Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 08:00

Les personnes en phase d’insertion, surtout depuis longtemps, ont perdu l’estime d’elles-mêmes, et, souvent, elles se replient de façon mutique, silencieuse et peinent à s’exprimer. Or sans parole comment se “vendre” et refaire sa place sur le marché -bien nommé- de l’emploi ?

 

Beaucoup ont compris qu’il fallait aider ces stagiaires et autres bénéficiaires de dispositifs professionnels et sociaux à recouvrer l’usage de la parole.

 

C’est le cas par le théâtre à TOURS avec l’association Les 3 casquettes et le soutien de la Ville de TOURS et du Conseil Général d’Indre et Loire avec au final une représentation publique au Centre de Vie du Sanitas pendant plusieurs jours.

 

C’est le cas chez nous, à CHATELLERAULT, où l’association Caus’ette va faire profiter de son amour du conte des stagiaires d’AUDACIE, entreprise d’insertion, sur leur temps de formation et de travail.

 

Bravo à tous ces gens pleins d’enthousiasme et d’espérance.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 08:00

Dans les conditions politiques actuelles, il n'est pas possible de concevoir un projet Coeur d'agglo pour CHATELLERAULT parce que la municipalité, qui a été élue par défaut et n'avait pas travaillé sur un projet urbain, avance à courte vue. La mi-mandat s'annonce déjà.

 

Les deux villes ne sont pas comparables "morphologiquement" et historiquement, mais CHATELLERAULT, ville de calcaire, d'ardoises et de tuiles mécaniques, mérite un projet architectural, que notre programme avait envisagé, il suffit de s'y reporter : repenser CHATELLERAULT Est et le quartier des Trois Pigeons à partir d'une réutilisation totale de l'ancienne école de gendarmerie, avoir un schéma d'envergure et d'audace pour l'ancien hôpital (ce qui ne semble pas être le cas), aux deux bouts de la ville ancienne faire revivre Saint Romain et l'hôtel du Cognet, s'attaquer à certaines verrues de l'entrée dans Chateauneuf, moderniser le quartier de la gare en centre d'affaires (le silo vient justement d'être vendu), vivifier l'exploitation de la Vienne, etc...

 

Il restera les chantiers d'une autre réflexion sur la circulation et le stationnement, de l'amplification de la lutte contre le logement indigne en ville, d'un conservatoire de la mémoire de l'habitat et d'un retour d'une population véritablement résidente en centre ville.

 

Or non seulement rien n'est fait en ce sens, mais la dégradation s'étend. Mais le vrai projet d'un coeur d'agglo, c'est le coeur humain et la mise en place d'une véritable démocratie locale. Il faut changer de politique, au sens profond du terme et non seulement communicant.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
14 décembre 2010 2 14 /12 /décembre /2010 08:00

L'accessibilité du centre ville est une question délicate à aborder puisque ce qui devrait être le coeur d'agglo est en grande souffrance commercialement parlant et dégradé en terme d'habitat et qu'un projet immédiat "no car" risquerait de l'achever.

 

L'idéal serait en effet d'imaginer le boulevard Blossac intérieur, l'avenue Wilson et les quais, la rue Deschazeaux et la place Sainte Catherine comme un "ring" à l'autrichienne, bouclant un centre uniquement ouvert aux vélos, aux piétons et aux véhicules automobiles limitativement autorisés (livraisons, résidents dans certaines conditions, police, ambulance).

 

Un jour il faudra repenser les promenades Blossac et restituer le lieu en espace arboré, ludique pour les enfants et propice aux créations artistiques momentanées, avec un parking souterrain d'un étage, tout en longueur et donc de coût modéré. Dans la vieille ville, des immeubles "verrues" devront être acquis par la collectivité et transformés en squares -le "carrefour joyeux" s'y prête tout à fait-.


Tout cela ne peut se concevoir qu'avec une véritable politique immobilière de "repeuplement" mixé de la population et de lutte contre les ghettos communautaires ou sociaux qui repoussent beaucoup de gens du centre ville. Urbanisme et urbanité...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
11 décembre 2010 6 11 /12 /décembre /2010 08:00

Le sort du tribunal d’instance me tient particulièrement à coeur même si c’est un sujet peu “vendeur” et spectaculaire alors que chacun est concerné ou le sera, ne serait-ce que par un litige propriétaire-locataire, le handicap ou le vieillissement impliquant tutelle ou curatelle ; quand je lis dans la NR du 7 décembre que le déplacement du tribunal de la mairie vers l’ancien local des Prud’hommes n’a fait l’objet, selon le magistrat de la Cour d’Appel en charge de l’équipement, d’aucune étude ni de concertation et que Jean-Pierre ABELIN croyait l’affaire entendue ou en bonne voie, je tombe des nues.

 

Quand est-ce que ce pouvoir local prendra la mesure de l’urgence d’un travail partenarial sur la place de la justice dans notre ville, coeur d’un dispositif prenant en compte un nouveau commissariat, une nouvelle gendarmerie judiciaire, la protection judiciaire de la jeunesse, le service de probation et d’insertion, les conciliateurs, médiateurs, l’accès au droit, l’accueil des victimes, etc ?...

 

Je vois que le temps passe, que rien n’est fait et que le jour où on ébauchera un vague projet les crédits d’Etat n’existeront plus.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 09:00

PARIS, 5 novembre 2010 (AFP)

 

Les sénateurs du RDSE (à majorité radicaux de gauche) ont déposé une proposition de loi constitutionnelle qui vise à empêcher l'Assemblée nationale "d'avoir le dernier mot" sur les textes concernant les collectivités, indique vendredi un communiqué du groupe.

Le Sénat, selon la Constitution, "assure la représentation des collectivités territoriales" par son mode de scrutin, l'élection au suffrage indirect par un collège électoral formé pour l'essentiel des élus locaux.

Le gouvernement a obligation de lui soumettre en premier lieu les projets de loi traitant de l'organisation des collectivités, mais la Constitution confère à l'Assemblée nationale le droit de statuer définitivement sur un texte en cas de désaccord entre les deux assemblées. Exception : les lois organiques relatives au Sénat et les propositions ou projets de révision de la Constitution, qui doivent être votées en termes identiques par les deux chambres.

La proposition de loi du RDSE, qui sera discutée en séance le 8 décembre, propose de soustraire les textes sur l'organisation des collectivités à la procédure permettant à l'Assemblée nationale d'avoir le dernier mot en cas de désaccord du Sénat.

La question est d'actualité. Cette procédure pourrait être appliquée sur le projet de loi de réforme des collectivités actuellement en débat. Ce texte a fait l'objet de profonds désaccords entre les deux assemblées. Une Commission mixte paritaire (CMP) a de justesse réussi à établir un texte de compromis mais l'approbation du Sénat n'est toujours pas acquise.

L'UMP ne dispose pas de la majorité absolue au Sénat et a besoin des voix des sénateurs centristes, nombreux à être réservés sur ce projet. L'examen des conclusions de la CMP aura lieu mardi matin au Sénat et la semaine prochaine à l'Assemblée nationale. Si le Sénat les rejette, il y aura une troisième lecture du projet de loi et si le désaccord persiste, les députés auront alors le dernier mot.

"Une grande réforme concernant les collectivités territoriales pourrait donc être adoptée sans tenir compte au final de la position du Sénat ou, pire, être adoptée contre l'avis même du Sénat", indique l'exposé des motifs de la proposition de loi du RDSE.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 22:34

L’un des arguments pour faire passer la possibilité de l’âge de départ en retraite de 60 à 62 ans et la perspective d’un taux plein de 65 à 67 ans est de dire: “On vit plus longtemps, donc il faut bien en tenir compte”. Et alors? Quelle culpabilité que d’oser vivre!

 

1- Il y a, dans le fait de vieillir, c’est vrai, du négatif:

 

Vieillir plus, oui mais dans quelles conditions de fin de vie pour beaucoup (d’ailleurs horriblement coûteuses)?

Or combien meurent dans la première année de la retraite (si ce n’est pas avant) et auront donc cotisé à fonds perdus?

 

2- Mais il y a, aussi, du positif:

 

Les retraités qui pour un certain nombre aujourd’hui dépensent et créent de la richesse ne pourraient-ils pas dans certaines conditions de revenus, participer à la retraite de leurs successeurs?

 

Du temps donné par les retraités au bénévolat ou au tutorat -acté, vérifié- ne pourrait-il pas avoir pour ceux-ci une traduction fiscale avantageuse sur tel ou tel impôt ou telle ou telle taxe?

Ne pourrait-on pas imaginer, dans le recrutement des entreprises, que l’embauche durable d’un binome 18-25 ans/53-60 ans donnerait lieu à quelque allégement très incitatif?

 

Mais en tout cas, qu’on arrête de nous culpabiliser sur le fait de vieillir davantage, cause de tous nos maux comptables.

 

Un vieux peut !

 

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 16:56

    Une trentaine d'emplois de qualité en plus chez ARCO nous sont passés sous le nez et ont profité à la ville du BLANC, notre quasi voisine de l'Indre, pour le bonheur de son député-maire Jean-Paul CHANTEGUET, qui, rappelons-le, dirigea la cellule économique de la ville de CHATELLERAULT dans les années 90...

     Nos collectivités locales, pourtant dissertes sur les pistes de l'emploi, n'ont pas pu répondre à une demande à dominante immobilière semble-t-il, émanant de la société ARCO. Dommage...

     Comme l'entonne Alain CLAEYS, "il y a les diseux et il y a les faiseux"...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 22:31

J’ai participé le 20 octobre dernier en mairie à la réunion de la commission dite du développement local qui avait notamment pour objet un point de situation sur l’étude relative à l’ancienne Ecole de Gendarmerie, menée par un cabinet d’audit au nom de l’Etat qui est toujours propriétaire des lieux.

 

A mon grand regret j’ai constaté que la majorité en place n’était pas intéressée, seule ou en partenariat, par une possible acquisition du site (“On a déjà assez de bâtiments à gérer comme ça!”), qu’il n’existait localement aucun projet porté politiquement pour donner vie, sens et capacités à ce lieu essentiel au devenir du quartier des Trois Pigeons en particulier et à CHATELLERAULT en général. J’en avais fait au contraire un axe fort de ma campagne.

 

Je ne me suis pas opposé à l’acquisition par l’Agglomération du site d’ISOROY ni au partenariat avec la Région pour réactiver le site FABRIS, dans le but d’aider notre industrie, mais laisser péricliter sans projet administratif et associatif un site comme l’ancienne EPG est littéralement sidérant.

 

Je m’attends naturellement, comme à chacun de mes communiqués, à une réponse cinglante, mais j’ai trouvé ce positionnement de désintérêt consternant et pour tout dire affligeant.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 16:41
    Jean-Pierre ABELIN s'engage sur l' économie: "nous prévoyons un conseil économique municipal, instance de réflexion et de discussion où les forces vives pourront débattre des projets d'avenir. Aux responsables des assemblées consulaires se joindront les animateurs d'associations concernées par le dialogue économique". Génial!
     Et en plus: "obtenir de nouvelles décentralisations d'entreprises par la promotion d'une image de marque dynamique et accueillante, par la mise à leur disposition de locaux (usine-relais) et par une fiscalité qui ne les pénalise pas". Re-génial!
      Hélas, ce n'était que dans la NR du 15 février ... 1983, quand JPA présentait sa liste pour les Municipales qu'il perdit face à Edith CRESSON.
      Parmi ses  jeunes co-listiers de l'époque -nous ne nommerons pas tout le monde par égard-, nul doute que Patrice BOSQUET, Dominique CROCHARD,  Maryse LAVRARD et Gilles MAUDUIT sauront lui rappeler la pertinence de cet engagement vieux de presque 30 ans...

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article
31 octobre 2010 7 31 /10 /octobre /2010 23:37

Saint Gobain, numéro 2 mondial pour la production de verres destinés aux applications photovoltaïques, qui possède déjà une usine de production en Allemagne et a inauguré l'an passé au Portugal la plus grande unité au monde de miroirs paraboliques, entreprend de construire en Corée du Sud une usine identique à celle fonctionnant en Allemagne...

 

Incroyable!

Saint Gobain, qui a mis en place sa structure Saint Gobain Solar, pour pénétrer le marché asiatique, vient de signer un partenariat avec Hyundai.

 

L'agitation spectaculaire du Grenelle de l'environnement, la menace d'une TVA anti-délocalisation, tout cela semble si loin.

 

Quelle prise le politique a-t-il sur l'économie? Véritable question, majeure.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2010
commenter cet article