Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 06:58

Hocine Ben Saïd était un joueur du SOC du mileu des années 70 (avec alors les maillots Macc du président Susset), l'un des plus talentueux que j'aie pu connaître.

Je me souviens d'un épisode assez fantastique où, coincé par deux défenseurs adverses contre un piquet de corner (celui du sud est du stade, vers l'ancienne tribune en bois), il entreprit de jongler durablement contre ce piquet au point de les humilier et de les déconcerter, avant de délivrer une passe magique.

Il avait un sens aigü de la dignité et ne supportait pas les insultes racistes, fréquentes à l'époque, y compris de la part de joueurs; Ben Saïd quitta ainsi une de ses chaussures et en mit l'empreinte des crampons sur le visage d'un triste et bête concurrent .

Ce créateur adorable, fantasque mais travailleur quitta Châtellerault pour Tours, ce qui lui permit de garder chez nous beaucoup d'attaches et d'amitiés, avant de rejoindre le Mulhouse de la première division à l'époque où il fit encore parler son talent.

Je lis dans le journal, incroyable, qu'à 61 ans Ben Saïd vient entraîner non pas le SOC, où il aurait apporté son charisme indiscutable et sa notoriété, mais ... les ambigariens de Saint Genest d'Ambière, modeste club de division départementale. A moins qu'Hocine Ben Saïd ne nous fasse le coup d'un Guy Roux et n'emmène Saint Genest au paradis du foot!

Pour nous tous, c'est une bonne nouvelle de le savoir dans les parages un an avant les festivités du centenaire du club châtelleraudais.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
14 juillet 2013 7 14 /07 /juillet /2013 05:12

C'est le 14 juillet, fête nationale.

Oh, il en reste encore des Bastilles à prendre.

Oh, il y en aurait des cahiers de doléances à remplir.

Oh, il y en a des seigneurs de la politique, des bourgeois de la finance et des serfs de la misère (il n'y a que le -petit- clergé qui se porte mal).

14 juillet bien sûr, puis la Terreur, les têtes coupées (c'est toujours d'actualité puisqu'un de mes patients de cette semaine fut arrêté avec un sabre japonais dans la rue en hurlant "des têtes vont tomber, des têtes vont tomber!").

14 juillet 1789 avec encore ce jour-là, et même après, un respect pour ce bon roi Louis XVI.

Je songe à lui en dégustant un plat non de saison un 14 juillet mais qui fut fatal au monarque, les pieds de cochon.

Lors de sa fameuse fuite à Varennes, malgré l'insistance de ses gens qui le suppliaient de laisser là son couvert, à Sainte Menehould, Louis XVI voulut finir de divins pieds de cochon. Funeste idée gourmande et retard fatal qui précipitèrent son arrestation. Puis un jour sa mort, symboliquement fondatrice de la République.

La République tenant à des pieds de cochon, étrange regard historique en ces temps de laïcité...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
13 juillet 2013 6 13 /07 /juillet /2013 14:29

Non, non, il ne s'agit pas de Vivianne, mon ancienne suppléante des cantonales à Naintré! Mais de l'ourse qui s'était échappée d'un zoo ou d'un parc animalier il y a peu et dont on dit qu'elle était très douce et qu'il ne fallait pas en avoir peur. C'est qu'un ours véritable, debout, est quand même plus impressionnant qu'un bon nounours en peluche sur un édredon.

L'essentiel, c'est qu'on l'ait retrouvée, sans dégâts ni terreur populaire.

Je profite de cet article de prétexte humoristique pour dire qu'à Naintré aussi, après une certaine disparition politique, on avait retrouvé Vivianne -la mienne-  au conseil municipal et que c'était plutôt une bonne nouvelle avant les joutes prochaines!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 13:14

Tant d'attente pour dix secondes!

Le Tour de France partait de Tours à 13 heures sous un soleil de plomb; départ fictif place Anatole France près du pont Wilson, remontée de la Loire sur la rive gauche puis retour sur le centre ville, le boulevard Heurteloup, le boulevard Béranger, direction la vallée du Cher pour remonter vers la route de Loches en départ réel.

Et donc passage obligé place Jean Jaurès devant le Palais de Justice.

Ce matin, les justiciables furent entendus sur fond de caravane publicitaire, c'était un peu surréaliste.

Et là, à 13 heures et quelques, après le flot de motos et de voitures, le peloton. Même en départ fictif, quelle vitesse!

Je ne guette que Chavanel, son maillot bleu ciel Omega et son vélo orange; du coup je ne vois qu'un mélange onirique de couleurs avant de le repérer, en queue, en train de discuter. Je lui crie "Allez Sylvain, allez Châtellerault!", mais dans le fracas des moteurs et des klaxons, dans ce bruit divers de la foule, il ne m'entend pas, mon encouragement se terminant alors qu'il est déjà à dix, vingt mètres et s'enfuit.

Cette étape serait bien faite pour lui, chaude et vallonnée à souhait, avec du vent. Allez Froome, gentleman.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
12 juillet 2013 5 12 /07 /juillet /2013 04:18

On a beaucoup glosé sur le baccalauréat  en tant qu'épreuve initiatique de la jeunesse.

Ce serait une erreur de le croire, à au moins deux titres:

1- l'initiation entendue comme entrée choisie dans et par un groupe particulier: or ici le caractère massif du nombre de prétendants et du nombre de reçus par les examinateurs qui doivent accepter le maximum d'élus ne remplit pas ce critère normalement élitiste;

2- l'initiation destinée à faire passer d'un état à un autre; or le bachelier, pour bonne part, restera avec un statut d'étudiant, parfois durablement, hors de la vie active, tandis que le hochet du bac ne jouera plus son rôle de sésame pour l'accès à l'emploi. Pire, le bac en poche donnera à son détenteur l'illusion des fausses pistes universitaires, des inscriptions successives différentes (médecine, puis psy, puis histoire, etc...) avec le risque de finir par un emploi dit d'avenir.

Non, décidément, le bac n'est pas, et surtout pas, une épreuve initiatique.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 09:00

La musique est éternelle, c'est la consolation des musiciens mortels.

Il fallait bien que cela arrivât un jour: André Verchuren est mort, hier, à 92 ans, d'une crise cardiaque.

Il a fait danser des millions de gens, créé des tubes (Perles de cristal, Le petit chapeau tyrolien, Le chouchou de mes rêves, Retour de Liège, etc...).

Je l'ai vu jouer à 86 ans, toute une soirée, avec un orchestre au top. Avec un grand moment d'émotion, quand dans une faible lueur il interpréta seul "Tristesse" de Chopin, en mémoire de ses compagnons morts en déportation, car il fut lui-même déporté.

C'est une légende qui part, une partie du peuple de France, celle des gens heureux et des nuits de bals.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 04:11

L'ouvrage désormais centenaire d'Alain-Fournier est encore publié à 6 millions d'exemplaires dans le monde chaque année!

J'y songe en lisant la correspondance enflammée d'Alain-Fournier et de Madame Simone, autrement dit Pauline Benda, célèbre actrice de l'époque, cousine de Julien Benda, mariée à Claude Casimir-Périer, fils de l'ancien président de la République et dont Alain-Fournier (Henri) est le secrétaire, avant de devenir l'amant de Madame Simone.

Leur correspondance -partielle- 1912-1914 est évidemment interrompue par la guerre qui entraînera la mort de l'écrivain (la correspondance est éditée chez Fayard, 1992); par moment l'auteur décrit l'élaboration du Grand Meaulnes, c'est passionnant.

On voit aussi la préparation de la campagne législative de Béziers où Claude Casimir Périer "se ramasse", entre socialistes divisés et radicaux...

Moi qui suis allé l'an passé à Cambo les Bains lors de nos vacances au Pays basque, dans la maison d'Edmond Rostand, je lis dans ces lettres qu'Alain-Fournier fut jalou du voyage solitaire de Pauline à Cambo en août 1913, des mauvaises langues -selon les notes en commentaires- évoquant une  possible liaison entre l'auteur de Chanteclerc et l'actrice qui jouait le rôle de Faisane...

Allez, je termine, avec cette idée de promenade pas si lointaine,  à Epineuil le Fleuriel, 18 360, où se trouve reconstituée l'école que fréquenta Alain-Fournier enfant (deux classes ... 114 élèves ... no comment).

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 08:56

A lire les encarts dans la presse, le commissaire priseur de Châtellerault procède cette semaine à des ventes aux enchères dans un certain nombre de magasins fermés de notre ville, dont une institution, la maroquinerie Colbert.

Mauvais signe des temps en centre ville et même en périphérie (qui a eu l'idée d'aller encourager l'installation d'une animalerie en zone nord alors que Jardiland le fait déjà si près, sans parler d'Aubin Lélias au sud?!).

Signe que le moral -notamment- de nos concitoyens est en berne, la liquidation judiciaire, cour des trois trompettes (cela ne s'invente pas), de l'unique sex-shop de la ville, qui devient ex-shop. Le magasin n'est même pas passé par une phase de redressement (judiciaire), c'est dire si c'était compromis.

C'est article n'est évidemment qu'un divertissement estival.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
8 juillet 2013 1 08 /07 /juillet /2013 09:40

Quand arrive l'été, ce sont les opérations de nettoyage domestique: tailler les haies, désherber, arracher le lierre, peindre, etc... et faire le tri dans les bouquins, les revues, les coupures de presse. Ah! Ce serait presque le syndrome de Diogène, celui qui frappe les marginaux vivant cloîtrés dans les poubelles, les rebuts, les monceaux de journeaux.

Je reconnais que j'ai du mal à me séparer de tel livre, de tel article, de telle chemise thématique. Chacun renvoie à un moment de la vie annoté souvent, à un événement. Mais enfin, je me plie à cette discipline, à pas menus certes, mais je m'y plie...car, sur l'année à venir, j'en rentrerai autant que je vais en sortir là! Le mouvement perpétuel, en quelque sorte.

C'est aussi l'occasion des redécouvertes, je tombe sur des pépites, un livre de poèmes de Maurice Carême avec sa dédidace, par exemple; là je prends le temps, je descends dans mon théâtre de plein air et je lis à haute voix: le bonheur. Maurice Carême, ce n'est donc pas que le nom d'une école de Châtellerault où le candidat du Front national a fait plus de 25% aux dernières cantonales!

Il n'empêche, même à contre-coeur, cette opération de remise en ordre fait aussi du bien au ciboulot.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
7 juillet 2013 7 07 /07 /juillet /2013 06:48

Au conseil municipal de jeudi soir, deux moments assez rigolos:

- sur question de Marie-Hélène DAYDET à Madame BOURAT, en charge de l'éducation, relativement à l'obligation souhaitée au secret professionnel du futur recruté enfance-famille qui participerait à des réunions au sujet d'enfants en difficultés, c'est Madame DELAVAL, fonctionnaire territoriale, qui a répondu à la place de l'élue,

- sur question de Cyril CIBERT à Mr BENZERGA relativement à Visa Vacances, c'est, comme au théâtre, cachée derrière une porte pour que le questionneur ne la vît pas, ... Véronique ABELIN, revenue en bénévole, qui soufflait l'historique à l'élu qui n'en avait cure (et il avait bien raison). On en profita pour entrevoir, en effet, dans l'embrasure de la porte, un ancien marin.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article