Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 11:24

J'ai tant de choses à dire et à écrire...

J'ai tant lu et vécu ces jours-ci.

L'année fut si dure...

Et pourtant, je vais choisir quelques jours de silence, entre le boeuf et l'âne.

Le boeuf, symbole de cette loi juive de stricte observance, un peu pharisienne, qui nous ramène à la société polissée et hypocrite.

L'âne, symbole de royauté désuète, d'un autre monde, signe de liberté, de modestie et d'imprévisibilité.

Nul ne progresse et ne vit en homme débout s'il ne gère en lui et avec les autres ces deux pôles écartelés, comme dans les binômes de la littérature (Don Quichotte et Sancho de Cervantes, Jacques le fataliste et son valet de Diderot, et tous les couples maître-valet de Molière, de Brecht et autres).

Mais pour réconcilier en soi ces deux acteurs opposés en apparence, il faut le silence, le silence en soi, l'âme passée au fil à plomb, le silence de la nuit solsticiale, de la nuit de Noël, si mystérieuse, profonde.

Et, au matin blafard, venir dans l'encolure de mon ânesse saisir toute l'histoire du monde.

Silence...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 06:31

On se moque des Radicaux et de leurs banquets républicains sous les platanes du sud- ouest.

Et on leur colle l'étiquette de gauche cassoulet.

Eh bien, moi, ça me convient.

La politique, la vraie, c'est le partage, et quoi de mieux que le partage autour de l'assiette, pour ne pas dire dans l'assiette?

C'est le cuit qui a fait nos civilisations, le feu qui a sorti les hommes du cru, puis qui a permis d'inventer cuillères et fourchettes.

Les Radicaux ont le culte de la fraternité et portent volontiers des santés, des toasts à telle ou telle vertu, ou à tel ou tel des leurs, emportés par le lyrisme gastronomique des circonstances et le soleil diffusé entre les feuilles larges.

Le cassoulet est un plat simple, qui cuit dans la marmite, sur le feu, longtemps, un plat de paysans, qui tient au corps et qu'il faut alléger d'un rouge frais.

C'est autre chose que la gauche caviar, vous en conviendrez. Et c'est assez proche d'une autre gauche qui aime à partager la choucroute!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
19 décembre 2012 3 19 /12 /décembre /2012 06:11

Noël, les guirlandes, le bonhomme en rouge.

Oui, mais ce n'est pas Noël pour le SOC, virtuelle lanterne rouge en cette première partie du championnat, comme la réserve d'ailleurs (la seule, puisque nous n'avons plus de 3 depuis l'an passé, et de 4 depuis fort longtemps). Sauf à se faire enguirlander, ou à avoir les boules.

Les 5 derniers matchs à domicile se sont conclus par des défaites. De quoi décourager le dernier carré de supporters.

Il y a peu de chances que le balancier ne devienne favorable en seconde partie de saison: les joueurs mercenaires, de passage, vont faire attention à leurs guibolles avant de négocier ailleurs, et des clans vont se former (si ce n'est déjà fait) pour se renvoyer la responsabilité des échecs. Plus les inévitables problèmes de dirigeants, qui n'ont pas la même manière de voir, de diagnostiquer ou de réagir.

AG semble-t-il le 27 décembre. Discours rassembleur, sans doute, mais pour aller où? Et comment?

Alors oui, se re-pose la fameuse question déjà ancienne d'un club départemental, pour transcender les forces,  rassembler ce qui est épars, gérer mieux et utile, voir plus loin, anticiper l'avenir d'un grand club, au moins en National. Avec un quasi-centre de formation parrainé par un club de L1.

Les footeux de l'Ariège -Luzenac à la base- ont su le faire, en terroir de rugby (souvenez-vous des disparus du Top 64 de l'époque: Lavelanet, Pamiers, Saint Girons, Foix...).

Foin de nostalgie, finalement, innovons en Vienne.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 05:54

   Je  parcours le numéro de juillet-août 2012 de la revue Armées d'aujourd'hui.

    Les pages 18 et 19 sont consacrées à l'accompagnement et à la redynamisation des anciens sites militaires.

    Deux cadres juridiques: le plan local de redynamisation (PLR) (perte de 50 postes au moins pour une ville), ou le contrat de redynamisation de site de Défense (CRSD) (perte de 200 postes au moins pour une ville).  Nous, à l'ancienne école de gendarmerie, c'était 500 jeunes militaires formés, et 100 formateurs.

    Quelle belle carte de France! Sans Châtellerault.

    On y trouve, au plus près de chez nous, Limoges, Guéret, Déols-Châteauroux, Angers, La Rochelle...avec des investissements allant de1,5 M à 10 M d'euros. Mais ces villes-là, elles, portaient des projets.

 

        Nota: nous en portions aussi, mais l'électorat préféra le fameux bras long, qui n'en avait pas.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 03:48

Tenir/

            J'entends venir au loin la moissonneuse

qui fait s'enfuir les lapins les rats les serpents

je sais que se réduit la portion bienheureuse

pour finir tristement jusqu'au dernier arpent

 

Tenir/

             Ô je chantais la chanson des blés d'or

comme un aïeul la chantait en fin de banquet

et c'est moi qu'on emmène et c'est moi qu'on endort

j'entends se fermer les verroux les loquets

 

Tenir/

              Pendant ce temps la machine infernale

engloutira sans moi les épis solidaires

mais ce n'est qu'un répit / celui des nuits rénales

jusqu'au matin bleuté / allez la der des ders

 

Tenir/

              J'entends venir au loin la moissonneuse

qui vrombit dans l'ardeur de sa mâchoire habile

sa mécanique est forte et sa largeur haineuse

m'épargnera -je prie!-  dans un angle / immobile

 

 

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 19:02

Jusqu'à la réforme de la carte judiciaire de 1958, Châtellerault disposait de l'équivalent d'un tribunal de grande instance, comme à Poitiers. D'où ce grandiose fronton, côté avenue Clémenceau, avec les symboles de la justice (balance, glaive, force du lion c'est-à-dire de la loi, ...).

Il ne resta alors qu'un tribunal d'instance, tenu jusqu'à la fin des années 1980 par le juge de paix des années d'après-guerre, puis  par Mlle Paillé, Michel Mazard, votre serviteur, etc...

La juge actuelle, Clélia Prieur, retourne au TGI de Tours à la fin de ce mois, et, pour l'instant, n'a pas de successeur; s'agit-il d'un mode de gestion habituelle de la pénurie, ou d'une indication d'une disparition possible comme Loudun, Montmorillon, Civray, Loches, Chinon ... (c'était la position des autorités diverses en 2007-2008 contre laquelle je me suis battu à l'époque en obtenant gain de cause auprès de ... Rachida Dati).

Perdre le juge local serait une catastrophe à divers titres,  et frapperait les plus vulnérables, d'autant que nous avons voté en conseil municipal ce 13 décembre l'acquisition des locaux de l'ex-conseil des prud'hommes (celui que JPA devait sauver) dont le conseil général est propriétaire, pour y loger le tribunal d'instance, avec des travaux financés par la justice qui, il y  a six mois, voulait faire les choses en grand. Mais aujourd'hui?

La sortie du TI des locaux de la mairie sonnera la fin d'une époque (que de chers disparus: Maître Authé, Maître Ragot, Maître Noyer, Maître Damy, Maître Gilbert, Maître Chevalier, ... ont plaidé ici, et  pour moi et d'autres, ce n'est pas rien, ce n'est pas qu'un déménagement); mais la mairie va gagner de la place utile pour l'accueil du public et le confort des personnels, et les symboles d'indépendance seront plus lisibles pour l'opinion.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 06:28

 Etonnement au conseil municipal de Châtellerault hier soir.

 Pour remplacer Joël Tondusson, démissionnaire, à l'Agglo, il fallait donc voter. Le groupe PS-PC s'était mis d'accord et nous y souscrivions, pour que Cyril Cibert soit le titulaire et Chantal Vacheron sa remplaçante. C'était intéressant d'avoir l'élu régional dans notre CAPC qui sollicite souvent les fonds régionaux, comme la Ville d'ailleurs.

  Vote secret, par bulletins. Et là, coup de Trafalgar! Sauf erreur de ma part Chantal Vacheron en  n°1 avec 28 voix et Cyril Cibert en n°2 avec 11 voix, soit le plein des oppositions plus 1 voix (...).

  Ainsi, comme un seul homme, a-t-on pu deviner que des dames de notre bourgeoisie locale (cela dit sans méchanceté) et des hommes ayant servi au temps de la guerre froide avaient voté communiste: t'as le look coco!

  Explications fumeuses de JPA pour "éclaircir" les urnes: Chantal Vacheron est une femme, membre d'un parti qui n'a qu'un représentant à la CAPC (Louis Clavé, vice président de Naintré), et qui fut jadis vice-présidente de cette même CAPC (on comprend mieux pourquoi maintenant par souci de pluralisme politique et de parité il s'est laissé battre par Véronique Massonneau!). Deuxième couche, implicitement anti-Cibert: l'Agglo est une instance de consensus, etc....

   Protestations diverses, refus de Chantal Vacheron qui est déjà prise par nombre d'instances et qui est prétendument en retraite dont elle veut profiter. Il faudra revoter, un jour, l'an prochain...

   J'ai dit, une fois le soufflet retombé, qu'"on ne mesure pas présentement les traces que va laisser ce vote à terme et qu'il eut mieux valu que votre groupe s'abstînt"...

    T'as le look coco...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 01:05

Monique Bruel est décédée.

Sa vie fut difficile et marquée par un cruel destin.

Il lui resta, avec son mari, un fils à la Maison d'Accueil Spécialisé de Targé dont chaque menu progrès faisait sa joie.

Je l'ai connue dans ces circonstances, d'abord comme administrateur de l'APAJH dont elle était alors la présidente, puis comme juge des tutelles à Châtellerault il y a vingt ans. C'était une femme exceptionnelle qui avait une appréhension hors du commun du handicap, mais elle était lasse des combats statutaires et autres qui lui paraissaient si loin, si loin de la vérité intime et de l'intérêt de chaque personne prise en charge.

Elle peignait admirablement des fleurs ou des visages fleuris, légers, légers, à l'opposé de ce qu'elle vivait, qui était si lourd. Elle exposait et était reconnue.

Monique Bruel, une grande Dame qui a beaucoup compté pour moi et pour d'autres, j'imagine. Qu'elle soit dans la paix.

Souvent, je parle -sans être entendu- de l'attribution du nom d'une rue. Il faut une rue Monique Bruel, à Targé, ou à Besse où elle vivait, mais plutôt à Targé, me semble-t-il, pour ce qu'elle y avait apporté.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 06:55

  François Hollande, à défaut de l'inscription promise de la loi de 1905 dans la Constitution qui poserait tout un tas de problèmes techniques, a annoncé la création d'un Observatoire national de la laïcité (il en existe déjà dans certains départements), mais sur ce sujet deux écueils se présentent:

1- celui de l'hyper-intolérance, notamment avec un regain d'anti-cléricalisme forcené; il est vrai qu'il y a de ce côté-là, chez quelques intégristes, des morceaux d'anthologie assez succulents pour le cabaret, mais, très généralement, y compris chez nombre de curés, le souci est d'abord celui du bien commun, en écoutant sincèrement chacun, loin de toute caricature;

2- celui de l'hyper-tolérance, notamment vis-à-vis d'une certaine forme d'islam, celle qui veut des horaires aménagés pour les femmes dans les piscines publiques; la technique québécoise dite des "accommodements raisonnables", qui nous est conseillée, et qui consiste à rejeter les demandes individuelles en ce sens mais à accepter les mêmes demandes dès lorsqu'elles sont associatives (d'une association de femmes dites musulmanes), au même titre  de "neutralité" que celles de toute autre association pour obtenir des créneaux propres d'accès à la piscine, est une illustration de cette tolérance soumise et renonçante; déjà, en droit du travail, la religion du salarié (cf certains abattoirs) prend le pas sur le travail lui-même (on me dit "un salarié qui prie est plus productif qu'un salarié qui récrimine", j'avoue que je suis sidéré).

Tout cela m'inquiète, et je crois vraiment que le premier écueil ne renvoie qu'à un combat historique d'arrière-garde, pour nostalgiques, et qu'on ne prend pas assez la mesure du second.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 04:20

  Plusieurs représentants des associations philosophiques,  culturelles, de défense des droits et du Parti radical de gauche ont pris la parole ce samedi 8 décembre au pied du monument du souvenir square Gambetta -un radical-.

  Il s'agissait de célébrer la loi du 9 décembre 1905 relative à la séparation des églises et de l'Etat, initiée par des radicaux, et qui constitue une bonne partie de l'assise du vivre ensemble en France.

  Chaque intervention était ponctuée d'une ou deux citations  (Rousseau, Diderot, Jaurès, Rostand, et d'autres) déclamées par de faux anonymes.

  L'ami Bruno avait eu la bonne idée de préparer le vin chaud car écouter les textes -fussent-ils éminents- pendant 45 mn à 2° finissait pas donner froid.

  Mais que ne ferait-on pas pour notre laïcité chérie!

  Bientôt elle aura une rue à Châtellerault, a priori le long du canal de la Manu, en parallèle à l'allée du jardin du directeur, côté Conservatoire.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article