Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

26 juillet 2017 3 26 /07 /juillet /2017 02:56

J'avais lu dernièrement les "trente ans de cirque" d'Achille Zavatta, témoin un temps outre-Atlantique des cirques géants à plusieurs pistes. Activité dont notre phénomène s'éloigna bien vite.

En ces vacances ce sont d'autres cirques, plus modestes, qui tentent de séduire parents et enfants, notamment dans les zones estivales où la disponibilité des gens et leur possible fréquentation sont  espérées plus importantes pour garnir la caisse. Car les hivers seront difficiles.

Dans celui-ci, sur l'île d'Oléron, dont les affiches étaient dignes du cirque de Moscou -lui, de passage à Rochefort sur Mer-, quelques membres d'une même famille en costumes ad hoc se relayaient pour enchaîner les numéros parfois rudimentaires ou perlés de quelques loupés. Mais enfin la panoplie des arts se déployait: acrobates, funambules, équilibristes, guide de lama, dromadaire et chameau, charmeur de serpent (un peu assoupi tout de même le reptile blanc albinos) et puis le clown, bien sûr, venu deux fois avec un dernier numéro démontrant, s'il en était besoin, que malgré tout ce que les enfants peuvent voir par ailleurs à la télévision ou sur d'autres écrans, ils rient encore au derrière montré au directeur du cirque, le dos tourné, en soulevant avec affront la redingote multicolore et rapiécée. Comme quoi montrer son derrière reste un des fondements du rire! C'était déjà ce que faisait il y a cent ans et plus un lointain cousin, clown de son état, dont je conserve précieusement quelques photographies et dont l'un des descendants m'a raconté ses numéros, avec beaucoup de pitreries et de chutes répétées qui faisaient hurler de rire. Finalement, les enfants sont restés les mêmes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires