Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Défendre notre territoire

Gilles-2.JPG

Me contacter

Comité de soutien

Jean-Michel BAYLET

(Président du PRG, ancien Ministre, Sénateur, Président du Conseil Général de Tarn et Garonne)

Dominique ORLIAC

(Députée du Lot)

Sylvia PINEL
(Députée du Tarn et Garonne)

Roger-Gérard SCHWARTZENBERG

(Vice-Président du PRG, ancien Ministre)

Marcel BOURGAREL

(Président d'une association caritative)

Philippe CALMEL

(Ancien Directeur de la Maison pour tous de Châtellerault)

25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 09:19

Mon article sur "la brebis et le corbeau" m'a valu un courrier intéressant sur cet oiseau de malheur, dépeceur de cadavres, etc...

Je dois cependant en effet justice à un corbeau; cela remonte à 45 ans à peu près, quand mes grands parents maternels étaient métayers à La petite Vaux, route de Pleumartin; ils avaient pour voisin un jeune homme qui malheureusement se tua en rentrant du service militaire; je l'aimais beaucoup car quand je suis allé en CP à l'école Henri Denard qu'on appelait école Villevert, venant à pied pour son certificat d'études, il me prenait au passage en bas de la côte de Charlet et me ramenait le soir chez mes parents.

Vers ses 18-19 ans,  avant de partir au service militaire, ce jeune homme travaillait en usine -Radio Energie je crois-, il avait une Dauphine rouge et ... un corbeau apprivoisé.

Ce corbeau se postait en haut de la côte de Charlet et attendait son maître; dès qu'il voyait la Dauphine, il prenait son envol et accompagnait le véhicule, parfois près de la vitre conducteur, pour deux bons kilomètres au moins.

Le corbeau faisait fête et avait ses entrées constantes dans la maison; moi, je faisais attention à mes talons, qu'il n'appréciait pas...ou trop.

Mon autre grand mère, paternelle, aux Blanchards de Pouthumé proches, essayait bien d'en élever un par ci par là, mais elle y renonçait au profit de pies ou de geais qui nous furent familiers.

Mais j'ai donc connu au moins un corbeau sympa, charitable et intelligent.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 05:53

Au moins une vingtaine de poubelles et de conteiners ont brûlé l'autre nuit à Châtellerault, à Ozon et dans le centre ville; on dit qu'une dizaine de jeunes (?) auraient été vus à ce petit jeu-là; on évoque des représailles contre la police, une protestation après une triple condamnation correctionnelle ferme à Poitiers pour trafic de stupéfiants, une vindicte contre la rénovation urbaine d'Ozon, etc...

Bref, on n'en sait rien.

Ce que je sais, en revanche, c'est que l'action de la justice, identifiée comme poitevine, est par trop éloignée de la jeunesse châtelleraudaise concernée; Poitiers, c'est un autre monde. Une autre planète.

Contrairement à ce qu'il avait promis en conseil municipal il y a plusieurs années, Jean-Pierre Abelin n'a jamais pris à bras-le-corps la question de la création d'une maison de la justice et du droit dans notre ville, n'a jamais engagé les autorités judiciaires à venir tenir dans notre ville des audiences dites foraines au plus près des gens qui en ont besoin.

Il nous faut des permanences visibles de la protection judiciaire de la jeunesse, du service d'insertion et de probation des adultes, du conseil départemental d'accès au droit, des consultations juridiques pour les mineurs, davantage de lieux locaux de travaux d'intérêt général, davantage de visiteurs de prison châtelleraudais à Vivonne.

Bref, il faut bosser. Et bosser juste pour que la jeunesse en délicatesse pénale et comportementale n'ait pas un sentiment d'injustice d'abord, puis d'impunité ensuite.

Que ces bennes perdues ne soient pas des peines perdues. Et réciproquement.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
24 avril 2013 3 24 /04 /avril /2013 03:10

Deux animaux cohabitaient hier sous mon regard: ma brebis Dolly et un anonyme corbeau audacieux, venu "piquer" le morceau de pain qu'elle ne prenait pas assez vite.

Ce cousinage imprévu m' a inspiré.

Le monde est une ménagerie qu'Esope, La Fontaine ou Jean Anouilh ont su analyser en en faisant une transposition littéraire et anthropomorphique. Jésus eut aussi recours à des paraboles zoologiques pour mieux faire passer ses messages auprès d'une population agraire, dans tous les sens du mot.

Ainsi l'image évangélique de la brebis de ce dernier dimanche, que le berger connaît pour elle-même et dont elle-même reconnaît la voix, renvoie-t-elle à la relation personnelle humaine, individuelle, avec le divin.

Dans un autre texte, le même  berger quittera ses 99 brebis parquées pour aller quérir la centième, celle qui était perdue.

Ne sommes-nous pas tous, quelquefois, celle-ci?

Le corbeau, en revanche, n'est guère prisé dans tous ces écrits, hors la fable célèbre avec le renard, relative à un fromage; Henri-Georges Clouzot fit un excellent film, reposant sur des lettres anonymes perfides envoyées par un humain corvidé (corps vidé?); aujourd'hui si Clouzot refaisait son "Corbeau", il le ferait sans doute téléphoner.

Les archivistes municipaux étaient, il y a quelque temps, en train de classer les courriers de délation reçus pendant l'Occupation; ils en étaient estomaqués; l'époque est passée, mais l'esprit demeure: dénoncer.

Allez, Dolly, viens.

 

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 13:32

Dimanche a dardé son soleil

outrageusement, enfin!

Utrillo aurait pu peindre mon jardin, et Manet, et Cézanne!

Bleu, le ciel m'enivre dans ma forêt de bouleaux blancs, hauts et tremblants.

La vie est là-haut, je sais, la tête me tourne

en la nef invisible au sommet de l'azur quand les lilas m'étreignent

secrètement.

 

Grappes infiniment belles et odorantes, blanches mais surtout mauves,

invitant nos narines à vous sentir pluvieuses,

savourant ces parfums charnels et déroutants!

Année après année, que j'aime vos brassées

nichées dans le creux de mes bras comme un cadeau d'enfant

timidement aimant!

Senteurs que la rouille future viendra anéantir, hors le souvenir, tenace.

 

 

Nota: ces lilas d'un mauve très particulier, doubles, ont été plantés par mes ancêtres, ils sont ma force et ma projection.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
23 avril 2013 2 23 /04 /avril /2013 05:27

Je lisais dans la Croix de ce week end une anecdote qui m'a rappelé un épisode personnel quand j'avais -hélas- conseillé fortement ma fille aînée sur un devoir de droit en première année dont le sujet, que je maîtrisais, m'inspirait fortement.

C'est la psychanalyste Catherine Vanier qui la raconte.

Elle est la fille de Robert Dhéry et de Colette Brosset, les fameux Branquignols, et a passé son enfance parmi les acteurs et les écrivains, dont "Tonton Marcel", autrement dit Marcel Pagnol, déjà académicien à l'époque.

Un dimanche, Catherine est peu inspirée par une rédaction à remettre le lendemain sur le thème "racontez un dimanche à la campagne"; Tonton Marcel lui propose de faire lui-même la rédaction, qu'elle recopiera.

La honte pour tout le monde: Catherine Vanier obtint la plus mauvaise note de la classe!

Le maître n'a rien compris ou la "texture" du texte ne rentrait pas dans les canons de la classe.

Il faut mettre un terme aux maîtres!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD
commenter cet article
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 04:37
   A GRIGNY, ville de l'Essonne gérée par le Parti Communiste Français, une expérience immobilière et sociale est menée depuis quelques années, qui mériterait d'être étendue.

 

   Il s'agit de la location-vente de maisons et d'appartements sur le principe du leasing pratiqué pour les voitures.


   Au début les familles sont locataires et versent un loyer et, au bout d'un délai entre un et cinq ans, elles peuvent racheter leur logement à un prix et à un taux attractifs, environ 20% en dessous du prix du marché; une partie des loyers sert également d'apport personnel.


   Voilà une solution médiane intelligente, qui permet de ne pas jeter indéfiniment des loyers à fond(s) perdu(s) et de stabiliser des populations qui se plaisent dans un quartier.

 

 

     Ajout: intéressant par rapport à Ozon notamment où des gens sont locataires depuis longtemps, et se plaisent.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 04:04

Lors de notre journée régionale du Parti Radical de Gauche à Poitiers le 13 avril consacrée notamment à la réforme des rythmes scolaires, notre amie Annick Bourroux, ancienne psychologue scolaire, a captivé l'auditoire par son plaidoyer en faveur du conte au sein des activités péri-éducatives.

Le conte, notamment pour les petits, outil oral indispensable à l'intégration de la loi; avec une préférence pour les Trois petits cochons -les trois temps de la vie-, Annick en a illustré l'apport auprès d'enfants turbulents ou perdus dont le comportement avait favorablement évolué après un travail sérieux autour de la mémoire, de la parole et du dessin relatifs à l'histoire.

A moi, conte, deux mots!

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 20:15

Les amateurs de danses dites de salon  vont se retrouver demain après-midi avec l'association "Venez danser retro" au Marais, zone de la Palue, au son de l'orchestre Jacky Roger.

C'est la clôture pour l'association, qui laissera ses aficionados pendant l'été se rendre aux guinguettes et autres structures extérieures comptant sur le beau temps.

Je ne le dirai jamais assez: la danse, c'est la santé.

Les dames se font belles (elles le sont certes par nature), les messieurs sont sur leur 31, on se retrouve, on s'embrasse, on redécouvre de "nouveaux" morceaux ("les neiges du Kilimandjaro" de Pascal Danel," Il est trop tard", de Moustaki, etc...), signe que le temps n'a aucune prise sur ce public!

Et puis, terminer sur "Oh Lady Mary", de David Alexandre Winter, jouée à l'accordéon, c'est en effet l'immortalité donnée en avancement.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 04:06

Une promenade en bord de Vienne avec mon chien, entre l'IUT et le pont ferroviaire ancien dit de Loudun, outre un décor désatreux et non entretenu, m'a permis de voir un certain nombre de troncs -généralement des peupliers- sectionnés à la quasi base par des dents qui pourraient être celles de castors; une fois tombé, le tronc est dépouillé de son écorce avec propreté par les animaux en question.

Il y a des troncs assez volumineux, d'autres plus petits.

Les peupliers superbes et matures qui sont les plus proches de la passerelle sont d'ailleurs largement entamés et vont mourir si on n'y fait rien.

On me dit qu'il n'y a pas de castors dans la Vienne, on me parle de ragondins; je sais que ceux-ci font des trous dans les berges qu'ils détruisent mais j'ignorais qu'ils pouvaient s'attaquer aux troncs d'arbres. Les loutres? Mais elles sont herbivores, et y en a-t-il chez nous?

Alors avis à la population, je fais appel au public!

 

Réponse rapide d'un lecteur assidu, familier de la Vienne du côté opposé de l'île Sainte Catherine, près de l'ancien hôpital, que je remercie particulièrement: il y a bien des castors à queue plate et des ragondins dits à queue ronde en bord de Vienne.

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 13:52

Le droit français actuel permet depuis longtemps à une personne seule d'adopter un enfant; à l'origine, il s'agissait de permettre l'adoption d'enfants orphelins de guerre, puis cette philosophie a été détournée.

Tous les services d'Aide sociale des Conseils généraux qui instruisent les dossiers depuis ces dernières années, et les magistrats du parquet civil comme ceux du siège qui vont rendre le jugement d'adoption voient très bien, dans le cas de l'adoptant seul juridiquement, la présence d'une personne de même sexe qui cohabite avec le requérant ou la requérante; tout le monde fermait les yeux et l'adoption se faisait, en réalité mais pas juridiquement, par un couple dit homosexuel.

Les enfants adoptés étaient massivement issus d'Amérique du sud, d'Haïti, d'Afrique, d'Asie, de Roumanie, et ils ne pouvaient l'être par une personne seule que parce que la loi du pays d'origine l'autorisait; les enfants abandonnés franco-français, c'est bien connu, ne trouvent  hélas guère preneur.

Le mariage dit gay, quand il sera définitivement acquis dans la loi, au lieu d'être un atout pour les nouveaux ménages de même sexe en matière d'adoption, sera au contraire un obstacle, puisque la plupart des pays visés plus haut, pour ne pas dire tous, n'autorisent pas le mariage dit homosexuel, et, partant, l'adoption à la suite dans les mêmes conditions.

Cela fera-t-il le bonheur des petits abandonnés franco-français?...

Repost 0
Published by Gilles MICHAUD - dans Billets d'humeur
commenter cet article