Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 18:54

   "Moi, je ne fais pas de politique" ou "je suis a-politique"dit l'un des élus sexagénaires estimables de Jean-Pierre ABELIN dans un article de presse qui lui est consacré.


   Désolé, mais cela n'est pas possible; quand on s'engage dans un scrutin, même de liste, on fait nécessairement des choix qui sont exclusifs; cela est d'autant plus vrai pour cet élu, sans doute modéré, qui côtoyait notre équipier Alain GASCHARD à la musculation-CSAC et qui aimait notre liste de rassemblement (deux tiers à gauche, un tiers autre) avant que Jean-Pierre ABELIN ne présentât son équipe le ...4 février 2008.

 

  Dès lors que Jean-Pierre ABELIN avait cru plus opportuniste de quitter François BAYROU pour Nicolas SARKOZY, il est clair que les personnes qui s'engageaient avec lui, même sans adhérer à un parti, UMP ou Nouveau Centre, faisaient foncièrement allégeance à des idées de droite, sinon elles seraient venues avec nous. Même si leurs visées d'un bien commun étaient tout à fait de bonne foi.

 

   C'est là toute la force de la droite, depuis des décennies, d'instiller pernicieusement l'idée que les seuls qui "font de la politique", qui "politisent tout" sont les gens de gauche; et que la gauche est forcément, quelque part, comme disent les intellos, illégitime à exercer le pouvoir qui appartient," normalement", à la droite; tout un pan de l'électorat local de mars 2008 le croit encore.


    Or on ne peut localement faire abstraction des décisions politiques nationales, et d'idéologie même "light", et même, à supposer qu'on fût dénué au départ de toute culture politicienne et de tout passé militant, comme le dit si pertinemment Guy DEBORD dans ses "Commentaires sur la société du spectacle", "il arrive que des agents chimiques ne révèlent une part inconnue de leurs propriétés que lorsqu'ils se trouvent associés à d'autres".

 

   C'est précisément le cas quand, la crise aidant malheureusement, cet élu qui se dit apolitique doit faire corps avec ses collègues et soutenir son maire qui est aussi le député qui directement ou indirectement, par les choix auxquels il acquiesce à PARIS, participe de cet état de crise et de son mauvais traitement.

 

Qu'on le veuille ou non, on fait de la politique, toujours, et il reste la liberté de faire d'autres choix.


Toujours.


Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 19:02

Créer une infraction pénale n'a jamais résolu un problème social.

 

   Les textes existent déjà pour sanctionner sévèrement au besoin les personnes ayant commis des violences en réunion, en bande organisée, dans les établissements scolaires, avec embuscade, contre des représentants des forces de l'ordre, des pompiers ou des agents de transports, etc...Bien sûr le Ministère public doit en rapporter la preuve, c'est un principe de droit.

   Or le 18 mars 2009, le Président de la République a annoncé que "l'appartenance à une bande, en connaissance de cause, ayant des visées agressives sur les biens ou les personnes, sera punie d'une peine d'emprisonnement de trois ans (...) et en l'absence de commission d'un fait précis"; il s'agit donc de la création d'un délit préventif, en quelque sorte, dont la démonstration sera malaisée.

 

   La célèbre loi anti-casseurs du temps de MARCELIN, tellement décriée à l'époque par toutes les forces défendant les libertés, ne poursuivait que les "instigateurs et les organisateurs" de faits commis. Le patron du CID-UNATI s'en souvient...

 

Aujourd'hui, bof...Que d'accoutumance, que d'assoupissement!

 

Et pourtant, c'est la porte ouverte à des libertés individuelles et publiques menacées.


   Au-delà de la réponse pénale classique face à ces violences, sans complaisance, c'est ensemble qu'il faut travailler, partout, pour que les conditions de vie économiques, culturelles et sociales des gens, surtout dans des secteurs difficiles, deviennent "acceptables" et permettent de restaurer l'Etat de droit et le sentiment d'appartenance, partout, à la République. C'est un autre challenge.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 21:30

Communiqué de presse de Gilles MICHAUD


"Compte tenu de ma profession de magistrat, je m'exprimerai avec une certaine réserve.


Néanmoins, voici ce que je pense profondément :


Les heurts, les affrontements et les dérapages étaient prévisibles.


   Le pouvoir en place, à PARIS et dans cette ville, est complètement coupé des populations en souffrance (jeunes de la Plaine souvent exclus et discriminés, étudiants d'un IUT menacé, licenciés des usines, probables et futurs licenciés, chômeurs de très longue durée littéralement abandonnés, et toutes leurs familles).


   Même inadaptées, les réactions dans la rue sont compréhensibles et la réponse violente des forces de l'ordre disproportionnée et indistincte; elle laissera dans notre jeunesse et chez les militants un goût d'arbitraire et d'injustice quand la matraque est la seule réponse à une demande de reconnaissance. Et il faudra du temps, beaucoup de temps, ensemble, avec eux.


    Au lieu de sortir renforcé d'une visite présidentielle dans sa ville, Jean-Pierre ABELIN en apparaît encore plus discrédité: alors que c'est ce pouvoir qu'il soutient qui a fait fermer récemment l'Ecole de Gendarmerie et le Conseil des Prud'hommes et qui glorifie l'ultra-libéralisme fossoyeur de nos emplois souvent peu qualifiés, Jean-Pierre ABELIN aurait du pressentir les événements, avoir l'humilité de différer cette venue et la sagesse de convaincre le Président d'attendre que quelques plaies dans notre ville soient pansées et suturées.


   Le côté "bunker", sécurisé à outrance et élitiste du déplacement était proprement insoutenable pour la plupart d'entre nous ; démocratiquement, c'est un désastre".

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 23:39
   La venue d'un président de la République est un évènement dans une ville puisque, au-dessus des partis, il représente tous les Français et qu'il vient pour un bain de foule au plus près du peuple qu'il ne craint pas.

  Enfin, normalement, c'était comme cela pour DE GAULLE et MITTERAND, les deux derniers à être venus, car pour SADI-CARNOT je ne me souviens plus!

   Pour l'actuel président je crains qu'il en soit différemment: ville bouclée, surveillée, 1 500 représentants environ des forces de l'ordre, voiture blindée acheminée par avion, population écartée, travailleurs et syndicats relégués à NONNES, interlocuteurs choisis et triés sur le volet, élus non allégeants méprisés, etc...

Qu'en restera-t-il en termes d'émotion, d'histoire, de sincérité politique?  Rien.

Allons, manants, s'il est possible de s'y rendre, nous retrouver à NONNES, avec les" personna NONNES grata", pour voir passer le carrosse !
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 13:25
   La noria des voitures noires à cocarde n'en finit pas de passer par CHATELLERAULT: les secrétaires d'Etat aux transports et à l'emploi viennent témoigner de ce que nous avons un maire qui a le bras long, en tous cas qui n'est pas manchot! Les flashs vont crépiter! Bonjour les prospectus officiels!

   Pour ce qui est de la venue de Laurent WAUQUIEZ au pôle emploi -fusion Assedics-ANPE pour l'officialisation du dispositif Contrat de Transition Professionnelle pour notre triste bassin d'emploi, on apprend que le dit pôle emploi, qui manque de monde, cherche 6 personnes pour assurer le suivi de ces CTP.

   Si la situation n'était pas si dramatique alors que certains mésestiment la qualité et le profil qu'il faudrait pour ces personnes (s'il vous plait, pas que des administratifs ou des secrétaires-comptables mais des gens qui ont un vrai vécu professionnel de terrain!), on oserait dire que le chômage a au moins créé 6 emplois à CHATELLERAULT...

Comme ces légistes après une hécatombe mortelle.
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
29 mars 2009 7 29 /03 /mars /2009 13:23
   A quelques semaines des élections européennes qui semblent hélas n'intéresser personne, le Président de la République a choisi de faire voter aux forceps la réintégration de la France dans l'OTAN. Adieu, ce qui restait du gaullisme et de ses députés qui ont avalé leur chapeau...ou leur képi!

   POUTINE, qui détient le gaz, annonce d'emblée qu'il va remilitariser la Russie avec le risque d'une nouvelle guerre froide et d'une satellisation de certains Etats; c'est la fin évidente d'une armée européenne qui n'aura jamais vu le jour, c'est la fin d'un poids politique espéré de l'Europe en tant que structure d'intervention juridique autonome dans le monde, c'est bien sûr la fin d'une parole libre de la France, et il n'y aura jamais plus de numéro "à la VILLEPIN" à l'ONU.

   A quand le retour des Américains à SAINT USTRE?! Au moins ça créerait de l'emploi, si on en croit les anciens!
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 21:46
   "Le responsable du recrutement de SNECMA (groupe Safran) fait bien comprendre que sa société qui a pourtant reçu 194 000 euros pour cela n'a aucune obligation par rapport au bassin d'emploi local, ce en quoi il a tort.

   Il a tort historiquement car sans les anciens manuchards (dont des enfants travaillent encore à la SNECMA) la SOCHATA (et donc la SNECMA) n'aurait pas pu prospérer; il a tort moralement car recevoir des fonds régionaux sans en envisager la contrepartie locale en recrutement relèverait de l'escroquerie; il a tort économiquement parce qu'un personnel recruté sur place, qui a fait ses preuves dans l'intérim, est nécessairement un personnel heureux, soulagé, productif, loyal, et peu malade, contrairement à des gens déracinés.

On nous rabat les oreilles avec la responsabilité sociale des entreprises (RSE), il serait temps d'en faire la démonstration !"
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 18:42
   Ce mercredi 25 mars les présidents, administrateurs bénévoles et directeurs des centres sociaux, maisons de quartiers et associations d'insertion de CHATELLERAULT avaient lancé un appel au rassemblement dans le hall C du Chillou pour attirer l'attention -mais de qui, vu le lieu choisi ?- sur les risques liés à la diminution des moyens et à la rationalisation des autorités de tutelle.

   Dans les cris et l'agitation de plus de 200 enfants que mobilisaient la rotation des cerceaux et la course des ballons, quelques témoignages extrêmement alarmants: restriction d'actions ici, licenciements là, perte de la vivacité démocratique partout.

   Un seul élu, votre serviteur, venu apporter son soutien discrètement à tous ceux qu'il connaît depuis des années et qu'il avait rencontrés pendant la campagne dans une réunion d'échanges -vous en souvenez-vous comme nous aurions bien travaillé ensemble?!-, jusqu'à ce que, sans doute averti par une bonne âme, juste avant la dislocation, n'arrive le jeune élu de la Plaine en charge de la jeunesse, qui vous toise comme un empêcheur de tourner en rond.

La campagne n'est pas finie ou elle a déjà commencé ?!!!
Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 21:49
    Il y a quelques années les écologistes et les amis de la nature au sens large se seraient révoltés du tronçonnage d'arbres respectables plantés à OZON dès 1962-63; au rond-point CHURCHILL, devant l'église Sainte Marie. Aujourd'hui, bof...


   A nos frais on va procéder à la "rénovation urbaine", semer une prairie sauvage qui ne se fauchera jamais et planter des essences d'arbres venues d'ailleurs du meilleur effet; on va relooker Ozon.


   Des amis du maire, qui n'ont de par leur métier officiel aucune compétence technique, s'animent en déployant des plans d'urbanisme. Ah! Si les cantonales étaient là !


   Malheureusement, les problèmes de fond ne seront pas traités: presque la moitié des moins de 25 ans ne travaille pas et le chômage de longue durée y sévit, plus plein d'autres problèmes que l'on tait plus ou moins (phénomènes de regroupements ethniques dans certains îlots, véhicules incendiés).


   Mais on prendra des photos, ça fera la une du Magazine local et même l'élu du quartier dira tout son bonheur d'avoir pu serrer la main de Fadela AMARA -si elle est encore là-.


On n'est pas dans la scoumoune !

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article
24 mars 2009 2 24 /03 /mars /2009 22:51
Madame, Monsieur, Chers Amis,

 


Depuis un an nous ne sommes pas restés inactifs.

 


    Bien sûr nos moyens sont modestes, nous ne bénéficions ni d'indemnités ni de crédit d'heures pour assurer à trois nos obligations; il n'est pas toujours facile même d'être présent en commission, au conseil municipal et au conseil communautaire, et il faut reconnaître que c'est surtout Marie-Hélène DAYDET, jeune retraitée de la Maison de la Solidarité Sud, qui est très sollicitée.

 


    Mais l'essentiel est d'être parmi vous, ici ou là, en telle ou telle circonstance, dans la joie ou les épreuves qui hélas frappent beaucoup d'entre vous personnellement ou dans votre famille. A cause du chômage, de l'isolement, de l'endettement, de la maladie.

 


   Surtout nous préparons l'avenir, car la route, même si elle est longue jusqu'en 2014, est jalonnée d'échéances électorales qui toucheront directement CHATELLERAULT: régionales en 2010, cantons sud et ouest en 2011, législatives en 2012 à moins qu'elles ne soient anticipées.

 


   Saül FERREIRA était déjà membre du MODEM de François BAYROU, Marie-Hélène DAYDET m'a rejoint au Parti Radical de Gauche dont j'ai accepté la présidence départementale et qui entretient de bonnes relations avec Ségolène ROYAL à la Région.

 


    Désormais les relations sont pacifiées avec les partenaires naturels de la Gauche et il est important qu'ensemble nous nous préparions à gagner ces échéances intermédiaires pour affaiblir le plus possible Jean-Pierre ABELIN d'ici 2014. Il faut avoir battu les candidats d'ABELIN ou ABELIN lui-même dans ces joutes intermédiaires pour espérer le battre lui en 2014 et dire à l'opinion et aux commentateurs que CHATELLERAULT n'est pas une ville de droite ! CHATELLERAULT est une ville de gauche, centre-gauche !

 


    De l'équipe des colistiers de mars 2008 nous sommes toujours une bonne vingtaine à nous réunir chaque mois pour travailler ensemble, et nous avons conservé avec les autres une amitié et une sincère reconnaissance du chemin fait ensemble.

 


    C'est toujours cet esprit de rassemblement qui nous animera, car pour battre la droite sarkozyste menée par Jean-Pierre ABELIN, il nous faudra être à la fois ouverts et rassemblés.



Nous aimons notre ville et ses habitants avec passion. Comptez sur nous!

 


Blog: gillesmichaud over-blog.com

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Politique locale 2009
commenter cet article