Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 05:43

Par clin d'oeil on m'a offert le livre de Marcel Rufo, pédo-psychiatre célèbre, "Grands parents, A vous de jouer", aux éditions Anne Carrière.

L'ouvrage est divisé en deux, une partie consacrée à l'enfance de l'auteur, essentiellement élevé par une grand mère italienne qui était un "personnage", une autre constituée de lettres à des petits enfants imaginaires (car la fille de l'auteur n'est pas encore mère); certaines sont très dans l'air du temps (sur le cannabis, sur l'homosexualité, etc...), d'autres sont très belles (sur le rugby, par exemple), d'autres m'ont sidéré, comme celle sur l'accident grave dont le petit-fils a été victime ("je le te dis, tu ne remarcheras jamais ... ton père qui s'est effondré dans mes bras ne peut pas te le dire...") ou sur l'annonce de la mort du père dans un accident de la route. Comme si on pouvait imaginer des "modèles" de lettre sur des sujets aussi graves et surtout des propos péremptoires, abrupts. Le livre m'a mis mal à l'aise, je l'ai terminé difficilement.

Chauffe, Marcel!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 03:52

Tous les responsables politiques vont gémir sur le sort des 150 salariés licenciés d'Ingrandes mais, quand on rencontre comme je l'ai fait des retraités de la COOP Atlantique partis depuis 15 ans au moins, on apprend d'eux que la pérennité du site était déjà menacée de leur temps: réductions conséquentes des effectifs, suppression de certaines productions, externalisation de certaines activités, locaux obsolètes et amiantés de l'ancien camp US.

L'issue fatale était prévisible depuis si longtemps. Alors à quoi sert de construire à grands frais près des sorties d'autoroute des aires d'accueil d'entreprises incertaines qui restent désespérément vides si, politiquement, on n'est pas capable d'anticiper le sort d'une société comme celle-ci?

Les offres éventuelles de reclassement lointain qui sont faites par le groupe vont désorganiser des familles et leur ajouter d'autres problèmes. Toutes tendances confondues, je souhaite que l'avenir de ces salariés -dont nombre de Châtelleraudais- soit évoqué lors du conseil municipal du 13 décembre.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 06:16

L'exposition sur la coutellerie à Chezelles a mis en avant l'histoire industrielle du bassin châtelleraudais:

- entre Clain et Envigne, la Vienne est repérée  très tôt pour ses qualités ferrugineuses par les premiers habitants métalliers,

- au 17 ème siècle, la ville de Chastellerault compte 54 maîtres couteliers,

- lesquels, 150 ans plus tard, feront faillite quand les minoteries sur le Clain seront transformées en coutelleries industrielles, employant jusqu'à 500 personnes entre Cenon et Domine, sans compter les marchands de couteaux de la ville, prenant leurs commandes sur le Clain (le stand de l'expo universelle de 1900 est superbe),

- la manufacture d'armes sera créée au 19ème, d'abord consacrée aux armes blanches,

- les coutelleries disparaîtront, remplacées partiellement par les fabriques de limes (Domine) ou de machines à coudre et autres (Rocher), qui disparaîtront à leur tour, dans les années 60-70-80,

- la manufacture a fermé à la fin des années 60,

- très partiellement, le savoir-faire de tous ces gens sera absorbé par les nouvelles entreprises de l'aéronautique (SFENA, SOCHATA), du matériel dentaire (GALLUS) ou de la sous-traitance automobile (FABRIS, JAEGER, MARCHAL devenu VALEO, etc...). J'en oublie. Des boîtes ont chuté et fermé.

Mais, très massivement, depuis des temps anciens, la réputation de notre ville est liée au savoir-faire industriel de ses ouvriers et au génie de ses patrons, en s'adaptant, sans doute avec douleurs.

Comment anticiper au mieux les nouvelles métamorphoses techniques qui pourraient néanmoins, sans subir, recevoir tout ou partie de notre main d'oeuvre qualifiée? That is the question.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 04:12

  Entre l'expo sur la coutellerie à Chézelles et le salon des métiers d'art au Verger, il y avait hier matière à célébrer l'hymne des métiers.

  Bernard Rimbeau a rassemblé nombre de couteaux fabriqués dans les coutelleries des moulins du Clain entre 1830 et 1930 environ; une mine de savoir-faire, de matériaux nobles, d'esthétique; il a écrit un ouvrage historique agrémenté de superbes photographies, qu'il a dédicacé à tour de bras! Que les hommes -et les femmes- de ce temps-là savaient travailler!

   Au Verger -je ne parle pas des artisans un peu éloignés de Châtellerault-, nous pouvions voir à l'oeuvre nos locaux, tapissiers d'ameublement, couturière, photographe, ébéniste, luthier -eh oui- et autres témoigner de leur amour du travail bien fait.

   Notre jeunesse ne sait pas tout cela, malheureusement;  car le public, sur les deux sites, n'était composé que de gens d'âge raisonnable...

   Sortir de l'immatériel, de l'image et du son (qui certes sont aussi des matériaux à travailler), pour aller toucher le bois, le cuir,  les étoffes, les métaux, la pierre, en remettrait beaucoup dans le sens de la marche. Les métiers!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 06:39

A l'heure où j'écris ces lignes, j'ignore le temps qu'il fera ce 2 décembre à l'usine Stilz Chimie, rue du bac à Chézelles, commune de Naintré.

Mais du soleil il y en aura dans le coeur des organisateurs de l'exposition des "couteliers de Naintré" dans ce qui fut l'ancienne coutellerie de Chézelles: entre 1830 et 1931 dans le sillage de Camille Pagé se sont illustrés les Mermilliod, Chéron, Vogt Poisseau et autres.

Des artistes et des industriels.

Merci à Bernard Rimbeau, incollable sur toute cette histoire et fin collectionneur, d'y  avoir mis toute son énergie.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 01:02

Chers amis, et même, pour certains, bien au-delà,

Vous avez créé une association  fortement connotée -pour l'opinion- comme étant  communautaire, dans la plénitude de la liberté contractuelle et statutaire et c'est votre droit le plus strict.

Cette création est présentée en réaction à l'indifférence ou à l'exploitation passagère des "politiques" à votre endroit, le temps des élections.

J'ai vécu assez mal cette création  par des gens que j'aime car elle m'a relégué au rang de ceux que vous dénoncez; or je n'ai jamais marchandé une voix ni fait quelque chantage ou promesse que ce soit, basant toujours mon engagement sur le respect de l'autre et la gratuité de la relation (ce qui, de fait, électoralement, ne m'a jamais "profité"!).

Je pense même avoir été très généreux dans la kyrielle des sollicitations et des conseils divers et personnalisés  que j'ai prodigués sur place alors qu'il y a des gens dont c'est le métier qui touchent des honoraires pour cela.

Certaines interventions écrites auprès d'autorités se sont même retournées contre moi car le ou les demandeurs ne m'avaient donné qu'une information tronquée ou avantageuse.

Beaucoup, de plus en plus nombreux, la main sur le coeur, m'ont assuré de leur engagement absolu  en ma faveur dans les scrutins de 2008 et de 2011, y compris ceux qui, pour diverses raisons, ne pouvaient pas voter: le son tambourinant à vide du fond des urnes m'a hélas, les deux fois, ramené à une sordide réalité comptable. Audebert, le candidat du Front national, est arrivé premier à Maurice Carême, et moi dernier, là où j'ai pris sur moi pour aider certains d'entre vous dans la peine.

Pourtant je pense avoir beaucoup réfléchi et partagé sur votre quartier principal de vie, et en particulier dans le dialogue inter-religieux (je suis l'inventeur de la "marche à la lumière" et je suis intervenu au Chillou, avec un imam bordelais remarquable, sur "naissance de Jésus, naissance du Prophète"); je crois être le seul à avoir fait des propositions juridiques dignes au sujet du sort immobilier de la mosquée pour  laquelle vous n'avez pas manqué d'ailleurs de me consulter; qui a proposé, pour tordre le cou aux clichés, qu'une maison de la justice et du droit soit créée dans votre quartier principal?

Notre ville meurt de ses déchirements sociologiques multiples, avec des quartiers et des populations qui s'ignorent, et la création de votre association a provoqué des réactions racistes affligeantes quand vous avez dit,  certes avec humour: "Pourquoi  pas un maire de chez nous?". On parle de plus en plus d'une liste Front National à Châtellerault pour les municipales.

Chers amis, vous vous êtes trompés non pas de cause -sur le fond général je comprends ce ressenti, malgré les réserves que je viens d'émettre- mais de forme de combat: rejoignez les partis politiques existants, apportez-y votre richesse et votre sincérité, apportez-y vos compétences, faites -les bouger, là vous donnerez de l'oxygène à la démocratie parce que vous bouleverserez les cadres habituels et vous serez entendus, j'en suis sûr. Bien que responsable du Parti Radical de Gauche -celui qui compte en France le plus d'élus issus de la diversité-, peu m'importe le parti où vous irez, pourvu qu'il ne soit pas d'exclusion.  Ou venez dans les associations existantes qui pèsent sur la ville, là où on a besoin de bénévoles utiles et engagés. Ce n'est pas en vous assignant une image de repli  victimologique que vous ferez grandir le débat ou bouger les lignes, comme on dit.

D'ailleurs, rapidement, après avoir laissé parler votre coeur, votre désillusion, votre rancoeur, y compris  par des réactions sporadiques et défavorables à cet article, vous constaterez de vous-mêmes que la voie  que vous avez choisie est sans issue.

On peut m'en vouloir de ne pas être assez présent ou visible: seul un élu de plein exercice a du temps à consacrer à la population, et ma priorité est mon travail, avec un rôle d'élu minoritaire qui fait ce qu'il peut en plus; le quartier pouvait me donner ce rôle de conseiller général en 2011 qui m'aurait permis d'être présent et actif, mais les fameux "relais" promis n'ont pas fonctionné et un autre a été désigné sur lequel je n'ai pas à parler. C'est ainsi.

La crise frappe trop nos concitoyens pour qu'on se permette de disperser nos ressources humaines:  hommes -et femmes- de bonne volonté, il nous faut rassembler ce qui est épars. Avec mon amitié.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 05:33

Le paquebot UMP s'est fracassé en deux contre l'immense iceberg du vote interne et les deux extrémités, COPE d'un côté, FILLON de l'autre, vont sombrer dans un immense remou. Hélas, s'il n'y avait que les capitaines et leurs intendants, mais c'est que le naufrage emporte aussi les passagers des troisièmes classes et les soutiers, les militants sincères et les petites mains. Car il y aura bien des chaloupes pour le beau monde, que l'on retrouvera "sur le pont" politique en 2014, 2015, ad lib. Mais les gens de la base, ceux qu'on rencontre sur les marchés, et avec qui on peut discuter?

Objectivement, un parti politique, aujourd'hui en France, quel qu'il soit,  UMP ou autre, pèse peu, en termes de nombre d'encartés actifs et présents, ayant payé eux-mêmes leur carte, en termes d'idées, en termes de contrôle de la vie publique; mais un parti politique, pour ceux qui le maîtrisent, nationalement ou localement, c'est l'assurance de l'estampillage électoral et de la force des négociations.

On dit qu'il faut ouvrir le parti à la société civile, mais la société civile ne veut pas aller là pour s'y enterrer.

Si les corps intermédiaires (alter-mondialistes, ligues diverses, etc...) font un peu recette, et encore, on ne trouvera pratiquement personne parmi eux qui voudra franchir le pas de l'engagement politique (je suis bien placé pour le savoir): l'agitateur d'idées ne s'encarte pas et ne veut pas entrer dans un dispositif politique au sens classique; à mon avis, il a tort.

De Gaulle a fait écrire par Debré dans la Constitution que "les partis politiques concourent à l'expression de la vie démocratique", il n' a pas dit qu'ils en avaient le monopole.

Ce qui arrive à l'UMP grangrène les autres partis, c'est bien pourquoi c'est  tout autour silence-radio, personne n'est dupe, personne n'est fier.

Ce triste épisode invite les responsables politiques de tous poils à re-penser (re-panser) le sens de l'engagement politique; le projet de loi organique présenté  avant-hier par le Ministre de l'Intérieur sur la parité  des binômes pour les élections cantonales à venir avec de nouveaux cantons, sur l'élection directe des conseillers communautaires lors du scrutin municipal était un excellent moment offert de réflexion. Hélas, l'aventure du Titanic UMP a passionné davantage ce petit monde. Mauvais signe.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 08:47

J'ai signé, pour moi-même en tant qu'individu et pour les Radicaux de gauche clairs à ce sujet,  la pétition en faveur de la reconnaissance aujourd'hui par l'Assemblée générale des Nations unies du statut d'Etat non membre accordé à la Palestine.

Malgré l'opposition des USA et d'Israël, elle fera suite, j'espère, à la reconnaissance le 31 octobre 2011 de la Palestine par l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO).

Notre ministre des Affaires étrangères remplira là l'un des engagements de François Hollande; un grand regret cependant, que l'Europe n'ait pas pu parler d'une même voix, Fabius disant même que s'il y avait eu vote européen, il se serait fait en faveur de ... l'abstention. Quel courage!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 06:24

Les Châtelleraudais réunis présidés par Jacky LUC FRIMVAL organisent lundi 3 décembre à 19 H 30 à la Maison pour Tous une soirée débat sur le thème de la transmission du patrimoine, avec comme intervenant Maître Jean-Pierre BOSSE, notaire à CHATELLERAULT et chargé de la communication à la Chambre départementale des Notaires.

Vieillissement de la population, lien inter-générationnel, aspects fiscaux, récupération sur succession de certaines aides, la dévolution successorale, peut-on favoriser x ou y, les formes du testament, etc...les questions ne manqueront pas.

Ce sont de vrais sujets de société qui méritent en effet qu'on se pose et qu'on prenne le temps d'en débattre.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 03:17

Le Secours Catholique de Châtellerault, avec toute l'équipe de Françoise et Emmanuel Fournier, organise toute une semaine d'action, d'abord avec une expo photos à l'espace Clémenceau consacrée à ceux qu'on ne voit jamais, puis avec un spectacle de théâtre vendredi soir au Nouveau théâtre.

Ce sont les Tréteaux du Riveau qui s'y collent avec "Pardaillan", pièce de cape et d'épée qu'ils ont déjà interprétée, une pièce dans laquelle il faut se laisser "porter" sans chercher à comprendre. Cela fait du bien!

Allez, c'est pour la bonne cause, soyez nombreux (réserver au 05 49 93 03 08).

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article