Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 03:55

Guy Eyermann, conseiller régional, ancien de chez Fabris, voit comme cause de la défaite de l'équipe Guérin l'absence d'ouvrier (s) dans la liste. Néanmoins Guy Eyermann, présent -au moins- au meeting de l'Angelarde, avait assuré par voie de presse le Team Guérin de son soutien; par ailleurs, Joseph Chotard, ancien prêtre ouvrier, syndicaliste, conseiller prud'homal réputé, qui fait autorité, avait pris la parole à l'Angelarde pour appeler les ouvriers à ne pas se tromper et à voter Guérin. Il faut être cohérent.

Mais il est vrai que beaucoup d'ouvriers, "remontés" contre la politique Hollande-Ayrault, avaient fait savoir que soit ils s'abstiendraient, soit ils voteraient Lutte Ouvrière. Ce qu'ils firent sans se mobiliser au second tour pour la liste Guérin; d'aucuns avaient voté FN, j'en connais. Où est l'intérêt général d'une ville sur six ans?!!! Ce sera sans doute plus facile d'aller manifester contre les fermetures de "boites" sous les fenêtres d'Abelin que sous celles de Guérin, plus "confortable"...

Or dans la liste, beaucoup sont issus directement des usines: Pierre Baraudon, Jean-Claude Monaury, Gilles Lucas, Françoise Parnaudeau, Anne Balotte, Jacky Luc-Frimval, les usines ils les connaissent de l'intérieur. Donc l'argument Eyermann ne tient pas. Et même s'il tenait: comme d'autres, et je ne les cite pas tous,  ils se reconnaîtront, je suis un fils d'ouvrier, j'en ai connu les contraintes, les privations à la maison par rapport à d'autres enfants d'autres milieux. Et même plus: nous sommes tous des ouvriers, où que nous travaillions, qui que nous soyons; en ce moment et depuis longtemps je suis un OS du jugement, je dois sortir des flux, limiter des stocks, prononcer des décisions de plus en plus nombreuses dans des domaines de plus en plus variés avec de moins en moins de moyens, j'ai une hiérarchie, je suis "évalué", je rends des comptes, j'ai des "clients" qui ne sont pas contents, des dossiers à reprendre, je suis syndiqué, je me défends et je défends mes camarades. Ce n'est pas parce qu'on porte une cravate qu'on ne met pas les mains dans le cambouis, et le "cambouis social", il en vaut d'autres quand j'ai devant moi un fou, un malade, un violeur, un assassin, un dealer, un toxico, un conjoint violent, une mère en pleurs qui a perdu son gamin, un exproprié qui perd la maison construite de ses mains, etc... Ce "cambouis social", il mine mes nuits. Je me sens un modeste tâcheron de la paix sociale, un ouvrier. Et je ne peux pas entendre tout sans broncher. Tous, dans la liste Guérin, nous av(i)ons le souci de la dignité humaine chevillé au corps. De tous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article

commentaires