Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 16:01

   C'était le titre du colloque organisé par la Faculté de droit de TOURS ce dernier vendredi et auquel j'ai participé.

   L'actualité terrible du drame du CHAMBON sur LIGNON nous replonge au coeur de ce questionnement.

   Nous avons travaillé et réfléchi toute une journée avec des universitaires (historien, droit comparé), des psychiatres, un psychologue, un neurologue, des avocats, des magistrats du siège (dont une collègue juge de l'application des peines) et du parquet, un journaliste. Malheureusement, l'étude de la dangerosité n'est pas une science exacte et encore moins prédictive.

    Une partie de la réponse réside dans la conscience professionnelle de chacun, là où il est, et, à partir de là, dans le travail partenarial; le discours sur les moyens vient bien après.

    Et puis, c'est difficile à entendre, accepter que l'échec soit là, parfois. Et que les "monstres" font partie, qu'on le veuille ou non, de notre humanité.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
22 novembre 2011 2 22 /11 /novembre /2011 04:49

     C'est le titre d'un ouvrage écrit en 1999 par Philippe DELMAS, que j'ai trouvé chez Emmaüs et que je viens de terminer. Très intéressant, et surtout clair, accessible, reprenant l'histoire comparée de nos deux pays à la perfection; compte tenu du contexte européen actuel, sa lecture fut édifiante.                 

      Beaucoup d'entre nous n'ont rien compris à ce qui se passe dans les enjeux  et les rapports de force européens, et je recommande cet ouvrage.

      Au passage, deux citations de nos auteurs  du 19ème François COPPEE et Ernest RENAN.

      COPPEE: "Partout on ressent le tumulte lent et grave d'une population outillée de neuf, disciplinée, obstinée, uniquement et régulièrement laborieuse. Tout révèle une nation puissante, victorieuse, une nation qui grandit. Quand je songe à notre malheureux pays, si divisé, s'usant tous les jours en luttes stériles, je suis plein de douleur pour le présent et d'inquiétude pour l'avenir. Toutes les fois que je vais en Allemagne, j'ai l'admiration et un peu d'effroi de cette magnifique machine que semble la nation allemande".              

       Semble, en effet (allez lire le livre qui soutient que justement il n'y a pas de nation allemande!).

       RENAN: "Le grand malheur du monde est que  la France ne comprend pas l'Allemagne et que l'Allemagne ne comprend pas la France. Ce malentendu ne fera que s'aggraver." C'était en 1870...

       Dernière couche, DE GAULLE: "Et cela ne se traitera que par la guerre".

 

        Nota: deux articles récents intéressants, Le plaidoyer européen de MERKEL  devant les délégués de son parti dans Libé du 15 novembre, et Il y a une fatalité de la convergence franco-allemande, par Bernard de MONTFERRAND et Jean-Louis THIEROT, auteurs de "France-Allemagne. L'heure de vérité", dans le Figaro du 17 novembre.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 15:15

   Ce dimanche  j'ai entendu Jean-Luc MELENCHON évoquer un article du code pénal, l'article 410-1.

   Ce texte est le premier, d'ordre général, au sein du titre consacré aux atteintes aux intérêts fondamentaux de la nation (le titre suivant étant consacré au terrorisme): "Les intérêts fondamentaux de la nation s'entendent au sens du présent titre de son indépendance, de l'intégrité de son territoire, de sa sécurité, de la forme républicaine de ses institutions, des moyens de sa défense et de sa diplomatie, de la sauvegarde de sa population en France et à l'étranger, de l'équilibre de son milieu naturel et de son environnement et des éléments essentiels de son potentiel scientifique et économique et de son patrimoine culturel."

   Les délocalisations destructrices d'emplois en France, portant atteinte au potentiel économique du pays, entreraient  selon lui dans ce cadre, et, une fois élu président de la République, il en ferait usage. Oubliant au passage le principe  républicain de la séparation des pouvoirs.

    L'idée n'est pas inintéressante intellectuellement, elle est même séduisante, et viendrait  comme au secours juridique de la sanction envisagée ici ou là des fameux "licenciements boursiers".

    Difficultés: 1- il faudrait toujours, comme pour toute infraction, démontrer l'intention de nuire, ce qui n'est jamais facile, 2- cet article inaugural se décline ensuite en pratique avec les infractions liées à la trahison et à l'espionnage, à la livraison de tout ou partie du territoire national de forces armées ou de matériel à une puissance étrangère, aux intelligences avec une puissance étrangère, à la livraison d'informations à une puissance étrangère, au sabotage, à la fourniture de fausses informations et à la provocation à tous ces crimes, à l'attentat, au complot, au mouvement insurrectionnel, etc...toutes infractions qui sont des crimes et reléveraient d'une Cour d'Assises, pour le moins.

    Le droit est une formidable boîte à outils (dénomination qui plairait à MELENCHON), mais on ne peut peut-être pas tout faire avec...

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 04:34

    Après tant de tergiversations et d'argent public jeté par les fenêtres, le projet de médiathèque au-dessus des halles prend du retard et on est heureux de squatter la graineterie fermée de la rue du château pour agrandir provisoirement la bibliothèque. "Je sème à tous vents" lisait-on en tête du Larousse.

    Tout cela est assez pitoyable, ancien et nouveau pouvoirs confondus.

    J'en profite pour rappeler mon projet dont la presse avait parlé (c'était en 2006-2007 je crois): plutôt que de rafistoler les halles alimentaires à fort prix quand même, il fallait tout détruire; profitant de l'arasement du barrage du bec des deux eaux qui devrait réduire les risques de fortes crues, nous faisions un parking souterrain avec entrée d'un côté et sortie de l'autre, puis au-dessus les halles alimentaires et par-dessus encore la médiathèque sur deux ou trois étages, le tout en verre pour que la place entière se réverbère dans ce bâtiment moderne, mettant ainsi en valeur notre tuffeau et nos ardoises (j'avais dit les nourritures spirituelles au-dessus des nourritures terrestres...). Cela, c'était un projet porteur, ambitieux et fédérateur. Ce parking central dégageait de l'aménagement  piétonnier et naturel tout autour.

     On a vraiment l'impression de couniller (c'est un verbe local, très expressif).

   

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
20 novembre 2011 7 20 /11 /novembre /2011 16:04

      L'intrépide Arnaud MONTEBOURG a proposé , dans le vide sidéral qui lui a répondu, que l'investiture parlementaire ne soit donnée qu'à des candidats n'ayant pas atteint l'âge de 67 ans; et il faisait allusion à des élus qui allaient attaquer leur 9ème mandat...Sa proposition ne peut se comprendre qu'en adéquation avec cette donnée du cumul dans le temps.

     Je prends le contre-pied! Et si l'on disait: pour prétendre être parlementaire il faudrait 1- avoir au moins 67 ans, et 2- ne jamais avoir été élu?

     Un retour à la sagesse romaine donnant le pouvoir de légiférer et de débattre à des sages dont on pourrait estimer au moment de les désigner, en effet, si leur vie justifiait cette confiance.

     Je suis prêt, bien sûr, à la classique volée ironique de bois... vert qui va suivre.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 09:40

    Négligés au niveau des circonscriptions bien qu'ils aient un maillage d'élus X fois supérieur à celui d'EELV, les Radicaux de Gauche,  alliés naturels, et aussi parce qu'ils ont des bonnes idées à récupérer, sont dans l'équipe de campagne de François HOLLANDE.

    Jean-Michel BAYLET, président du PRG, copréside le conseil politique aux côtés de Martine AUBRY; Sylvia PINEL, député deTarn et Garonne, intègre la direction de campagne conduite par Pierre MOSCOVICI; Thierry JEANTET, vice-président du PRG, dirige le pôle "Economie sociale et solidaire" (il est le meilleur en France, ce n'est pas compliqué!); Harold HUWART, directeur de la campagne des primaires, est chargé aux côtés de Michel SAPIN du projet présidentiel; Jacques MEZARD , sénateur du Cantal et président du groupe RDSE au Sénat, Jean-Bernard BROS, adjoint au maire de PARIS et trésorier du PRG, GuIllaume LACROIX, vice-président du Conseil général de l'Ain et Patrick MOLINOZ, conseiller général de Côte d'Or, représentent le PRG dans le conseil politique. Une belle brochette en effet. Sera-t-elle respectée?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 08:58

Ce soir à partir de 20 heures, la marche à la lumière, dynamique inter-religieuse, départ au temps rue Adrienne Duchemin, puis direction la mosquée et arrivée église Saint Jean Baptiste.

Aujourd'hui et demain portes ouvertes du Secours catholique à Ozon.

Demain matin en forêt, au lac, à 9 heures, marche avec Courir dans Châtellerault pour la lutte contre le cancer.

Et puis plein d'initiatives; en ces temps difficiles, suivons ces luminaires de l'humanité.

Des événements personnels et universitaires heureux m'éloignent de la ville, mais mon coeur y sera.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 05:16

   Non, il n'est pas mort Monsieur POUPEAU, mais il est en retraite.

   Aux espaces verts, tout le monde le connaissait et connaissait son acharnement pour la défense du bio.

   Monsieur POUPEAU, à la Ville, c'était l'employé communal qui s'occupait des gerbes et de l'approvisionnement du parcours des cérémonies d'hommage aux morts. La discrétion, le souci de la perfection, et le bon conseil pour que l'élu novice ne se prenne pas toute l'eau de la composition  florale dans l'intérieur des manches. Tout un art.

   11 novembre 2011, première manifestation sans Monsieur POUPEAU; et, au monument du Souvenir, au jardin public, pas de gerbes! Alors que certains élus n'avaient pas fait tout le circuit et n'étaient venus là -où il y a un peu de public-que pour cela! Panique! Le timing!

   Le successeur de Monsieur POUPEAU attendait les officiels au monument des Martyrs, à Châteauneuf.

   Il faut dire que CHATELLERAULT a la particularité d'offrir pour les cérémonies des parcours-pèlérinages qui ne sont pas toujours les mêmes d'une fête sur l'autre. Même moi qui suis cela depuis presque trente ans -eh oui!- il m'arrive de me tromper. Alors, pas de sanction, please, contre le successeur de Monsieur POUPEAU! Il apprendra.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 09:10

    Le poème de Victor HUGO Oceano nox commence par:

 

    "Oh! Combien de marins! Combien de capitaines...", introduction  humoristique tout à fait osée pour François HOLLANDE récemment traité avec inélégance de capitaine de pédalo par Jean-Luc MELENCHON.

 

    Mais là, il ne s'agit pas d'oceano nox mais d'oceano mox,  en jouant sur les mots, pour la suppression dans l'accord  PS/EELV  de la phrase sur l'arrêt  de la filière mox, suppression reprochée aux socialistes par les Verts.

 

    Mox veut dire mélange d'oxydes; ce sont les résidus du combustible à base d'uranium enrichi, en partie réutilisés par l'intermédiaire de l'usine de retraitement de la HAGUE appartenant à AREVA; la proportion est  de 93% d'uranium et de 7% de plutonium.

 

    Le mox peut être réutilisé en effet dans un certain nombre de centrales et permet d'économiser de l'uranium de base et de réduire la pollution. Le mox est employé dans 21 des 28 réacteurs EDF.

 

     La HAGUE emploie 5 000 personnes, l'usine MELOX c'est 1 300 salariés et 2 500 emplois indirects; nous vendons à l'ALLEMAGNE et au JAPON notamment.

 

     Le mox est évidemment à manipuler avec précaution, et on ne peut pas faire l'économie du débat sur la sécurité nucléaire avant de parler de quoi que ce soit.

 

     De même, avant de conclure un tel accord, les deux partis se seraient honorés de faire participer les citoyens à des débats avec des experts de tous bords et des techniciens avant d'aboutir à un référendum; on ne se partage pas des circonscriptions depuis PARIS sans tenir compte des réalités locales en faisant l'impasse sur un tel enjeu démocratique que constitue notre indépendance énergétique avec le  double souci de l'Europe et de la protection des hommes et de la nature.

 

      Reste que, même pour des non-juristes (!), la suppression éventuelle d'une telle mention après la signature d'un accord, pose quand même problème. Et un gros!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
17 novembre 2011 4 17 /11 /novembre /2011 01:59

  Dans mes anciennes lectures  étudiantes du journal de Paul LEAUTAUD, je m'étais rendu compte qu'il n'appréciait pas une femme-écrivain, dénommée AUREL, et pour moi stricte inconnue, dont il avait d'ailleurs donné le nom à son oie, l'oie AUREL.

  L'autre jour, chez un bouquiniste, un livre intitulé "Tu es fort", d'un certain AUREL; je ne fais pas le rapprochement tout de suite avec l'AUREL de Paul LEAUTAUD. L'ouvrage est dédicacé.

  Au feuilleté rapide, le titre des chapitres et le style me plaisent: "L'esprit contre le coeur", "Face à la vie", "Cultivons l'enthousiasme", "Pour discerner la vocation d'un enfant", "Pour créer son bonheur", "L'art de diriger", etc...

  J'achète! Un ouvrage passionnant publié en 1938.

  AUREL: Madame AUREL née Aurélie de FAUCAMBERGUE, qui tenait  à PARIS salon où l'on causait et où l'on peignait.      

   Une bourgeoise féministe, audacieuse, en avance.

  Très heureux de cette découverte, riche, équilibrante.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article