Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 22:01
Les commentateurs des résultats des élections européennes s'attardent sur l'ampleur du vote écologique et y voient le signe d'une prise de conscience préférentielle sur les enjeux climatiques, etc...

Sans doute! Mais j'oserais dire que s'il ne s'agissait que de cela, ce serait triste; en effet cet attrait souvent émotif, volatile et réactionnel pour le "naturel" non seulement est beaucoup trop insuffisant politiquement mais encore risque de mettre à néant toute élaboration d'un vrai discours politique républicain qui doit en principe placer l'action humaine au coeur de la cité et dépasser le seul champ réservé de la protection de la nature ou des énergies alternatives;

d'ailleurs, quand on en reviendra à des élections plus locales -j'allais dire plus saignantes-, cet engouement retombera probablement et il est prévisible que le MODEM remontera car son discours est essentiellement fondé sur une autre manière de concevoir la politique. Et Marielle de SARNEZ ne s'est pas trompée en disant que ces élections européennes, d'une certaine manière, avaient été apolitiques.

Finalement, entre abstention record et vote "apolitique", ce 7 juin ne risque -t-il pas d'avoir fait plus de dégâts qu'il n'y parait, comme une marée basse qui laisserait quelques carcasses rouillées?
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
19 juin 2009 5 19 /06 /juin /2009 19:21

45% de demandeurs d'emploi en plus à CHATELLERAULT
d'avril 2008 à avril 2009;

sans compter toutes les mauvaises nouvelles de type ISOROY ou FABRIS qui n'étaient pas alors comptabilisées, et les petits commerçants et artisans, un après un.

Que n'aurait-on dit si j'avais été élu ?!
Il ne connaît personne à PARIS, il n'a pas le bras long, il n'a rien anticipé !

Tandis que là, avec un maire fils de ministre, député depuis la nuit des temps, ancien vice-président du conseil général depuis des lustres, qui voit les ministres en activité ou les anciens quand il veut et qui reçoit dans sa ville le Président de la République, c'est pas pareil !

Ne l'accablons pas! Il dit qu'il fait ce qu'il peut (...) et que les mauvaises nouvelles le mettent en colère(sic), il n'admet pas que les financiers et les politiques ne tiennent pas parole;

en bref, enfin au coeur du vrai travail politique local au bout de trente ans de vie publique, il semble découvrir la réalité des désillusions !

Pour les gens qui souffrent, répondre "Je ne suis pas le bon Dieu" (re-sic), ou bien "Je fais tout ce que je peux!", cela n'est pas suffisant, cela n'est pas audible.

Allez, un effort !
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 21:11
C'est avec émotion que je constate le départ du tribunal d'instance de ses locaux au sein du bâtiment municipal, puique j'y ai été magistrat de 1991 à 1993. Historiquement, que va devenir ce mobilier assez unique de la salle d'audience au rez-de-chaussée?

Mais surtout je m'inquiète de la pérennité de cette juridiction une fois transplantée à la place de l'ex-conseil de prud'hommes: le pouvoir actuel veut poursuivre son oeuvre de tronçonnage de la carte judiciaire et le tribunal d'instance de CHATELLERAULT qui avait "sauvé sa peau" de justesse en 2008 reste une juridiction menacée si ensemble nous ne menons pas un projet institutionnel d'envergure sur le site de l'ex-école de gendarmerie; j'ai hélas un peu l'impression de "prêcher dans le désert" pour ce que je considère comme fondamental pour nos libertés et en particulier celles des plus faibles.
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
12 juin 2009 5 12 /06 /juin /2009 20:38
Comme son prédécesseur, Jean-Pierre ABELIN n'a pas résisté à mettre le main sur le SOC, le club de football local, persuadé que c'est là un moyen d'avoir des voix.

Mais, à la différence de l'ancien maire, Jean-Pierre ABELIN ne va jamais en première ligne; il envoie ses affidés, Messieurs LARDON et PEROCHON, vice-présidents de l'Agglo, mettre en place son schéma; ainsi on retrouve aux responsabilités sportives Geoffrey PENOTY et Rodolphe LEVRAULT, employés municipaux, qui ont la particularité d'avoir été jadis les hommes de l'ancien maire !

Indépendamment des règles relatives au statut de la fonction publique sportive et territoriale sur le non-cumul des heures et des rémunérations, on aura du mal à nous faire croire que le football n'est pas adepte de l'ouverture !

On connaît même des sportifs qui par le jeu du mercato ont pu jouer dans la même année pour leur nouveau club contre leur ancienne équipe...
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 20:31
"Pour savoir ce qu'on peut faire du site de l'Ecole de Gendarmerie il suffit de se reporter à notre programme écrit puisque nous étions les seuls avec honnêteté et conscience à avoir annoncé la réalité de la fin de l'Ecole dès février 2008.

La Ville a donc perdu plus d'un an en faisant l'autruche.

le site peut accueillir notamment :

- une cité judiciaire au sens très large,
- une maison des libertés (syndicats, associations de défense des droits et des libertés),
- une maison de l'adolescent et de la famille avec point-rencontre familial,
- une maison des associations,
- le commissariat de police,
- la brigade de gendarmerie et la brigade des recherches, depuis longtemps dans des locaux inadaptés boulevard Aristide Briand,
- un office municipal des sports avec possibilité d'accueil des équipes de passage,
- une maison des associations, etc...
- sans oublier la conversion du mess en restaurant associatif, administratif et social;


il faut se battre aussi pour obtenir la délocalisation d'une école nationale basée à PARIS; bref, très rapidement redonner confiance aux habitants et aux commerçants du quartier sans forcément passer par les habituels cabinets de consultants".
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
8 juin 2009 1 08 /06 /juin /2009 23:39
62, 35% d'abstention à CHATELLERAULT, c'est énorme et terriblement inquiétant: les gens qui souffrent ou qui n'ont pas toutes les informations démocratiques utiles ne croient pas en l'action politique et le pouvoir politique fait tout pour qu'il en soit malheureusement ainsi.

Parmi ceux qui ont voté, pour reprendre la configuration municipale actuelle, alors que le PRG n'avait pas présenté de liste, on constate que l'UMP et le Nouveau Centre ne totalisent que 28,22% des voix contre 46,97% en regroupant PS, Verts, Front de Gauche et Modem, sans compter les 4,35% de l'Alliance Ecologiste Indépendante de notre colistier Thierry ROMAND; ce n'est pas rien en termes de crédibilité de l'opposition.

Il y a donc, dans cette grisaille, une forte espérance pour que les échéances des années à venir répondent à l'attente des châtelleraudais, pour une gauche réconciliée, humaine, ouverte et généreuse.
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
5 juin 2009 5 05 /06 /juin /2009 18:53
Jean-Pierre ABELIN, qui en tant que député depuis longtemps avait le pouvoir de le faire, s'intéresse d'un seul coup au commissariat de police, qui se trouve dans des locaux privés inadaptés, pour le voir transférer à l'Ecole de Gendarmerie; c'est bien, d'autant que cette idée fait partie de mon programme écrit !

Avant la disparition de l'Ecole connue dès février 2008 , je l'avais imaginé à l'ancien hôpital, côté droit de l'entrée.

Mais une telle implantation à l'EPG ne pourrait pas être envisagée sans un immense travail global en faveur des victimes (une véritable accueil, une présence médicale et psychologique), au coeur d'un dispositif touchant les autres services de l'Etat (justice, gendarmerie, psychiatrie adulte et juvénile, santé, etc...).

L'Etat n'entendra notre requête d'un nouveau commissariat que si nous sommes en mesure de lui présenter un projet d'envergure, fruit d'une véritable réflexion politique et technique à laquelle je souhaite être convié.

D'autant que beaucoup de "petits" commissariats, qui ne sont plus commandés par un commissaire, comme c'est le cas à CHATELLERAULT, sont toujours sur la sellette.
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
31 mai 2009 7 31 /05 /mai /2009 10:53

La presse locale a toujours été avare de la publication de mes communiqués.


Entre le 6 mai et le 21 mai j'ai adressé par mail quatre messages à la presse:

- le 6 mai un appel à la population pour qu'elle assiste massivement au dernier défilé de l'Ecole de Gendarmerie

- le 8 mai, un commentaire sur la mise en valeur dans la presse de Véronique ABELIN qui intervient sans statut sur des compétences municipales,

- le 20 mai une intervention sur l'avenir du site de l'Ecole de Gendarmerie en reprenant nontre programme électoral qui avait tout anticipé et

-  le 21 mai un billet sur le prestige des prestations de serment des futurs gendarmes dans la salle des pas perdus du Palais de Justice, dont j'avais été l'un des premiers témoins il y a plus de dix ans, au Parquet de POITIERS.

Un des deux quotidiens locaux n'a absolument rien passé.

Je suis intervenu au conseil municipal du 27 mai à plusieurs reprises (voir par ailleurs) et au conseil d'agglomération du 29 mai, longuement, au sujet de la Ligne à Grande Vitesse.

Un des deux quotidiens locaux n'a absolument rien passé. Le même.

O démocratie! Le quatrième pouvoir ce n'est pas rien...
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
30 mai 2009 6 30 /05 /mai /2009 21:25
La lecture de la presse du 7 mai 2009 est sidérante à plus d'un titre: avec quel statut, quelle légitimité et quelle compétence intervient Véronique ABELIN autrement que comme probable candidate à quelque mandat dont on nous prépare insidieusement, comme un produit publicitaire, la promotion filiale ?

Comment arrive quasiment décidée d'avance la mise en place de la videosurveillance dans notre ville, ce qui n'est pas rien, alors que le maire discrédite publiquement la police nationale et qu'il n'y a eu aucun travail commun d'envergure autour de la délinquance, de l'analyse de ses causes et des réponses qui y sont apportées?

Promotion politique familiale et recul du travail républicain de prévention sont deux mauvaises nouvelles pour la vie démocratique locale, et qui ne sont pas anodines du tout.
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 21:46
Tel le coucou, le maire actuel se place dans le nid de notre programme écrit:

- Ainsi la création d'une commission agricole (qui végète),
- Les festivités du quatre centième anniversaire du Pont Henri IV et
- le projet de regroupement de toutes les activités théâtrales à la Taupanne dans les locaux qui seront libérés par l'Ecole de Musique.


Mais il y a dans notre programme quelque chose qu'il peut prendre d'urgence, et nous l'y encourageons vivement: c'est le recrutement d'un employé communal chargé de la gestion des nuisibles (ragondins, pigeons, rats, corvidés...); en effet les dégâts causés par ces animaux sont épouvantables et, de fait, ce recrutement pourrait-il aujourd'hui devenir pluriel et communautaire.


1- Les volatiles

La prolifération des pigeons est un fléau pour notre ville et notre campagne: d'une part pour notre centre ancien par la dégradation des toitures et des étages abandonnés au vent  d'autre part pour notre campagne où les récoltes de maïs et de tournesol sont affectées (un pigeon, comme un corbeau, ingurgite à lui seul par jour environ soixante graines...).


Comme à TOURS, nous préconisons en ville l'installation de pigeonniers municipaux où pourrait se mettre en place un programme de comptage et de limitation des naissances.
Quant aux criards corbeaux, freux et corneilles, ils colonisent par milliers nos peupliers et ne redoutent ni les "faux canons" assourdissants qui irritent les riverains ni quelques battues où on dépense en vain des munitions qui rêvaient d'autres gibiers; il faut sérieusement s'attaquer au problème, ce ne sont pas les familles des gendarmes de l'Escadron, dans les bas d'Antoigné, subissant la proximité de milliers de corvidés bruyants, qui nous diront le contraire!


2- Les "terriens"

Comme l'hiver a été relativement sec et que leurs habitats n'ont pas été malmenés par les crues, les ragondins pullulent et par leurs nombreuses galeries saccagent les berges; or ils ne peuvent être que piégés par des piégeurs agréés, et surtout pas empoisonnés comme jadis dans l'Ozon par des carottes infectées immobilisées sur un mini-radeau.


En certains endroits sales de la ville des rats "classiques" se sont installés, parfois rejoints par des congénères bariolés dits de compagnie rejetés par leurs jeunes propriétaires et qui peuvent transmettre quelques maladies.


Pour nos concitoyens, il n'y a pas de "petit sujet" et, loin des sirènes du "Grenelle de l'Environnement", on mesure aussi la fiabilité des politiques à s'attaquer à des désagréments très matériels, si possible en associant les défenseurs de la nature et les techniciens des administrations concernées qui savent que tout est une question d'équilibre.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article