Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 18:32

  Le plus dur, pour le député sortant, ce n'est pas l'étiquette de son adversaire, c'est son sexe; il s'attendait à avoir en face de lui  un homme, Christian MICHAUD, c'était plus clair, plus classique, plus rassurant. D'ailleurs, après l'avoir raillé, il puise dans ses citations contre Véronique MASSONNEAU, aux "idées moins larges" que lui...

  Au-delà du syndrome Brigitte TONDUSSON qui avait failli l'envoyer à ... dame en 1997, il y a , quelque part, inconsciemment sans doute, l'illégitimité symbolique de l'adversité féminine.  Ce n'est pas un problème de compétence -quoi que-. La femme n'aurait pas sa place à ce niveau.  Elle trouble le jeu, comme l'eau est trouble. Elle peut "coocooner", elle peut réconforter, elle peut même décider à sa place quand il y acquiesce tacitement ou qu'il laisse faire, ce qui est courant, mais elle ne peut pas lui être opposée. S'il perd, et il sait qu'il peut perdre, il en sera affecté, tous ses codes seront renversés comme des quilles, ce sera déstabilisant et inacceptable. Son dernier article dans la presse, à travers l'incompétence visée des Verts à parler d'économie ou d'agriculture, touche en fait la féminité de la candidate, comme perturbatrice en nos campagnes où l'homme selon ses schémas fait la loi à la maison: "franchement, une femme verte députée, ce n'est pas sérieux". C'est ce qu'il pense intimement et finit pratiquement par dire.

   Cela dénote au demeurant une sacrée dose d'inquiétude et même de désarroi. Pour tout dire, ce qu'il redoute, c'est le côté castrateur de la femme adversaire politique; alors qu'entre hommes ce risque n'existe pas. Quoi que.

    En ce moment (18 h 30) ils débattent sous le contrôle de la presse et j'imagine que cette esthétique frontale de l'adversaire le chamboule.

    Intéressant tout cela, compliqué peut-être, mais c'est la clé du scrutin. Clé de chasteté bien sûr.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 12:47

  Vous vous souvenez de cette ancienne pub des années 70 dans les cinémas. C'était le "sweet", je crois.

  Mais la pub peut tout à fait s'appliquer au "tweeet". Quand l'idée est partie, matérialisée sur les écrans tactiles par le tweet, trop tard: "il fond dans la bouche, pas dans la main".

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 07:42

Fabrice BENICHOU, excellent boxeur d'il y a un peu plus d'une décennie, figure d'acteur et de personnage de roman turbulent, vient d'être hospitalisé dans un établissement psychiatrique parisien à la suite d'une nouvelle et rapprochée tentative de suicide. C'est une information d'un infinie tristesse. Comment lui venir en aide? Comment lui faire comprendre que la vie et la vie sportive en particulier a encore besoin de lui? Allez BENICHOU, l'arbitre ne comptera pas jusqu'à 10!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 03:44

  Ah! Le législateur, le contrôle de l'action du gouvernement, les projets et propositions de lois, les missions d'enquêtes parlementaires, on mesure l'enjeu politique majeur de ces législatives dans cet univers de crise mondiale.

  Jean-Pierre ABELIN, député sortant, lui, il distribue des prospectus où il aligne les centaines de mètres de bitume et les pelletées de gravillons dans les rues de CHATELLERAULT. Niveau caniveau!

  La rue Madame l'emporte de 10 mètres sur la rue de Verdun (240 contre 230, d'un boyau!). Le reste est du même tonneau.

  Il faudra faire entrer ce document dans les comptes de campagne ... 2014!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 12:40

    Mauvais perdant, Christian MICHAUD tient contre la candidate de la gauche rassemblée arrivée devant lui des propos désobligeants et déplacés. "J'avance masqué", devise de DESCARTES, devise à méditer en la circonstance...

    Le masque est tombé.

    L'intéressé dit qu'il a été battu par un logo. C'est comique. Je suis sûr que  beaucoup d' électeurs de la circo, qui ne lisent pas le journal et ne sont pas au fait de toutes ces circonvolutions procédurales des partis politiques l'ont pris, logo ou non, pour un candidat socialiste officiel puisqu'il jouait beaucoup sur cette duplicité en mentionnant François HOLLANDE dans sa profession de foi et en s'affirmant socialiste.

    Non, Christian MICHAUD (encore en photo dans le journal aujourd'hui, c'est une obsession!) a été battu par le logos, c'est à dire par le  langage, par le désir des gens de s'approprier enfin la chose publique par le débat et par la délibération. Véronique MASSONNEAU  -c'était une révolution stratégique- n'a pas centré sa campagne sur son ego puisqu'elle a choisi de mettre en valeur des témoins qui ont provoqué nos questionnements, je pense à Bruno JOLLY pour l'agriculture et à Roland BOUET pour la santé.

    Les électeurs sont adultes, ils ont mesuré le caractère collectif de la candidature de Véronique MASSONNEAU et ils ont vu à travers elle, et notamment à CHATELLERAULT où il y a beaucoup d'écart entre elle et le maire de NAINTRE, le signe fort qu'il y avait pour l'avenir; par ce vote, le message est clair: l'avenir politique vous appartient si vous êtes unis comme vous l'êtes là.

    Merci à Véronique MASSONNEAU d'avoir permis cette conversion du paysage politique. Au risque d'irriter certains lecteurs qui boudent mon enthousiasme, je ne joue pas une carte perso en sous-main, et j'espère qu'il en est de même pour tous. Au pays du Vert Galant CHATELLERAULT vaut bien une messe!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 03:59

    Je prends un de mes "derniers" Maurice BEDEL, "L'alouette aux nuages", édité chez Gallimard en 1935.

    Le titre ne l'annonce pas mais presque tout l'ouvrage est consacré aux journées d'un député de Touraine, inventé, nommé MERLAUD.

     Des passages sont succulents, sur le clientélisme, sur les fausses guerres de l'hémicycle, sur les relations gouvernement-députés, sur les interventions, sur les rapports entre la politique en province (les inaugurations!) et la politique à PARIS.

     Il y a bien sûr les pages superbes de BEDEL sur ses paysages, sur l'âme des campagnes et l'esprit des gens de la terre.

     En cette période politique particulière, lisez et faites voter MERLAUD!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 05:57

   Qui l'aurait cru, sauf ses grognards?!

   Véronique MASSONNEAU, dans les conditions que l'on sait, est deuxième, et nettement devant Christian MICHAUD, Eric AUDEBERT et Pierre BARAUDON.

   C'est une performance exceptionnelle, qui est due également, dans le loudunais, à l'excellente implication de Pierre LANTIER son remplaçant.

    Un phénomène de bascule est en train de se produire, la maison ABELIN a senti les plaques tectoniques glisser sous ses bases; les gens aspirent à autre chose, à une autre manière d'être en politique. Véronique MASSONNEAU sera notre Catherine COUTELLE du nord Vienne parce qu'il n'y a pas de secret, c'est le non cumul des mandats qui permet vraiment d'être un député estimé et reconnu comme tel par ses pairs. Fini le mélange des genres, jouer sur les subventions pour se faire élire, etc...

     Encore un effort, ne pas vendre la peau de l'ours, parce que le bonhomme ne va pas lâcher comme ça; s'il tombe le 17 juin, c'est l'effet dominos...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 09:24

10 juin 1944, ORADOUR sur GLANE, l'horreur dans tout un village. La haine, le plus vil et le plus bas de ce que peut être l'homme.

10 juin 1979, notre premier vote véritable pour le parlement européen, dans une perspective de paix; la présidence de Simone VEIL qui paya son tribut aux années 40.

Comment ces dates s'entre-choquent-elles dans nos représentations?

Aujourd'hui 10 juin 2012, alors que l'Europe est en crise économique, sociale, politique, morale, l'Europe du ballon rond, à grands coups de millions d'euros et de stades immenses "flambant neuf", oppose les grandes nations aux petites, certes les armoiries guerrières ne sont plus que sur les visages peinturlurés des supporters.

Mais qui se souvient?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
9 juin 2012 6 09 /06 /juin /2012 20:58

   Raymond DRAULT a quitté ce monde il y a quelques jours, à l'âge de 82 ans. La génération de mon père.

   Nous nous rencontrions au hasard des courses, une ou deux fois par an, et c'était toujours un retour aux sources.

   Raymond DRAULT, avec son frère Jeannot et sa soeur Jeannette, était enfant de Raoul et Andrée DRAULT, à la ferme de la Fontaine, au ras de Bignoux, route de Pleumartin. La ferme de la Fontaine était voisine de celle de la Petite Vaux, où mes grands parents maternels étaient fermiers et où j'ai passé mon enfance, jusqu'à mes 10 ans.

    C'était la fin de l'agriculture à l'ancienne, et nous attendions la "Merlin" qui passait d'abord à la Fontaine, pour lui donner les gerbes qu'elle transformerait en flots de blé. Mon père "bossait" en nage sur cette "Merlin", avec sa faucille enfournant les gerbes, dans la sueur et les balles de blé.

    Je portais du miget aux ouvriers dans des jarres en terre qui avaient fraîchi à la cave. Jeannot DRAULT était une force de la nature et il chargeait les sacs à l'épaule jusqu'au grenier. Le soir, au repas de batterie, il jouait du violon.

     Jeannot est parti depuis longtemps, Jeannette ne chante plus à la chorale de Sainte Marie d'Ozon mais elle est toujours de ce monde. Raymond, qui travailla avec mon père à la Manu et à la SFENA, a donc rejoint son frère Jeannot pour les moissons éternelles.

     Parfois, il m'arrive de quitter la route de Pleumartin, puis de prendre le chemin de la Petite Vaux, avec la Fontaine, en contre-bas, et sa maison de maître, qui a du charme. Ce sont des Hollandais qui l'ont achetée, il y a longtemps.

      Quand je lisais la Comtesse de SEGUR, beaucoup de scènes, dans mon imagination, étaient jouées dans cette belle maison ancienne, allez savoir pourquoi.

      Je traîne ma nostalgie dans ces chemins qui ont perdu leurs haies, entre ces bâtiments  agricoles qui se sont industrialisés. C'était le bonheur, je me suis nourri ici pour toute la vie. Tout cet espace, jusqu'aux Blanchards en face et jusqu'à SAINT SAUVEUR est mon "aquarium". Il m'arrive de croiser Claude HENNETAULT, qui avait repris la ferme en 1965 et qui n'est plus très jeune, sur son tracteur; il en descend, et c'est lui qui, à travers moi, voit mes chers disparus, ma mère, mes grands parents, Jeannot, Raoul, Robert l'ouvrier agricole de 30 années et plus.

       Raymond, pour toi, je retournerai à la Petite Vaux et à la Fontaine, dont tu me parlais si bien.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
8 juin 2012 5 08 /06 /juin /2012 12:19

  Vous dites que dimanche vous allez voter Christian MICHAUD car vous n'êtes pas d'accord avec la candidature de Véronique MASSONNEAU. Ainsi, avec la règle du score au moins égal à 12,5% des inscrits (avec une abstention qui ne saurait être inférieure à 25 à 30%) pour être au second tour, avec la pléthore des candidats, vous faciliterez la quiétude de Jean-Pierre ABELIN. A moins que ce ne soit, au fond, dans votre "aigritude", ce que vous vouliez.                    

    Décidément  à CHATELLERAULT serait-il toujours plus réconfortant de souhaiter la défaite de son camp que de se battre pour sa victoire?!

   J'ai accompagné Véronique MASSONNEAU dans cette campagne, pour le PRG, je suis intervenu hier soir à POITIERS pour soutenir Alain CLAEYS et Catherine COUTELLE. Alain CLAEYS a été clair pour la 4ème circonscription, tout en comprenant l'amertume de certains militants, il a dit que l'honneur d'un parti, c'était de respecter sa parole.               

    Pierre LANTIER, figure socialiste qui compte,  suppléant de talent de Véronique MASSONNEAU, le dit aussi.

   Dans l'équipe municipale antérieure à CHATELLERAULT, les Verts et les Socialistes collaboraient, et vous ne vous en plaigniiez pas, vous étiez heureux de l'apport des voix de leurs sympathisants.

   Votre obstination stérile à soutenir un candidat cumulard, et qui n'a pas le niveau (entendez CLAEYS, entendez COUTELLE, entendez CLEMENT, voyez la différence!), aura des conséquences néfastes pour la suite, et vous le savez bien.

   Votre place était à côté de Véronique MASSONNEAU, avec tous ceux qui sont avec elle depuis le début et tous ceux qui la rejoignent jour après jour, témoins d'une campagne de qualité et d'une force en marche, aujourd'hui, et demain.

    Vous m'accusiez, en 2008, d'être le diviseur de la gauche bien que vous me traîtiez de "type de droite"; votre fonctionnement reste autiste, dramatiquement. En 2012, j'ai "pris sur moi" pour ne pas être candidat alors que j'en avais très envie et que je l'avais annoncé, afin de ne pas ajouter à la cacophonie de la gauche; je crois que ma résolution a poussé beaucoup de socialistes à "prendre le train en marche".C'est, publiquement, assez rigolo d'avoir vu des vestes se retourner, mais c'était bien, c'était mieux. On n'en tiendra pas rigueur.

     L'honneur de la politique est de mettre en avant l'intérêt général plutôt que les prébendes individuelles, les hochets, les trophées mités. Dans cette histoire, où mettez-vous l'intérêt général?

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article