Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

17 mai 2017 3 17 /05 /mai /2017 17:28

Le 26 novembre 2016 à Paris lors de la convention nationale du Parti radical de gauche à laquelle j'assistais, Jacques Mézard, sénateur du Cantal et patron des sénateurs radicaux et assimilés au palais du Luxembourg, avait courageusement pris la parole pour dire qu'il fallait avoir l'audace de travailler avec Emmanuel Macron si nous voulions que les valeurs du radicalisme perdurent; il avait hélas été minoritaire, mais on sentait que le mouvement était lancé, qui avait déjà donné 35% des voix le 4 septembre précédent au congrès de La Rochelle à Guilhem Porcheron qui lui aussi allait rejoindre Emmanuel Macron.

C'est donc fait, Jacques Mézard a été nommé ministre de l'agriculture -domaine qu'il connaît avec compétence- et de l'alimentation; le rejoint comme ministre de l'outre-mer Annick Girardin, autre PRG, jadis députée de Saint Pierre et Miquelon avant d'être chargée pendant le quinquennat de François Hollande d'abord de la francophonie puis de la fonction publique, deux secteurs où elle a vraiment bossé avec efficacité.

C'est pour nous localement une grande satisfaction -Jacques Mézard était à Châtellerault lors du meeting d'Emmanuel Macron- et surtout une promesse de continuité des combats démocratiques que nous menons.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 15:11

Ainsi François Bayrou, patron du Modem, a-t-il imposé en première position du binôme d'En Marche la candidature de son représentant départemental dans la Vienne, Nicolas Turquois, décalant du même coup en seconde position Véronique Lecordier que la rumeur désignait depuis plusieurs semaines comme leader. C'est un bon binôme et il est heureux que Véronique Lecordier ne s'offusque pas de ce choix inattendu en faisant valoir l'intérêt général. C'est assez rare pour être souligné.

 Nicolas Turquois, maire-délégué d'Ouzilly-Vignolle, village aux murs de terre, est le président du Modem 86 depuis fort longtemps, cela montre une persévérance alors qu'il n'avait rien à y gagner pendant des années, et j'ai une amitié pour ce parti qui fut le seul à me soutenir en 2008 alors que je n'étais encarté nulle part. Qui plus est Nicolas Turquois exerce le noble métier d'agriculteur dans ce nord Vienne aux confins superbes des Deux Sèvres; la nation aura besoin de telles personnes pour nous ramener à la réalité concrète et terrestre.

Le Front national a obtenu depuis longtemps des scores élevés en terre loudunaise; au pays de Renaudot, de Richelieu, de Scévolle de Sainte Marthe qui étaient des hommes de culture et de raison, cela est surprenant; René Monory a mis en œuvre des jumelages courageux, notamment avec le Burkina-Faso, Loudun accueille depuis longtemps des stagiaires marocains, notamment en agriculture, les producteurs locaux de melons sont heureux, l'été, de trouver des cueilleurs à genoux qui ne sont pas des autochtones mais viennent de si loin. Pourquoi un tel vote, raciste, xénophobe, passéiste? Mystère.

Je pense que René Monory, de là-haut, serait heureux de savoir qu'un centriste de son terroir défendra sa circonscription et la maintiendra dans notre "République indivisible, laïque, démocratique et sociale".

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
16 mai 2017 2 16 /05 /mai /2017 09:03

Le Figaro d'aujourd'hui consacre une page à la renommée commerciale de la coutellerie française. Echo singulier avec ma lecture du moment: "Qu'a donc Los Angeles de plus que Poitiers?" par Jean-Paul Bouchon et Alain Quella-Villéger qui ont rassemblé avec érudition aux éditions de l'Actualité Nouvelle Aquitaine -Atlantique- les écrits consacrés à Poitiers dans la littérature française et étrangère. Deux auteurs cités  évoquent la coutellerie châtelleraudaise en passant dans notre ville. D'abord Louis-Ange Pitou (1768-1846), assailli par les jeunes femmes vendant leurs couteaux  avec ardeur aux portes des diligences, ensuite Arthur Ranc lui-même (1831-1908) parlant de faire "provision de petits couteaux" à Châtellerault. Comme le journaliste de la NR interrogeant le samedi l'invité de la rédaction sur le tempérament des châtelleraudais, Pitou dit d'eux qu'"ils sont actifs, polis, spirituels et industrieux." Pas mal, non?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 13:48

Merci! Je suis heureux de retrouver des lecteurs depuis hier. Il se crée en effet des liens même si souvent on ignore qui appartient à cette communauté de lecture.

Avant-hier et hier encore, sac au dos, j'ai traversé une partie de Châtellerault et par deux fois longé la Vienne. Des rues où pas grand monde ne passe, des maisons des années 20-30 dont certaines superbes et d'autres à l'état d'abandon presque total dans des quartiers sans vie apparente,  une caserne de gendarmerie déserte et aux nombreux bâtiments dégradés et inutiles, encore un immeuble gendarmesque clos boulevard Aristide Briand là où se trouvaient jadis la brigade locale et la brigade des recherches -quel beau site à exploiter!-, des rives mal entretenues, des quais sales pour tout dire, l'île Cognet dans les herbes hautes ...  Des rues désertes. Un dimanche pourtant ensoleillé. Mon Dieu, ma ville, ma ville ressaisis-toi! ll y avait bien le bruit des percussions de Jazzellerault à l'Angelarde.  Mais on sent bien que ce n'est pas cela la vraie vie d'une ville, que ce n'est qu'une perfusion artistique certes intéressante mais seulement momentanée, ponctuelle. Comment redonner vie à Châtellerault?

Si j'apprécie l'amphithéâtre au bas des cheminées de la Manu, j'attends toujours là-bas ma guinguette; un jour, bientôt, plus personne ne se souviendra comment on dansait la valse!

Face au bâtiment stalinien de l'ancienne clinique Saint Romain et aux escaliers "potemkinesques" de la nouvelle école, je songeais à notre projet 2008 de "pont des Arts", un pont démontable entre la rue Deschazeau et le monument des Acadiens en face pour permettre aux piétons et aux cyclistes entre mai et septembre de traverser la Vienne sans être découragés par l'idée d'un grand tour jusqu'au pont Henri IV (qui se dégrade aussi), à notre rue des Métiers à l'entrée de la grand rue Châteauneuf sinistre aujourd'hui, au bateau des bains qui sans les obstacles politiques d'alors recevrait du public depuis 15 ans au moins quai Napoléon. Ce dernier projet, j'en avais parlé dès 1997 à la sous-préfecture ... Vingt ans ...

L'éternel clapotis de la rivière entre les iris jaunes m'a rappelé la patience.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 13:58

J'avais déserté le blog depuis longtemps, au grand dam de celles et ceux, amis ou curieux, qui le suivaient avec assiduité.

Certes je n'avais pas cessé de travailler comme magistrat, de voyager, de lire, de voir des expositions, de donner des conférences, de voir mes chers amis de 2008 qui se reconnaîtront et de festoyer avec eux, d'entretenir la flamme de mon association (avec le Lait de mai  qui a réuni pratiquement 100 personnes il y a deux semaines à Camille Pagé), d'assister à des pièces de théâtre et le simple désir d'en rendre compte pouvait faire un support de blog. Mais cela n'était pas suffisant pour donner du "peps".

Une certaine lassitude, une certaine amertume avaient notamment suivi la défaite des municipales de mars 2014 où notre équipe, emmenée par Michel Guérin que j'avais rejoint, avait payé au prix fort la sanction du président Hollande qui décevait le pays et les vieilles rancoeurs châtelleraudaises qui font que dans notre ville on vote souvent contre son propre camp pour régler des comptes anciens.

Un sentiment d'inutilité, surtout pour moi qui étais parti pour un deuxième mandat dans l'opposition: 12 ans, et le seul dans cette situation dont pas grand monde ne mesure la frustration et la douleur sourde; vous voyez votre projet municipal pillé avec lenteur sans y être associé (les bords de Vienne, l'exploitation de l'Ecole de gendarmerie avec notamment un commissariat de police neuf, une petite idée -toute petite- de la mise en place des conseils de quartier, ...) et, en gros, vous ne servez à rien, vos communiqués de presse ne sont pas toujours diffusés.

Et puis un homme aimant le latin, les langues étrangères et la littérature française est arrivé.

Très modestement j'ai retrouvé en Emmanuel Macron les idées de rassemblement gauche-droite que j'avais initiées en 2007-2008 alors que l'opinion n'était pas prête pour cette fameuse troisième voix qui était en fait la seule, et, du coup, j'ai retrouvé tous ces temps dernier une certaine espérance et l'envie de reprendre la plume et, peut-être, l'envie de construire un projet à trois ans.

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
14 mai 2017 7 14 /05 /mai /2017 13:33

Ce dimanche 14 mai 2017 Emmanuel Macron a été installé dans ses fonctions de président de la République. Discours particulièrement construit par un homme de culture et d'histoire, protocole d'une précision d'horloger, temps incertain mais maîtrisé, beaucoup d'émotion comme ces larmes du maire de Lyon, l'un des premiers à avoir cru dans le projet et le succès d'Emmanuel Macron.

Un premier ministre à désigner, un gouvernement à la suite et déjà les élections législatives en  ligne de mire. Ma position est claire, comme beaucoup de Radicaux de gauche je souhaite une majorité présidentielle "macronnienne" à l'Assemblée nationale et je soutiendrai les candidats d'en Marche dans notre département de la Vienne. Je ne veux ni d'une quatrième république aux gouvernements temporaires, ni d'une cohabitation stérile, ni d'un pourrissement de frondeurs dans une période où, en effet, Emmanuel Macron veut s'attaquer aux maux de notre pays: l'immobilisme, les pré-carrés, les inerties, les corporatismes, les lourdeurs administratives, l'excès des droits acquis catégoriels étouffant toute progression de l'action utile à tous.

Les valeurs du radicalisme se retrouvent dans les choix d'Emmanuel Macron: la laïcité, le fédéralisme européen, l'accompagnement social et humain, le pragmatisme économique; je les diffuserai lors des meetings où j'interviendrai.

Que la quatrième circonscription de la Vienne s'inscrive dans ce mouvement présidentiel, avec un renouvellement des personnes ayant une mentalité construite sur la conviction première qu'Emmanuel Macron allait casser les clivages stériles et faire émerger une génération généreuse, inventive et optimiste loin de ces querelles idéologiques désormais obsolètes mais auxquelles certains s'accrochent encore avec l'idée de conserver le pouvoir ou d'y revenir. Oui, passons à autre chose!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
25 mai 2015 1 25 /05 /mai /2015 20:56

C'est le titre de la conférence-débat que les Châtelleraudais réunis, présidés par votre serviteur, ont confiée à Michel Billé, sociologue poitevin, auteur de plusieurs ouvrages sur le handicap, le vieillissement et l'intergénérationnel, éminent spécialiste de la question.

Vieillir n'est pas une charge sociétale mais un investissement collectif et individuel, certes il faut évidemment, séparément et ensemble, en préparer et en entretenir l'opportunité heureuse.

Ce moment de partage est prévu le mercredi 27 mai à 18 H 30 à la Maison pour Tous à Châteauneuf et sera suivi d'un pot de l'amitié. Qu'on se le dise!

Le prochain débat sera probablement consacré à la question relative au retour (?) du service national et sera animé par un ancien officier supérieur de l'armée; probablement en octobre-novembre.

A propos de dates, n'oubliez pas d'inscrire sur vos tablettes la marche citoyenne et le pique nique républicain du dernier dimanche d'août et le dîner-dansant du 3 octobre.

A bientôt!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
13 mai 2015 3 13 /05 /mai /2015 20:56

A Dangé Saint Romain, un panneau indicateur en plein centre-bourg annonce dans la gerbe des destinations celle d'un "osthéopathe", avec un h à théo comme Dieu; il doit probablement s'agir d'un guérisseur ayant choisi cette appellation plus officielle! Il est vrai que la municipalité est désormais dirigée par un homme de foi, mais ce panneau, assez comique, fait désordre!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 18:44

Bien sûr l'enseignement du latin aujourd'hui n'avait déjà plus grand chose à voir avec mon époque (en 1972 je l'avais à l'écrit au bac) puisque si 20% des collégiens le choisissent encore en 5ème, ils ne sont plus que 5% à continuer au lycée.

La ministre a choisi de remplacer l'option latin (je ne parle même plus du grec) par un EPI (enseignement pratique interdisciplinaire) "Langues et cultures de l'Antiquité" susceptible de déboucher sur un choix par ricochet de l'enseignement proprement dit du latin si l'élève se découvre une affinité pour le latin et s'il existe un enseignant compétent présent dans l'établissement ( ... une heure par semaine en 5ème et deux en 4ème et 3ème, autrement dit quasiment rien).

On nous dit que c'est l'excellence pour tous: quel leurre, quelle escroquerie, ce sera l'excellence pour quasiment personne.

Le latin, c'est l'armature, les fondations, la charpente de la langue française; qui connaît les mots connaît les choses et les maîtrise. Dans la justice, nombre de locutions latines sont utilisées tous les jours, parfois limitées à leur premier mot, l'interlocuteur (tiens, encore le latin) comprenant tout de suite.

Or on va vers une société de l'affaiblissement des masses, irrésistiblement.

Alors, comme on dit en droit processuel "juge unique, juge inique", on peut dire aussi pour l'éducation "collège unique, collège inique"; la gauche s'accroche à une réforme voulue par la droite à l'époque, elle a tort.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
10 mai 2015 7 10 /05 /mai /2015 14:18

Depuis 2008, un certain nombre de mes idées sont reprises sans mot dire par le pouvoir en place.

L'an passé, sur ce site, j'avais appelé par deux fois à ce que notre ville soit jumelée avec une ville grecque pour montrer notre solidarité face aux difficultés de diverses natures rencontrées par le peuple grec dont l'histoire est fondatrice de l'idée de démocratie.

Ces derniers jours, des adultes et des jeunes venant de Igoumenista, au nord-ouest de la Grèce, sont venus à Châtellerault en rejoindre d'autres, de nos villes jumelées de Corby, Velbert, Castellon et du Québec, au nom du programme européen Fo(u)r Europe, clôturé par la venue de Jean Arthuis, député européen convaincu depuis des lustres de la nécessité de l'union des peuples.

Ce n'est pas encore un jumelage, mais cela y ressemble!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article