Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 04:09

Je suis toujours émerveillé de voir, ici ou là, des inventions mises en œuvre dont la réalisation paraît tellement évidente qu'on se demande pourquoi la création n'en vint pas plus tôt.

Ainsi, dans le bassin de Marennes, à Bourcefranc-Le Chapus, Christine Luzineau et Laurent Durand sont-ils sur le point de commercialiser des mobils-homes inspirés des cabanes ostréicoles traditionnelles; il fallait y penser, dans ce département de la Charente Maritime qui, fort de 400 campings, ne possède pourtant pas une seule entreprise fabriquant des mobils-homes "classiques"; la Vendée, voisine, en "consomme" aussi beaucoup; il y a donc un espace commercial à occuper pour ce couple qui fait travailler des entreprises locales, ainsi pour les châssis métalliques qui proviennent de Saint Just Luzac, à côté.

Il est vrai que jusqu'à présent tous ces mobils-homes de facture ordinaire avaient un air de répétition juxtaposée, comme les monuments funéraires d'aujourd'hui, identiques et côte à côte!

Pour l'instant deux couleurs sont possibles à la vente, et d'autres viendront. Je souhaite réussite à cette entreprise nouvelle, qui a le soutien des banques; ça devrait donc marcher!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
27 juillet 2017 4 27 /07 /juillet /2017 06:40

Le Tour de France passait le 16 juillet à Saint Alban de Limagnole en Lozère, dans le Gévaudan.

L'historien de service à la télévision  se répandit sur la Bête du Gévaudan mais ne fit aucune allusion à l'hôpital psychiatrique de Saint Alban, haut lieu de la Résistance et de la rénovation de la psychiatrie; ce fut, pendant la guerre, l'un des rares asiles, comme on disait, à tout faire pour sauvegarder la vie de ses patients alors que presque partout ailleurs on les laissa mourir de faim, condamnés pour certains à se manger les doigts.

Dans ce haut lieu de la Résistance, son directeur Lucien Bonnafé et son psychiatre François Tosquelles hébergèrent des gens pourchassés par Vichy et les nazis; l'écrivain Didier Daeninckx en a fait son sujet dans "Caché dans la maison des fous", publié en 2015 et désormais chez Folio; il évoque ainsi Denise Glaser, Paul Eluard et sa compagne, cachés sous de faux noms.

A Saint Alban, les patients étaient considérés comme de vrais sujets, comme de vraies personnes et beaucoup de médecins se sont inspirés par la suite de cette philosophie, comme Jean Oury, décédé il y a peu, et que j'ai rencontré en 2011, dans le Loir et Cher où il oeuvrait à la clinique  de la Borde.

Yvan Gauzy, artiste qui mit en scène mon "Procès du loup" il y a deux ans, fut élevé à Saint Alban où sa famille travaillait et cette expérience l'avait marqué. Chez lui, de la sauvegarde du loup à celle de l'Autre, tout est lié.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 02:56

J'avais lu dernièrement les "trente ans de cirque" d'Achille Zavatta, témoin un temps outre-Atlantique des cirques géants à plusieurs pistes. Activité dont notre phénomène s'éloigna bien vite.

En ces vacances ce sont d'autres cirques, plus modestes, qui tentent de séduire parents et enfants, notamment dans les zones estivales où la disponibilité des gens et leur possible fréquentation sont  espérées plus importantes pour garnir la caisse. Car les hivers seront difficiles.

Dans celui-ci, sur l'île d'Oléron, dont les affiches étaient dignes du cirque de Moscou -lui, de passage à Rochefort sur Mer-, quelques membres d'une même famille en costumes ad hoc se relayaient pour enchaîner les numéros parfois rudimentaires ou perlés de quelques loupés. Mais enfin la panoplie des arts se déployait: acrobates, funambules, équilibristes, guide de lama, dromadaire et chameau, charmeur de serpent (un peu assoupi tout de même le reptile blanc albinos) et puis le clown, bien sûr, venu deux fois avec un dernier numéro démontrant, s'il en était besoin, que malgré tout ce que les enfants peuvent voir par ailleurs à la télévision ou sur d'autres écrans, ils rient encore au derrière montré au directeur du cirque, le dos tourné, en soulevant avec affront la redingote multicolore et rapiécée. Comme quoi montrer son derrière reste un des fondements du rire! C'était déjà ce que faisait il y a cent ans et plus un lointain cousin, clown de son état, dont je conserve précieusement quelques photographies et dont l'un des descendants m'a raconté ses numéros, avec beaucoup de pitreries et de chutes répétées qui faisaient hurler de rire. Finalement, les enfants sont restés les mêmes.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 06:12

A Rochefort sur Mer, dans les bâtiments de l'Ecole de Médecine Navale, sont exposés une trentaine de crânes ayant été ceux de bagnards locaux.

De Colbert à 1852 le bagne de Rochefort a reçu environ 40 000 condamnés et 15 000 à peu près sont morts sur place. Des passionnés d'une science appelée alors phrénologie se sont employés à ausculter des crânes, désormais exposés, pour deviner les signes occipitaux de la criminalité. J'avoue que tout cela laisse un goût très désagréable et qu'on se sent vraiment mal à l'aise.

Je dois dire, contre cette prétendue science, que dans le nombre des criminels que j'ai été amené à côtoyer depuis 1982, je n'ai jamais rencontré de facies ou de morphologies prédestinés à donner la mort ou à violer son prochain, même si parfois quelques présentations corporelles pouvaient intriguer, mais sans en tirer de conclusions de ce style.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 06:00

Comme chaque année, la municipalité de la petite commune de l'Eguille sur Seudre (17) a remis un dictionnaire aux élèves partant à la rentrée de septembre en classe de sixième. Le maire leur a souhaité une bonne continuation et "surtout que cet ouvrage les suive tout au long de leur parcours scolaire". Cette initiative, au temps du numérique et d'internet quand les ados ne font que pianoter sur leur écran en permanence, devient si rare qu'il faut la saluer.

Dans la maison familiale de mon enfance, il n'y avait qu'un livre, un dictionnaire, fort ancien, et mes parents ont toujours écrit sans faute d'orthographe. Aujourd'hui, c'est plutôt la catastrophe ...

Dans un des bureaux proches du mien, au Palais, un vieux dictionnaire sert à bloquer une porte; il m'arrive quelquefois d'aller le consulter pour m'assurer de l'exactitude littérale d'un mot ou de son  sens précis, et c'est intellectuellement un bonheur que de s'astreindre à cette vérification tactile et visuelle. Vive le dictionnaire! Et merci au maire de l'Equille sur Seudre.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 08:39

L'Evangile du jour (Mt 13, 24-43) est connu pour être celui du bon grain et de l'ivraie; je laisse à d'autres plus compétents le soin du commentaire théologique. Moi j'y vois toujours un signe d'espérance.

Un semeur a semé son bon grain mais dans la nuit un ennemi a répandu l'ivraie qui se confond avec le blé vert et Jésus décommande à ceux qui l'écoutent de commencer à enlever l'ivraie pour attendre le moment de la moisson et alors en pouvant bien distinguer ce qui doit être brûlé de ce qui doit être récolté.

J'ai souvent utilisé cette parabole avec des mineurs en difficultés ou délinquants: ne désespérez pas, si tout se confond en ce moment, dans la pré-jeunesse, laissez grandir, ne jetez pas le bébé avec l'eau du bain, il y aura un moment, plus tard, où la distinction favorable se fera, le bon grain triomphant. Enfin.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
23 juillet 2017 7 23 /07 /juillet /2017 05:43

Il y a quelques années, j'avais écrit un article au sujet de la dissimulation de la statue de la Sainte Vierge sous un panneau publicitaire d'assurance au carrefour des Mignons à Châtellerault, y voyant un signe des temps, la protection ayant remplacé la providence.

Depuis, le même panneau publicitaire a été déplacé, mais laissant cette fois une niche désespérément vide. O tempora, ...

Dans la même lignée du changement d'époque, à Ronce les Bains, c'est l'ancienne école publique troisième république qui a été remplacée par ... un casino, conservant cependant le style de l'immeuble scolaire aux hautes huisseries. Il y a quand même des signes d'un abandon fort de nos symboles communs dont on ne peut se réjouir.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
22 juillet 2017 6 22 /07 /juillet /2017 04:53

A Tours, la salle capitulaire des Celliers Saint Julien, à côté de l'église Saint Julien et du musée du compagnonnage, accueille jusqu'au 10 septembre une très belle exposition consacrée à l'art héraldique dans le compagnonnage.

Les blasons avaient perdu tout effet juridique à la Révolution.

Mais les compagnons avaient cependant  adopté pour chaque corps de métier des armoiries constituées d'outils et de symboles permettant de reconnaître et d'identifier entre initiés leurs chefs d'œuvre.

Il s'en invente encore aujourd'hui, mais toujours pour célébrer le devoir, l'honneur et la gloire au travail.

Gratuit -tél 02 47 21 62 20-.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 04:44

La ville de Loches n'est jamais en reste pour trouver des animations intéressantes.

Elle a choisi cette année la compagnie Le Miroir aux Alouettes pour mener une enquête sur la mort du roi Henri IV assassiné, on le sait, par Ravaillac en 1610. Cependant  beaucoup ont pensé, dès le début, que Ravaillac n'avait pas agi isolément mais au contraire sur l'ordre d'un commanditaire et le nom revenant souvent fut celui du Duc d'Epernon, gouverneur du château de Loches. D'où la logique imparable du choix de cette animation estivale.

La compagnie est composée de trois comédiens également musiciens qui vont répandre doute et indices sur leur route au milieu des habitants et des touristes; ce petit monde, en fin de soirée, est invité à voter pour le suspect de son choix. Passionnant.

Tout cela se passe le mercredi à  partir de 21 heures au départ de l'hôtel de ville, pour 5 à 10 euros, avec cahier et crayon conseillés -tél 02 47 91 82 82-.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 04:26

Le figuier est un arbre biblique, de l'Ancien et du Nouveau testaments; il en est d'autres, comme le grenadier à l'entrée du jardin d'Eden gardée par des chérubins. Il est vrai que la forme gonadique des figues appelle sans doute un horizon paradisiaque.

Je surveille en ce moment la progression des fruits de mon immense et très ancien figuier, comme je surveille la verdeur de ceux, encore petits, que j'ai plantés il y a trois ans, dont un pour mon petit-fils (chaque enfant et chaque petit-enfant ayant un arbre). L'arbre vénérable s'étend comme un immense chapiteau avec les feuilles les plus rases jusqu'au sol, formant un bel abri pour l'ânesse et la brebis. Je pense même que le figuier se nourrit aussi de leurs diverses déjections qui lui donnent cette parure élargie, profonde et haute.

La récolte aura lieu en septembre mais déjà je l'attends avec impatience. Les miennes sont intérieurement de couleur rouge et je les dévore de toutes les manières: crues sur l'arbre là où l'ânesse qui s'en délecte,  ne peut pas les atteindre, en accompagnement d'une viande blanche et d'un fromage de chèvre, en tarte d'entrée avec des lardons et des noix, en confiture. Les confitures de figues, ocres et dorées, constituent, je le crois, des lingots d'amour et, très secrètement, une récompense biblique.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article