Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 05:30

 

L’inauguration de la Main jaune ce samedi 4 décembre, qui a bloqué la circulation autour de l’ex- giratoire de notre ville jumelée de PILA, a concentré quand même un certain nombre d’hypocrites -en paraphrasant BAUDELAIRE: “hypocrite électeur, mon semblable, mon frère”-.

 

Entre ceux qui étaient contre cette oeuvre par principe et ceux qui étaient opposés à cet emplacement, cela faisait du monde qui s’est néanmoins massé sous la tente pour s’abriter du froid et consommer un excellent vin chaud. Enfin, il fallait être là, comme on dit, et s’y montrer.

C’est réussi.

 

L’oeuvre et le giratoire m’ont ramené à BRESSUIRE où l’artiste BOUTET, en même temps maire de la ville, avait mis en place (et ça dure) un jardin des sculptures dans les bas du château-fort, la première semaine de juillet; des sculpteurs pris en charge dans leurs matériaux (fer, bois, pierre) et dans leur hébergement, vivaient ensemble, travaillaient ensemble. A la fin une seule oeuvre était primée mais les artistes s’étaient engagés à faire don de leur oeuvre à la ville; ce qui fait que tous les giratoires, les lieux publics et les cours d’écoles, de collèges et de lycées de BRESSUIRE sont ornés de sculptures.

 

C’est un beau projet, qui a du sens, et que dès notre programme de 2008 nous nous sommes engagés à mettre ... en oeuvre.

 

Repost 0
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 09:42

En politique, il n'y a pas de recette; il faut de l'expérience probablement (en politique ou ailleurs), de la chance, des réseaux, des soutiens, de la logistique, une certaine compréhension médiatique, le vent de l'opinon générale à ce moment-là, mais un petit  truc peut tout changer, d'un côté comme de l'autre, comme quand j'avais évoqué entre les deux tours de 2008 le risque de "libanisation" de certains quartiers de Châtellerault (il est vrai que depuis, de temps en temps, il y a des projectiles tirés d'une tour à l'autre, que les stups y sont importés et diffusés, que la religion sous une certaine forme pose ici ou là souci, que la police y est mal venue et parfois molestée, qu'il faut de temps à autre faire venir des policiers d'ailleurs, que des pans d'immeubles sont ghéttoïsés,  que des membres d'ethnies s'affrontent, que les biens de nécessité donnés par les associations caritatives font lpour partie l'objet derrière de trafic et de revente, etc ..); l'expression m'aurait fait perdre trois points (je n'aurais toujours pas gagné mais le maire eut été différent); la franchise et le don de providence (au sens premier) ne paient pas, tout est question de dosage, comme quand dans une recette de tartes aux pommes, d'un seul coup, vous vous dites "tiens, si je les caramélisais d'abord"!", c'est un détail mais ça change tout.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
22 février 2015 7 22 /02 /février /2015 06:26

En 1928 Marcel PAGNOL faisait jouer pour le première fois sa pièce TOPAZE.

 

Ceux qui ont vu le film avec FERNANDEL ou lu le livre se souviennent surtout de ce “pion” un peu niais dans une institution d’enseignement avec le système de la punition arbitraire et injuste.

 

Mais refaites une lecture actualisée: PAGNOL critiquait déjà dans cette pièce les moeurs politiques de la Troisième République: eh bien, là, on croit lire la transcription des écoutes téléphoniques DE MAISTRE-BETTENCOURT: “Je connais bien le Procureur”, “décoration”, etc...et puis toutes ces magouilles pour obtenir le marché des balayeuses publiques TOPAZE, une merveille!

 

En attendant la fin (momentanée) du feuilleton BETTENCOURT et autres, relisez TOPAZE!

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 05:49

Il ne s'agit pas des trois porcins sympathiques de Walt Disney poursuivis par le loup.

Non, il s'agit des trois élus du Conseil général de la Vienne qui, en 2008, ont décidé de bouter Alain Fouché de la présidence; se désolidarisant au coup par coup de la majorité déjà pas très importante de la droite, ils firent chuter le prince; il y avait là Francis Girault pour Jaunay Clan, Denis Brunet pour Mirebeau et le regretté Bernard Doury pour Pleumartin.

C'était le premier coup de semonce pour le général chauvinois qui en subit un second dans la foulée.

En effet, n'étant plus président, il fallait quand même, eu égard à son rang, lui octroyer une vice-présidence; dans les faits on songea aux finances, le vote officiel entérinant normalement cela après un peu de pratique; là, les services, avec la décence et la prudence qui convenaient, firent remonter une certaine désinvolture papillonnaire de l'intéressé qui ne présentait ni la rigueur ni la disponibilité laborieuse qu'on attend d'un élu aux finances d'une telle collectivité.

On songea alors à intervertir les vices-présidences pressenties sports et culture d'un côté et finances de l'autre avec Guillaume de Russé; premier vote sur culture et sports, Guillaume de Russé haut la main, sur les finances ... par un coup de Trafalgar, il y eut plus de voix encore une fois pour de Russé que pour l'ancien président.

Ah, cestrois petits cochons s'étaient forcément adjoint quelques complices!

La statue du commandeur, que l'on veut donc parer d'un drap d'inamovibilité, est en réalité fissurée.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 05:28

Le spectacle politique national est affligeant, à mille lieues de ce qu'attendent et de ce que vivent les gens.

La République est en danger, je le crois franchement; j'avais écrit ici dès le début que les "je suis Charlie" ne résisteraient pas aux ambitions et aux habitudes, c'est fait.

Là-haut on s'étripe, la gauche de la gauche rêve d'un coup de "champignon à la grecque", la droite qui trouvait la loi Macron trop prudente -mais dans le sens social-libéral qui lui conviendrait- ne la vote pas.

Marine Le Pen se frotte les mains: elle n'a rien à faire!

Mais nous, les tâcherons du terrain, les serviteurs du service public en général (même en étant dans le privé), nous souquons ferme, nous écopons dans la barque qui coule ... avec une cuillère.

Ce sont les territoires qui sauveront la République, et non le contraire: les intelligences, les amitiés, les projets, les réseaux se réveilleront, se rebelleront.

Ces gens-là qui paradent à Paris ne nous facilitent pas la campagne, ils ne savent même pas que nous existons!

Je fais de la politique parce que je suis vivant, certains savent pourquoi, humblement, modestement, mais obstinément, et peu importe qui en récoltera les fruits: les mutations de juridiction en juridiction m'ont appris que, quelles que soient la qualité et l'originalité de notre action, nous comptons pour si peu et que deux ans après notre départ (et je suis généreux) il n'y a plus grand monde qui se souvient de nous.

Raison de plus pour être opiniâtre, et y croire, puisque c'est la gratuité ... qui paiera. Les territoires, avec leurs petits moyens ou leur absence de moyens, sauveront la République, et ses ors. Inlassablement.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 08:49

A la suite d'une assemblée générale ordinaire et d'un conseil d'administration, votre serviteur a été élu président des Châtelleraudais réunis, Jacky Luc-Frimval, qui reste administrateur, souhaitant légitimement "souffler" après dix ans de bons et loyaux services présidentiels et profiter d'une retraite qui lui fait sillonner l'Europe et l'Afrique (voilà de bons sujets de conférences!).

Les Châtelleraudais réunis ont pour objet l'éducation populaire, la vigilance citoyenne et la convivialité républicaine.

Ils organisent notamment des conférences à la Maison pour tous (la pochaine le 27 mai à 18 h 30 avec Michel Billé, sociologue, sur "Cultiver la chance de vieillir"),  le lait de mai du 1er mai au matin salle Camille Pagé, une marche citoyenne suivie d'un pique-nique républicain souvent le dernier dimanche d'août et un dîner-dansant (cette année en principe le samedi soir 3 octobre salle Camille Pagé).

Micheline Audouin est secrétaire et Dominique Guinot-Perrotin trésorière.

75 adhérents, une centaine de sympathisants qui seront heureux de vous accueillir dès le 27 mai.

A l'heure de la sinistrose du bénévolat, "c'est pas mal!".

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
19 février 2015 4 19 /02 /février /2015 06:00

La CAPC suspend spectaculairement le 16 février 2015 ses versements pour la LGV car elle n'est pas assurée de notre future desserte; à l'époque, il fallait être naïf pour y croire!

 

Je reprends aujourd'hui comme en 2012 mon article de 2010 car j'ai vu concrètement le tracé de la future LGV notamment au moment où le chantier traverse la  rivière la Vienne à MAILLE-NOUATRE-PORTS puis traverse les communes d'ANTOGNY, PUSSIGNY, MARIGNY MARMANDE, MONDION, etc...La vitesse sera de 300 kh/m...Adieu CHATELLERAULT!

Un petit rappel de 2010 pour tout comprendre, sachant que la SNCF n'est tenue en rien par ce qu'a pu signer RFF:

 

"Le magazine des Châtelleraudais évoque cette convention de desserte signée avec Réseau Ferré de France et pour laquelle nous avons donné unanimement notre accord à l’Agglo le 22 novembre dernier; je l’ai fait malgré le doute que j’ai sur la réalité de cette promesse de maintien du niveau de desserte actuelle de la gare.

 

Mon doute provient d’abord de la mention dans cette convention que “la qualité de la desserte s’apprécie de façon globale en tenant compte notamment, pour chacune des grandes catégories de liaisons (...) nationales et internationales, à destination et en provenance des grandes agglomérations françaises (...) et européennes (...) interrégionales et régionales, notamment entre les gares objets de la présente convention ainsi qu’avec les agglomérations de TOURS et de BORDEAUX, des indicateurs suivants ( plusieurs dont) la complémentarité, en termes de correspondance et de répartition, entre les dessertes assurées par les trains à grande vitesse et les services régionaux de voyageurs”. Cela, c’est la petite phrase en bas du contrat d’assurance, celle qu’on ne lit jamais et qui prépare de mauvais jours: RFF et la SNCF additionneront des pommes et des carottes, des TER et des TGV, pour nous dire “Ben, vous les avez, vos dix arrêts par jour”.

 

Mon doute provient ensuite de ma pratique de la ligne TOURS-POITIERS et de son superbe encombrement avec des retards quotidiens dont certains d’importance et des suppressions impromptues; jamais -sauf sans doute une fois le matin et une fois le soir- les futurs TGV ne viendront se risquer, même à vitesse réduite, sur des voies saturées de trains de marchandises (puisqu’on veut développer le fret) et de trains régionaux (rajout 2015: plus les futurs Corails Austerlitz-Angoulême sans arrêt à Châtellerault!) pour venir combler notre attente de la même qualité de desserte qu’en 2009, fut-elle annexée comme une référence à une convention qui ne comporte aucune sanction ni clause de compétence contentieuse et qui “sera caduque de plein droit en cas de force majeure ou si le projet de tronçon central TOURS-BORDEAUX de la nouvelle ligne à grande vitesse Sud-Europe-Atlantique connaissait des altérations significatives dans ses modalités de réalisations”. La belle formule... ".

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 18:35

On y vient à petits pas, à ma guinguette à la Manu, là où se trouve la patinoire.

Le lieu s'appelle désormais la Forge; il faut rappeler que la chute d'eau latérale alimentait en effet les forges (en face se trouvaient les peintres, dans un bâtiment disparu).

Cette patinoire sera en quelque sorte "réversible" et l'été permettra des expositions et des activités; tout cela est dit pudiquement mais il suffit de poser un parquet, d'avoir un bon orchestre et hop, les couples valsent et les dames seules dansent en ligne!

Le canal dehors, des arbres, des barques, le bonheur!

Déjà toute la partie de verre en arc de cercle; donnant sur la Vienne, est transformée pour trinquer et se restaurer.

Comme c'est mon projet depuis quinze ans, ça coûte de le valider, mais ça avance, façon tango!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
18 février 2015 3 18 /02 /février /2015 00:48

C'est à l'avantage de François Hollande, après un mouvement d'opinion l'an passé et une pétition à l'initiative de Charles Gardou,  de vouloir honorer la mémoire de ces malades mentaux qu'on a abandonnés dans les asiles de France pendant la guerre.

Ils mouraient de faim après avoir mangé leurs doigts et leurs excréments.

Certes, contrairement à l'Allemagne nazie, il n'y eut pas chez nous de projet d'élimination par assassinats massifs et déportations, mais quand même ...

Il faut entendre cela, et j'y songe dans mon métier lorsque plusieurs fois par semaine j'ai devant moi des gens qui ont perdu la raison. C'est le coeur de l'humanité qui se joue là, dans nos regards échangés.

"C'est à la façon dont une société humaine traite ses personnes vulnérables que l'on juge une civilisation" précise le président qui a exigé un important travail de recherches, de recensement et de témoignages.

Fraternité, un mot pas aisé ...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 22:07

Incroyable! Dans quelle république bananière sommes-nous?

On sait depuis longtemps que le bénéfice d'un contrat de développement de 1, 325 million d'euros est accordé par le département à la ville de Chauvigny pour la période 2014-2018; l'annonce en avait été faite globalement en février juste avant les municipales (tiens donc, ça peut servir).

Re-belote avec sa signature "officielle" ces jours-ci, juste avant les départementales (tiens donc, bis, ça peut encore servir).

La presse aurait pu mettre une photographie aérienne de la ville, par exemple; elle a choisi, ce qui est son droit et sa liberté, de prendre en flash Alain Fouché et Gérard Herbert encadrant le président Bertaud, qui, avant de s'arrêter, donne un dernier coup de pouce à ses alliés, tous les deux candidats, titulaire et remplaçant, le 22 et le 29 mars.

Le procédé est bien sûr déloyal, inéquitable par rapport aux autres candidats, inacceptable en termes d'éthique; cette période est légitimement une période "suspecte" où raisonnablement ce genre d'annonce et de signature devrait être interdit.

Ces gens font campagne avec nos impôts, c'est littéralement cela.

Ce sont vraiment des conceptions différentes de l'action publique.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article