Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 05:45

Des moins de 19 ans du CRAC vice-champions de France de rugby en 2003 à OBJAT, sur le terrain de l'équipe seniors aujourd'hui, il n'en reste plus qu'un, en 13 ou en 15, le fils de votre serviteur.

Des bons, des très bons, qui habitent et qui travaillent à CHATELLERAULT, sont partis jouer vers d'autres clubs, sous d'autres cieux,  à NIEUIL L'ESPOIR, à  CHAUVIGNY, et affrontent de temps à autre le club qui les a formés. Quelle tristesse! Ils ne se reconnaissent ni dans le club ni dans la ville.

Il y a même un joueur -pas issu des moins de 19-, employé à la mairie de CHATELLERAULT, qui joue à NIEUIL, incroyable!

On ne me fera pas croire que ce sont quelques dizaines d'euros de frais de déplacement remboursés qui font la différence puisque ces clubs n'offrent pas de travail à la clé, ni même le charisme d'un entraîneur.

C'est quand même illustrateur de tout ce qu'on peut dire de notre ville: oui, comment garder nos jeunes, comment faire qu'ils aiment leur ville et défendent nos couleurs?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 04:55

Il y a toujours eu des geais par chez moi, et je tentais de saisir leur vol, plus facilement quand ils se mettaient à hurler comme des singes dans la jungle.

Là, miracle, depuis plusieurs semaines, un couple de geais mahousses vient à deux pas de la maison se mêler aux autres oiseaux qui picorent des graines et du pain que je leur laisse.

Au début, ils déguerpissaient dès que j'ouvrais la porte, et les voici désormais moins méfiants, tout doucement...

Tout cela n'est guère bon signe: à l'approche de mes 58 ans, serais-je déjà une personne à geai?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 12:15

En août le corps d'une femme noyée dans la Vienne est trouvé sur la commune de Vaux. Pas de chance pour la commune, car si le cadavre n'est revendiqué par personne, ou inconnu, la loi dit que c'est à la commune récipiendaire d'organiser les obsèques.

On va mettre du temps à l'identifier; il s'agirait d'une estonienne, passée par la Géorgie avant d'arriver à CHATELLERAULT où elle sera prise en charge pratiquement un an par le CHRS et le CCAS.

Le maire de Vaux a tenté vainement d'obtenir physiquement un responsable de la mairie châtelleraudaise, élu ou service, pour avoir une participation financière de CHATELLERAULT, habitué des obsèques des indigents, car 2 000 euros, c'est imprévu et beaucoup pour Vaux. Et pour un ex-Vaux tôt.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 14:15

Elle veut un manège

place de la mairie

des chevaux sous la neige

l'orgue de barbarie

 

Des enfants de Doisneau

monteraient descendraient

hissés sur les chevaux

Paul Jean Luc Marc André

 

Elle veut des ballons                                     

accrochés aux poussettes                                                  

avec des fils très longs                                                 

-les bébés font risette-                                   

 

Son coeur la croit gérante

du manège enchanté

au milieu d'eux géante

maîtresse du Mickey

 

Elle veut un manège

place de la mairie

des chevaux sous la neige

l'orgue de barbarie                

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 05:45

Avant-hier soir, nous étions quelques-uns autour d'un Saint Nicolas de Bourgueil à évoquer la débandade générale de pans entiers de notre société: l'orthographe, la lecture, la politesse de base, les repères familiaux, l'éducation, l'école, la formation, la relation au travail, le sens et la portée de l'engagement.  On aurait dit des dinosaures sociologiques échappés d'un autre temps (O tempora ô mores!). C'était la sinistrose avec, il est vrai, un fort goût arrière de nostalgie (le futur antérieur, quel temps!). A tel point que, pour nous remonter le moral, si nous n'avions pas fait des coupures d'histoires viriles entre deux ou trois constats, nous aurions sombré dans la dépression; d'autant que, étant mercredi soir, le Bounty était fermé!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
24 janvier 2013 4 24 /01 /janvier /2013 04:51

Notre ville vieillit; plutôt que de s'en appitoyer, faisons-en une richesse supplémentaire: Châtellerault, la gériapolis du centre-ouest!

Il faut prendre le problème sous plusieurs angles que je livre un peu en vrac dans le cadre d'un court article de blog:

- le développement du viager (non abusif évidemment) afin de permettre à la personne âgée de disposer de revenus plus corrects pour vivre, en faisant accéder à la propriété des plus jeunes qui éviteront la dégradation de la bâtisse, les notaires doivent être des conseillers mobilisés sur ce sujet,

- le béguinage ou appartements partagés en mutualisant des interventions et des activités,

- le plan qui m'est cher de l'habitat senior-junior, lequel  junior contre un loyer modeste s'engage à aider son propriétaire âgé dans diverses démarches, l'accompagnement des loisirs et l'entretien,

- les résidences inter-générationnelles de petite taille avec mini-crèche ou garderie intégrée,

- le partage des savoirs et des compétences (SEL) (une heure d'anglais contre deux pots de confiture, une aide aux devoirs contre un tricot, etc...), tout cela sous le contrôle de la maison  municipale du quartier, centre vital,

- le conservatoire de la mémoire, lieu d'enregistrement audio-video des témoignages de nos aînés,

- la convivialité du conseil municipal des jeunes et du conseil municpal des aînés,

- le tutorat, et, dans certains cas, le "parrainage républicain", avec cérémonie en mairie,

- les familles d'accueil seniors (des aînés reçoivent des mineurs en week-end ou vacances avec l'accord parental pour permettre aux familles de "souffler" ou de se réorganiser), avec cohérence CCAS,

- le visa vacances métiers manuels avec des anciens,

- l'épargne éthique seniors pour financer des projets locaux 16-18 et jeunes majeurs.

Etc. Notre richesse est là, ne pleurnichons plus. Notre élue Marie-Hélène DAYDET au contraire s'en réjouit et s'y prépare puisqu'il n'y a aucune raison que ce schéma ne séduise pas!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 05:20

La presse lance avec justesse le débat sur la culture à Châtellerault; nous avions été les premiers, dans le cadre d'un article du magazine, à exprimer notre désaccord de la fin programmée des activités d'Accords (tout en étant circonspects sur son "monopole") et de la mainmise de la Ville sur l'action culturelle. Les retours des lecteurs furent nombreux et consensuels.

Notre équipe 2008 avait aussi beaucoup travaillé, beaucoup rencontré, beaucoup écouté; ce travail n'est ni vain, ni oublié, et je salue d'abord l'immense richesse, la prodigieuse variété de nos acteurs culturels dans cette ville.

On sait, par mes passions, et notamment celle de l'écriture, le prix que j'attache à la dimension culturelle de l'action publique: la culture est ce qui tire les hommes par le haut et les rend libres; pourtant, une exposition parisienne, en ce moment, nous montre les glissements indignes de la culture pendant l'Occupation, y compris par des artistes vénérés par ailleurs, COCTEAU par exemple. La politique culturelle doit donner le  goût du meilleur à chacun: regardez le succès du Louvre-Lens, qui touche une population inespérée. J'ai d'autres anecdotes, comme les prisonniers face à un concert de musique classique, le premier de leur vie, et qui touchent avec pudeur et appréhension le bois du violoncelle ou le feutre des clapets du saxophone; il se passe là des choses passionnantes.

La culture ne doit pas être municipalisée, caporalisée, et la mise en place d'états généraux de la culture, dès les élections passées -en juin 2014- , sur un week-end entier à l'IUT, doit permettre l'expression des paroles publiques de tous nos acteurs et des "usagers" (ce serait nouveau), en même temps que la fin des négociations en conciliabules, vieille pratique locale sans contrôle. De l'air, et de la transparence!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 17:15

Jean-Michel BAYLET vient de m'informer que François HOLLANDE, lors de leur dernière rencontre (ils se voient souvent), lui a donné son accord pour que les députés portent la proposition de loi adoptée il y a deux ans au Sénat sous l'impulsion des Radicaux de gauche, à savoir la fin de ces immenses circonscriptions pour les européennes, circonscriptions sans aucune signification sociologique et qui avaient le tort de pénaliser les "petits partis", en faveur de listes nationales. C'est une immense avancée pour la démocratie.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 09:07

Ce lundi matin de neige fondante, jour d'étudiants, de travailleurs en reprise, la SNCF a fait les choses en grand: un vieux TER estampillé Languedoc Roussillon pour nous mettre du soleil, mais, mais ... petit modèle, ce qui fait que dès Sainte Maure les gens étaient debout et agglutinés jusque dans la soute à vélos. 0n se dit: mais qui gère ça?

C'était déjà bien que le train fût là...l'autre jour le mécanicien ne s'était pas réveillé (ce qui s'appelle en jargon un incident de gestion du trafic).

Ce qui frappe, c'est la passivité, l'acquiescement des clients (on ne dit plus des usagers, à la SNCF, nuance), leur fatalisme, leur renoncement, leur docilité.

Demain ils s'attendent au train supprimé, au co-voiturage, au car de substitution, etc...

Le train-train, quoi.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
20 janvier 2013 7 20 /01 /janvier /2013 14:57

C'est l'époque républicaine des galettes des rois.

Les partis, les groupements divers, en font une occasion d'assemblée générale ou de voeux.

 On a intérêt, au-delà des invitations chaleureuses les plus larges (pâtisserie n'est pas tapisserie), à faire des parts égales! Liberté, égalité, fraternité, la frangipane est universelle, comme je l'ai dit il y a quelques jours ici. La galette pour tous, comme le mariage pour tous.

Mais la fève, elle, est royale, c'est la survivance nostalgique des français pour leurs rois. Il n'y a qu'une fève. A la trappe les mages! Vive le roi!

Et alors, quand la langue choisie heurte le divin objet de porcelaine, ah! dent et fève, vient la grâce unique, privilégiée -le moment sublime- de désigner son roi, ou sa reine. Bien que maintenant on puisse désigner son alter "égaux" comme on voudra. Et le couple royal de se biger sous les applaudissements du peuple.

On aime tellement la royauté en France que celui qui a eu la fève doit payer une nouvelle galette. C'est le mouvement perpétuel appliqué à la pâtisserie.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article