Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 22:50

En octobre a lieu traditionnellement la semaine de la sécurité routière.

 

Déjà l'année dernière la Ville avait oublié le Commissariat de Police, c'était fâcheux!

 

Mais cette année, il n'y a rien eu, c'est pire!

 

Les professionnels, assureurs, responsables d'établissements scolaires, pompiers, policiers, gendarmes et les associations spécialistes de la prévention et de la conduite ont vainement attendu un projet, un cadre, un calendrier, des réunions préparatoires.

 

Il faut dire que les élus qui ont en charge ce portefeuille sont notoirement incompétents à assumer une telle maîtrise d'oeuvre -quand ils sont là-, de quoi décourager les services. On le comprend.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 23:35

Comme un certain nombre d'excellents professionnels recrutés par le pouvoir politique, d'hier et d'aujourd'hui, Dominique RUDNIK, ancien directeur durable de la Maison pour Tous de Châteauneuf et directeur éphémère du service Enfance Jeunesse de la Mairie de CHATELLERAULT, est parti sous d'autres cieux. On le retrouve à la direction d'une maison de quartier à POITIERS-Sud, avec un grand chantier. Nul doute qu'il réussira dans son entreprise, il en a les qualités, et nous lui souhaitons un vent heureux.

 

C'est quand même un drôle d'endroit administrativement qu'une mairie, c'est quand même un drôle de travail que d'etre en covoiturage avec des élus, absents, inexistants ou au contraire intrusifs!

 

Que de gens de valeur ont quitté cet étrange navire...C'est un véritable questionnement face à un immense gâchis.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 23:34

Etrange chose administrative qu'un canton! Le plus souvent ce territoire découpé n'a aucune logique sociologique, paysagère, ni aucune cohérence décisionnelle. Jadis on pouvait sans doute en faire le tour à cheval en une journée, c'était un critère comme un autre. Mais aujourd'hui, au temps des intercommunalités et des déplacements virtuels?

 

Chez nous, pour le canton sud, quels liens entre les gens de SENILLE et ceux de CORCET à NAINTRE? Et pour le canton ouest, quels liens entre les gens du lac de la forêt et ceux des fins fonds de THURE, en tirant presque sur SAINT GERVAIS? Sans parler des secteurs urbains mêlés aux zones rurales que la plupart ignorent -et réciproquement-?

De fait, pour beaucoup, qu'est ce qu'un conseiller général? A quoi ça sert?

 

Si vous ne le savez pas, lui, le conseiller général élu ou aspirant à l'être, le sait: ça sert à envisager ou à conforter d'autres lieux de pouvoir, sans doute plus importants. Avant la réforme qui va le supprimer. D'où une certaine fébrilité...

 

Ah! On pourrait bien sûr en avoir une autre conception, d'abord en en connaissant mieux le terroir et en le fréquentant réellement, en l'arpentant dirais-je, en s'appuyant ensuite sur un conseil cantonal consultatif qui associerait les urbains et les ruraux, en ouvrant des chantiers de jardins familiaux "frontaliers", en réinventant peut-être des emplacements de collège, en ayant une autre approche des transports, en luttant contre l'isolement des aînés par des pratiques solidaires, en affinant les relations conseil général/intercommunalité et en favorisant les partages inter-cantonaux, etc...

 

Le canton pourrait devenir un laboratoire d'excellence à taille humaine.

 

Je le dis à la cantonnade.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
28 octobre 2010 4 28 /10 /octobre /2010 22:48

j'ai toujours souhaité que des élus mettent un jour en oeuvre un partenariat économique entre la Touraine, notamment du sud, et notre nord-Vienne mais c'est tout à l'honneur des entrepreneurs de s'y atteler les premiers et en particulier de Gérard BEAUCE, patron de VIAS et président du Groupement Interprofessionnel du Chatelleraudais (GIC).

Il y a là, entre CHINON, RICHELIEU, SAINTE MAURE, TOURS-Sud, DESCARTES, LOCHES et notre bassin LOUDUN-CHATELLERAULT toute une communauté de savoir-faire et de manière de vivre qui ne demande qu'à oeuvrer ensemble. Tous mes encouragements à RESALIA.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 23:31

Ouf! Ils respirent de soulagement les anciens de la Musardine dont le transfert vers les Gâts de sinistre présage est différé de 18 mois en raison du retard pris dans des travaux en ricochets "là-haut". Imaginez-les, débarquant d'un véhicule collectif sur le plateau des Gâts un jour de novembre glacial et humide...

 

C'est toujours cela de gagné, avec un peu de bonheur transitoire de pouvoir encore vivre en ville, aller faire ses petites courses, prendre un café ou un petit blanc au bar près des halles, se recueillir à Saint Jean Baptiste. La vie, quoi!

 

D'ailleurs, tiens, c'est portes ouvertes le 20 octobre dans l'après-midi, allez voir leur production! Cela leur fera chaud au coeur.

 

Je le répète, ce n'est pas la compétence des personnels hospitaliers qui est en cause, c'est le principe d'une décision politique et administrative (à l'unanimité nous a-t-on dit...) qui fait fi de tout ce qui se dit sur la bien-traitance des personnes âgées.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 23:29

Dans toute structure de fonction publique importante il y a toujours un fond résiduel d'absentéisme. Mais 7% (c'est en réalité bien plus) à l'hôpital Camille GUERIN, qui emploie plus de 1 000 personnes, c'est alarmant, d'autant que certains de ceux qui viennent travailler quel que soit leur état utilisent des tranquillisants et des produits psychotropes, ce qui est quand même incroyable;

 

il y a eu il y a quelques années un suicide de médecin dans son bureau et récemment des tentatives de suicide d'agents hospitaliers, signe d'un très grand malaise dans cette institution qui ne semble pas être dirigée selon des critères de respect et d'association des personnels dont un nombre grandissant part vers d'autres établissements sans être remplacé.

 

Alors punir les absents, vieille recette injuste qui pénalise souvent ceux qui ne l'étaient jamais en temps ordinaire, c'est vraiment prendre le problème par le mauvais bout.

 

A quoi sert une OPA sur le centre hospitalier de LOUDUN, quand on n'est pas en mesure, sur le site principal, d'assurer le bien-être de ses agents et, peut-être, la pérennité de certains services?

 

Non représenté au conseil d'administration présidé par Jean-Pierre ABELIN, notre groupe est particulièrement inquiet.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 22:01

Il était un petit navré...

 

Eh oui, le 27 septembre 2010, au grand dam de Gérard BARC, amoureux de sa Vienne, le conseil communautaire a mis fin à la procédure de délégation de service public d’un bateau sur la rivière jumelé avec un restaurant à terre dans l’ancien bâtiment 208 de la Manu, faute de candidats pouvant respecter le cahier des charges.


Et puis les demandes de subventions sont enlisées.

 

Ah! Si l’ancien pouvoir local n’avait pas mis obstacle à mon projet financièrement ficelé de restaurant “Bateau des Bains” quai Napoléon avec la Protection Judiciaire de la Jeunesse, depuis 7 ans au moins nous déjeunerions de qualité face à l’île Cognet et au Pont Henri IV. Tout cela aurait accéléré le processus nécessaire de réhabilitation du secteur. A quoi ça tient!

 

Le dossier (dont je n’étais évidemment pas propriétaire) dort sans doute dans mon ancien bureau du Parquet de POITIERS comme une caisse de vins oubliée dans les eaux profondes d’un navire ayant sombré.

 

L’eau va encore couler sous le Pont Henri IV.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
13 octobre 2010 3 13 /10 /octobre /2010 21:58

Gilles MICHAUD, conseiller municipal Le 27 septembre 2010

 

 

 

 

 

Monsieur Jean-Pierre ABELIN

 

Cabinet du Maire

 

 

Objet: compte rendu du conseil du 8 juillet dernier

 

 

Monsieur le Député- Maire,

 

 

 

J’ai l’honneur de porter à votre connaissance que l’édition de ce compte-rendu comporte de nombreuses fantaisies dans l’ordre de la pagination d’ailleurs très parcellaire et de nombreuses omissions d’interventions entières, dont la mienne au sujet de Dominique LEVEQUE, ce qui est pour le moins fâcheux et risque, si je ne suis pas le seul concerné par ce dysfonctionnement matériel, de provoquer un démarrage difficile de conseil, ce dont nous n’avons pas besoin ni les uns ni les autres.

 

Je vous remercie de vos diligences d’ici jeudi et vous prie de croire, Monsieur le Député-Maire, à toute ma considération,

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 19:56

J'ai, depuis le début, beaucoup de respect et d'affection pour Philippe CROIZON et je suis admiratif de ses exploits, dont le dernier, la traversée de la Manche à la nage, qui a nécessité énormément de travail et de souffrances. Mais je déteste la récupération politique d'un tel effort.

 

Dès le drame, avec le bâtonnier GRANDON que j'estime énormément, nous avons dans la discrétion trouvé le biais juridique qui a permis à Philippe d'obtenir justice et réparation, ce qui n'allait pas de soi techniquement; j'ai été des premiers mobilisés puis ma réintégration au Parquet de POITIERS a fait que je ne pouvais pas mélanger les genres et j'ai pris des distances éthiques nécessaires, tout en suivant quand même ce terrible combat.

 

Je le dis avec d'autant plus de liberté et sans langue de bois: l'entourage de Philippe CROIZON, en voulant qu'il soit candidat sur le canton sud, le fait se tromper de combat, ce n'est pas le bon engagement pour Philippe, laissez-le défendre la cause du handicap à la mesure de ce qu'il sait et aime faire.

 

Son adversaire naturel, c'est lui-même, son corps et ses atteintes, ce ne sont pas les autres.

Et il n'a surtout aucun "ascenseur" à renvoyer, ni reconnaissance servile à justifier à qui que ce soit. Les élus qui l'ont aidé l'ont fait à la place qui était la leur, sans passe-droit et au préjudice de personne. Comme tout élu l'aurait fait à la même place.

 

La politique, c'est autre chose, pour moi, qu'une exhibition qui ne veut pas dire son nom: un combat d'idées et d'argumentaires, une implication dans des dispositifs et des rapports de force, pas toujours propres certes.

 

On ne joue pas sur le sentimentalisme des gens en exploitant l'image d'une personne handicapée face à laquelle la retenue verbale sera forcément de rigueur.

 

Non seulement Philippe CROIZON ne sera pas un candidat comme les autres, doublement, d'abord par ce qu'il a subi et ensuite par excès de prévention à son égard, ce qui serait navrant, mais encore cela ne l'empêchera pas de "se prendre une gamelle" car les électeurs ne seront pas dupes de la triste opération publicitaire mise en oeuvre.

 

Philippe n'aura pas besoin de cela pour se reconstruire, croyez-moi. Respectez sa dignité.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 21:56

Interrogé récemment par la presse sur les dossiers en cours, Jean-Pierre ABELIN répond qu’en raison de la masse de travail et de contacts, il “n’a pas le temps de faire de la politique”.

C’est sûr que ça le change!

 

Cela étant, si justement il est un temps pour lui de faire de la politique, c’est bien en ce moment où des choix majeurs doivent être pris pour et avec nos concitoyens.

 

Allez, quelques pistes localement: l’immense chantier de la mise en place de la démocratie locale -inexistant-, celui de l’équilibre démographique entre les quartiers et de la lutte contre le vieillissement de la ville (certes les personnes âgées votent plutôt JPA par mémorisation patronymique...), celui de l’ancienne école des gendarmerie (quelle place veut-on pour les grandes missions régaliennes de l’Etat et même d’une ville?), celui de nos liens économiques avec le bocage deux-sévrien, la Touraine du sud et le Berry, celui d’un arrêt Futuroscope pour nos TER TOURS-POITIERS, que sais-je encore?!!!

 

Sans parler des travaux parlementaires où de véritables centristes auraient tant l’occasion de se démarquer de l’UMP plutôt que ‘d’aller à la soupe”...

 

Il est plus que temps de “faire de la politique”. Faire.

 

Et pas seulement faire savoir.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article