Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 15:54

   En me promenant dans les lieux publics désertés de ces derniers jours, j'ai longé l'Ecole du Cirque (tiens, une vient de se créer à grands renforts de fonds publics à Luynes, près de Tours).

   Et là, en "boulitant" derrière des rideaux, j'aperçois bien rangés et comprimés les sièges numérotés de notre ancien théâtre en voie de restauration.

   Les fauteuils de l'ancien théâtre -et futur ancien théâtre!-, lieu  carré de la tragédie et de la comédie classiques, lieu d'une classification sociale et hiérarchisée du public, ces fauteuils remisés à l'Ecole du Cirque, lieu cette fois-ci du ring mélangé, circulaire et du spectacle démesuré et clownesque! Quelle étrange domiciliation!

   Oh! Le Bourgeois gentilhomme pourrait tout à fait se jouer au cirque!

  J'aime ces clins d'oeil décalés, ces charmes incongrus de jumelages imprévus: c'est la vie!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 15:32

 Certains lecteurs s'interrogent sur la "parabole" de la cordée dans le magazine des châtelleraudais.

Par cordée, il faut entendre notre chaîne humaine locale, mise à l'épreuve dans la montée de notre Everest économique et social de 2013. Il y a donc un sens vertical indéniable à cette image, qui implique un guide; mais un guide n'est rien s'il n'est pas conforté, à tous les relais intermédiaires, par des équipiers-maîtres solides; c'est le groupe qui fera le guide, et non le contraire.

 Tout se tient, pour que les différentes catégories de la population, dont les malchanceux de toutes sortes et les plus fragiles, puissent parvenir "à bon port", si on peut parler ainsi dans la montagne. Cette cordée, qui ne doit perdre aucun des siens, exige ainsi des efforts, des partages, des soutiens, des concessions. Et un gros travail sur le pacte républicain, ici, à Châtellerault.

Il y a alors un sens horizontal, qui renvoie à la nécessité de "s'accorder". J'allais dire que nos choix seront cruciaux, au sens étymologique du terme.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 03:47

Les serres municipales de Painlevé ont été abandonnées au profit des serres anciennement Fischer plus adaptées et fonctionnelles.

Toutefois, les vieilles serres municipales feraient le bonheur de certains; je pense en particulier aux jardins bio-solidaires de Senillé qui, je crois, attendraient une réponse en ce sens. Allez, une bonne action. Et une!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 18:52

L'association "Venez danser Retro" avait comme chaque année organisé à la perfection le dîner dansant de la Saint Sylvestre aux salons du Marais avec la restauration confiée à Greg Jeannette -fameux- et l'ambiance musicale dédiée à l'orchestre Jacky Roger -inégalable!-. C'était bondé, dans un décor chaleureux et de bon goût. Une très, très belle soirée.

Rien de tel que la danse pour dissoudre le temps, le pulvériser dans la nostalgie active: tenez, je ne parle même pas des pasos, des tangos et autres  danses chères à une certaine génération, mais les chansons de Georges Moustaki et  de Pascal Danel qui ont bercé mon enfance, ma jeunesse, ont un goût, comment dire, d'éternité. Et comme on sait déjà que le 31 décembre 2013 on recommencera, le temps n'a qu'à bien se tenir. Non mais!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
1 janvier 2013 2 01 /01 /janvier /2013 01:09

Vous le savez, je n'aime guère cet exercice rituel et désuet des voeux annuels.

Pour le magazine des châtelleraudais nous avons ainsi intitulé notre article (1)"Les voeux restent", en jouant sur les mots: l'Everest.

Eh oui, ce qui nous attend en 2013 est une véritable montagne et nous avons formé le voeu, pour conserver l'image alpiniste, que notre cordée -notre cohésion républicaine- ne perde pas de membres et respecte les différents rythmes tenant à la forme ou au handicap de certains dans la cordée.

Vous lirez dans la presse des voeux un peu plus institutionnels de ma part, soit en rubrique Poitiers pour l'aspect responsabilité départementale PRG, soit en rubrique Châtellerault en tant qu'élu local: j'invoque l'espérance, la mesure, l'intérêt général, l'imagination pour que notre cohésion républicaine demeure et même se renforce. C'est d'elle que dépendent travail, culture, santé, famille, dans un immense va et vient.

Alors, au plus bas du trou, trinquons à 2013 et partageons l'amitié!


(1) Pratiquement dès l'envoi de notre texte, nous avons signalé une erreur de frappe; soit on ne nous lit pas à la "rédaction"  (ce qui m'étonnerait), soit on s'est fait  un malin plaisir jouissif en nous laissant cette faute grossière dans notre article: "nous seronT jugés". Merci de cette sollicitude! Profitez-en...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 19:46

En rejoignant les musiciens de l'orchestre Jacky Roger qui assure le dîner dansant des salons du Marais, j'apprends le décès de Pierre Proust, "Pierrot" pour tout le monde, Pierrot qui a joué tant d'années avec eux à travers plusieurs formations.

Pierrot, aveugle, était un roi du clavier, orgue ou accordéon, avec un doigté inimitable, des fioritures sublimes, un art de l'improvisation exceptionnel.

Profondément croyant, Pierrot a assuré le service de l'harmonium à Sainte Marie d'Ozon jusqu'à il y a encore assez peu de temps; puis lassé, épuisé, maigre, il s'est laissé mourir, doucement, discrètement comme il était toujours.

Ce réveillon sera triste, Pierrot sera omniprésent à travers tant de morceaux (Ah! Le danseur de charleston...).

Je sais qu'il y a un dancing du ciel, là-haut, où tous ils se retrouvent; notre ami Jean-Paul, le chanteur de l'orchestre Pascal André de jadis qu'il a côtoyé sous les "parquets", parti cet été, lui a fait, je suis sûr, un accueil fabuleux.

A Dieu, Pierrot.

"Joue pianiste, joue, t'auras dix sacs, joue, joue", comme chantait Philippe Clay, le danseur de charleston. Joue, Pierrot.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 06:02

C'est le supplément famille de La croix du 26 décembre qui traite de ce sujet: les mots employés exclusivement au sein d'une famille, et qui renvoient à des souvenirs, à des moments et à des personnages uniques.

Nous avons cherché ensemble, au-delà des mots patoisants (fourgancer, sicoter, couniller, etc...) fort employés chez nous quelques locutions n'appartenant qu'à nous et une a fait l'unanimité: "Quand Armand aura touché sa pension".

Mes beaux parents furent bouchers charcutiers à Dangé St Romain des années 60 à début 80. Comme beaucoup de ces commerçants, et encore aujourd'hui (ce qui serait inconcevable auprès d'un supermarché), ils faisaient crédit gratuit, voire n'étaient jamais payés par certains. Une cliente avait l'habitude codée de dire "J'vous régal'rai  (1) quand Armand aura touché sa pension."

Et, chez nous, quand on est obligé de renoncer à un achat trop onéreux ou de différer un projet coûteux, on dit désormais: "On verra quand Armand aura touché sa pension." Ce fameux Armand, on ne sait pas qui c'est, mais il survit dans l'expression.

Mon adresse blog est ouverte volontiers à ces expressions personnelles.

 

(1) le "régal'rai" pour "règlerai" avait encore plus de saveur pour le prêteur quasi forcé.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
29 décembre 2012 6 29 /12 /décembre /2012 05:32

La nouvelle sous-préfète, qui vient de Bressuire par où je suis passé, est interrogée par la presse sur le site de l'Ecole de Gendarmerie; elle attend des projets, notamment de l'Agglo.

Je ne vais pas remettre pour la X ième fois mon programme électoral sur le métier, mais qu'elle veuille bien s'y référer, avec des actualisations, et elle verra que si l'Etat prend le dossier en main, "ça peut bouger": l'Intérieur avec un nouveau commissariat, la justice avec un tribunal d'instance et une maison de la justice et du droit, la santé  et la famille avec une maison de l'enfant et de l'adolescent (plus un point rencontre moderne à ma façon, en vrai lieu de vie), les sports avec une maison dédiée à la formation des bénévoles et des capacités d'hébergement de sportifs de passage,  la défense et la justice avec un établissement public de la défense. Le cinéma pour les débats. On  fait du parking sécurisé, on rase des verrues et on revalorise le mess en restaurant associatif et administratif. C'est un bonne base pour un projet d'Etat, si la collectivité le porte, non?

Vive 2014, parce que cette inertie est pesante.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
28 décembre 2012 5 28 /12 /décembre /2012 14:59

Nos statisticiens ministériels déplorent la baisse du niveau de l'orthographe chez les enfants des écoles.

C'est un peu comme le starter d'une course à pied qui, au lieu de tirer en l'air, "descend" un concurrent en disant "oh, c'est bête, je ne l'ai pas fait exprès".

Car tout cela est le résultat voulu de décennies d'abrutissement décrété.

Un peuple instruit est ingouvernable (au sens de manipulable), alors que des cohortes incultes se moquent de la citoyenneté.

Plus de poésies apprises par coeur, des dictées avec parcimonie (c'est qui Parsimoni?), des enseignants qui eux-mêmes écrivent avec des fautes grossières. Plus la video, l'image, le son, les SMS, internet où presque tout est donné sans effort, mais en désordre et sans prévention.

Je lisais dans la Tribune de ce week-end que les libraires avaient fait, malgré la perspective des fêtes, un mauvais mois de décembre, pire qu'en 2011...

L'école se mêle de tout: la prévention routière, le sport, des initiations sociales diverses, au détriment du fondamental: écrire, lire, compter, se situer dans le temps (histoire) et dans l'espace (géographie).

Plus que l'anglais, c'est le latin qu'il faudrait (ré) introduire, car il soutient pour  une bonne part notre langue. Pensons aux amoureux de la francophonie, en Roumanie, en Acadie, en Afrique, qui aiment nos mots car ils sont la langue de la liberté.

L'autre jour, j'ai employé le mot ire  (du latin ira, la colère, qui a donné irascible, irrité...) dans un document de travail; la personne en charge de la mise en forme du document final m'a dit: "Vous avez probablement fait une erreur de frappe, il doit manquer une lettre".... du coup, ce fut le quart d'heure latiniste: y passèrent lapidaire (lapis, la pierre), cathédrale (cathedra, le siège), turpitude (turpitudinis, la honte), et différents adages latins toujours utilisés en droit et dont les seuls premiers mots suffisent à éclairer l'auditoire: infans conceptus..., nemo auditur...., pater est..., res mobilis... , actori incumbit..., etc...

Combat perdu d'avance que le retour espéré à la culture et à l'instruction via le livre? Personnellement je le crains, puisque je ne suis pas persuadé que les généraux veuillent bien le gagner, et ce ne seront pas quelques fantassins isolés comme nous qui suffiront.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 06:17

    De temps à autre nous sommes quelques uns, soit équipiers politiques soit cercle thématique (c'était le cas avant-hier), à faire le point de la vie nocturne châtelleraudaise.

    Un repas d'abord dans un bon établissement, pour encourager le commerce.

    Ensuite un tour dans les rues désertes. Mais vraiment désertes!

    Puis notre halte dans un établissement qui n'ouvre que la nuit. Et là, autour d'une chope, après le tintement des verres de l'amitié et le tremblement de la mousse, nous refaisons notre monde.

    Notre préférence va au Bounty, à l'entrée de Châteauneuf, à côté de l'ancien et excellent Pam Club de Jacques et Nicole qui goûtent une retraite méritée. 

    Une nouvelle déco tout en rouge, bois et cordages, et une discrète lumière chaleureuse. On sait nous accueuillir. Une musique d'hommes. Là, quasiment à la barre, on entend le bois qui travaille, le grincement du pont et les pas sur le bastingage, on craint le calme avant la tempête. CHATELLERAULT fut une ville de marins, et nous en sommes!

     Et quand on repart, dans le vide de ces boulevards béants de la nuit, on se dit vraiment que dans cette ville, s'il y a beaucoup d'élus, il y a peu d'appelés.

 

(article publié il y a un an, mais comme nous "avons remis ça" la semaine dernière, tournée générale!)

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article