Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 02:58

     Aujourd'hui, Journée Internationale de la Femme. Laïus habituel, commerce, reportages obligés, allusions diverses. 

     Une pause, un moment d'arrêt, d'après mon texte, augmenté, de 2011, qu'on disait assez triste. Il est toujours assez triste, sans doute, mais c'est cela, aussi, la vie. Penser bien fort à elles, toutes. En silence. 

     La pré-adolescente qui découvre seule ses premières règles, l'enfant  souillée par un lâche de son entourage familial ("c'est un secret entre nous, sinon Tonton ira en prison"), l'étudiante qui fait des extras dans des banquets moyens-moyens pour payer ses livres, la mère divorcée qui fait de même pour élever ses enfants en plus de sa journée d'usine quand le père préfère jouer à la Française des jeux, la jeune mariée qui dit oui la première devant tout le monde -indécence terrible!-, la vendeuse de vêtements-hommes qui vous aiguille le bas du pantalon, l'ouvrière en 3x8 qui se lève à 3 heures du mat', la postière qui aussi se lève tôt pour trier les nouvelles, la moniale qui prie pour nous la nuit dans son couvent glacial, la mère qui répond aux assiettes tendues des enfants qui ont faim, l'urgentiste-femme du SAMU sur un accident mortel, l'épouse qui subit le devoir conjugal d'un mari aviné, la sage-femme qui tend la vie à bout de bras, la femme violentée, battue et qui aime toujours, la légiste qui autopsie un petit corps martyrisé, l'amoureuse qui hurle son amour aux arbres centenaires, celle dont les mains seront  enfin prises demain et qui ne le sait pas, la juge sans mari qui ne peut concilier les époux séparés, la catéchiste qui n'y croit plus, la caissière de super-marché à temps partiel le dos dans le froid des portes coulisssantes, l'éducatrice qui place un bébé à la pouponnière départementale, la femme de ménage seule dans l'usine en fin de nuit l'hiver, la poétesse qui donne le "bon à tirer" à l'imprimeur la première fois, la jeune mère détenue avec son enfant à NANTES, la gardienne de prison la nuit à NANTES, la chanteuse de bal qui chante pour le public malgré sa peine, l'épouse fidèle qui quémande son baiser quotidien sur le front, l'accordéoniste qui brasse son instrument comme un amant plaintif et désarticulé, la jeune veuve désemparée à l'arrivée des gendarmes annonciateurs, l'apprentie harcelée dans la réserve, la soignante de nuit en gériatrie terminale,  la politicienne pire qu'un homme pour exister,  la jeune maman qui donne le sein tout naturellement sous la lumière d'un vitrail d'été, la mère qui vient de perdre sa propre mère, la maîtresse d'école qui serre les petits contre elle comme une mère-poule, la sprinteuse qui a un mal terrible au ventre le jour de la finale, la vieille dame indigne, la vieille dame digne, la paroissienne qui entretient l'église et lave le linge sacré, toutes, toutes. Ne pas en oublier. Elles sont la vie.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires