Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

6 septembre 2013 5 06 /09 /septembre /2013 07:38

Spécialement dédiée à notre ami Roger!

 

En Belgique, à Verviers, deux magasins voisins  dans la rue perpendiculaire à l'Hôtel de Ville abritent des commerces classiques mais vraiment différents: une fromagerie et un salon de coiffure.

Si les lois de l'économie de marché les obligeaient à oeuvrer de conserve -évidemment-, ils pourraient vendre du fromage de tête.

Je reconnais que c'était facile, mais tentant. D'ailleurs je l'ai dit au coiffeur qui prit soin de moi. On ne la lui avait jamais faite!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 05:37

Au moment des débats préparatoires à la loi du 9 décembre 1905 sur la séparation des églises et de l'Etat, l'Eglise catholique a "joué fin" en refusant d'acquérir les biens immobiliers que constituaient les églises et en en laissant la propriété et l'entretien aux communes avec un bail moral d'éternité.

Las, la désaffection des fidèles d'une part et le coût de la sauvegarde et de l'amélioration du patrimoine écclésial dit de culte,d'autre part, ont provoqué des délibérations politiques locales autorisant la démolition d' églises (5 depuis le début de l'année, et 250 "dans les tuyaux"); près de chez nous, dans le Maine et Loire, l'église Saint Pierre aux Liens de Gesté est en cours de démolition.

Beaucoup s'en offusquent.

Posons-nous.

- Il faut reconnaître que nombre d'églises ne présentent aucun intérêt architectural majeur, notamment celles du 19 ième siècle, du style Lésigny, Pleumartin, Dangé (au contraire de Saint Romain la romane, au demeurant non dédiée au culte),

- en temps de vaches budgétaires maigres, les communes ne peuvent non plus entretenir ad vitam aeternam un patrimoine religieux spirituellement "mort", c'est-à-dire non fréquenté, en dehors des enterrements qui sont la quasi dernière manifestation collective rituelle (plus socialement que religieusement d'ailleurs, quand on voit  -j'allais dire quand on entend!- l'aphonie de l'assemblée appelée à chanter ou à réciter les textes pourtant connus, ou son manque de réaction aux mouvements debout-assis, etc...),

- enfin qu'est-ce qui "fait église", ceux qui sont rassemblés en Son nom ou les pierres?

Sauf à vivre mordicus dans la nostalgie et les souvenirs, comme les malheureux habitants d'un village englouti par un lac EDF artificiel, la question, aujourd'hui, de la démolition de certains édifices religieux, est une véritable question qui mérite qu'on en parle avec discernement, vertu biblique par excellence.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 09:03

Ce dimanche 1er septembre, les Châtelleraudais réunis organisaient sur les hauteurs d'Antoigné leur marche citoyenne suivie d'un pique-nique républicain tiré du sac.

Ce sont sur la journée quatre-vingt personnes qui ont participé à ce moment de retrouvailles, certains depuis 2007 sans discontinuer, d'autres pour la première fois, avec le même plaisir de la gratuité de l'engagement et de l'amitié.

Là, pas de places à distribuer, que de l'amitié, pas de promesses autres que celles de défendre la démocratie locale et de surveiller l'action politique de nos élus.

On sentait dans cet air de transition saisonnière comme un autre air de transition politique, comme un sentiment de décomposition annonçant un renouveau.

Une réussite.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
2 septembre 2013 1 02 /09 /septembre /2013 05:22

Que de pleurs, de chagrins, d'émotions, de cris, d'interpellations, de piaillements aujourd'hui dans les cours d'écoles!

C'est la rentrée!

Nos petits bonshommes et nos petites bonnes femmes sont partis pour une année d'école, beaucoup pour la première fois.

"Travaille bien à l'école si tu veux avoir un bon métier plus tard!", c'est ce que j'ai entendu toute mon enfance, comme beaucoup sans doute.

Aujourd'hui, que leur dire?

Vers quelle espérance sociale les entraîner? Vers quel projet de vie partagée les guider?

Quel lien entre les apprentissages devenus déconcertants et ce que la vie proposera ou imposera?

Dès le début, sans sombrer dans le sarkozysme détecteur, on va voir ceux qui, déjà, seront irrémédiablement décrochés et finiront dans les voitures-balais de l'Education nationale, en souffrant, en faisant souffrir leurs maîtres, en désespérant leurs parents et en perturbant leurs petits camarades.

Et pourtant, on sait que chacun a des qualités et des aptitudes à  faire quelque chose de beau et à être quelqu'un d'utile. Je voudrais tant que l'on agisse ici, dans le repérage précoce de ce que chacun peut faire de mieux de son enfance puis de son avenir. Et non pas dans la détection divinatoire des comportements pré-délinquantiels ou à risques.

C'est la rentrée, mais pour certains elle subodore la sortie, trop tôt.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 10:45

Je ne pense pas, au vu de leur Intranet, que les Radicaux de gauche veuillent hurler avec les loups.

Que sait-on complètement de la réalité syrienne, des rapports de forces, de la qualité morale ou non des oppositions, de leurs stratagèmes politiques, de leur fiabilité, des risques de mise en scène?

Depuis la "révolution" roumaine et les manipulations de cadavres à la morgue de Bucarest, ne devrait-on pas être vacciné en matière de prudence informelle?

Bachar El Assad bénéficie d'un soutien encore très fort dans son pays, on ne peut l'ignorer.

On ne fonde pas une diplomatie (?), hors de toute cohésion européenne, et sans débat au Parlement, sur la base de la "punition" du chef du régime syrien et de ses sbires; on ne part pas sans mandat "la fleur au fusil" dans le seul sillage américain, d'ailleurs variable d'un jour à l'autre.

Sur quelles constatations objectives? Et le peuple? Et les peuples? Et les retombées des privations, des embargos, de la guerre "propre", sur qui? Et le jeu de quilles ou de mikado international en dommages collatéraux? Et Israël qui s'alimente en masques à gaz? Et la reprise en occident du terrorisme vengeur?

Etc, etc...

La communauté internationale doit d'abord engager un processus conduisant à une table ronde à Genève avec Bachar El Assad et à des élections démocratiques en 2014, contrôlées; c'est le préalable non négociable.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 05:10

Franchement, quand vous arrivez quai du 8 mai 1945, en prolongement du Bien nourri et de l'île Sainte Catherine, et que vous tombez sur le site de l'ancien hôpital, vous avez l'impression  nauséabonde de vous trouver sur un chantier de l'ancienne dictature roumaine. Ces marches en éventail qui se veulent grandioses et qui en feront tomber plus d'un (et d'une), ce bunker pédagogique avec la cour en hauteur (!), c'est abominable. Et ça va durer.

L'ancien maire avait eu au moins l'amabilité d'organiser un mini-référendum sur deux projets immobiliers qui avaient provoqué un débat.

Je m'enorgueillis -le mot est peut-être inadapté- de ne pas avoir voté en conseil pour ce site stalinien d'un côté, caisse à cinés de l'autre et bousculant enfin l'intégrité et le style originel de l'hôtel Alaman.

Mais si, du 8 mai 1945, vous regardez l'autre rive, côté Châteauneuf, et que vous voyez l'enfilade des maisons  blanches quai Alsace Lorraine avec leurs toits bleus et oranges, l'île Cognet tout contre, vous vous dites que les gens du siècle passé étaient sacrément civilisés.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
30 août 2013 5 30 /08 /août /2013 09:04

Dernière semaine d'août, le rituel est immuable.

Nous sortons tronçonneuse, taille-haie, piarde, etc...

C'est l'opération nettoyage, débroussaillage, taille qui est lancée.

L'air du matin est frais, embaumé d'odeurs de prunes et de pommes. Le ciel est d'un bleu presque floridien.

La sueur est douce.

 

On plante toujours les arbres trop près, ils s'étiolent ou  cherchent la lumière, produisent peu de fruits et encore c'est en hauteur impossible à atteindre; après on se laisse séduire par les pousses de chênes, de houx, d'ifs, d'acacias et, si on n'y prend pas garde, le petit parc plaisant ressemblerait à une forêt d'amazonie ingérable.

 

La vie est un peu à cette image. Hé! Les gars! Elaguez!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
29 août 2013 4 29 /08 /août /2013 08:49

Etrangère? Pour les Belges wallons, attachés à la langue française, l'expression est malvenue, j'en conviens.

Mais les Belges ont parfois un emploi étrange du français.

Ainsi pour petit pain dit-on pistolet, et pour sandwich, dit-on mitraillette. Ah, si toutes les armes étaient de la sorte, que de belles guerres nous ferions!

Pour les bouteilles consignées, on parle de vidange. Etc...

Très drôle, en Allemagne. Dans un bus, un pictogramme décrit l'interdiction de dégrader les sièges, avec une taxe de 50 euros expliquée en diverses langues, dont le français. Mais la traduction est "récompense"!

Tout cela fait le délice des amis des mots.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 11:59

Voilà une formule qui aurait plu à Gilles Bacquaert.

Je l'ai trouvée au fronton de l'hôtel de ville de Verviers, en  Belgique, près de Liège.

L'idéal révolutionnaire a fait de la publicité des débats, et notamment en matière judiciaire, une garantie citoyenne majeure contre les arbitraires, les traitements de faveur et autres décisions lugubres.

C'était bien avant le règne de la communication (l'autre publicité, la pub...), de la technocratie et du désintérêt massif pour le débat public.

Il n'empêche, la devise reste belle, comme une espérance politique inachevée.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
27 août 2013 2 27 /08 /août /2013 09:40

Hier, je n'ai pas pu écrire ou publier un article de réserve.

Par pudeur et hiérarchie des intérêts.

Nous avions appris dimanche soir le décès de Gilles Bacquaert après plusieurs semaines de souffrance. Gilles était un ami.

Nous l'avions rencontré avec sa femme Odile, avocat comme lui, le 1er mai 1990 au Verger pour la fête du PS. Il arrivait dans les bagages d'Edith Cresson qui appréciait qu'il fût germanophone averti et ami de Babeth Nider, sa conseillère pour l'Allemagne.

Gilles a posé une plaque d'avocat sur la maison qu'ils achetèrent petite rue Saint Jean derrière l'église, c'était le pâtissier Gonzales, du Lys d'Or, qui la surveillait en leur absence car leurs activités étaient principalement parisiennes et européennes.

Puis Gilles, proche de Jean-Pierre Chevènement et de Georges Sarre, intégra l'ENA et fit carrière dans la Préfectorale; la maison de Châtellerault fut alors vendue, mais nous sommes allés voir les Bacquaert et leurs deux filles  à Vire d'abord, puis à Château-Thierry; Gilles Bacquaert avait un sens exceptionnel du service public et de l'engagement de l'Etat pour la sauvegarde de l'emploi en particulier; il mobilisait, boostait.

Mais, de retour sur Paris et Cergy, la maladie fit son oeuvre.

Nous perdons un ami, un immense républicain aussi, que beaucoup ont connu et apprécié à Châtellerault.

Toutes nos pensées vont à Odile et à leurs deux filles de 12 et 15 ans.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article