Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 04:43

C'est ainsi que la CFDT Ville-Agglo-CCAS a intitulé le tract qu'elle a diffusé ces jours derniers et dont la presse a retransmis une partie.


Alors que nous avions fait du travail auprès du personnel de la collectivité publique l'un des piliers de notre action programmatique, nous avons l'impression, à la lecture de ce tract, d'être revenus deux ans en arrière: "pression sur l'encadrement, répercussion sur les agents, harcélement et souffrance au travail, notation "à la tête du client", menaces, blâmes et avertissements, mépris des agents, etc..etc...".


Il reste encore plus de quatre ans à tirer dans ces conditions (qui vont nécessairement empirer),et pour le personnel, et pour les élus (dont certains le pensent et le disent!).


Alors oui, il y a bien un pilote dans l'avion, mais le problème c'est que la cabine est encombrée par des gens dont le souci premier, quoi qu'ils en disent, n'est pas la meilleure utilisation ergonomique, logistique et sociale des resssources humaines. Là, il y a du boulot, et certains personnels peuvent dire autour d'eux que c'est bien nous, qui dès 2006-2007 avions réfléchi sur une meilleure prise en compte des compétences et de l'humanité des agents.


Patience !

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 13:20
   Le samedi 21 mars à partir de 10 h 30, sur l'esplanade François MITTERRAND, dans un bon petit vent glacial, en présence d'Edith CRESSON, le Parti Socialiste, les Verts et le Parti Communiste Français organisaient un forum citoyen destiné à donner la parole aux Châtelleraudais oubliés ou méprisés par le pouvoir municipal en place, et auquel j'avais été cordialement convié en tant que Président du PRG 86.

   Les élus d'opposition d'abord: Cyril CIBERT sur l'absence de consultation véritable par ce qu'on appelle de manière excessive l'"équipe ABELIN", qui justement n'est pas un équipe, Jean-Claude MONAURY sur l'absence de réunions de quartiers, Catherine BARRAULT sur la non-poursuite de la politique de prévention et de partenariat institutionnel pour faire face à une délinquance préoccupante.

   Puis parent de l'école KREBS fermée par la volonté de la ville sous couvert de sécurité du bâtiment, hospitalier sur la loi BACHELOT dépeçant le service public au profit du privé,

   Paul MANSON sur la commission consultative de TARGE qui n'a pas intégré les élus d'opposition Laurence AUMON et Guy GRATTEAU, Dominique BLANCHARD pour ATTAC sur l'absence de considération pour le service public, Pierre BARAUDON sur la politique patronale à SNECMA qui refuse de donner du travail durable aux intérmaires.


   Brigitte TONDUSSON évoqua l'inconsistance du positionnement municipal face aux chantiers transversaux à mener avec la Région.


   Je suis intervenu également pour témoigner de la coupure sociologique entre les élus en place et la population: en pleine crise sociale l'idée d'un bal Renaissance pour le 400ème anniversaire du pont Henri IV, la diffusion par l'élu en charge de la jeunesse de l'idée dégradante que les gens d'Ozon ne peuvent comprendre "que par le festif" et non "de manière institutionnelle". Enfin, après la fermeture du Conseil de Prud'hommes, j'ai évoqué le risque de fermeture à terme du Tribunal d'Instance si nous ne nous mobilisions pas pour un projet fédérateur de maison de justice, car les gens démunis et faibles n'iront pas défendre leurs droits à POITIERS.

Leonel DE CASTRO a pris la parole au sujet des moyens diminués de l'IUT

Jean-Claude DEYNA, maire de THURE, a insisté sur le fait que l'Agglo, présidée par Jean-Pierre ABELIN, absorbait de plus en plus de choses dans l'ignorance complète des citoyens;


Un bon début de rassemblement à gauche PS, PC, Verts, Radicaux de Gauche, couvrant tout l'espace politique utile.


Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 09:13

Le pouvoir actuel se retrouve avec des bâtiments publics "sur les bras" sans aucunement avoir anticipé leur disponibilité, faute d'avoir travaillé sur ces dossiers avant les élections, comme nous nous l'avions fait pendant près de dix-huit mois, et en dissimulant la réalité du sort de l'Ecole de Gendarmerie, pourtant scellé depuis un moment.

 

Pour nous, l'ancien hôpital, si près de l'Ecole d'Arts plastiques et de la future Maison du Théâtre (à la place de l'Ecole de Musique), devait voir, en lien avec toute la zone de la Taupanne, l'installation d'un éco-village inter-générationnel, du conservatoire des métiers châtelleraudais animé par des anciens de l'industrie locale, et de la télévision communautaire pour témoigner de notre richesse humaine; c'était notre "marque" originale pour l'entrée de la ville; il faut de la vie à ce secteur, de l'audace thématique, pour irradier enfin le commerce entre la Tête noire et la place Dupleix; dans ces conditions un grand hôtel avec possibilités de colloques peut en effet avoir sa place, avec vue sur la Vienne.

 

 

L'Ecole de Gendarmerie doit absolument devenir le lieu des missions" régaliennes", pour les compétences d'Etat (Police, Gendarmerie, Justice dans toute sa diversité professionnelle, Santé, Education, Famille notamment) et pour la Ville (Maison des Associations, Maison de l'Enfant et de l'Adolescent, Office Municipal des Sports avec conservation de chambrées pour les équipes de passage, Maison des Libertés pour les syndicats et la défense des droits particuliers, Archives avec son volet recherches notamment); les équipements du mess, opérationnels, doivent servir pour un restaurant administratif, associatif et social; il y a certainement des bâtiments sans intérêt, qui peuvent être détruits; le stationnement est large et de la verdure est possible; il faut garder un accès sécurisé pour l'ensemble et, de fait, surtout éviter du logement.

 

Hélas, le pouvoir actuel ne parle pas de l'église Saint Romain qui était notre chantier d'insertion par la taille de pierre pour en faire un auditorium, de la Maison DESCARTES où, pour nous, étaient regroupées les sociétés savantes, du Logis du Cognet, là où nous envisagions la création d'un espace Saint Jacques de Compostelle (musée, hébergement des pèlerins et officialisation de leur passage), pas plus que du château du Verger, où nous concevions pour l'agglomération une double résidence d'artistes et un théâtre à ciel ouvert pour l'été.


Nos idées ont été publiées pendant la campagne pour être mises en place par nous sur la base d'un projet d'ensemble pour les habitants, qui avait une cohérence politique; si elles appartiennent désormais à un fond(s) commun, une certaine conception des relations voudrait seulement, quand on les prend, qu'on dise d'où elles viennent et qu'on y associe, d'une manière ou d'une autre, ceux qui en ont eu l'invention.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 01:39
L.G.V. Sud Europe Atlantique, Ecole de Gendarmerie: même illusion ?

 

Jean-Pierre ABELIN fait croire que la future L.G.V., qui serait mise en service en 2016 au plus tôt permettra le même nombre d'arrêts en gare de CHATELLERAULT qu'il y en a pour les T.G.V. aujourd'hui : c'est un leurre.

 

 

1- Un leurre sociologique: les derniers déplacements des élèves gendarmes de la future défunte Ecole représentent actuellement 25 à 30% de l'activité de notre gare; alors que notre population diminue, la gare s'apprête à être classée "gare T.E.R.";

 

 

2- Un leurre technique: comment imaginer qu'un train qui a pour objectif, en lien avec l'Espagne ou TOULOUSE, de mettre BORDEAUX et PARIS à moins de 2 heures à la vitesse de 360 km/h, décrochera plusieurs fois par jour au nouveau barreau de MAILLE pour faire plaisir à CHATELLERAULT en ne dépassant pas 200 km/h sur un réseau saturé de T.E.R. et de trains de marchandises, sachant qu'il y aura déjà deux barreaux POITIERS-Nord et POITIERS-Sud pour desservir POITIERS puis LIMOGES qui ne serait plus qu'à 2 heures de PARIS tout compris, dont moins de 45 minutes depuis POITIERS?!

 

 

3- Un leurre juridique: la motivation de la délibération de l'Agglo (du 4 mai repoussée au 29) est libellée ainsi: "Considérant que la garantie de desserte des gares de CHATELLERAULT, du Futuroscope et POITIERS est garantie (bis) et fera l'objet d'une convention spécifique", alors que dans le protocole d'intention (annexé) pour la réalisation de la LGV on lit notamment: "Préalablement à la signature de la convention de financement, une convention spécifique précisera les garanties de dessertes des gares de CHATELLERAULT, FUTUROSCOPE, POITIERS, ANGOULEME et LIBOURNE", ce qui n'est pas, mais pas du tout la même chose...

 


D'ailleurs, pour revenir au leurre technique, on relève dans le préambule de ce protocole que "La libération de capacités sur la ligne classique permettra également le développement du fret ferroviaire et des services ferroviaires régionaux de voyageurs". Alors que ce ne sont déjà, aujourd'hui, que retards et désagréments quotidiens, tout est dit.

 

 

Nous croyons, une fois de plus, qu'il faut avoir le souci de la vérité: la modernité de cette nouvelle ligne européenne nous écartera de son bénéfice direct, nous serons comme THOUARS actuellement avec un TGV matin et un TGV soir en décrochage de SAUMUR, ou comme VENDOME avec un arrêt quotidien dans chaque sens.

 


Il faut nous battre pour avoir ce type de desserte minimale journalière, plus un nombre croissant de T.E.R. confortables pour rallier SAINT PIERRE des CORPS le plus rapidement possible et bénéficier de ses arrêts LGV hyper-fréquents; le tout en défendant l'environnement et l'accessibilité routière des communes traversées à l'Ouest;

 


L'honneur véritable des politiques est de se confronter à la réalité, sans l'occulter, et d'anticiper au mieux, et non pas de bercer les gens d'illusion à un horizon 2016 dont en plus on n'est pas sûr de pouvoir répondre !

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 04:32
Certains me reprochent de ne pas être assez constructif à travers les articles du blog.

Pourrais-je l'être avec le projet de réfection de la place Emile Zola?
Disons...oui, puisque c'est une idée de notre programme que cette place à l'italienne avec possibilité de spectacles de plein air à partir d'un petit amphithéâtre.

Disons oui encore puisqu'enfin, comme nous le souhaitions, la ville s'attaque à l'îlot BOYLESVE, cette verrue abandonnée depuis des lustres contre l'impasse de la Melette.
Quoi que... la ville veut y mettre un parking alors que nous avions là, dans ce secteur du carrefour (dit) joyeux, la possibilité, et je l'avais écrit, d'un square à la parisienne, avec espace-jeu pour les enfants.

Je ne peux donc être que constructif ...quand je vois que nous sommes les inspirateurs de ce qui est en train de se faire de mieux en ce moment !
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 22:35

S'il fallait détruire, ce qui ne s'imposait pas, il fallait garder évidemment l'hôtel Alaman, et rien d'autre.


On s'aperçoit, dans cette phase de déconstruction, que la conservation, imposée par les Bâtiments de France, du "pâté" perpendiculaire à l'hôtel Alaman (dont seul le cadran solaire est d'intérêt!) et de l'ancien internat à l'angle de la rue Deschazeaux, plombe sérieusement la cohésion d'un ensemble futur, sans compter la volonté de Madame LAVRARD de sauvegarder quelques bouts de remparts.


De l'avenir, on ne sait rien, c'est apparemment secret! A part une école.


Rappelons notre programme sur le site: éco-village intergénérationnel (un super truc!), conservatoire de l'industrie et des métiers du châtelleraudais, télévision communautaire; la cité judiciaire et la maison des libertés, prévues initialement à l'hotel Alaman et le long de la rue Orillard, ont été "rebalancées" sur l'école de gendarmerie désespérément vide.


C'est autre chose que de mettre une patinoire extérieure devant la mairie!


Encore quatre ans! (variante: déjà deux ans!).

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 22:12

C'est parti pour la com' et les belles images!


Les souris vont pouvoir patiner devant le buffet vide!


Déjà Valérie CHAMPION, conseillère générale et municipale du groupe de Jean-Pierre ABELIN dont la fille est candidate aux Régionales, et Brigitte TONDUSSON, conseillère régionale socialiste sortante et une troisième fois candidate, distribuent des invitations gratuites (mais qui paye la gratuité sinon le contribuable?!);


on voit, à trois mois des élections régionales, le glissement psychologique et politique qui peut être fait de ces distributions accompagnées des commentaires que l'on connait et que l'on a l'habitude d'entendre; les candidats ne sont pas à égalité face à cette manne publicitaire, mais surtout on reste à une conception pour tout dire minable de la politique, qui consiste non pas à travailler les vraies questions avec de vraies compétences mais à acheter les gens.


Stop!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 21:28
Lors du dernier conseil municipal, on a appris qu'il y avait un groupe "jeunes zélus". Qu'est-ce à dire?

A l'époque où on promeut le lien intergénérationnel, la transmission de l'expérience des aînés, etc...c'est un peu à contre-courant!

Il est vrai que les aînés municipaux du groupe ABELIN n'avaient aucune expérience politique et qu'ils ne pouvaient pas transmettre grand'chose. Et puis, les jeunes élus, ils ne sont pas tous châtelleraudais, pris légitimement à leur âge par des activités professionnelles, sociales et/ou des domiciliations qui les éloignent de CHATELLERAULT. Il y en a même qu'on ne voit presque jamais.

Et entre accepter d'être sur une liste au dernier moment, quasiment à l'insu de son plein gré, sans aucune vie militante antérieure ni appétence politique et devoir se mobiliser dans la durée en tant qu'élu pour des clopinettes, ce n'est pas pareil.

Encore quatre ans!

Allez, une petite journée de formation et ça repart! Jusqu'à quand?
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 21:26

Il y a peu, les élus abelinistes ont été conviés à une journée de formation pour ... leur dire ce qu'était leur rôle d'élus et pour qu'ils puissent -enfin!- exprimer ce que la Ville pouvait attendre d'eux (et réciproquement!).


Incroyable!


Quand je pense au temps, plus de dix-huit mois, que nous avions passé ensemble à travailler sur nos futures compétences, à choisir l'élu référent le plus en osmose avec le secteur qu'il aurait en charge, à échanger sur notre sentiment d'appartenance à l'âme de la Ville; quand je pense à la richesse de nos réunions mensuelles de co-listiers (que l'on pourrait appeler le "shadow cabinet"), comme si, finalement, malgré le résultat apparent malheureux des élections de 2008, un mandat tacite nous avait été confié par les citoyens pour préparer 2014. Sans compter nos rencontres pour les uns du PRG, pour les autres "moins à gauche" et avec les Châtelleraudais réunis conduits par Jacky LUC-FRIMVAL.


Alors, cette formation d'élus, elle est vraiment tardive, et, finalement triste, et pour tout dire pitoyable.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 18:57

Mardi 1er décembre à 17 h 30 en mairie, commission des finances, au 4ème étage;


j'arrive en avance, sur la porte de la salle de réunion une affichette ("jury de recrutement de chargé (e) de communication interne");


j'entends des rires féminins à gorges déployées et par saccades irrésistibles, je m'approche et vois Maryse LAVRARD, Véronique ABELIN et la directrice de la com venue du casino PARTOUCHE tordues de rire; il y a bien là un homme, que je ne connais pas, qui doit faire partie du jury, mais plutôt administratif et contenu; je me retire sur le palier pour ne pas gêner ce grave moment de délibération quand la directrice de la com venue du casino PARTOUCHE, pas à jour de son trombinoscope d'élus, vient vers moi en me disant "Monsieur, vous êtes le dernier candidat, si vous voulez bien avancer...", et de venir interrompre le fou rire de ces dames qui se demandaient bien ce que je faisais là. J'ai répondu, ma foi, qu'il ne me déplairait pas de postuler à cet emploi qui doit être terriblement nécessaire (in petto: au vu de la souffrance des personnels...).


Une heure plus tard, encore en avance pour la commission du développement local présidée par Philippe MIS, avec Catherine BARRAULT, sur le palier devant la salle du conseil, nous entendons de fort loin les mêmes rires non contenus de Véronique ABELIN et de Maryse LAVRARD, qui riaient, qui riaient.


CHATELLERAULT souffre-t-il? Non, assurément!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article