Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 04:23

Les Fous Volants fêtent les Carnavaleux le samedi 30 mars prochain, à partir de 15 h 30, place Emile Zola (prémonitoire à La curée?).

A 16 h 15 le cortège s'ébranlera pour Châteauneuf pour la sanction (directe!), le bûcher, place Henri Roy (Musée de l'Auto), vers 17 h 30. Encore une fois, je rêve pour notre ville qui serait connue pour cela d'un procès du bonhomme Carnaval, avec des acteurs judiciaires qui auraient des robes colorées (le procureur en rouge évidemment, le juge en violet ou en orange, entouré d'un jury d'enfants et de grands parents,  et l'avocat de l'accusé en vert (l'espérance), avec l'avocat des enfants victimes (en rose et bleu ciel!). Avec des bavettes colorées aussi! (le noir tacheté d'un blanc infime finit par me lasser!).

Des écoles participent à cette heureuse animation, des clubs loisirs, et des cafés (le Buckingham, le Before, le Millésime, le Patio, le Bounty bien sûr, ... pour l'after-carnaval).

Renseignez-vous au 05 49 20 00 13 ou au 06 69 22 31 80!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 09:57

L'autre soir sur FR3 Poitou-Charentes était diffusé un reportage ayant trait à des cours de rire(s) donnés sérieusement par une enseignante en rire à des étudiants d'IUT d'ANGOULEME, département "Organisation des événements", il me semble; on les voyait sur ordre se forcer à avoir des fous rires, à se tordre d'hilarité, à se tenir le ventre d'éclats de hoquets et à se traîner au sol sur injonction en pleurant de joyeuses larmes histériques.

Mon fils, qui passait à ce moment-là, de dire sans retenue: "Si on a besoin d'un professeur pour rire, autant se suicider tout de suite!". C'est pas faux.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
27 mars 2013 3 27 /03 /mars /2013 04:08

Comme d'habitude, le duo ABELIN-LAVRARD répond à ses détracteurs par l'ironie cynique (au sens étymologique: chien, en grec): "Les chiens aboient, la caravane passe".

Là, il s'agit du fameux EPIC à la place d'Accord. "Circulez, nous, on ne fait pas de politique politicienne, on agit pour la culture, il n'y a rien à voir, les chiens aboient, la caravane passe, etc....".

"La politique n'est pas l'art de résoudre les problèmes mais de faire taire ceux qui les posent", disait Henri QUEUILLE, ancien président du conseil sous la 4ème. C'est bien vrai.

La décision va être prise incessamment (juridiquement, car politiquement elle l'est déjà) par le bureau des vice-présidents de l'Agglo. C'est donc majoritairement plié, beaucoup des externes étant assez éloignés de nos débats locaux sur le sujet. Et le 8 avril prochain, en assemblée CAPC, à quoi voudrez-vous que servent les vaines protestations éventuelles de Dominique CHAINE, pour THURE, ou de moi-même? Ah! Le grand débat culturel et démocratique que voilà!

Eh bien moi, je suis fier de n'être qu'un chien; je préfère être un chien qui aboie  (et qui lit) qu'une caravane qui va disparaître dans un mirage à l'horizon l'an prochain. "Cave canem", comme on disait à Pompei!

 

(1) Voilà une belle enseigne de café à la Procope! 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
26 mars 2013 2 26 /03 /mars /2013 00:16

Le cabinet médical de Targé, près de la Grange, n'est plus aux normes, il était nécessaire de trouver un autre lieu.

Ce cabinet compte dans l'histoire locale du bourg et dans la vie même de Targé; les premières recherches de terrain ont donc concerné Targé-centre et ses abords; il paraît que rien n'était disponible, utilement classé  en urbanisme et que, quand ça l'était, les gens ne voulaient pas vendre. Le maire-président de la CAPC s'est impliqué alors qu'il s'agit, à mon sens, d'une activité libérale qui engage d'abord les médecins, en SCI ou en société de moyens. Enfin, passons.

Et puis, miracle, on trouve un lieu: sur le parking de Super U, tiens-donc, à côté de la pharmacie, du producteur au consommateur. Coop Atlantique (enseigne Super U) vend les parcelles en question dans d'excellentes conditions

Et là, le projet prend une autre tournure, c'est en ce sens que je suis intervenu au conseil municipal sans qu'on s'en fasse l'écho: il ne s'agit plus d'une délocalisation intra muros ou presque du cabinet actuel, il s'agit d'un changement de nature du projet; on surfe à coups de subventions sur la vague des Maisons dites de santé, comme à Châteauneuf bientôt, comme à Scorbé, etc... au prétexte du désert médical, tantôt rural, tantot urbain.

Du coup, cette maison médicale de Châtellerault-Est devient une usine (14 professionnels divers de santé) construite par la SEM Habitat à qui ces professionnels paieront un loyer; mais le coût serait de 950 000 euros et la SEM prétend avoir des difficultés de trésorerie, la Ville est alors sollicitée pour lui faire une avance en compte courant d'associés de ... 277 000 euros,  sur deux ans, alors qu'on ne demande rien à la Caisse des Dépôts, très aisée, autre partenaire de la SEM...

Là-dessus, je ne me suis pas opposé à la délibération (ni d'ailleurs personne d'autre), je me suis abstenu, en ajoutant que je songeais aussi aux dommages financiers collatéraux qu'allaient subir des praticiens installés par exemple avenue Pierre Abelin, cela me paraît inévitable, des médecins qui s'étaient installés à l'époque en achetant une clientèle et qui repartiront sans rien.

Il me semblait nécessaire de vous informer de mon intervention.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 10:05

Remerciements à Roger l'Alsacien dont je parlais l'autre jour, et à sa chère et tendre, évidemment.

Roger nous a gratifiés samedi soir d'un repas de rêve, subtil, jubilatoire, au coeur de l'association idéale des mets et des vins. L'homme est un saucier, mais pas un apprenti saucier! Gare aux morilles!

Nos palais étaient en harmonie avec nos coeurs, et nos paroles, dans l'appréciation gustative intime, devenaient de fait , avec la nuit qui avançait, d'une intelligence paradisiaque.

La table, grâce à Madame, était dressée telle qu'un autel à la dévotion gastronomique (un vrai ça sert d'os). Le grand prêtre du goût officiait avec à la fois l'onctuosité d'un prélat et l'agilité d'un ermite: le grand écart! Et ses fidèles en redemandaient.

Bref, la substantifique moelle de l'amitié, l'art des mets.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 03:28

Cette semaine sainte qui commence est aussi une histoire de pieds. Au moins trois fois.

 

Aujourd'hui lundi, dernière visite de Jésus chez Lazare et ses soeurs, Marthe et Marie (avec toujours le débat sur qui est cette Marie, Marie-Madeleine, ou la pécheresse aux démons...); peu importe; Marie verse un parfum très cher sur les pieds de Jésus -Judas le trésorier s'en offusque, lui qui Le trahira jeudi prochain pour quelques pièces-.  Marie Lui essuye les pieds avec ses cheveux, image qui m'a toujours paru d'un érotisme torride. Jésus fait comprendre que l'amour n'a pas de prix; mais il sait aussi que ce parfum répandu annonce le parfum des huiles et des aromates pour son envelissement.

 

Jeudi, malgré les protestations de Pierre, Jésus, avant le dernier repas, la Cène, lavera les pieds de ses disciples. Il fait alors comprendre que l'amour est service, humilité.

 

Vendredi, ce sont les clous qui seront enfoncés dans Ses pieds et dans Ses mains sur la croix, signes futurs de Sa résurrection pour l'incrédule Thomas qui veut des preuves, comme beaucoup d'entre nous.

 

Voilà trois épisodes de pieds qui nous en apprennent sur nous bien plus que toutes les bibliothèques de philosophie du monde: l'amour est dans le pied.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 13:45

Le conseil municipal de jeudi dernier a voté à l'unanimité un soutien financier à la participation de 34 châtelleraudais, essentiellement des jeunes, à la rencontre multilatérale organisée à PILA, en Pologne, du 13 au 17 juin prochain, avec des allemands, des français et des russes.

Les préparatifs vont bon train.

Il s'agira de fêter deux événements: le 500 ème anniversaire de la fondation de PILA et le 20 ème anniversaire du jumelage PILA-CHATELLERAULT; il serait bien que notre bourgmestre se déplace...

Avec le soutien de l'Europe, nos deux villes veulent renforcer leur collaboration à long terme, dynamiser leurs échanges et faire côtoyer leurs jeunesses. Il faut encourager cette volonté qui va dans le sens de ce que j'ai toujours souhaité. J'ai une pensée pour Jean-Claude HARDY, hélas décédé, élu du temps d'Edith CRESSON, qui s'était impliqué avec Jean-Pierre GUIGNET pour la naissance de ce jumelage.

C'est, et j'en ignore la cause, un de nos jumelages dont on parle le moins, alors que notre ville a accueilli de longue date une population polonaise; dans mes lointains souvenirs d'enfant, les Polonais étaient même les premiers étrangers que j'ai connus, une famille STOPINSKI habitait à la ferme de la Maisonneuve, à deux pas de celle de la Petite Vaux, route de Pleumartin, où mes grands parents maternels étaient fermiers; nous allions chez eux, je me souviens d'objets typiques, de la blondeur des jeunes filles.

Longue vie et prospérité au jumelage CHATELLERAULT-PILA!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 01:39

Le directeur du musée du Compagnonnage de TOURS, Laurent BASTARD, vient de commettre avec le journaliste Dominique DELPIROUX (1), un superbe ouvrage "Etre Compagnon aujourd'hui", aux Editions PRIVAT de TOULOUSE.

Voilà un sublime cadeau.

Il faut le rappeler: en 2010, le Compagnonnage a été inscrit au patrimoine cullturel immatériel de l'humanité sous l'intitulé "Le Compagnonnage, réseau de transmission des savoirs et des identités par le métier". A l'époque, le classement du repas gastronomique français au même patrimoine mondial a éclipsé celui du Compagnonnage, c'est dommage.

Mon père, manuchard, qui prit sa retraite à la SFENA (devenue THALES) il y a 25 ans, parle encore de ses "compagnons", même si leur histoire était différente.

Je me souviens, quand j'avais 14-15 ans, lorsque j'allais clandestinement dans le bâtiment dit de l'Horloge à la Manu (l'actuel Conservatoire de Musique à CHATEAUNEUF), par le moyen de quelque clé obtenue (...censure), et que je déambulais dans ces salles et bureaux abandonnés et saccagés, je me souviens être tombé sur des objets de type chefs d'oeuvre qui étaient de pures merveilles. Que sont-ils devenus?

Je pense que les greniers de CHATELLERAULT doivent receler des trésors... et qu'il y a urgence à travailler cette question pour notre projet (2008 et plus) d'un Conservatoire du savoir-faire industriel local...

 

(1) Dominique DELPIROUX, journaliste, auteur de romans policiers, fut mon camarade du Lycée DESCARTES d'alors, en cinquième, surnommé DELPIX, fils d'un commissaire de police en poste à CHATELLERAULT, qui habitait impasse REIBEL; c'était en 1968, innocents de la politique, nous jouions en mai-juin au foot toute la journée; on écoutait  "Night in white satin" des Moody Blues  et "A whiter shade of pale" de Procol harum en songeant à des filles improbables (non, des femmes comme dira bientôt SARDOU), puisque la mixité n'interviendra qu'en terminale (il était temps!).

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
23 mars 2013 6 23 /03 /mars /2013 01:18

On se souvient des difficultés de la compagne de François HOLLANDE à trouver sa place dans l'univers élyséen et de quelques cacophonies mémorables.

Certains ont même évoqué la recherche nécessaire d'un "statut" de la première dame de France -à défaut de dire l'épouse du chef de l'Etat-.

Je suis en train de relire, longtemps après qu'elle me l'ait dédicacé en 1996, l'ouvrage de Danielle MITTERRAND "En toutes libertés", chez Ramsay. Le rôle et l'engagement de Madame MITTERRAND à l'époque, notamment par sa fondation France Libertés, c'était autre chose!

On trouve ainsi dans le livre la reproduction d'un article de presse non daté dont le titre est "La femme du président de la république accusée de trop parler - Qui peut faire taire Danielle?- , avec des envolées sanctionnatrices et parfois vulgaires  de Robert-André VIVIEN, Pierre MAZEAUD, Patrick BALKANY, Ladislas PONIATOWSKI, André SANTINI, etc...

Et puis, à l'intérieur du livre dans ses développements, on mesure comment ses engagements à CUBA (bonjour l'entretien à la suite chez les BUSH!), en Colombie, à MANILLE, en Algérie, auprès des Kurdes, ses encouragements au DALAÏ-LAMA,  son amitié avec Raïssa GORBATCHEV et d'autres, ont mis François MITTERRAND dans l'embarras et à feu et à sang différents cabinets ministériels impuissants et des ambassadeurs "remontés" (oh celui de Chine vaut le détour!).

J'ai eu la chance de rencontrer Danielle MITTERRAND, y compris à l'Elysée. C'était vraiment une grande Dame, qui n'aurait eu que faire d'un "statut".

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 15:18

Les anciens palais de justice, placés dans le coeur des villes, sont de ce fait confrontés aux étrangetés de leur environnement, notamment sonore.

En ce moment, Carnaval bat son plein et des bandas accompagnent divers défilés. Incontournable: "Si tu vas à Rio".

Oui mais, "Si tu vas à Rio" pendant que tu montes menotté dans le fourgon de la gendarmerie, c'est surréaliste...

Comme ma permanence du 6 mai 2012 quand je plaçai un individu contre son gré en détention vers 20 h 30 pendant que la foule hollandaise en délire scandait place du palais "on a gagné, on a gagné!".

La personne en question en sourit avec moi...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article