Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 03:23

  Aujourd'hui, le blog a cinq ans; l'année prochaine, il va à la grande école!

  86 000 visiteurs, ce n'est pas rien!

  Des hauts et des bas bien sûr, des articles de politicaille font un plus gros score que des billets consacrés à l'histoire locale ou à une lecture qui m'a touché; si je titille tel ou tel du microcosme local, c'est bingo!

  Mais, constamment j'y mets de la sincérité et je m'engage. Merci à vous, lecteurs, de partager ces moments qui comptent pour moi et dont certains font aussi leur profit comme un miel discret.

    Merci à ceux qui se reconnaîtront et qui m'ont appris le maniement!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 08:43

Nous avons choisi, une fois sur deux, de parler d'un de nos projets de campagne; d'une part on oublie vite les prospectus qui abondent jusqu'aux élections, d'autre part le pouvoir municipal actuel puise à même dans notre travail et il est important de rappeler d'où vient l'idée concrétisée par l'équipe en place; enfin cela veut dire que nous continuons de tracer notre sillon pour 2014, pour vous.


Aujourd'hui c'est Châteauneuf qui nous interpelle, Châteauneuf et ses difficultés de toutes sortes.

L'entrée de sa grand'rue nous désole avec une quinzaine d'anciennes boutiques fermées ou transformées en rez-de-chaussée locatif assez hideux.


C'est là qu'en concertation avec les commerçants et les habitants -dans un véritable conseil de quartier- nous imaginions la "rue des métiers", à l'ancienne, un peu dans l'esprit de la cité de l'Ecrit à MONTMORILLON, avec un vrai projet porté par les collectivités publiques et l'Europe.


Avec des aides et des exonérations étudiées, un tripier, un confiseur, un relieur, un bourrelier, un forgeron, un maroquinier, un ferblantier, un coutelier, un mégissier, un tailleur, un cordonnier, un verrier, un tailleur de pierre, un ébéniste, etc...seraient venus rejoindre ceux qui existent: bijoutier, coiffeurs, pharmacien, pizzaïolo, cafetiers, quincailler, charcutier. Le samedi, un train touristique transporterait les Châtelleraudais d'un marché à l'autre.


Un tel projet aurait irrigué le quartier, créé de l'emploi, obligé sans doute à repenser la place des piétons, l'emplacement d'une permanence politique, le sens de circulation, le lien avec la Manu, la lutte contre l'habitat indigne, etc...


Bref, on aurait mis de la vie!


C'est l'essentiel.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
8 août 2012 3 08 /08 /août /2012 20:15

 Dans ma promenade, j'ai oublié de vous dire que l'hôtel des trois bourdons est à vendre, rue du Cygne Saint Jacques, face à la rue de la Melette (déformation de l'omelette, en raison des nombreux cabarets pour les pélerins de passage).

 C'est une énorme bâtisse, froide, noire, un peu sinistre. Il serait cependant dommage qu'elle finisse en logements locatifs sans mixité sociale, comme presque tout le secteur. Il y a un truc à faire!

 J'avais évoqué dans notre programme 2008 le logis du pélerin jacquaire dans l'ancien hôtel du Cognet, mais je dois dire que l'hôtel des trois bourdons, historique, là où s'arrêtaient les gens d'un certain rang, cela aurait de l'allure et du sens!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
7 août 2012 2 07 /08 /août /2012 16:26

Chaque début de vacances, j'ai l'habitude de laisser mon véhicule pour une révision sérieuse chez mon garagiste vers l'avenue de Richelieu; puis je remonte à pied sur les hauteurs d'Antoigné.

L'ancienne voie ferrée de Loudun, abandonnée, devenue une jungle, une honte (notre programme en faisait une promenade pédagogique); toute cette zone desservie par le rail, jadis! 

Isoroy en démolition pour Arco et Sotomet, bonjour le coût!

Je traverse la rue d'Antran pour la piste cycliste le long de la Vienne, qui n'est pas indiquée; superbe balade au bord de l'eau; des propriétés sont hélas des dépotoirs, l'herbe publique n'est pas tondue autour de tables en bois, dommage.

On voit les travaux sur le site de l'ancien hôpital, vu la laideur stalinienne de la résidence St Romain, je crains encore le pire; les architectes font des maquettes en 3D dans leur bureau sans connaître la ville; pourtant ces deux berges mériteraient tant.

L'île Cognet, qui sera longée par un bassin d'eaux vives, le long d'un quai historique avec ses amarres pour les bateaux du 18ème; bof, le lycée Berthelot est si beau derrière le pont Henri IV, tout le monde s'en fiche! Le vieux Châtellerault, rue Sully, Petite rue St Jacques, rue du Cygne St Jacques, ses errants, ses cannettes abandonnées, ses crottes de chiens, ses boites aux lettres empilées, horribles. Accélérons.

La gare, ses TGV qui passent sans s'arrêter.

Le quart monde, inconnu de nos concitoyens, avec la Chamaillerie, comme dans un film italien célèbre...Misère.

Le parc du Verger, traversé avec bonheur, en compagnie de La Fontaine; ce château pour lequel nous avons tant de projets, habité par des fantômes depuis si longtemps.

Me voilà quasi arrivé.

Cette ville est si belle. Et pourrait être superbe.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
5 août 2012 7 05 /08 /août /2012 10:50

Les 100 ans de l'Abbé Pierre sont célébrés aujourdhui avec tous les discours convenus.

Personne, il y a deux jours, n'a évoqué la fameuse nuit du 4 août 1789 et l'abolition des privilèges. Oh, surtout pas!

Car si les titres ont un peu souffert, les privilèges sont demeurés. Sans s'attaquer au fond des choses, à la souffrance des hommes et à l'inéquité, on invite et on congratule les bénévoles de l'action sociale.

Le spectacle continue.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
1 août 2012 3 01 /08 /août /2012 08:46

  Je ne m'arrêterais jamais, mais si mes lecteurs sont en vacances ou font un break, peut-être devrais-je respecter leur légitime souci de repos.

  Pourtant, que de choses à dire, ne serait-ce qu'au prisme de mes activités de tous ces jours: notre société va mal, les gens vont mal, violence, souffrance, déchirement, drogue, misère, ... Il m'a fallu parfois une dose incommensurable de confiance en la vie pour ramener des gens de si bas, en mouillant ma chemise. Aller au coeur de la vérité.

  A côté,  je sais que déjà on se réunit, on complote, on élabore des plans, des stratégies de reconquête du pouvoir local.  Eluder la vérité.

 Tout cela me paraît si vain, si vous saviez!

 Oui, il est temps de faire une pause, sans doute. Pas trop longtemps car le blog aura cinq ans dans quelques jours, et tout le monde ne peut pas en dire autant!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 18:05
Face à la crise multiple qui frappe le bassin châtelleraudais, beaucoup de gens disent:

"De toutes façons, qu'est-ce qu'ABELIN peut faire d'autre?

Vous auriez eu les mêmes difficultés si vous aviez été élus", etc.


 

On aurait aussi pris la crise de plein fouet.

Sauf que, dans notre programme, était déjà prévu un certain nombre de dispositifs, que nous avons déjà eu l'occasion de développer dans un article précédent consacré à la fraternité comme réponse, au moins partielle, à la crise. Mais, pour donner de l'espérance à ceux qui souffrent ou qui ont peur de tout perdre, au moins trois axes montrent le chemin qu'il faut prendre et que la politique doit décider de prendre sans qu'on nous réponde "Désolé, c'est de la compétence Agglomération", car l'Agglo, quasi confidentielle, même si ça brasse beaucoup d'argent c'est lourd et éloigné des gens:

 


- 1 - Alors que des parts de nos marchés partent vers des pays dits émergents, nous avions prévu un posté d'ELU en charge des jumelages économiques, culturels et sociaux avec ces pays; en particulier des contacts étaient pris avec une province de CHINE et en ROUMANIE pour promouvoir des échanges de savoirs et de formations et anticiper au mieux les mutations industrielles; aucune action de ce type n'est engagée en ce moment à notre connaissance et personne de toute manière n'a été désigné pour cela.

 


- 2 - Alors qu'il faut fédérer les informations liées à l'actualité de l'emploi, nous avions prévu une "BOURSE DU TRAVAIL" -indépendamment des états généraux de l'emploi- où étaient mutualisées en temps réel les offres, les possibilités d'échanges entre salariés, d'anticipations de départs et de remplacements, de formations avec l'IUT associé, en gros un Pôle- emploi dynamisé et appuyé sur les forces vives du territoire dont les représentants du patronat, les syndicats, les chambres consulaires; chacun connaît telle ou telle piste de recrutement, encore faut-il le savoir et le partager; cette idée n'a hélas toujours pas trouvé preneur.

 


- 3 - Alors que nous ne connaissons presque rien des EMPLOIS DE DEMAIN qui seront ceux qui permettront d'absorber dans le temps tout ou partie de nos licenciés d'aujourd'hui après une mue de formation, nous préconisions -et nous le maintenons- que soient associés et sollicités soit comme TUTEURS soit comme "COGITEURS" tous nos AÎNES, en particulier les jeunes retraités, dont l'expérience, le savoir-faire et l'imagination concrète annoncent des mines de projets; il y a des fonds qui n'attendent que des projets; en dehors d'une vague mission confiée au Conseil de Développement nouvelle formule, rien de politiquement fort là-dessus n'est décidé avec un calendrier, des moments mobilisateurs, etc...


Rien non plus sur notre cellule de veille de prévention des difficultés des entreprises.

 


On a vraiment le sentiment d'un comportement politique passéiste (les fameux courriers classiques aux ministres avec les mêmes réponses classiques), sans tonus, sans imagination, parant au plus pressé, avec un cabinet du maire qui a absorbé les compétences des élus quand il ne les dénigre pas, et, naturellement, ne peut pas tout faire.



Si nous ne maîtrisons pas les points 1, 2 et 3, si nous n'avons pas de vécu solide et partagé derrière nous, rien ne sert de faire ami-ami avec POITIERS ou le FUTUROSCOPE, car nous nous ferons "manger" et, ne pesant rien, nous n'obtiendrons rien.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 01:07

L'Evangile de ce dimanche, Jean, 6, 1-15, est consacré à la multiplication des pains.

Je songeai à la victoire de Véronique Massonneau aux législatives.

Il n'y avait, pour toute la foule de cette circonscription, que les 2,60% des voix d'Eva Joly.

Pourtant cette foule aspirait à une autre nourriture que celle que lui servait Jean-Pierre Abelin depuis des décennies, même dans les communes reculées où Eva Joly ne recuillit aucun suffrage.

Et le miracle eut lieu: par le partage des ardeurs et des engagements, afin que ces 2,60% se transforment en 50, 50%, au point qu'il restait 400 voix de "rab" qui pouvaient encore se distribuer si la foule n'avait pas été rassasiée!

Depuis, Véronique Massonneau s'est un peu recueillie sur la montagne, mais c'est compréhensible: un miracle, c'est épuisant!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 20:50

Après une semaine professionnellement éprouvante, j'aspirais à goûter une sieste sous mon vieux tamaris.

Il y eut d'abord, lancinant, le bruit de fond du nouveau système de filtre des voisins.

Puis leurs petits enfants sortirent en poursuivant de leurs cris un caniche aux jappements pointus. Mon chien se mit à aboyer à son tour.

D'un coup, je crus entendre passer une escadrille d'avions anciens. Non, c'était une bétonnière qui démarrait, bientôt suivie d'une tronçonneuse maniée comme un scooter par un adolescent, puis d'une disqueuse ou d'une meuleuse (mes compétences musicales sont incertaines). Tout cela ensemble.

Des femmes faisaient semblant de se fâcher après les enfants, en tentant de s'exprimer par-dessus le bruit des engins.

A force d'insister en hurlant, un jeune fut autorisé à passer le tracteur-tondeur qu'il conduisit sportivement.

Ils (les voisins) n'y étaient pour rien, mais les avions de l'aérodrome de Targé se mirent à commencer leur balais du samedi après-midi, en même temps que passait à 100 mètres un véhicule de police sonorisé.

Le caniche recommenca, les enfants criaient,  les femmes les réprimandaient, mon chien aboyait.

Mon esprit fut fendu en deux dans le sens de la longueur comme une bûche: d'un côté la tentation du "pétage de plombs" d'un certain nombre des gens  qui passent à l'acte et que je rencontre dans mon métier, de l'autre la capacité de Sainte Thérèse de Lisieux à prier Dieu en même temps qu'une vieille religieuse derrière elle faisait chaque jour un bruit buccal pénible et constant.

Mon esprit bascula de ce second côté et j'offris ce vacarme en prière intérieure, concentrée, apaisée, au point que la baisse voisine de boucan, partielle et passagère, fut comme un manque et un regret.

Vicinorum carmen.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
28 juillet 2012 6 28 /07 /juillet /2012 08:36

  Encore une loi qui a cent ans, mais moins glorieuse, inscrite dans le contrôle social de l'époque: celle du 16 juillet 1912 encadrant "l'exercice des professions ambulantes et la circulation des nomades", créant un carnet anthropomorphique pour les gens du voyage (l'expression "gens du voyage", plus soft que "manouches" ou "romanichels", est  en réalité plus tardive). Ce "passeport intérieur", à présenter tous les trois mois à des aurorités, existe toujours.

  Sa présentation avait ainsi dirigé 500 000 tziganes et autres manouches vers la déportation.

  Pierre HERISSON, sénateur président la commission nationale consultative des gens du voyage, présentera bientôt une proposition de loi pour  le remplacer par la carte d'identité, comme pour tout citoyen; ce dispositif d'un autre temps était surtout discriminatoire, muselant et pour tout dire -puisque c'était le but recherché- inefficace en termes de police.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article