Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 05:27

J'ai lu et évoqué ici les récents ouvrages parlant du non-respect  de l'homme envers les animaux -Giesbert, Ricard et autres- , surtout dans l'aspect élevage et abattage industriels.

On a l'impression que la dénonciation, dans cette ampleur, est nouvelle.

Etonnement, en lisant en ce moment "Paul Claudel, maître spirituel pour notre temps - conférences de carême de Fourvière 2005- " (1) que d'y trouver des pages consacrées par cet auteur dès les années 20 à l'élevage industriel, comme au Danemark celui des vaches, des porcs et des poules notamment, à la pollution des usines de Pantin "qui pissent l'acide", à l'urbanisme vertical new yorkais peu respectueux des hommes, etc ...

Claudel ne mâche pas ses mots par rapport au "gardiennage" de la Création qui nous fut confié, et c'est évidemment fort bien écrit.

Les meilleures pages figurent dans "Au milieu des vitraux de l'Apocalypse" et dans "Conversations dans le Loir et Cher".

 

(1) Pour les Châtelleraudais, il y en a encore un stock dans un magasin connu en bas du marché quai du Château (vente de produits liquidés ou saisis), entre des gadgets et des bouteilles de vin à nitrites. Plus quelques autres pépites (une biographie de Chopin, par exemple).

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 20:12

On dit que les politiques ne fréquentent les marchés qu'en période d'élections; je l'ai souvent vérifié à Ozon le mercredi matin sur ce marché où le conseiller général titulaire ne mettait jamais les pieds pendant six ans, sauf en mars d'avant scrutin, prêt d'ailleurs à se "cailler". Incroyable!

C'est pourquoi, ce matin, seul comme un grand, je suis retourné (j'y vais au moins une ou deux fois par an) au marché de Chauvigny,  pour faire mes courses, incognito; l'occasion pour moi d'échanger avec des commerçants châtelleraudais (le fleuriste face à a la mairie et le célébrissime fabricant de boudins de Saint Sauveur, autant dire chez moi!); de fait je n'ai pas croisé de politiques! Qu'est-ce que c'était bien!

Les noms des magasins m'ont rappelé aussi ma jeunesse footballistique avec les Rosier -chausseur- et Pilate -bijoutier-, sacrés joueurs quand le SOC devait les affronter.

Un temps de recueillement à l'église Notre Dame, sa paix intérieure, le souvenir d'un beau mariage ici quand j'étais magistrat du Parquet; des noms d'avocats poitevins dans des cabinets secondaires de fortune ( Aupetit, Giroire Revalier) sur des plaques modestes. Des gens appréciés.

J'ai aimé cette sortie solitaire à la Simenon, feutre noir et manteau gris. On sent que les secrets transpirent aux persiennes.

A plus, Chauvigny!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 00:52

"Tels Dupont et Dupond -et réciproquement-, comme deux bagnards de luxe endimanchés enchaînés l'un à l'autre, les deux sénateurs en titre de la Vienne mènent campagne ensemble. Paluches, récompenses et rubans. Et vont jusqu'au meilleur coup de force que la loi leur permet: alors qu'il ne s'agit pas d'un scrutin de liste, ils ont en effet fait le choix, possible pour ces sénatoriales, d'un seul bulletin mentionnant ensemble  leurs deux noms, grand comme un drap de plage et avec une typographie pour quasi aveugles. Le seul moyen imaginé pour espérer sauver le soldat Fouché dont beaucoup ont assez dans son propre camp. Tant de "quinquas" piaffaient pour prendre sa suite, à commencer par le maire de Montmorillon qui se voyait déjà succéder à son père. Ah, démocratie!

Mais non, JPR pédale et AF reste sur le porte-bagage. Ne faudrait-il pas une "loi-cadre"?

Attention cependant au virage! Risque de vélodrame dimanche soir!"

 

Nota: il a manqué 31 voix entre Raf'et Fouché; 31 élus courageux qui ont OSE rayer le nom du second.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 00:35

Certains candidats à ces élections départementales se prévalent, justement, de l'appellation "majorité départementale". Quésaco?Ce seraient ceux qui, jusqu'à présent, soutenaient l'action du Président Bertaud.

En réalité, double voire triple "escroquerie":

1- derrière le sigle "majorité départementale" se dissimulent de fait les femmes et les hommes de l'UMP et un peu de l'UDI et quelques apparentés qui n'assument pas le fait de dire directement: "je suis de droite".

2- ces gens-là soutiennent qu'ils ne sont pas partisans et ne "font pas de politique"; ben voyons, quand on n'est pas de gauche, c'est simple, on ne fait pas de politique! Demandez-donc à Alain Fouché quelle conception il avait, président du Conseil général, de l'attribution "sans parti pris" des subventions; il ne se cachait d'ailleurs pas pour le dire! Et quand, à gauche, on a voulu lui imposer a minima des règles d'examen et d'octroi des demandes de subventions, le dit président s'était vraiment demandé où on était tombé! On ne fait pas de politique, vous dis-je, dans la "majorité départementale" ...

Au moins René Monory était au-dessus de cela, c'était à son honneur. Mais ses "bras droits" ne lui arrivaient pas ...à la cheville!

3- par honnêteté, l'appellation "majorité départementale" ne devrait pas "publicitairement" être acceptée puisque ce scrutin la remet en quelque sorte en jeu en créant sur toutes ces semaines une "période suspecte" d'incertitude des résultats qui devrait écarter ces "totems" anesthésiants.

Oui, c'est un masque. Carnaval arrive bientôt.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 02:49

C'est parti! Voici le petit argument minable au sujet de votre serviteur: "Il n'est pas du canton!"

Outre le fait qu'en 5 mn je suis à Cenon, début du canton:

1- Pour être candidat aux élections départementales, il est juste nécessaire d'habiter le département. D'ailleurs les conseillers départementaux auront une compétence départementale et je devrai m'intéresser autant à Loudun, Lusignan, Montmorillon qu'à Chauvigny.

2- Elu à Châtellerault, j'ai longtemps été en même temps élu de la communauté d'agglo dont le périmètre contient Cenon, Monthoiron, Availles, Vouneuil, Bonneuil, Bellefonds, Archigny, au nord de notre futur canton. Qui connaît ce secteur autant que moi?

3- Je suis originaire de la Ligne acadienne (ancêtre arrivé à Archigny en 1784: qui dit mieux?!).

4- Entre 1988 et 2002 j'ai exercé des fonctions judiciaires dans tout le ressort du département de la Vienne que je connais par coeur, souvent hélas pour des drames, fonctions qui sont en lien direct avec les compétences du Conseil général: enfance, handicap, personnes âgées, prévention, etc... Je souhaite transférer cette expérience unique à la vie politique locale.

Le Conseiller général actuel est presque plus souvent à Paris qu'à Chauvigny; sauf pour les derniers voeux, il n'avait jamais mis les pieds à Availles en Châtellerault et il ira sans doute à quelques "Saint Blaise" dans des hameaux du nord jusqu'alors inconnus de lui; on ne lui en fait pas grief?!

Deux poids, deux mesures: ce dont j'ai horreur.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 08:30

Ce soir, 19 heures, à l'espace Couleurs à Vouneuil sur Vienne, lancement de la campagne des départementales canton 5 pour Isabelle VAN BRABANDT, maire de Leignes sur Fontaine, sa remplaçante Nelly VILA -régionale de l'étape!- , le Chauvinois Vincent BONNEL, mon remplaçant, et votre serviteur.

De l'extérieur bien sûr, on peut penser qu'il s'agit d'un 64ème de coupe de France déséquilibré entre le Petit poucet et l'Ogre; mais le Petit poucet a plus d'un tour dans son sac et l'Ogre est de moins en moins mobile. On va faire circuler le ballon sur les côtés!

Rien n'est jamais acquis, ni la gloire, ni la défaite, tout est possible et chaque fois les cartes sont rebrassées même si l'ancrage des uns, à force de subventions, d'inaugurations, de médias, de compagnonnages communicants avec Raffarin pendant des décennies, est plus évident que celui des autres.

Malgré tout ce que j'en sais, de près, depuis 1981, j'ai toujours cru aux vertus de l'action politique; ces joutes départementales me permettent par un nouveau challenge, de sortir de la "cornérisation" châtelleraudaise, et j'y crois; l'équipe est excellente, fondamentalement; on va en surprendre plus d'un!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 07:26

Il m'est arrivé, après mes études, de connaître l'épreuve du chômage. Après le service militaire, avec mon doctorat de troisième cycle en sciences criminelles, je me croyais détenteur du sésame qui m'ouvrirait sur nos terres poitevines les portes du monde de la prévention, de l'éducation spécialisée, de l'enfance en danger,  etc ...

Puis je me suis rabattu sur tout: l'enseignement, les assurances, la formation, ... Rien. Des retours de courriers où même mon nom était écorché.

"Travaille bien à l'école pour avoir un beau métier plus tard!" avais-je entendu continuellement à la maison, et je me retrouvais dans la queue de l'ANPE de telle ou telle ville, pour multiplier mes chances, et, d'abord "pointer" pour régulariser mes droits.

De cette épreuve, que peu de politiques carriéristes ont connue, j'ai conservé la marque, comme une plaie au fer qui vous reste animalement, et quand j'aborde politiquement la question de l'emploi, j'en sais toute l'humanité cruciale; tout ce que je peux inventer -on en parlera pendant la campagne- comme procédé d'accompagnement n'est destiné, comme un mikado, qu'à faire bouger l'accessibilité à l'emploi; je sais la mine quasiment inexplorée de l'économie sociale et solidaire, les friches de l'associatif parfois.

Hervé Revelli, l'ancien avant-centre emblématique des Verts, à 68 ans, s'est  mis à la disposition de la Fondation de lutte contre l'exclusion avec comme obsession, en jouant sur sa "petite notoriété" comme il dit, par ses connaissances et ses réseaux, de trouver du boulot aux gens en perdition, et il ajoute: "Pour moi la politique c'est rendre service. Point." (in La Croix du 2 février 2015).

Pour moi aussi, puisque je sais dans ma chair qu'hors le travail, il n'y a point de dignité.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 01:15

Les élections sont l'occasion souvent de vérifier que la France vit, en certains endroits, comme si la Révolution de 1789 n'avait pas été faite.

Le bon peuple raisonne comme sous l'Ancien régime, en donnant sa voix à un ou des élus qui sont les nouveaux barons des temps modernes, à la fois dans le contact tactile guérissant quasiment les verrues et dans la durée, le mandat étant presque "à vie", abandonné au dit baron.

Celui-ci s'active au moment des élections, prêt alors à se frigorifier à la buvette du stade de rugby, à manger un  sandwich au pâté au football et à danser -pas trop- au bal des AFN. "C'est un gars qu'est simple!".

Fidèle aux cérémonies des voeux et aux inaugurations de rocades, il fait partie du paysage et, même si on ne partage pas les mêmes idées que lui -nationalement parlant-, localement on le respecte.

Qaund le dit élu est de surcroît parlementaire, on baigne alors dans le mystère des ors de la République et des débats bien trop techniques ("Faut quand même en avoir dans la tête!").

C'est ainsi que notre pays s'englue dans un immobilisme sociologique et politique, entretenu par le saupoudrage des subventions -parfois dérisoires et comptablement inutiles- comme le sable d'or que dispense Nounours avant d'endormir les enfants.

Puissent les nouveaux découpages cantonaux, étendant les territoires, mettre une fin à ce mode de relation entre les manants et not'bon maître. Changeons d'époque!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 00:05

La presse de ce dimanche relatait un vol avec violences commis de nuit à Châtellerault, "rue de la cathédrale", avec deux mis en cause.

Mon Dieu, quel honneur pour notre ville!

Il faut dire que j'ai déjà vu cette erreur sur une carte postale ancienne qui représentait l'église Saint Jacques.

Nos deux délinquants dans cette rue Sully cherchaient peut-être des crosses avec une pince Monseigneur?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 00:15

Je ne parle pas des Champs Elysées, absorbés par les Princes, ou de certaines cités dont des associations sont financées par les mêmes.

Je parle du championnat du monde de handball, qui se déroule au Qatar devant des travées de gens payés, indifférents à ce sport, et qui voit s'opposer en finale la France, pays reconnu, et ... le Qatar, inconnu au bataillon du handball jusque là, dont l'équipe est composée d'étrangers récemment naturalisés pour les besoins de la cause.

A ce scandale immense s'ajoute celui de la diffusion de l'épreuve ... sur la chaîne de sport qatarie qui nous a envahis.

Le sport, école de la vie. Oui, en somme, c'est à l'image de la société. Marchande.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article