Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 14:58

Taxidermite, au sens d'avoir les taxes dans la peau -à fleur de peau-!

Un de nos amis, furax, vient de se ramasser deux "prunes" de la police municipale pour un stationnement prolongé sur un emplacement de parking dont la signalisation immédiate  venait d'être modifiée en "interdit plus de 15 minutes" alors que, riverain habituel sans contrainte de régulation, il ne s'en était pas aperçu. Et qu'il était parti de Châtellerault plusieurs jours.

2 x 35 euros. Les glandes!

Nous lui faisions remarquer que 35 euros pour une voiture, c'était moins cher que 68 euros pour une crotte de chien, comme quoi la hiérar-chie économique était déconcertante. Il nous répondit par le mot de Cambronne.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 06:50

Le Parti socialiste organise à Ligugé le 28 septembre prochain un débat sérieux sur le thème de la droitisation de l'opinion.

Droitisation de l'opinion, sans doute.

Il faut dire d'entrée, d'une part, qu'il y a pléthore aujourd'hui d'instituts de mesure de l'opinion, certains mesurant même dans une dynamique gigogne l'impact des sondages sur les sondés (!); c'est l'ère des parasites médiatico-politiques qui ne vivent que des miasmes de commentaires, et dont on crève puisque l'esprit en est obstrué en permanence.

Il faut ajouter, d'autre part, que l'opinion par le sondage volatile s'est substituée à l'expression politique par le vote statique (au bout du compte ne votent plus que 40% des gens, parfois moins ici ou là, et combien parmi ceux-ci en maîtrisent-ils intellectuellement les données?).

Sous ces réserves, l'air de ces mesures d'opinion sent en effet la droitisation, au sens de repli sur soi, d'identité française estampillée, de rejet de l'altérité, d'invocation de l'ordre, de recherche de boucs émissaires, etc...

Les causes?

J'y vois essentiellement la fin des mythologies (au sens de Georges Steiner, in Nostalgie de l'absolu, "un tableau complet de l'homme dans le monde"), l'impossibilité pour nos leaders de gauche d'engager les hommes et les femmes de ce temps dans un discours généreux d'aventure, dans un dessein civilisationnel d'envergure, dans une histoire -oui, une histoire-, une épopée. Je dirais que François Beyrou, agrégé d'histoire, est pratiquement le seul à avoir compris cela. Trot tôt. Max Gallo aussi, dans son ancienne bonne période.

Quand la politique en est réduite à de la gestion de boutiquier, à des taux, à des taxes, à des arrêtés, à des contre-dispositifs, à des négociations pitoyables entre clans pour l'attribution de maroquins, il n'y a pas de place pour un destin national et encore moins européen; faute de rêves, l'opinion constituée de citoyens ceinturés, pressurés, se rabat sur ce qui est le plus facile (puisqu'elle ne peut s'en prendre à ceux qui sont élus et donc ... qu'elle mérite): le découragement, la vindicte, la recherche de responsables de nos maux, l'étranger, le chômeur profiteur, celui qui est différent, dans un état délétère de dénonciation.

La droitisation est un réflexe, plus facile que la gauchisation, qui exige une élaboration, puisqu'elle n'a pas besoin de discours, d'histoires, de vocabulaires, d'intelligences et de sensibilités, de cultures, mais seulement de harangues, de slogans et de hoquets.

La droitisation de l'opinion sonne aussi le glas des intellectuels, dont quelques imitateurs ne sont plus que de pseudo-aventuriers cosmétiques.

Une réaction positive ne pourra venir que de la mise en place géante et simultanée de la démocratie locale par l'appréhension la plus territoriale possible de nos problèmes et par l'envie de redonner aux habitants le goût de la délibération, laquelle passe par le discernement.

Une grande loi, vite,sur ce sujet, préparée par un débat d'un an dans tout le pays. Qui a dit "l'universel, c'est le local, moins les murs"?

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 12:48

-Spécialement pour Roland Gaillon-

 

Hier, pour les 25 ans de la Ferme de l'Espoir, son père fondateur, Pierre Marsteau, ancien curé d'Ozon, était présent.

L'âge est là, certes, mais le charisme intact, comme la bonté, et la luminosité du regard.

Beaucoup de visiteurs bien sûr, et parmi eux, Suzanne Roy, ancienne adjointe communiste aux affaires sociales, qui devisait avec le saint homme, sièges pliants côte à côte; ils en ont réglé ensemble, jadis, des situations!

En somme, l'alliance de la faucille et du marsteau!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 06:53

Chantal Jouano, sénatrice de Paris, en avait fait son cheval de bataille et le Sénat l'a suivie en adoptant son amendement relatif à l'interdiction des concours de miss avant 16 ans.

Il est vrai que ces pratiques de co-miss, bien avant 16 ans, jugées comme du bétail par des jurys (?), se répandaient dangereusement dans une frange attristante de la population. Encore étions-nous loin des pratiques américaines ou anglo-saxonnes.

Ces petites femmes-objets, hyper-sexualisées pour leur âge, étaient (s)exhibées comme des poupées en vitrines néerlandaises par des parents (?) qui trouvaient là une étrange compensation . Il serait toutefois intéressant de savoir ce que sont devenues les anciennes Lolitas décolletées, à talons aiguilles et sac à main qui ont 25 ans aujourd'hui... On parie?

En même temps, si Chantal Jouano veut légiférer sur tout ce qui touche à la morale, le Sénat siègera à plein temps.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 08:39

En recevant leur feuille d'impôts et/ou le nouveau décompte de leur retraite, beaucoup pourront méditer ces lignes du livre du prophète Amos, des siècles avant notre ère, qui constitue la première lecture liturgique de ce dimanche (8, 4-7):

"(...) Nous allons diminuer les mesures, augmenter les prix, et fausser les balances. Nous pourrons acheter le malheureux pour un peu d'argent, le pauvre pour une paire de sandales. Nous vendrons jusqu'aux déchets du froment!".

Impressionnant, non?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 07:15

Sur l'intonation de notre rocker "national"...

A l'heure où les cygnes glissent sur la Vienne, je lis "Les ponts de Châtellerault", publié en 1940 par le Docteur ORRILLARD (avec 2 R).

A l'époque, il n'y en avait que trois, dans l'ordre chronologique: le Pont Henri IV sur la Vienne, le pont d'Estrée sur l'Envigne et le pont Camille de Hogues sur la Vienne, dit pont neuf. Le pont d'Estrée, construit dès 1731 à peu près tel qu'on le connaît, se trouvait alors être le passage obligé vers l'Espagne.

On écrivait d'Estrée sans S à la fin, puis le S vint rapidement sur l'évocation historique de Gabrielle d'Estrées, la favorite d'Henri IV.

La légende raconte en effet que le Vert galant franchissait l'ancêtre de ce pont chaque fois qu'il allait lutiner Gabrielle à la Brelandière. Erreur.

Double erreur:

1- 140 ans avant la naissance de la favorite, on a déjà des appellations pont d'Estrée dans des documents (il s'agissait d'un pont modeste en pierres et bois, avec un moulin à roues), 

2- Henri IV n'est venu que deux fois à Châtellerault, en 1589 alors qu'il ne connaissait pas Gaby (ô Gaby!) et en 1605 alors qu'elle était morte depuis 6 ans.

Estrée est un vieux mot français qui signifie itinéraire, chemin, et qui est probablement parent de l'anglais street, la rue.

Mais la légende du bon roi Henri et de sa favorite Gabrielle d'Estrées est tenace...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
20 septembre 2013 5 20 /09 /septembre /2013 04:10

Les députés ont adopté la propositon de loi Valls sur le non-cumul des mandats, mais les sénateurs ont fait de la résistance et l'ont rejetée, avec notamment l'engagement des radicaux de gauche, opposés depuis longtemps à cette réforme. L'Assemblée aura le dernier mot sur le statut des sénateurs: bonjour les arguments constitutionnels à venir...

J'ai pu suivre les séances au Sénat, d'un haut niveau, et il est vrai que beaucoup de questions n'ont pas été offertes en débat au peuple français:

- y a-t-il identité de fond entre le statut et le travail d'un député et ceux d'un sénateur?

- quel rôle désormais pour le Sénat "représentant les collectivités locales" si ses élus n'en sont pas issus?

- que signifie le bicamérisme aujourd'hui en République?

- comment va évoluer notre démocratie dans les campagnes, avec la politisation via la parité obligatoire des listes engagées, comment seront représentés les territoires avec l'abandon des conseillers généraux classiques au profit des conseillers départementaux en binôme, quelles conséquences à terme sur la désignation des sénateurs?

- comment mesurer les cumuls élu/plus syndicat de eaux ou SIVOM, comité de tourisme, présidences diverses d'établissements divers?

- comment survivront ou non les petits partis aux élections parlementaires quand l'ancrage de la localité ne leur servira plus pour booster la campagne (communistes, radicaux et autres ont du souci à se faire, et les grosses machines PS- UMP se frottent les mains,  puisque le non-cumul les avantage)?

Tout cela est extrêmement important pour l'évolution politique de notre pays, vital même; or le débat est nul, inexistant et la présentation qui en est faite médiatiquement seulement réduite aux tartes à la crème habituelles sur le cumul et le non-cumul. Navrant.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 05:06

A la consultation des statistiques du blog (fréquentations, provenances, mots-clefs, etc...), je constate ces temps-ci un intérêt non négligeable pour le programme, la profession de foi et l'équipe 2008. Des noms isolés sont "pianotés". Curieux, non?

J'imagine que ces recherches proviennent d'adversaires et de concurrents qui pourraient l'être.

Oh, bien sûr, il y a des personnes qui ont disparu de l'organigramme, ne serait-ce que parce qu'elles ont quitté Châtellerault professionnellement, d'autres pour qui l'aventure politique était unique dans une configuration historique et personnelle en effet unique, d'autres qui ont cédé aux sirènes apparemment plus avantageuses en termes d'avancement politique prévisible. Mais nous nous revoyons toujours avec respect et amitié et personne n'hésite d'ailleurs à venir quérir mes compétences ou mes réseaux professionnels dans telle ou telle situation.

Les consultants doivent savoir que d'autres personnes passionnantes sont arrivées dans l'équipe, soit par le biais du Parti Radical de Gauche, soit par le biais de cet attrait pour la fameuse troisième voie dans laquelle elles croient encore.

Nous avons de beaux jours devant nous.

Quant au programme 2008, en dehors du site de l'hôpital, désormais ravagé,  et de quelques scories, il reste très actuel et pertinent; vous pouvez vous y reporter en cliquant sur sa rubrique.

 

Ajout du même jour: certains de ceux qui sont restés, et qui sont nombreux, m'appellent en disant "Et nous, et nous?!, On est où dans l'article?!". Mea culpa. J'écrirai un article spécialement pour vous! Promis.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
18 septembre 2013 3 18 /09 /septembre /2013 04:54

Pour raisons de calendrier,

on inaugure à tours de bras

des bâtiments, des Alhambras

qui ont encor des ouvriers!

 

La ville est devenue oie grasse

qu'on nourrit fort d'échafaudages,

tranchées, toupies, grues et bardages:

Moreau-Lathus, Spie et Colas.

 

L'élu se veut un bâtisseur,

un gouverneur pyramidal:

sait-il qu'il finira sous dalle,

os comme ses prédécesseurs?

 

Mais qui nous donnera un maire

qui dira "Je ne construis rien!

Je ne veux que le vivre bien,

tout ici-bas est éphémère"?

 

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 03:49

Une officine payante de contacts rétro-scolaires me relance systématiquement avec un trombinoscope flou.

Les identités sont quelquefois maintenues; hier le" produit d'appel" était hélas constitué par la mention d'un camarade du lycée Descartes, comme on disait alors, malheureusement décédé depuis plusieurs mois. Navrant.

De même ma mère, décédée il y a près de 20 ans, continue-t-elle de recevoir des invitations publicitaires; de même mon père m'apporte-t-il de temps à autre des courriers de type Encyclopédia Universalis adressés à mon nom à l'adresse parentale que j'ai quittée il y a 35 ans au moins. Ah! Tristes fichiers! Et dire que la traçabilité électronique s'est encore améliorée...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article