Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

1 août 2013 4 01 /08 /août /2013 04:35

A Lampedusa, l'île italienne où viennent échouer ou mourir nombre d'africains candidats à l'émigration sur des embarcations d'infortune, le pape François a dit que nous étions "innommables", c'est-à-dire, dans cette "mondialisation de l'indifférence", incapables de nommer le ou les hommes qui nous font face et qui croisent notre destin.

J'y songeais ce matin encore en formant de futurs collègues au contentieux de la psychiatrie sous contrainte.

Je recevais en effet quatre patients et patientes.

Et le premier conseil que j'ai donné, ce fut: "Serrez la main, avec conviction, et appelez la personne par son nom, Mr, Mme ou Mlle et le nom, accompagnez-la jusqu'à son siège, au besoin faites un geste de toucher sur l'épaule si cela peut rassurer."

Et à l'issue de l'audition, même chose, dans l'autre sens.

Il peut y avoir des mains sales, des mains malades, ce n'est pas le problème.

Nommer, c'est normer, c'est mettre quelqu'un dans la normalité de l'identification et de l'identité.

C'est respecter son humanité, qu'il partage avec nous.

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article

commentaires