Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 05:10

   La presse a longuement traité du sujet cher à Maryse LAVRARD de la maison des associations -théâtre, photos, etc...- à la place de l'ancienne école de musique de la Taupanne.

   J'ai adressé aux deux journaux, qui n'en sont qu'un, un communiqué, le 16 octobre; depuis, sauf erreur de ma part toujours possible et dont je demanderais par avance qu'on veuille bien m'en excuser,  RAS,  je pense donc qu'on ne va pas le publier; je recours au blog et vous en transmets le texte:

 

    "Je me réjouis d'autant plus de la concrétisation de ce dossier que l'idée en était émise dans notre programme municipal, comme un certain nombre d'autres qui ont été reprises par le pouvoir actuel (commission agricole,place Zola à l'italienne, "résurrection" de la Vienne, notamment, et sans doute, prochainement, la guinguette). Mais il faudrait aller plus loin, avec un véritable pôle culturel qui ferait vivre ensemble sur des projets communs l'école d'arts plastiques, la maison des associations autour du théâtre principalement, le site à restaurer de Saint Romain, et, au coeur, la Musardine, transformée en résidence inter-générationnelle à dominante artistique.Que le coeur historique de CHATELLERAULT revive de cette manière doit être rassembleur."

 

     Mon communiqué se terminait par "Remerciements et bonne journée à vous."

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 21:13

      Je revendique la mise en place d'un observatoire de l'habitat pour maîtriser autant qu'il est possible les mouvements locatifs dans la ville afin d'éviter les ghettos, les poches communautaires excessives et favoriser la mixité sociale et générationnelle.

       Mais il en est un autre d'observatoire de l'habitat, c'est celui des délinquants qui savent repérer les quartiers vieillissants de la ville, les personnes seules et les faiblesses de l'accueil sans méfiance de tel ou tel démarcheur improvisé (pas si improvisé que ça d'ailleurs).

       Un quartier est privilégié, et depuis longtemps (puisque j'y avais eu une belle affaire résolue quand j'étais juge d'instruction en 1990 à POITIERS), c'est le secteur rue de la Chevretterie, rue Jeanne d'Arc, rue Augustin Neveu, rue des Naurais, etc...Des gens y sont victimes de vols et de tentatives de vols et se sentent très oubliés, oubliés des élus, oubliés de la police.

        Un vol, réussi ou tenté, pour quiconque et a fortiori pour un senior, constitue un atteinte insupportable à son intimité, à sa quiétude, à sa sphère personnelle. Depuis toujours, je suis convaincu que les comités de quartier, avec un référent police, peuvent tout à fait mettre en place des dispositifs d'informations sécuritaires partagées.

        Après, ou d'abord, il reste le travail de base de la police: "filocher" des gens non locaux qui quittent la gare à pied et partent tranquillement rue Léo JOANY avec un petit sac à dos, "planquer" à des carrefours de passage obligatoire, mobiliser quelques retraités motivés par le repérage de gens "suspects" et solliciter du Procureur de la République une réquisition article 78-2 du code de procédure pénale pour contrôler toutes les identités dans le même secteur sur un créneau horaire défini, jusqu'à la gare...

        Même si la "pêche à l'épervier" ne marche pas à tous les coups, cela se dira et se saura, dans l'intérêt de la meilleure sécurité de nos concitoyens âgés, en particulier dans tout ce quartier où la psychose monte.

        Les audits payés cher c'est bien beau, les comités tartempion idem, la centralisation au cabinet du maire d'absolument tout ce qui se produit en ville idem, mais il serait temps de revenir aux fondamentaux. Nous sommes quelques uns dans l'équipe à avoir quand même quelques idées sur la question!

        

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 05:44

    Les journaux s'étonnent qu'il y ait beaucoup de travail (avec une pléiade d'intérimaires) et pas de grévistes à MONTUPET-DIORS alors que les conditions salariales y sont nettement moins intéressantes qu'à MONTUPET-INGRANDES. Je crois que c'est assez simple: le bassin châtelleraudais est encore sous l'influence de la culture ouvrière issue de la Manufacture, avec un esprit commmuniste et fraternel encore assez fort, on ne fera pas avaler n'importe quoi aux gars d'ici qui défendent becs et ongles dignité et conditions générales de travail dont le salaire (1). L'Indre est encore un département rural -je le connais bien, j'y ai travaillé 5 ans-, avec le souvenir encore présent des grandes propriétés et de la soumission polie des gens de la terre envers leurs maîtres.

    Attention, je ne veux blesser personne en disant cela, mais je crois que dans les observations à faire sur les maga-structures intellectuelles des peuples, il y a cette donnée populaire et culturelle. Et, du coup, le désintérêt complet des castelroussins pour leurs collègues châtelleraudais  -je dirais même leur rejet- se comprend ainsi plus facilement.

 

     (1) Paul FROMENTEIL sait très bien parler de ces codes génétiques socio-professionnels à travers le temps sur un même territoire.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
25 octobre 2011 2 25 /10 /octobre /2011 06:27

     Le directeur de cabinet du maire actuel de CHATELLERAULT (journal du 22 octobre) emploie les grands moyens pour lutter contre la délinquance, la toxicomanie et l'alcoolisme boulevard Blossac face à Eco-Frais (ce qu'on appelle encore "la Coop"): le taille-haie pour que ces personnes indésirables ne se dissimulent plus derrière les bosquets et les plantes hautes.

     On pourrait semer des pensées..., beaucoup en manquent.

     Il est vrai que la population résidente du centre-ville se dégrade, à vitesse grand V. Il est temps de mettre en place un observatoire de l'habitat, que je réclame depuis si longtemps. Il est temps aussi de cesser d'encourager à  grands renforts de subventions des commerces  mono-culturels dits de proximité dont l'activité commence souvent à partir de 22 heures et qui vendent surtout de l'alcool visible en vitrine; il ne faut pas se voiler la face, on croit, de tous côtés politiques, acheter la paix économique, sociale et adulescente en couvant la création de ces officines qui prolifèrent et mourront quand les effets des exonérations et subventions diverses auront cessé; c'est un mauvais calcul, à courte-vue.

      Il y a dans cette ville un gros, gros travail collectif à faire, de remise à plat des diagnostics et des partenariats à réactiver, qui nécessite de sortir de la culture -si on peut dire- de la complaisance.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 07:00

  L'Humanité de ces trois derniers jours a sorti un numéro interne spécialement consacré à ces  jeunes martyrs, 27, choisis par PETAIN, et qui furent exécutés par les nazis.

  Parmi eux , Guy MOQUET, 17 ans, dont l'une des dernières phrases écrites fut "Vous qui restez, soyez dignes de nous, les 27 qui allons mourir".

   On taira l'utilisation tapageuse mais sans lendemain qui fut faite, il y a peu, de cette lettre.

   Pensons à eux, silencieusement, en nos coeurs.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 05:05

     C'est le titre d'un article de Didier CANNET, médecin, enseignant, dans la Croix du 4 octobre dernier; il regrette que justement il n'y ait pas de politique de santé publique cohérente dans notre pays, notamment en termes de prévention à grande échelle. Rappelons que la tuberculose revient...

      Cette préoccupation rejoint les propos de Bernard TEPER, membre du comité scientifique d'ATTAC qui intervenait ce 19 octobre à CHATELLERAULT à l'initiative du comité local ATTAC; absolument passionnant.

      La disparition progressive du programme du Conseil National de la Résistance en matière de protection sociale qui était le socle autour duquel toute la suite s'articulait, l'appétit du privé sur la protection sociale, le profit des actionnaires et des laboratoires avant tout, les déficits, les débats sur la TVA sociale (renflouer les caisses de la protection sociale par la consommation plutôt que par le travail et les cotisations) -Bernard TEPER est contre, les Radicaux également, moi je suis plus nuancé-, le droit à la santé psychique, etc...un débat d'excellente facture, en présence de deux seuls élus, un élu Vert et moi-même, ce n'est pas beaucoup au sein d'un public garni des habitués.

       Je suis intervenu sur la loi du 5 juillet dernier relative aux soins contraints en psychiatrie dont le contrôle constitue en Indre et Loire une grande partie de mon activité.

        La santé publique, en dehors des propos généraux sur les déserts médicaux, a été l'une des grandes absentes des primaires. A corriger, ... d'urgence!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 21:53

  Tout à l'heure, sur LCI- RTL, Ségolène ROYAL, pressée par le journaliste qui évoquait que si HOLLANDE était président de la République, on parlait d'elle comme présidente de l'Assemblée nationale et qu'il était donc nécessaire qu'elle fût d'abord députée, Ségolène ROYAL répondit qu'elle serait bien candidate aux législatives, mais -sur question- pas dans les Deux Sèvres mais "dans (sa) Région". Le tour est vite fait et la quatrième circonscription de la Vienne semble s'annoncer comme celle du point de chute. Qui me contredira? On parie?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 18:00

    Enfin! Les archives municipales, qui logeaient dans des conditions indignes depuis si longtemps dans les sous-sols de la mairie, vont être accueillies dans l'ancienne école Henri DENARD, qu'on appelle encore VILLEVERT chez les anciens.

     On ne peut que se réjouir de cette décision (nous les avions imaginées dans l'ancienne Ecole de Gendarmerie mais c'est déjà bien ainsi) qui respecte les employés, les chercheurs, le public et ... les documents, enfin conservés conformément aux meilleures règles du métier.

     Bonne idée également de mettre à proximité les locaux de la Société des Sciences et du CCHA (il me semblait qu'ils devaient aller à la maison DESCARTES?...).

     Il faut savoir que les anciennes conditions ne permettaient pas d'accéder à des pièces, de les identifier et de les classer; on risque, sur certaines périodes, de faire des découvertes. A manipuler avec précaution quand on arrivera du côté des lettres adressées à la Kommandantür... C'est d'ailleurs un vrai sujet de préoccupation tant dans notre ville d'anciennes plaies de cette période ne sont pas encore cicatrisées.

     Une mine d'or se trouve également au Tribunal d'instance de CHATELLERAULT, les volumes des décisions rendues avant la réforme judiciaire de 1958, et même avant la première guerre mondiale; les métiers de la ville, les contentieux, les manières de vivre, la façon de juger, voilà un beau travail de recherche.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 05:07

    C'est dans ce sens-là, du pluriel vers le singulier, que j'ai choisi d'écrire cette chronique.

    Ma fille m'a offert un petit bouquin -il était gratuit!- publié par l'Ecole des loisirs, intitulé Lire est le propre de l'homme; il s'agit d'une collection d'articles sur l'attrait  dès l'enfance et le goût persistant de la lecture chez un certain nombre d'auteurs, lecture conçue comme structurante de la liberté de chacun.

     Passionnant.

     En écho, un hymne aux humanités contribuant à "produire des citoyens dans et pour une démocratie saine", "capables de penser et de décider à bon escient"; c'est -pourtant!-  une américaine qui l'a écrit, Martha NUSSBAUM, dans un livre au titre évocateur: "Not for profit. Why Democracy Needs the Humanities", assez mal traduit en français, "Les émotions démocratiques. Comment former le citoyen du XXIème siècle?", Climats, 19 euros.

      Le Parti Radical de Gauche a organisé le 16 juin au Sénat, sous la direction de Joëlle DUSSEAU, vice-présidente à l'éducation, une journée de réflexion sur l'école, au sens large, qui a pris à bras le corps cette exigence d'une synergie humanités/humanité. Les humanités, par l'accès à des cultures différentes, permettent d'affronter de manière constructive le monde, y compris dans sa dimension internationale, plus profondément que les seules sciences et techniques qui sont davantage dans l'immédiateté et la matérialité. Je sais, il existe aussi une philosopie des sciences, mais hélas si peu enseignée...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 05:34

     Les aidants, qui sont bénévoles,"contribuent à redonner sa chance à une société de l'interdépendance bienveillante" selon Serge GUERIN dans La Croix du 18 octobre; en effet 18% d'entre eux soutiennent gratuitement quelqu'un avec qui ils n'ont même aucun  lien institutionnel ou biologique, ce qui est remarquable.

     Le 19 octobre, le Réseau Gérontologique de la Vienne en partenariat avec France Alzheimer Vienne a organisé à l'EHPAD d'USSON du POITOU une formation pour les aidants familiaux animée par un psychologue et un bénévole de l'association; excellente initiative.

      Là où je souhaiterais un effort, c'est du côté des entreprises qui savent qu'il y a un ou des aidants en leur sein, pour sensibiliser l'encadrement à leur situation, former, coacher, soutenir, faciliter les aménagements d'horaires, certains temps partiels et des moments de congés qui peuvent être atypiques pour bénéficier d'un "répit".

      Il y a certainement un beau challenge à mener entre le patronat et les syndicats sur ce sujet, qui peuvent se faire aider (je ne lui en ai pas parlé mais j'imagine que Michel BILLE, spécialiste de la gériatrie et ancien directeur adjoint de l'IRTS, a quelques idées sur la question).

      Pour une société de bienveillance ... envers les aidants.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article