Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

19 juillet 2017 3 19 /07 /juillet /2017 04:17

L'été, période des ratatouilles! Je les parfume toujours de thym, de laurier et surtout de sauge. Cette sauge qui fait aussi de jolies fleurs bleues.

La sauge fait partie des premières plantes médicinales de l'humanité et les Egyptiens, les Grecs, les Romains et bien sûr les Gaulois la considéraient comme une plante sacrée. C'est en brûlant des feuilles de sauge qu'on rendait hommage au Pénates, ces fameuses divinités chargées de protéger la famille (hein, cela fait du bien de se rappeler tout cela!).

Les Grecs soutenaient d'ailleurs que Jupiter fut élevé par la chèvre Amalthée qui s'en nourrissait et diffusait ainsi au bébé Jupiter ses pouvoirs divins. Alors, la sauge, denrée présidentielle? La première Dame, professeur de lettres et de langues anciennes ne peut pas l'ignorer!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
18 juillet 2017 2 18 /07 /juillet /2017 05:18

Ce soir 18 juillet, la compagnie Ante présente son Capitaine Fracasse à 21 h 30 à Sainte Catherine de Fierbois, derrière l'église. De superbes scènes au fil de l'épée pour ce texte écrit par Théophile Gautier. Etrange télescopage historique et épéiste puisque c'est derrière l'autel de l'église de Sainte Catherine de Fierbois que Jeanne d'Arc aurait trouvé l'épée avec laquelle elle combattra pour le Roi de France après avoir filé vers Saint Epain puis Chinon.

Le théâtre Ante reste tout l'été en Touraine, mais au plus près de chez nous on pourra voir le Capitaine Fracasse à la même heure notamment  le jeudi 20 juillet à Azay le Rideau, parvis de l'église, le 29 juillet à Crissay sur Manse, village superbe, dans la cour du château, le mardi 8 août à Saché au jardin public et pour finir à Tours dans le jardin des prébendes du 17 au 19 août.

Il y a de tout dans ce chef d'œuvre de Théophile Gautier: des duels, de la romance, les outrances de la commedia dell'arte, du théâtre dans le théâtre. Pour sûr, un bel été!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 04:02

Emmanuelle Seyboldt a été nommée pasteur protestant  à Châtellerault en 1999; elle y a laissé un excellent souvenir, engagée qu'elle était dans le dialogue non seulement avec les catholiques mais aussi avec les autres religions, les musulmans et les juifs. Cela fut facilité il est vrai par la présence de Jean-Pierre Jammet comme curé de la ville, à l'origine du dialogue inter-religieux et de la création de l'association culturelle des fils d'Abraham.

Ne pas oublier que Châtellerault fut, avant la révocation de l'Edit de Nantes, une ville d'influence protestante avec en particulier le maire Jean Daille et qui compta nombre d'horlogers et de couteliers partis en Suisse à cause de cette révocation. Hélas pour nous!

Emmanuelle Seyboldt est devenue le 26 mai dernier la présidente de l'Eglise protestante unie de France, et ce pour quatre ans. Immense responsabilité puisque le protestantisme est affaibli par des courants de pensées et de pratiques très différents. Nous lui transmettons tous nos encouragements.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
16 juillet 2017 7 16 /07 /juillet /2017 03:49

Richard Texier est un artiste peintre reconnu en France en art contemporain.  Lui aussi conçoit le ballon de rugby comme un œuf -et inversement!-. Mais l'homme se veut aussi écrivain et après "Nager", son autobiographie publiée il y a deux ans, vient d'écrire "Le Grand M", par référence au Grand Masturbateur, le célèbre tableau de Salvador Dali, qui obsède littéralement les deux protagonistes de son roman, un homme et une femme.

Le livre est passionnant notamment quand Richard Texier aborde les couleurs -relisons Rimbaud à ce sujet!- revisitées à la palette des paysages aimés depuis l'enfance: l'uni-vert des lentilles d'eau, le blanc du lait des vaches dans le bidon de la ferme, l'ocre des terres charentaises, le rouge des épices, le noir de l'intérieur des cheminées. Avec Richard Texier, l'art contemporain devient accessible et déchiffrable à merveille. Chez Gallimard, 20 euros. C'est le bleu de l'été!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
15 juillet 2017 6 15 /07 /juillet /2017 01:57

La disparition récente de Simone Veil m'a fait aller vers la lecture, en livre de poche tout récent, de sa biographie, "Une vie", d'abord publiée chez Stock en 2007.

Je savais bien sûr qu'elle avait été magistrate, mais sans connaître les détails de sa carrière.

Simone Veil fut donc magistrate à partie de 1954 et pendant une quinzaine d'années, d'abord à l'Administration pénitentiaire puis à la Direction des Affaires Civiles et du Sceau dans les cabinets d'Edmond Michelet,  de Jean Foyer et de René Pleven. Et enfin au secrétariat général du Conseil Supérieur de la Magistrature, ce qui lui permit d'échanger régulièrement avec Georges Pompidou qui, en qualité de président de la République, était aussi président du CSM.

A la Pénitentaire, ayant encore le souvenir de la déportation, Simone Veil, à l'administration centrale, sillonna le territoire, et même en Algérie, et visita le plus de prisons qu'elle pouvait, y compris pendant les vacances avec sa famille, s'insurgeant contre les conditions souvent infectes de détention; elle insista notamment sur celles des femmes, en particulier à Rennes, et sur celles des détenus Algériens, dont beaucoup de condamnés à mort qu'elle fit transférer en métropole.

A la Direction des Affaires Civiles et du Sceau elle s'employa à tenter de sortir les malades mentaux de l'ignorance crasse dans laquelle les pouvoirs publics les abandonnaient et fit avancer le régime de l'adoption.

C'est une période de sa vie dont on parle assez peu mais qui l'a marquée, où elle a fait de grandes choses et où elle s'est nourrie de la réflexion juridique immense de personnes éminentes comme le juriste-"sociologue" Jean Carbonnier sur l'adoption ou le magistrat André Perdriau sur la réforme pénitentiaire.

Un livre vraiment à conserver dans sa bibliothèque et à conseiller à notre jeunesse.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 07:18

Après le 14 juillet mythique et la prise symbolique de la Bastille quasiment vide, vient le temps de la rédaction de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen qui, pour la première fois, décrit un homme juridique, un peu virtuel, avec des droits constitutionnels de l'individu dans la Nation.

La deuxième étape de la France juridique, ce sera le préambule de la Constitution de 1946: cette fois le texte décrit un homme réel, un homme social: on y parle de santé, de travail, d'inter-générationnel, d'hommes et de femmes, de travail, de formation professionnelle, etc ... Très beau texte.

La troisième étape, c'est la Constitution de 1958 qui décrit la France comme une République indivisible, laïque, démocratique et sociale: en ces quatre mots, tout est dit.

Le 14 juillet doit donc se fêter bien sûr comme une rupture avec l'Ancien régime, bien que le Roi soit encore respecté, mais aussi en pensant à la filiation qu'il a engendrée et sur laquelle nous vivons aujourd'hui. La France, pays de grands textes!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 11:43

Chaque année autour du 14 juillet a lieu le désormais célèbre colloque de Ronce où se réunissent d'anciens juristes de la faculté de droit de Poitiers pour se livrer à des travaux de réflexion que peu de séminaires abordent en cette saison.

Bien sûr, entre les pins et la brise marine, entre les livres échangés avec affection, les souvenirs affluent de leurs anciens amphithéâtres cocasses ou ennuyeux et de la pratique assidue du football près de l'aéroport de Biard -ou de la pétanque au parc de Blossac- quand les cours devenaient franchement répétitifs ou trop austères. De tels divertissements, évidemment au sens pascalien, ne les ont pas empêchés de faire la brillante carrière que l'on sait.

L'apothéose vient avec  la retransmission télévisée du Tour de France, toujours montagneux à cette époque, après que les moules marinières et les langoustines dégustées sur un vin de blanc de Loire versé avec insistance aient produit sur certains leurs effets de somnolence.

ll n'existe malheureusement (ou heureusement) pas d'actes de ces colloques, les participants comptant avec conviction sur les ressources infaillibles de leur mémoire vigilante et tenace.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
13 juillet 2017 4 13 /07 /juillet /2017 01:20

Longtemps considéré comme une période d'obscurité des arts, des mœurs et de la civilisation, le Moyen-Age redevient à la mode et il n'est pas un village -La Roche Posay le week-end dernier, Angles sur Anglin et Lusignan le week-end prochain- qui n'ait désormais dans ses rues une animation estivale avec ses artisans forgerons, vitriers, tanneurs, ses chevaliers en heaume et bouclier, ses gentes dames, ses sorcières et ses cracheurs de feu. A Nouaillé Maupertuis, à Montbazon, on joue à la bataille avec catapultes, remparts et meurtrières.

Le Moyen-Age nous renvoie peut-être inconsciemment, en tant que longue période entre les gallo-romains et la Renaissance, à ce que nous sommes présentement, en interrogation entre passé à comprendre et futur à inventer. Et puis n'avons-nous pas aujourd'hui comme au Moyen-Age nos suzerains, vassaux, féodalités, lois particulières, ennemis à exterminer (ce sont d'autres croisades), anathèmes et autodafés? Nos bûchers médiatiques, nos piloris judiciaires n'ont rien à envier à ceux qui réduisaient en cendres et exposaient leurs victimes désignées. Aujourd'hui il n'en manque pas qui seraient jetés à l'eau dans un sac avec un coq et un serpent!

Il reste l'amour, que l'on disait courtois d'un côté mais qui vantait de l'autre la qualité des ceintures de chasteté. Alors, retour au moyen-Age?!!!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 01:03

Il importe sans doute peu pour Blaise Pascal lui-même qu'il soit béatifié, lui qui voulait mourir dans un hôpital de pauvres, mais le Pape François aurait récemment répondu favorablement à cette éventualité.

La procédure en béatification, si elle était menée, remettrait au cœur de nos pensées la démarche de cet homme hors du commun: philosophe de la raison ET de la foi, bibliste, mathématicien, physicien, inventeur de la machine à calculer, etc ... et chrétien converti  au cœur de la nuit du 23 novembre 1654. Comme Paul Claudel, plus tard, le sera la nuit de Noël 1886 à Notre Dame de Paris. On a retrouvé cousu dans le vêtement de Blaise Pascal, à sa mort, un texte parmi les plus beaux, les plus puissants et les plus  limpides écrits sur la foi, qui se termine par "joie, joie, joie, pleurs de joie". Sublime. Il y avait bien sûr parfois un penchant janséniste, mais qui était le signe de sa recherche d'une pureté du cœur et de la pensée, en dehors du fameux "divertissement".

La béatification de Blaise Pascal provoquerait inévitablement  la rediffusion de ses "Pensées" et des "Provinciales", et cela nous ferait le plus grand bien en ces temps de troubles et d'incrédulités.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 06:30

Beaucoup de crimes parfois anciens ne sont toujours pas résolus. Certains sont oubliés, prescrits, d'autres mobilisent encore l'actualité judiciaire et médiatique, comme l'affaire dite du petit Grégory où se sont accumulés tous les errements intellectuels, juridiques et journalistiques.

Il m'est arrivé d'avoir entre mes mains, au parquet ou à l'instruction, des affaires odieuses, et notamment une, qui date de presque 17 ans, et qui n'a jamais été résolue, avec une mort d'homme qui me reste sur le cœur; j'y pense souvent. Les professionnels de l'enquête et de la justice doivent au mort la vérité sur les circonstances de sa disparition cruelle. Le corps autopsié, devant vous, représente bien plus qu'un élément matériel d'investigation.

La principale difficulté, on l'a vu avec l'affaire dite d'Outreau, c'est l'emballement intellectuel quand enquêteurs et magistrats, quasi inconsciemment, partent sur une piste "romanesque", "cinématographique" qui leur paraît être crédible puis devient progressivement, parfois rapidement, insidieusement, la seule imaginable: commence alors la trame malheureuse de l'erreur quand on fait coller à cet imaginaire idéal des bribes de faits, d'indices et de propos alors que c'est le mouvement rationnel inverse qu'il faudrait appliquer; le pire est quand l'aveu des uns et des autres constituant la seule "preuve" possible cède devant les rétractions et les revirements. A partir de là, c'est fini, on ne connaîtra probablement jamais la vérité. Comme un pull dont les premières mailles sont manquées. Faits divers, la difficile résolution.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article