Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 03:28

On parle bien sûr cette année de François 1er, Marignan 1515 oblige.

Châtellerault lui en doit une douloureuse.

Pour des visées politiques François 1er fit marier sa nièce Jeanne d'Albret avec le Duc de Clèves pour contrer sur le Rhin les ambitions de Charles Quint; la chérie n'avait que 12 ans et les lanières de cuir de sa gouvernante facilitèrent son consentement.

Le mariage ne fut jamais consommé et les parents de cette Lolita contrainte échouèrent toute leur vie dans leur action en nullité du dit mariage, François 1er y mettant toute son influence.

L'événement se passa à Châtellerault, au château de la Brelandière, et coûta fort cher à la population; comme les caisses du royaume étaient vides, le monarque -quasi moderne!- inventa pour le Poitou un impôt sur le sel, ingrédient à l'époque valeureux et prisé dans la conservation des viandes.

On parla alors pour ce mariage de noces salées, locution qui avec le temps se transforma en note salée.

Châtellerault, toujours au coeur de l'histoire!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 13:51

Lors d'une cérémonie de voeux avec des maires du chauvinois, je me suis présenté à l'un d'entre eux, féru d'histoire acadienne.

"Ah! les Acadiens peuvent remercier Louis XV! Si le Général de Gaulle s'était comporté avec les Pieds-Noirs comme Louis XV le fit avec les Acadiens, la fin de l'histoire algérienne aurait eu une autre allure!".

Pas faux.

En 1763 il fallut signer le Traité de Paris qui consomma la défaite de la France en Nouvelle-France mais permit de  récupérer nombre des prisonniers Acadiens, notamment ceux qui végétaient dans des ports anglais depuis des années dans des conditions difficiles.

A ceux qui acceptaient de venir sur les terres -infectes, gorgées d'eau l'hiver, dures comme du roc l'été, emplies de brandes- du marquis physiocrate Pérusse des Cars à Archigny, La Puye et aux abords, avec la promesse d' y devenir propriétaires, le Roi versait pension, ce qui fit détester ces Acadiens qui "venaient manger le pain des Français en étant payés à rien faire" (non, ce n'était pas de la science fiction!).

Mais l'Evêché, plus fort que le Roi, mit des bâtons dans les roues, le Parlement de l'époque fit de même, et les Acadiens n'obtinrent jamais leur titre de propriété; la plupart repartirent du Poitou vers la Rochelle et d'autres mondes outre-Atlantique.

Je suis de la souche de ceux qui sont restés, et on ne me délogera pas comme ça!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 13:14

Dans l'Evangile du jour, Marc  (1, 14-20) évoque les premiers recrutements de Jésus, qui concernent Simon (Pierre) et son frère André, deux pêcheurs qui jetaient leurs filets à la mer. "Je vous ferai devenir pêcheurs d'hommes".

En politique c'est bien aussi de cela qu'il s'agit, quand on va à la "pêche aux voix".

Mais avant d'aller à la pêche il y a tant à faire et à vérifier: l'état de ses filets, l'entretien de son bateau, la fiabilité de son équipage, l'attirance de la bonne zone à conquérir, la météo, le tri de la remontée (quelquefois c'est saumâtre); alors, avant que tout cela mijote dans une bouillabaisse électorale acceptable, il coulera de l'eau sous les ponts.

Et puis appâter pour convaincre, ne pas ferrer trop tôt, ne pas casser, ne pas s'emmêler dans les lignes du voisin (même en voulant "faire bouger les lignes"!)... mon Dieu, la politique en tant que pêche aux voix, quel art!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
24 janvier 2015 6 24 /01 /janvier /2015 18:59

Attitude troublante des Verts dans la Vienne pour ces élections départementales. En effet ils ont intégré avec leur logo le collectif "Vienne à gauche" du PS et du PRG ... mais en réalité seulement pour le nord Vienne, en fait la circonscription législative de Véronique Massonneau qui ainsi laboure son terrain pour 2017 le cas échéant.

Le PRG avait d'ailleurs largement contribué en 2012 à la victoire de notre députée écolo, ne serait-ce que par le retrait de votre serviteur avant même le premier tour puis par notre engagement militant à la suite alors qu'une bonne partie du PS soutenait le dissident Christian Michaud et que les troupes vertes étaient modestes.

Signe de cette bonne entente locale jusqu'à aujourd'hui: Marie-Hélène Daydet, secrétaire du PRG 86, sera la remplaçante d'Eliane Grelletty, EELV, sur le canton de Châtellerault-Dangé-Saint Gervais.

Mais en guise de remerciement et de cohérence politique, avec Isabelle Van Brabandt, c'est annoncé, nous aurons face à nous un quarté Vert-Parti de Gauche, etc ... sur le canton de Chauvigny-Vouneuil. Etrange parti politique qui a au nord une stratégie d'alliance et au sud d'autres partenaires. Comprenne qui pourra.

Ce n'est pas la peine de se moquer du Modem à géométrie variable!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 21:33

Allez, l'école encore sur le tapis après les derniers événements dramatiques que nous venons de vivre.

Certes je suis favorable à ce qu'il y ait débat sur le rôle et la mission de l'école, mais mon opinion n'a guère changé: l'école doit "fabriquer" de futurs  citoyens libres et éclairés, capables de discernement.

Ceci exige de savoir impérativement lire, écrire, compter, se situer dans le temps (l'histoire) et dans l'espace (la géographie); la morale enseignée comme elle nous le fut vient en quelque sorte comme un bonus, un complément naturel  de ce substrat primordial, dès lors que l'enfant voit que ce qu'on lui raconte est conforme à ce qu'il vit par ailleurs.

Hélas, aujourd'hui, je crains d'une part que cette morale laïque new-look transmise par des enseignants spécialement formés (sic) n'apparaisse que comme un coup de ripolin sur du bois de mauvaise qualité et que la peinture ne tiendra pas et d'autre part que nos comportements globaux ne soient pas en adéquation avec ce qui sera prêché. Du pain ... sur la planche!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 02:20

     Recenser le catalogue des subventions ordinaires du canton dont vous êtes le responsable n'a rien d'extraordinaire!

     Il s'agit le plus souvent du petit train-train administratif préparé par les services du département, le truc de base de l'élu lambda. N'importe qui peut le faire. Non, les gens attendent aujourd'hui autre chose et la restriction infernale des ressources du conseil général va obliger les élus à se bouger autrement!           

      Parce que, l'Etat n'étant plus là pour expliquer pourquoi il a vampirisé les finances du département, c'est à l'élu local qu'on demandera de rendre des comptes. Il ne suffira pas de couper des rubans!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Élections cantonales
commenter cet article
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 04:56

Un peu d'humour ...

Le conseiller général titulaire sur Chauvigny depuis ... 1979 est dit indéboulonnable (sic) par la presse du 20 janvier.

C'est assez drôle puisque l'un de ses deux adversaires, en l'occurrence votre serviteur, par ses anciennes fonctions pénitentiaires et ses activités judiciaires constantes, est plutôt un spécialiste de ... l'écrou.

Il n'est donc pas interdit de penser, avec quelques coups de marteau (voyez l'appel politique symbolique) pour aider à dégripper le blocage ancien, que le dit titulaire puisse "dévisser".

Mais trop boulon ... dodo.

Auquel cas, bien sûr, il est évident que nous revendiquerons une ... vis-présidence!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 05:57

Quand on parle cumul de mandats, on ne voit souvent que la partie émergée de l'iceberg, car derrière certaines fonctions arrivent en grappes des activités et hochets divers, accessoires associés de facto au principal.

Ainsi les présidences de syndicats, de services départementaux, d'offices de tourisme, de pays.

Ce maillage féodal des territoires conduit inévitablement le titulaire, de surcroît s'il dispose d'un mandat national, à passer d'un site à l'autre en papillonnant et à s'en remettre nécessairement aux administratifs ou pire à un seul d'entre eux qui exerce un rôle d'intendant local, non élu.

Aujourd'hui ceci n'est plus supportable, les gens sont dégoûtés de la politique aussi à cause de telles postures qui affectent tous les partis, j'en conviens. Raison de plus pour le dénoncer.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 02:55

Les élections départementales qui se préparent à l'horizon font un peu sourire dans le cas de certains binômes dont le titulaire sert en réalité de cheval de Troie au remplaçant qui, s'il était tête de liste, éprouverait les pires difficultés à être élu.

C'est le cas à Lencloître et à Chauvigny en particulier.

Dans la première configuration c'est Henri Colin qui sert de paravent à Ghislain Delaroche, dans la seconde c'est Alain Fouché qui entraîne Gérard Herbert.

Si par impossible ces titulaires étaient élus, la maladie et/ou l'âge, au-delà de 70 ans, pour l'un et l'autre, servirait de prétexte pour démissionner assez rapidement au profit du remplaçant; on y ajoutera bien sûr le fait que ces deux-là ont déjà d'autres mandats ou d'autres présidences de ceci ou de cela auxquels ils ne manqueraient pas de nous dire qu'ils veulent s'y consacrer plus complètement.

Ah, démocratie!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 10:11

Traditionnel bal de janvier à la Fnaca de Loudun.

J'aperçois le nouveau maire Joël Dazas dans le public préparatoire, en train de serrer des mains et de causer avec x ou y.

Quelques instants après le voici au bar, trinquant avec un groupe dont l'inamovible Jean Touret.

J'attends donc le discours d'entrée avec impatience même si je sais que les maires, aujourd'hui, ne font que passer à ce genre de soirée et ne restent pas comme jadis.

Nenni, point de discours, d'hymne au bénévolat et de citation choisie. Dommage.

Je me souviens d'une intervention d'Elephtérios Bénas, l'ancien maire, chaleureusement ensoleillée et au geste tactile, qui valait son pesant d'or.

J'y pensais toujours, à la fin, quand l'ochestre a fait reprendre "mon Dieu que j'aime, ce port au bout du monde, que le soleil inonde de ses reflets dorés ... les enfants du Pirée"; à Loudun tout est possible!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article