michel Lafon), publie dans La croix du 23 novembre une tribune consacrée à la défense de la fourme de Montbrison, fromage naturel au lait cru qui est en train de disparaître sous la pression des pasteurisants de l'agro-alimentaire dont un groupe mondial (60% des fromages), qui prend l'AOP (ex AOC) au passage puis absorbe et industrialise le fromage acheté.

    Ainsi ont disparu la galette des Monts d'Or et le vacherin d'Abondance, en même temps que les éleveurs qui les produisaient, qui n'ont pu suivre les injonctions de mise aux normes européennes.

   Ainsi une amie, dans le mirebalais, qui jusqu'au début des années 1990 produisaient des fromages de chèvres excellents qui sont même parvenus jusqu'à la table de Matignon, qui ne pouvait financer un labo neuf digne d'un bloc chirurgical et un salarié même à mi-temps.

   Ma grand'mère paternelle faisait aux Blanchards de Pouthumé jusqu'aux années 1970 des fromages de chèvres entourés de feuilles de châtaigners ou de platanes qu'elle vendait au marché à nombre de notables; inimitables, jusqu'à la limite de l'auto-tractation; son "écurie aux biques" et sa buanderie ne correspondaient guère aux critères sanitaires qu'un gus en costume voulut lui imposer.

    Alors oui, comment gouverner un pays qui a 365 fromages, mais qui aujourd'hui ne les a plus? La liberté chérie est dans l'assiette. Fromages, citoyens!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
23 novembre 2012 5 23 /11 /novembre /2012 08:47

  Demain à Marseille a lieu  la vente aux enchères des écrits et souvenirs de Jean-Etienne-Marie Portalis, le véritable rédacteur du code civil dit code Napoléon -1804 puis 1807-. Que fera l'Etat dans cette vente?...

  A l'heure où notre chef de l'Etat, justement, patauge un peu au sujet du mariage pour tous (?), il est bon de relire ce que Portalis avait préparé pour son supérieur dans le fameux Discours préliminaire du premier Code civil: "Citoyens législateurs, les familles sont la pépinière des états, et c'est le mariage qui forme les familles".

  Incroyable, non?!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 06:04

Il m'arrive, en voiture, de suivre quelques bus dans les artères châtelleraudaises et d'être bloqué par eux dans la file des voitures. Et là, de mesurer que l'écart est très court entre deux arrêts lâchant leurs flots de passagers (des scolaires le plus souvent).

Retour en arrière quand j'allais à l'école à pied,  depuis le bas de la côte de Charlet (1), par tous les temps (2), Villevert, puis Descartes et enfin Berthelot. Je précise que je revenais de même manière déjeuner à la maison (à Villevert, c'était simple, il n'y avait pas de cantine et les plus éloignés faisaient chauffer leur tambouille sur le Godin de la classe).

Nous nous retrouvions à un carrefour entre copains (Alizon, Guillaume, Boisseau -regretté hélas-, Lagarde plus tard); parfois nous en rajoutions pour ramener tel ou tel chez lui. On révisait en marchant (3), on ouvrait le cartable (en ce temps-là, c'était des cartables) pour se remémorer l'interro à venir. Autres temps, autres moeurs, autres mentalités.

La marche m'a aidé à apprendre, cela c'est sûr. Et c'est pour cela que je marche toujours!

 

(1) Parfois, quand il pleuvait dru, le chauffeur de la navette ville-Charlet me prenait dans son estafette Renault. Merci à lui.

(2) Ah, le poids du pantalon de velours mouillé, inoubliable.

(3) Il ne fallait pas avoir de "futal" qui descende aux fesses, nous ne serions pas allés plus loin (et il est peu probable qu'on nous aurait laissé entrer...).

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article