Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 12:22

  Le gouvernement prend par le mauvais bout la question du "contrôle d'identité répété au faciès" en envisageant la création d'une sorte de "passeport-contrôle d'identité" tamponné chaque fois que la personne serait contrôlée. Elle pourrait l'exhiber et l'opposer (?) si elle estimait qu'elle venait de faire déjà l'objet d'un contrôle récent.

  C'est au niveau de la formation qu'il faut agir: formation éthique des policiers, formation citoyenne de la jeunesse, avec des moments partagés dans les établissements scolaires. En remettant l'autorité bien comprise au coeur du pacte civil.

  C'est aussi au niveau du recrutement policier, en le diversifiant culturellement.

  C'est enfin au niveau local où la participation de jeunes aux conseils de quartiers élus, avec un représentant Police, permetttrait d'avoir les uns et les autres une cohabitation éclairée.

   Je ne nie pas qu'il y ait eu des abus d'un côté et des provocations de l'autre, mais tenter de régler ce qui est un vrai souci parfois, ici ou là, par ce "passeport", est d'un renoncement angélique à s'atteler aux vraies questions.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 05:53

  Les tramways reviennent dans les villes après en avoir été éliminés, les maires d'aujourd'hui veulent laisser leur empreinte personnelle par une oeuvre d'urbanisme mobile aux frais du contribuable.

  Celui  actuel de Tours est critiqué par Jean-Marc SEREKIAN, aux éditions Le passager clandestin, dans un excellent opuscule "Le coeur d'une ville ... hélas! Chronique d'une privatisation de l'espace public". Et l'auteur d'écrire avec précision sur ces arbres majestueux qu'on abat et qu'on remplace par des arbustes modulables pour la prévention situationnelle, ces quartiers qu'on modifie, ces populations qu'on déplace et qu'on surveille.

  Etrange retour en arrière! En 1913, un colonel en retraite s'en prend en des termes quasi similaires à la commune  de Tours et à la compagnie des tramways d'alors, traitée d'armée de Wisigoths. Les problèmes sont  presque les mêmes et le parallélisme du raisonnement est exceptionnel, à 100 ans de différence!

   Le texte est repris, sans l'indication du nom de ce colonel en retraite, dans "Archives du Val de Loire", chez Balland, édité en 1981.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 03:13

  Double hommage à l'Abbé Pierre, fondateur d'Emmaüs.

  Un  hommage national, à l'occasion du centenaire de sa naissance sous le nom d'Henri GROUES, le 5 août 1912, avec la sortie de textes inédits dont La Croix a publié quelques extraits dans son édition de vendredi dernier. Ce fut toujours un sacré bonhomme, plus qu'un bonhomme sacré.

  Un  hommage local, avec la souscription lancée par la communauté de NAINTRE-CHATELLERAULT dirigée par l'ami PAJOT pour l'érection d'une sculpture  d'Alain DONNADIEU et Patricia BERTHIN représentant l'Abbé Pierre sur le futur rond-point de la rocade sud en direction de NAINTRE, là aussi à l'occasion d'un anniversaire, le trentième de la communauté.

  Image incroyable d'un homme dont le message exigeant assure la survie dans les coeurs.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 16:01

     Depuis "Croyez-vous en l'homme?", j'aime lire Maurice ZUNDEL, qui a élevé la foi de beaucoup au siècle dernier.

     A la brocante des Trois pigeons le 27 avril 2008 dans un lot à 1 euro cédé par Maître SABOURIN à l'espace de notre ami verrier LACROIX, le bonheur de compter "Itinéraire", écrit par Maurice ZUNDEL en 1946.

     J'en fait la lecture en ce moment dans le train.

      Page 182,  dans le paragraphe "Etre et avoir", je ne résiste pas:

      " Si la science et l'art sont ainsi constamment menacés de dégénérer en possessions, on ne s'étonnera pas que la politique soit un terrain d'élection pour la dégradation des valeurs. Les protestations de dévouement envers la chose publique ne sont guère plus qu'une formule protocolaire, qui s'impose, comme un rite, aux hommes que le goût du pouvoir a seuls poussés aux premiers rangs. Comme un grand nombre d'intérêts se concentrent entre leurs mains, ils ne manquent jamais d'être l'objet de flatteries, qui s'adressent à leur fonction mais qu'ils prennent pour autant d'hommages offerts à leur personne, d'ailleurs inexistante le plus souvent: car ils n'auraient pas besoin de cet encens, si leur moi avait atteint à la grandeur qu'il s'attribue. Il y a, sans doute, des degrés dans l'ambition et tous les politiciens n'en sont pas également dominés. A voir les procédés dont ils usent pour parvenir à leurs fins et la manière dont ils traitent leurs adversaires,  il est cependant difficile de penser, sauf exception toujours possible, qu'ils sont mus uniquement par le désir de donner leur vie pour le triomphe du bien commun. Comme, d'ailleurs, toute espèce de commandement donne lieu, proportionnellement, aux mêmes tentations, il est inutile d'insister sur des intrigues qui constituent, en politique, la règle du jeu, au point que ces deux mots: intrigue et politique, sont devenus pratiquement synonymes".

        Toute ressemblance....

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 03:00

   Au conseil municipal du 24 mai, nous avons voté une délibération pour des dépenses supplémentaires importantes de matériaux qui avaient été évaluées trop ric-rac au début des opérations de restauration de la place Emile Zola. Outre la piste possible d'une maîtrise d'oeuvre locale hasardeuse, il y a aussi le risque de marchés publics attribués hâtivement au moins disant mais sur des calculs erronés de produits ou sur des projections techniques insuffisantes. C'est un vrai sujet.

  Je suis intervenu là-dessus, avec in fine ce que je croyais être un bon mot journalistique: "cette place Emile Zola, c'est l'assommoir!".

  Hélas, pas plus que mon intervention sur les ruches en ville, l'échotier local n'en fit mention.

  Quant à celle sur le réglement des cimetières, il était déjà parti, ce qui constituait en effet cette fois un bon alibi à l'absence de retransmission de mon laïus.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
29 mai 2012 2 29 /05 /mai /2012 13:45

   Le blog peut être un espace de poésie. Nous avons reçu ce texte d'un lecteur assidu, Maxime LEPETIT, se réclamant de QUENEAU et de PREVERT réunis. Nous prenons le risque de le publier après l'avoir informé du danger de la baisse de fréquentation du lectorat.

 

    "Il y avait une jeune femme végétarienne qui bronzait en attendant le mini-porc (sic) de CENON, un rat qui en tirait un autre sur le dos portant sur son ventre un oeuf qu'il serrait pour l'emporter dans un trou, une mère écureuil qui faisait boire le jaune d'un oeuf cassé à ses petits comme à la terrasse d'un café et même un ancien jeune veau élevé sous la mère (un ex-veau tôt)."

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
28 mai 2012 1 28 /05 /mai /2012 19:00

Oui, la crise grecque nous concerne, dans l’immédiat, et nous ne pouvons pas y rester indifférents dans notre ville. Tout de suite il faut travailler la piste d’un jumelage avec une ville grecque comparable, montrer concrètement notre sollicitude et notre fraternité.

 

Parce que, déjà, notre déficit public dépasse les 8 % de notre PIB, et que la gangrène qui mange les pieds de l’Espagne et du Portugal risque de nous les manger un jour (depuis 1974 aucun de nos budgets de la Nation n’est en équilibre et chaque français -y compris les bébés- a déjà une dette personnelle de 25 000 euros par rapport à ce déficit abyssal !


Oui, la crise grecque nous concerne. Dans la Vienne seule la commune de CISSE est jumelée avec une ville grecque, KOLINDROS, de la province de PIERA, depuis 1989.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
27 mai 2012 7 27 /05 /mai /2012 17:54

 Le candidat socialiste dissident soutient qu'avec le score très faible d'Eva JOLY à la présidentielle, lui seul, socialiste authentique diplômé et patenté est en mesure de gagner les législatives.

 On a toujours su que les écologistes ne sont pas faits pour l'élection présidentielle où seul Noël MAMERE, il y a déjà 10 ans, avait -un peu- tiré son épingle du jeu, parce que c'est une élection éliminatoire qui dès les préparatifs médiatiques désigne son binôme final dont on sait  par avance que le candidat écologiste sera exclu.

  Or les préoccupations écologistes dans l'opinion pèsent bien plus que cela, preuves en sont leur score intéressant aux européennes ou aux régionales et l'image positive dont ils jouissent dans les exécutifs qu'ils partagent au sein de la gauche.

  Il y a cinq ans, Véronique MASSONNEAU avait réalisé près de 5% aux législatives dans un contexte pour elle défavorable (élection de Nicolas SARKOZY, candidature PS de Brigitte TONDUSSON); cette fois, c'est différent, elle est la candidate commune PS-PRG-EELV à la suite du succès de François HOLLANDE; il y a autour d'elle une dynamique de campagne comme il n'y en eut jamais.

   Les gens n'aiment pas les dissidents, sauf s'ils sont déjà en place et sont reconnus dans le mandat passé qu'ils revendiquent encore malgré la désignation officielle d'un autre à leur place; Christian MICHAUD serait le député sortant, actif, travailleur, exigeant, et le PS aurait cette fois désigné quelqu'un d'autre à sa place, on pourrait comprendre sa rebellion, mais ce n'est pas le cas.

   La seule perpective objective de son obstination est de contribuer à la mise en difficulté du succès de Véronique MASSONNEAU dont certains, que je ne nommerai pas mais qu'on connaît, ne veulent surtout pas qu'elle fasse un meilleur score que Brigitte TONDUSSON; il faut le dire, il y a encore des gens qui en sont là.

   Ensemble, démontrons que la politique ce n'est pas que l'addition, c'est aussi et surtout la multiplication!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 21:57

    Les socialistes châtelleraudais, assez majoritairement, accepteraient le principe de l'accord national PS-EELV et soutiendraient officiellement Véronique MASSONNEAU. C'est une évolution notable et les photos de l'inauguration du local de campagne du maire de NAINTRE par une partie des mêmes, qui passent en boucle dans le journal (l'effet inverse du texte recherché?), n'ont pas eu le temps de jaunir.

    Sauf une douzaine, qui persistent et signent dans l'accompagnement de Christian MICHAUD, au nom de l'honnêté des convictions, disent-ils.

    Ce revirement officiel est-il sincère? Comment Jean-François MACAIRE, premier fédéral PS, a-t-il pu faire plier certains châtelleraudais intouchables jusque-là? N'y a-t-il pas eu chez tel ou tel la crainte, s'il avait persisté dans sa fronde, d'être sanctionné plus tard  (régionales, cantonales, sénatoriales, ...) quand un avantage électoral quelconque aurait été quémandé?

     En tous cas, il est heureux que les Radicaux de Gauche, par leur constance, aient contribué à cette heureuse avancée. L'ambiance chaleureuse EELV-PS-PRG ce matin à la permanence de Véronique MASSONNEAU était un bon signe. Une ambiance de camaraderie. Espérons.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
26 mai 2012 6 26 /05 /mai /2012 13:48

   J'ai acquis un lot de Maurice BEDEL!

   J'ai commencé par le plus ancien, "L'amour camarade", publié en 1931 chez Flammarion. Un bonheur de lecture, un style lumineux, simple, parfait, sur un thème qui ferait sourire aujourd'hui, le mariage de la jeune génération d'alors. Chez les gens aisés. Assez parisien.

   Un passage sur une rencontre avec MUSSOLINI, échange qu'on lui reprocha d'ailleurs. Quelques allusions à notre campagne (CERNAY).

   Bref, une légéreté d'écriture, à lire à voix haute, qui fait du bien.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article