Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

22 juin 2011 3 22 /06 /juin /2011 13:25

     C'est ainsi que le Monde des Livres du 10 juin parle d'Eva JOLY et de Jean-Louis DEBRE, anciens juges d'instruction passés à la politique, qui se sont attelés à la rédaction de romans policiers (Les yeux de Lira, pour Eva JOLY associée à Judith PERRIGNON, et Jeux de haine, pour Jean-Louis DEBRE).   

   Jean-Louis DEBRE a déjà beaucoup publié.

   Dans le parti du polar, la parole est libre et ces deux-là ne s'en privent pas!

   Vive le parti du polar!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
21 juin 2011 2 21 /06 /juin /2011 07:16

      Je fais partie de ceux qui persistent à croire, comme Marylise LEBRANCHU, député PS du Finistère et ancienne Garde des Sceaux, que ces deux mots doivent former un binôme indissociable ou à tout le moins qu'ils peuvent vivre en intersection, pour reprendre la formule de Paul RICOEUR, penseur au-dessus du lot en la matière.

      Dans la Croix du 10 juin, un cahier central est consacré à ce thème avec des articles passionnants de Michel WINOCK sur le machiavélisme, Myriam REVAULT D'ALLONNES et Olivier MONGIN.

       Le plus "dur", c'est WINOCK  qui estime en certaines circonstances que sont licites la ruse, la tactique, le secret, le stratagème épineux, le mensonge par omission, l'ingratitude, reprenant SAINT JUST "on ne gouverne pas innocemment".

      C'est comme faire lire en public par un tiers une lettre non vérifiée ni déposée évidemment dans laquelle on écrirait que "si ma femme est prise comme conseillère régionale, j'arrête la politique".

       Morale et politique, il y a du boulot!

      Cela étant, pour répondre à un lecteur assidu, il est bien évident, avec humilité, que je ne prétends pas à la "timbale d'or de la morale et  de la politique", et que, comme tout le monde, j'ai mes défauts, que j'essaye de combattre, à la suite d'une erreur d'appréciation ici, d'un mot de trop là, d'une intention interprétée avec vexation ailleurs, etc...que chacun concerné m'aura fait remonter. C'est pourquoi, faisant l'effort de mon côté, et cherchant toujours à ne pas donner de leçon même si d'aucuns croient le contraire, je persiste à croire qu'il faut au moins tendre vers l'intersection la plus large possible de  la morale et de la politique. Des catastrophes comportementales récentes nous y invitent prestement!

           

      

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 21:17

    Les 25 et 26 juin prochains, les Fous volants menés de main de maître (de maîtresse) par Anne BALOTTE, vont envahir les rues, les routes, les fleuves et les lacs de la Châtelleraudie de leurs engins inédits et uniques au monde, à l'image des équipages du même tonneau.

     Pour la deuxième année consécutive, l'Agglo va être en partie traversée: cette année les Fous volants sont à l'Ouest...et la fin, au lac de la Forêt, sera (on le sait déjà) aussi belle que les chars équins dans les bassins de VERSAILLES!

     Personnellement, ils le savent, je rêve d'engins conçus en inter-générationnels dans les quartiers qui s'affronteraient ensuite avec leurs embarcations roulantes, dérapantes, percutantes, désossantes!

     Bravo déjà et courage à tous!

     

     (1) Erreur! C'est encore le sud, sud-est, SENILLE, AVAILLES, et CENON.     

     L'ouest, ce sera l'année prochaine!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 21:01

      Le dernier dimanche d'août Jean-Pierre ABELIN, une nouvelle fois, va mettre en oeuvre une partie de notre programme écrit: la Vienne sera transformée en port fluvial.

      C'est donc que notre programme était bon: après le 400ème anniversaire du pont Henri IV et le quai des bouquinistes l'an passé, la maison du théâtre à la Taupanne, la batellerie. Mais ce ne sera pas tout à fait comme nous l'aurions fait. Il ne suffit pas de plaquer des thèmes sans les avoir travaillés pendant des mois.

      J'en profite pour dire qu'on peut encore se procurer l'excellent numéro de juillet-août 2007 de la revue Nos ancêtres, Vie et Métiers, consacré aux métiers des fleuves et rivières, 15ème-19ème siècles; l'ouvrage d'Abel POITRINEAU, la Loire, les peuples du fleuve, est aussi très intéressant.

       Je renvoie également pour bibliographie  marinière à ma chronique de mai 2010 sur la boule de fort.

       Amis organisateurs, allez à LERNE, au picroboulodrome, et faites venir à CHATELLERAULT ces passionnés de la boule de fort, jeu des marins et des mariniers (je renonce à mon pourcentage sur l'info). Cela plaira beaucoup.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 20:55

        Alors que le gouvernement, soutenu par la majorité qui vote la loi de finances, pratique de grandes saignées dans ce corps enseignant, le ministère ose produire à grands frais une campagne publicitaire pour recruter.

      On l'imagine avec des statuts précaires, des rémunérations moindres et des garanties statutaires évaporées: sur l'affiche, une jeune fille prénommée Laura rêve de "transmettre des savoirs et des valeurs".

      Il y a dix ans en arrière, l'Education nationale avait été contrainte de retirer ses affiches de recrutement.

      Le contrepet donnait en effet au slogan "Un beau métier, professeur", une tournure indécente qui ne convenait pas à l'accueil des enfants.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 06:07

     Marcel BOURGAREL préside avec efficacité aux destinées de l'association le Collectif mobiler qui a son siège dans les locaux du SISA, avenue Pierre ABELIN.

     L'association achète, en gros si possible, de l'électro-ménager (réfrigérateur, lave-linge) et du mobilier de première nécessité pour des personnes en situation de précarité auxquelles elle les vend à tempérament sur une très longue durée souvent.

     Très massivement le remboursement est respecté, ce qui tord le cou à des idées reçues.

     Le Collectif mobilier vit évidemment des subventions des collectivités publiques et de la CAF, lesquelles sont en baisse régulière alors que les familles suivies, rien que sur CHATELLERAULT, sont environ 300...et en constante augmentation. Des demandes sont formulées dans l'agglo et hors agglo, qui ne peuvent être satisfaites en raison du coût réel des déplacements pour l'association.

      Depuis peu le Collectif mobilier est habilité à recevoir des dons avec un reçu fiscal pour déduction des impôts.

      Marcel BOURGAREL et ses amis aimeraient tant être aidés. Ils le méritent et leur rôle est positif dans la cité. Ce sont les petits ruisseaux...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 06:46

    Rien de contradictoire avec mon article d'il y a deux jours sur la LGV, bien au contraire, car si on ne se bat pas, si on n'innove pas, on n'aura rien.

    Je lis dans la Croix du 9 juin que la SNCF, grâce à sa structure Gares et Connexions, developpe de nouveaux services et commerces dans ses gares, comme à AMIENS récemment; il y a même des gares avec des crèches (ROANNE) ou une antenne Pôle Emploi (DREUX); Gares et Connexions cherche à implanter des supérettes, de la restauration, des services.

     "Voilà-t-y pas" un beau support et une vraie logistique pour notre projet de centre d'affaires au silo qui serait relié à la gare par prolongement du souterrain existant?

      Il y aurait aussi du stationnement à gagner pour tous ceux qui prennent le train quotidiennement et qui vont perdre des emplacements supprimés par les aménagements en cours des ronds points et des trottoirs avenue Leclerc.

      Tenez, avec un centre auto où on récupérerait sa voiture le soir après l'avoir confiée le matin au mécano. Idéal, non?

      Allez, on se bouge!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 20:12

    C'est aussi une forme d'appel du 18 juin!

    A la tour de NAINTRE ou près du silo entre gare et nationale (ex!), rue Denis Papin, la communauté Emmaüs ouvrira ses portes, et c'est vrai qu'aujourd'hui, si résistance il doit y avoir, c'est dans la fraternité d'hommes et de femmes, nationaux ou non, que la vie a égarés jusqu'à nous.

    Il est important de soutenir l'équipe de Bruno PAJOT dans des moments qui sont difficiles, à divers titres...

 

     PS du 18 juin: nous avons été quelques uns à faire le parcours des différents sites; à la Tour, une rétrospective en diapos à l'ancienne sur les 30 ans d'Emmaüs localement; un Bruno PAJOTqui voit les moyens diminuer, diminuer et les besoins grandir...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
16 juin 2011 4 16 /06 /juin /2011 13:12

     Bernard RAIMBEAU,  l'ancien maire de NAINTRE, spécialiste connu des travaux de coutellerie depuis nos anciens moulins à eau sur le Clain, va être heureux: ce 19 juin, c'est la journée nationale du Patrimoine de pays et des moulins.

    Dans notre programme des cantonales, avec Vivianne DEBIAIS (c'est vrai que ce n'était pas des cantonales mais un sondage FN grandeur nature pour le national), nous avions prévu un plan-moulins, en posant notamment la question du barrage de l'Archillac, éventré, et en souhaitant un programme pédagogique autour de l'eau, du blé et du pain. 

     Chez nous, il n'y a pas que la Vienne, le Clain et l'Envigne qui portent des moulins, mais, de manière moins connue et plus cachée, nombre de courances ou de veudes (ou vèdes), ancien nom gaulois, comme à BIGNOUX, route de Pleumartin, chez mon grand oncle DOURY.

      Une pensée pour mon ami Guy DENIS, au Moulin du Couvent sur la Claise, à ABILLY, fumeur rare de magrets et de saumons:  là-bas, le bruit de l'eau partagée par l'esquif de son moulin est si hypnotique que c'est un avant-goût du Paradis...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 19:36

     Marie-Hélène DAYDET et moi-même avons passé il y a peu un moment très agréable avec, à sa demande, un ancien élu qui voulait savoir quelle était ma "spécifité politique", en quoi je me distinguais d'autres candidats, notamment à gauche, pour la mairie. Nous avons pris de la hauteur!

     Voici la teneur de la réponse, au cours évidemment d'échanges multiples.

        

     Le programme de 2008 reste la base en cela qu'il trouve son coeur dans la démocratie locale: conseils élus de quartiers (des vrais) avec  présence des 16-18 ans et des étrangers installés, conseil des jeunes et conseil des sages oeuvrant ensemble, apport réel du conseil de développement conçu comme un véritable conseil économique et social; nous avions déjà à l'époque évoqué les jurys citoyens pour évaluer la politique de la Ville; aujourd'hui je me battrais (car tous ne voyaient pas comme moi) pour un comité d'éthique local qui serait saisi par tout citoyen  contribuable estimant que quelque chose n'est pas "clair" et mérite à tout le moins explication ou éclaircissement, sinon investigations.

      Pour résumer, ma spécificité, c'est redonner aux gens les responsabilités dont ils ont été dépossédés par un détournement de la démocratie représentative. En disant cela, je suis bien au-delà de la démocratie dite participative.

      Après, il y a une approche des missions régaliennes dans la cité, de l'économie, de la culture, de l'urbanisme, de la vie associative, etc...qui m'est propre mais l'essentiel, le pivot, c'est la vie démocratique, comme un vecteur transversal entre tous ces thèmes.

      Je crains qu'autre part,  même à gauche, en dehors de discours convenus et généralistes sur la démocratie, on n'ait guère envie, toujours par cette crainte de perdre le pouvoir, de fonder une véritable pensée politique municipale innovante et libératrice.

      Mais en craignant de perdre le pouvoir, qui appartient au peuple, on perd en fait toute autorité; le maire doit être le garant du bon fonctionnement de tous ces contre-pouvoirs qui iront quérir une bonne partie de tous ceux qui étaient exclus de la vie publique et du vote; c'est cela, le challenge de demain.

      Car il est vital, oui vital, de rompre avec les pratiques antérieures, de droite comme de gauche, qui ont privé les habitants de la conduite de leur vie collective, sans eux ou faussement avec eux, par des consultations de pacotilles, dans le meilleur des cas.

      On voit bien d'ailleurs, au niveau de l'économie, que nombre de citoyens, avec les AMAP, les jardins familiaux ou autres structures associatives, et a fortiori avec les coopératives ouvrières, veulent se réapproprier les circuits de production et de distribution et que "la revitalisation de la démocratie politique passe par la démocratisation de l'économie" (Hugues SIBILLE, président de l'agence de développement de l'innovation sociale, et Tarik GHEZALI, délégué général du Mouvement des entrepreneurs sociaux, in La Croix, 14 juin 2011); on se bat pour notre souveraineté alimentaire, la liberté dans notre assiette comme dirait mon ami radical Benoit BITEAU, et on ne se battrait pas pour notre souveraineté politique et municipale? Ce serait à n'y rien comprendre.

        Foncièrement, sur ce terrain-là, nous sommes au-delà de la tactique politicienne et du dosage entre partis (quelle épreuve, quand on y songe: trois jaunes, deux violets, quatre blancs, six bleus, quatre marrons, dont la moitié inutiles!). Sortir de cela.

        La troisième voie, la seule, elle est là, dans ce redéploiement démocratique  d'envergure de l'action municipale; c'est en quelque sorte, pour moi, un "bloc constitutionnel" non négociable pour travailler avec d'autres.

 

        Notre ami est reparti soulagé, et confiant.

        

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article