Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

2 août 2010 1 02 /08 /août /2010 18:18

 

         Le journal Les Echos du 16 juillet consacre un article au marché de la mort, qui n’a pas encore son salon national alors que 550 000 personnes meurent chaque année en France; mais la lacune va être réparée, sous le contrôle d’une commission de déontologie. C’est intéressant.

 

          Pendant la campagne électorale, et déjà bien avant, j’avais pris des contacts à ce sujet, pour que notre ville soit la première en France à mettre en place une formation aux métiers de la funétique, comme on dit.

 

          En effet n’importe qui ou presque peut aujourd’hui installer une entreprise funéraire, et on connaît quand même quelques incompétences, quelques abus, quelques escroqueries au moment où les familles sont désemparées.

 

           Notre département d’IUT Tech de Co pourrait tout à fait, après le DUT, mettre en place une licence professionnelle; à partir d’un socle commun (droit, comptabilité, gestion, publicité) les étudiants se destinant aux métiers de la funétique bénéficieraient des éléments essentiels liés à la déontologie, à la législation funéraire et sanitaire, à la psychologie, à la culture et à l’histoire des religions, etc...

 

            Je sais, il ne faut jamais être trop en avance, mais je crois que les ingrédients de sensibilisation du public et des professionnels sont posés pour que ce projet soit désormais formalisé: allez, universitaires, élus, professionnels, battez-vous, vous avez là quelque chose de passionnant, et qui fera parler de nous.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
25 juillet 2010 7 25 /07 /juillet /2010 18:12
     Dieu sait (...) si nous avions travaillé sur Saint Jacques dans notre équipe, avec notamment le projet de transformer l'hôtel du Cognet en hostellerie du pèlerin puisqu'aujourd'hui rien n'est prévu dans notre ville pour héberger spécifiquement marcheurs et cyclistes en route pour Compostelle de manière appropriée à leur démarche, spirituelle et physique.
      La Saint Jacques tombant un dimanche, 2010 est une année jacquaire et la ville organise des manifestations. Tant mieux. Sauf que le tour pris est tout à fait "privatisé" et que notre première adjointe confond sa personne et son statut, jubilant littéralement de faire le guide et l'hôtesse jusqu'en ses murs.
      Parfois même les curés passent "à la trappe", de quoi se mêlent-ils, c'est vrai?
      Nous avions sur ce prétexte historique et religieux l'opportunité d'associer nos jeunes un peu déboussolés à ces moments profonds, de brasser des populations qui s'ignorent au coeur d'une ville que peu connaissent réellement; nous en sommes restés à l'entre-soi rassurant et très peu universel.
De quoi filer le bourdon!
De quoi aussi se révolter contre cette espèce de bonne conscience patricienne qui passe insouciante entre les murs de la misère.
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
24 juillet 2010 6 24 /07 /juillet /2010 18:14

   Jean-Pierre RAFFARIN a été le seul à proposer une sorte de comité d'éthique en réaction aux débats sur les conflits d'intérêts (WOERTH et autres) et il a même souhaité que Lionel JOSPIN en soit l'un des acteurs.

    Au niveau municipal, pendant la campagne, nous avions annoncé notre volonté de mise en place de jurys citoyens pour évaluer l'action des élus et j'avais moi-même souhaité une réflexion sur le rôle d'un comité d'éthique local composé de sages irréprochables, par exemple, un ancien notaire, un médecin retraité et un enseignant de même, qui aurait pu se saisir lui-même de certaines situations ou être saisi par les électeurs-contribuables; avec latitude d'enquêter, avec un secrétariat, et faculté de transmettre le "bébé" au Préfet ou au Procureur de la République au besoin; le sujet donna matière à échanges passionnants dans l'équipe. Mais je crois que j'avais raison!
     Partout et dès devant notre porte il faut instaurer la transparence, la loyauté, l'intégrité, le désintéressement.
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 15:55

 

Délibération relative à Dominique LEVEQUE

 

Monsieur le Maire,

Chers collègues,

 

 

 

 

Sur la forme il paraît impossible qu’une seule délibération concerne deux situations personnelles très différentes.

 

 

 

Sur le fond, et en ce qui concerne Dominique LEVEQUE seulement, la délibération que vous entendez nous faire prendre pose de vraies questions

 

1- Une question qui affecte TARGE:

 

La décision que vous nous suggérez de prendre aujourd’hui, en déconsidérant davantage Dominique LEVEQUE, va faire de TARGE une commune morte et non représentée politiquement s’il entend conserver ce mandat de maire-délégué contre vents et marées, ce qui est son droit.

 

TARGE ne mérite pas d’être traité ainsi.

 

2- Une question de philosophie politique:

 

Vous avez recruté Dominique LEVEQUE en connaissant son passé politique avec Joël TONDUSSON et auprès de moi et il pouvait être ainsi “rentable” pour vous en termes d’informations passées et de projets futurs.

 

Pour notre part nous n’avons pas été rancuniers puisque nous ne nous sommes pas opposé à l’élection de Dominique LEVEQUE en qualité de maire de TARGE et qu’à l’agglomération je n’en ai pas fait davantage pour les vice-présidences de toute nature.

 

En changeant de nouveau d’itinéraire politique et en n’étant plus d’accord avec vous, ainsi qu’en l’exprimant publiquement, Dominique LEVEQUE reste au demeurant fidèle à lui-même et à l’instabilité qui constitue son caractère permanent.

 

Si reproche doit être fait c’est à vous, et à vous seul. Vous l’avez, vous le gardez.

 

3- Une question de contenu politique:

 

 

Vice-président de la CAPC en charge de l’insertion, Dominique LEVEQUE a côtoyé d’autres vice-présidents en charge de secteurs très importants -ne serait-ce que le 1er, Gérarc BARC en charge des affaires financières- qui sont “à gauche”, comme Jean-Claude DEYNA, le maire de THURE, Christian MICHAUD, le maire de NAINTRE, Jacky GAULTIER, le maire de COLOMBIERS; tous ces vice-présidents, et leurs élus communaux délégués, qui ne partagent pas forcément votre vision politique générale et nationale, sont cependant loyaux et sincères quand ils servent les intérêts communautaires en passant au-dessus de leurs intérêts locaux, ce qui parfois leur coûte.

 

C’est à la CAPC de décider du sort de Dominique LEVEQUE et pas à nous..

 

4- Une question de stratégie politique:

 

En désignant Dominique LEVEQUE à la vindicte municipale et publique dans des termes qui sont très durs, vous faites aussi de cet homme à la fois le martyr, la victime expiatoire et le bouc-émissaire dont le sacrifice est destiné à resserrer l’homogénéité de votre groupe politique.

 

Car c’est encore un signal fort que vous et votre entourage envoyez aux élus majoritaires qui renâclent ou qui en ont assez de travailler dans les conditions centralisatrices dénoncées par Dominique LEVEQUE.

 

C’est enfin un avertissement adressé aux personnels quand des chefs de service, et non des moindres, démissionnent ces jours-ci pour aller sous d’autres cieux.

 

Autrement dit: “Silence dans les rangs!”

 

5- Une question de psychologie:

 

En procédant ainsi, et c’est le plus grave, vous engagez un processus public de “dégradation” spectaculaire qui est attentatoire à la dignité et à l’intégrité d’une personne.

 

Monsieur le Maire, Chers collègues, cette destitution peut avoir des conséquences redoutables, personnelles, familiales et sociales sur lesquelles je ne m’appesantis pas mais que vous comprenez.

 

En conclusion, cette délibération, ce n’est pas que votre affaire intérieure, car nous la trouvons pour la démocratie extrêmement préoccupante ; ainsi nous prendrons part au vote, mais nous nous abstiendrons.

 

 

 

Le 8 juillet 2010

 

Gilles MICHAUD et Marie-Hélène DAYDET (PRG), Saül FERREIRA (Mouvement démocrate)

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 18:15

La Ville va racheter les serres FISCHER fermées dès l'arrivée de Jean-Pierre ABELIN au pouvoir. C'est un plus technologique pour nos employés à la main verte.

    Mais pourquoi ne serait-ce pas l'Agglo qui ferait cette acquisition de grande surface et d'installations modernes? Car nos communes dans l'Agglo font leur affaire de leurs plants et compositions ou achètent à l'extérieur ce dont elles ont besoin. Ce serait un  beau projet qui souderait des liens par ... ramifications et bouturages.
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
8 juillet 2010 4 08 /07 /juillet /2010 13:31

A force de déploiement de zones d’activités en zones d’activités, le cimetière Nord est désormais quasiment ceinturé par la marchandisation la plus tonique.

 

Hélas, oublié. Et d’accès compliqué.

 

Un visiteur soucieux de généalogie et de découverte de la tombe d’un ancêtre est malheureusement tombé sur un endroit désert, peu accueillant, sans verdure, en plein cagnard, avec un local de concierge à l’abandon; la multitude des chats envahissant ces lieux ne l’a guère renseigné sur la localisation qu’il recherchait. Il faut remédier à cela, qui est indigne du respect que l’on doit aux familles.

 

Il est grand temps, au-delà du cimetière Nord, d’avoir une véritable politique funéraire, si l’on peut dire; d’ailleurs notre programme le prévoyait expressément, avec un élu, et non des moindres, en charge des espaces funéraires; et puis, peut-être, de faire tomber, ici ou là, quelques “fonctionnements” qui mériteraient qu’on s’y attarde.

 

Jadis, à l’IUT Tech de Co, au moment de la Toussaint, j’avais fait venir en conférence le passionnant Loïc MIOT sur le thème “La mort est-elle un commerce comme un autre?”.

 

Vaste sujet, aussi vaste qu’un cimetière Nord d’une tristesse à mourir.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
5 juillet 2010 1 05 /07 /juillet /2010 22:39

 

 Le journal LA CROIX du 18 juin publie plusieurs articles passionnants dont un de Jean-Claude GUILLEBAUD sur le thème “Résister aujourd’hui?”.

 

Le même jour dans le journal de chez nous Dominique LEVEQUE lance à la mode gaullienne son “appel du 18 juin” perso.

 

Gardons raison et comparons ce qui est comparable avec retenue, décence er réflexion.

 

Le “camp ABELIN” n’occupe pas la ville sans légalité, même en représentant seulement 40 et quelques pour 100 des voix exprimées, procurations comprises (là, c’est vrai, ils sont forts!), ce camp n’est pas parvenu au pouvoir par effraction; ce serait même le contraire, par ruse (on fait croire qu’on n’est pas intéressé, qu’on sera plus utile ailleurs, qu’on n’a pas envie ‘d”y aller”, etc...), et on gagne par défaut, presque par tristesse.

 

Même si les méthodes sont contestables (le mélange des genres, les archi-cumuls, des non-élus qui gouvernent en direct ou derrière, l’”achat” d’un certain nombre de personnes par divers procédés, des incompétences notoires qui sont récompensées, les mises en disgrâce injustes de tel ou tel, etc...), cela reste, globalement -comme disait MARCHAIS- “démocratique” dans l’apparence, comme dans beaucoup de villes, de droite ou de gauche.

 

Personne n’est désigné persona non grata dans l’espace public et les “gens de chez ABELIN” vous serrent la main quand vous les croisez, ce qui n’était pas le cas dans l’ancienne mandature où tout “adversaire” était pestiféré.

 

Certes, la situation économique, sociale, relationnelle est grave, et assez désespérée, et nécessiterait une autre équipe, plus proche, plus active, plus ouverte, plus imaginative et compétente et un pouvoir beaucoup moins personnalisé, centralisateur et consommateur de budget.

 

C’est donc tout le contraire d’un homme providentiel qu’il nous faut et je n’ai pour ma part jamais prétendu être celui-ci: j’ai eu l’honneur de permettre à des hommes et à des femmes de valeur et de charisme de travailler ensemble pour le bien de la ville, et ils le font toujours, dans l’ombre, obstinément, humblement, patiemment, sans aucune récompense que le bonheur du devoir accompli et du service promis à la population. Nous résistons intellectuellement, vraiment, et les gens le savent.

 

Dominique LEVEQUE a goûté pendant 10 mois -de novembre 2006 à septembre 2007 inclus- à cette ambiance de travail dans notre équipe avant de se laisser charmer par les sirènes abelinistes et de tenter vainement de nous y conduire.

 

Que je sache, DE GAULLE n’a pas servi trois camps différents avant de lancer son appel du 18 juin! C’est certainement ce qui le rendait crédible.

 

La première des résistances, c’est de résister à son égo ...égolien.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 15:52

C’est lancinant, mais constant et de plus en plus convaincant: aux sénatoriales de l’an prochain, Jean-Pierre ABELIN serait candidat pour succéder à Alain FOUCHE; six ans relax aux jardins du Luxembourg, il y a pire!

 

Encore que, cela n’est pas fait, au vu du vote des Régionales et puis de la lassitude patronymique à la fin...

 

Cela provoquerait des législatives un brin anticipées. Va y avoir du sport!

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
26 juin 2010 6 26 /06 /juin /2010 15:51

A la rentrée de septembre seulement 56 enfants sont inscrits en sixime à George SAND, soit de quoi faire trois classes; certains anciens se souviennent qu'il y avait dix classes de sixième à leur époque dans ce collège!

 

Les demandes de dérogations pleuvent pour aller à René DESCARTES et le directeur de SAINT GABRIEL se réjouit. Des enseignants "historiques" partent en retraite.

 

C'est un véritable souci pour tous ceux qui s'intéressent à la vie de l'établissement et à son rôle dans le quartier. Alors on rase des immeubles, on crée des rues, on plante des arbres, mais la jeunesse s'en va et l'apprentissage de la vie avec.

 

Il est grand temps de réagir, sur le fond et pas seulement sur l'apparence.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 18:28

Le pouvoir en place recrute pour quelques semaines telle ou telle personne, histoire de montrer qu’il fait des efforts pour aider les gens et les inciter à bien voter le moment venu.

 

Avant de les remplacer par d’autres avec la même explication.

 

Les titulaires ne voient pas cela favorablement parce qu’à chaque fois ils doivent former des personnes qui ne resteront pas et seront opérationnelles au moment de partir.

 

Il n’y a pas longtemps la Ville avait même recruté un jeune homme qui conduisait un véhicule municipal quand les policiers qui l’avaient contrôlé huit jours avant pour défaut de permis l’ont reconnu au volant!

 

C’est dingue!

 

Et de se faire embarquer devant tout le monde!

 

Pour ne pas oublier, un petit moyen icôphonique tout simple: le petit homme vert a besoin absolument de son papier rose.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article